Des scientifiques de l’Institut espagnol d’Océanographie lors de la campagne Porcupine, menée à bien dans les eaux territoriales irlandaises à l’automne 2019 (photographie : Francisco Baldó et El País)

Organisme public sis rue du Cœur-de-Marie, à Madrid, fondé en 1914, l’Institut espagnol d’Océanographie (Instituto Español de Oceanografía, IEO) traverse depuis quatorze mois une très grave crise marquée par des pénuries de matériel, l’impossibilité de sortir en haute mer, de grandes difficultés pour embaucher des chercheurs… et pourtant, l’organisme dispose d’excédents financiers confortables. Et plus récemment encore, l’ensemble du directoire de l’Institut a décidé de démissionner en signe de protestation contre le ministre de la Science et de l’Innovation, Pedro Duque (Parti socialiste ouvrier espagnol).

La dette accumulée ne peut être payée avec l’excédent de l’organisme car un conflit oppose chercheurs et administration centrale, conflit qui a également provoqué la démission du directeur du centre de l’IEO des îles Baléares et de celui de Cadix (Andalousie). En février 2020, Pedro Duque a nommé un nouveau directeur à sa tête, Rafael González-Quiros, peu apprécié des employés, dans ce qui semble être un coup de point sur la table très mal perçu.

Source : https://elpais.com/ciencia/2020-06-30/dimite-la-cupula-del-mayor-organismo-oceanografico-de-espana.html

2 réflexions sur “La crise de l’Institut espagnol d’Océanographie se poursuit

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s