Constitution du bureau de chacune des chambres du Parlement espagnol

La nouvelle présidente du Congrès des députés, Meritxell Batet (Parti des Socialistes catalans) – Photographie : El Periódico

Ce mardi 21 mai 2019, le nouveau Parlement espagnol (Cortes Generales), issu des élections générales anticipées du 28 avril dernier, est entré en fonction et a notamment élu le président de chacune de ses deux chambres (Congrès des Députés et Sénat) ainsi que leur bureau.

Sans surprise, la composition de la chambre basse est la suivante :

  • présidente : Meritxell Batet Lamaña (Parti des Socialistes catalans), née à Barcelone (Catalogne) le 19 mai 1973 ; troisième femme à occuper ce poste après Luisa Fernanda Rudi (Parti populaire – 2000-2004) et Ana Pastor (PP – 2016-2019) ;
  • première vice-présidente : María Gloria Elizo Serrano (Podemos), née à Madrid le 11 décembre 1966 ;
  • deuxième vice-président : Alfonso Rodríguez Gómez de Celis (Parti socialiste ouvrier espagnol), né à Séville (Andalousie) le 29 juillet 1970 ;
  • troisième vice-présidente : Ana Pastor Julián (PP), née à Cubillos (dans la province de Zamora, en Castille-et-León) le 11 novembre 1957 ;
  • quatrième vice-président : José Ignacio Prendes Prendes (Citoyens), née à Gijón (Principauté des Asturies) le 22 février 1965 ;
  • premier secrétaire : Gerard Pisarello Prados (Podemos), né à Tucumán (Argentine) en 1970 ;
  • deuxième secrétaire : Sofía Hernanz Costa (PSOE), née 21 juin 1970 à Ibiza (îles Baléares) ;
  • troisième secrétaire : Adolfo Suárez Illana (PP), né le 5 mai 1964 à Madrid ;
  • quatrième secrétaire : Patricia Reyes Rivera (C’s), née le 22 décembre 1973 à Madrid.

La composition du bureau du Sénat est, pour sa part, la suivante :

  • président : Manuel Cruz Rodríguez (PSC), né à Barcelone le 1er janvier 1951 ;
  • première vice-présidente : María Cristina Narbona Ruiz (PSOE), née à Madrid le 9 juillet 1951 ;
  • deuxième vice-président : Pío García-Escudero Márquez (PP), né à Madrid le 28 octobre 1952 ;
  • premier secrétaire : Fernando Martínez López (PSOE), né à Vélez-Blanco (dans la province d’Almería, en Andalousie) en 1949 ;
  • deuxième secrétaire : Olivia Delgado (PSOE) ;
  • troisième secrétaire : Imanol Landa Jauregi (Parti nationaliste basque), né le 1er novembre 1966 à Guecho, dans la province de Biscaye (Pays basque) ;
  • quatrième secrétaire : Rafael Hernando Fraile (PP), né le 13 novembre 1961 à Guadalajara (Castille-La Manche).

Dans le cadre de la présente législature, le président du gouvernement en fonction, Pedro Sánchez (PSOE), espère pouvoir mettre en œuvre une série de pactes d’État à la suite de sa probable confirmation à ce poste :

  1. pacte pour l’instruction publique et la science ;
  2. réforme du statut des travailleurs ;
  3. pacte pour la transition écologique ;
  4. pacte pour l’euthanasie et la mort digne ;
  5. pacte pour un nouveau financement des communautés autonomes ;
  6. pacte concernant le financement des retraites par répartition.

Sources : https://www.elmundo.es/espana/2019/05/21/5ce3cf1cfdddffb4428b4608.html, https://elpais.com/politica/2019/05/21/actualidad/1558428971_845533.html, https://elpais.com/politica/2019/05/21/actualidad/1558420998_992832.html, https://www.lavanguardia.com/local/sevilla/20190521/462390645544/gomez-de-celis-psoe-elegido-vicepresidente-segundo-del-congreso-con-82-votos.html et https://www.lavanguardia.com/vida/20190521/462391395076/pisarello-en-comu-sofia-hernanz-psoe-suarez-illana-pp-y-patricia-reyes-cs-elegidos-secretarios-del-congreso.html

Publicités

Madrid fait partie des 50 villes les plus intelligentes au monde

La Puerta del Sol, centre névralgique de Madrid (photographie : Madrid Secreto)

Selon le classement des principales villes intelligentes (smart cities, en anglais) au monde IESE Cities in Motion (littéralement, « Villes en mouvement ») – c’est-à-dire des métropoles connectées qui ont le plus recours aux nouvelles technologies pour améliorer le quotidien de leurs habitants et être les mieux gérées possibles -, Madrid fait partie des cinquante premières villes dans le domaine. Elle atteint précisément le vingt-quatrième rang, notamment grâce à sa durabilité et à son portail citoyen en ligne Madrid Decide (littéralement, « Madrid Décide »).

Plusieurs autres métropoles espagnoles figurent elles aussi dans ce classement :

  • Barcelone (Catalogne), à la 28e place ;
  • Valence (Communauté de Valence), à la 61e place ;
  • Séville (Andalousie), à la 76e place ;
  • Málaga (Andalousie), à la 80e place ;
  • Palma de Majorque (îles Baléares), à la 88e place ;
  • Saragosse (Aragon), à la 101e place ;
  • La Corogne (Galice), à la 102e place ;
  • Murcie (Région de Murcie), à la 105e place ;
  • et Bilbao (province de Biscaye, Pays basque), à la 107e place.

Source : https://madridsecreto.co/madrid-esta-en-el-top-50-de-las-ciudades-mas-inteligentes-del-mundo/?fbclid=IwAR3PvoUTRJpfaNv9AWMakIt5dnaf-k9QQkUQNMLjw0g-M1S-8mBDrq3d-B0

Pour la première fois, Madrid s’impose à Barcelone dans le domaine de l’organisation des congrès internationaux

Une vue de la ville de Barcelone, en Catalogne (photographie : Dreamstime et Expansión)

Haut lieu du tourisme étranger, la ville de Barcelone (Catalogne) est traditionnellement la principale en Espagne pour ce qui est de l’organisation du plus grand nombre de congrès professionnels internationaux. Pourtant, en 2018, la capitale catalane s’est fait dépasser par Madrid, selon les données fournies par l’Association internationale des Congrès et des Conventions (ICCA, selon son sigle en anglais).

Concrètement, l’année dernière, Barcelone a accueilli 163 événements de ce type, soit une chute de 16,4 % par rapport à l’année 2017, même si le nombre de congressistes est resté assez stable (environ 135 000 participants). Madrid, de son côté, est devenue la première commune de notre voisin ibérique pour le nombre de congrès et conventions accueillis.

Elle est également la troisième ville d’Europe en la matière, derrière Paris (France) et Vienne (Autriche). Au niveau national, l’Espagne a vu le nombre de congrès organisés progresser de 5,5 % en un an, avec 595 manifestations de cette nature. Ces chiffres font de notre voisin pyrénéen le troisième pays au monde en la matière derrière les États-Unis d’Amérique et l’Allemagne.

Source : http://www.expansion.com/catalunya/2019/05/13/5cd9986622601d22108b4584.html

La Sécurité sociale espagnole pourrait récupérer les 20 millions de cotisants d’ici juin 2019

Un bureau pour l’emploi de la Communauté de Madrid (photographie : El Economista)

Selon un rapport élaboré par le syndicat professionnel des agences de placement Asempleo et révélé aux médias en ce mois de mai 2019, la Sécurité sociale espagnole (Seguridad Social) devrait récupérer les 20 millions de cotisants d’ici au mois de juin prochain, avec un taux de croissance de l’emploi d’environ 2,5 % par mois. Ce taux est certes inférieur à ce qui avait été enregistré lors des dernières années (environ 3 % par mois en moyenne) mais restera soutenu, d’après ces prévisions.

Asempleo prévoit pour l’ensemble de l’année 2019 la création de 460 000 postes de travail outre-Pyrénées, soit une croissance de 2,4 % par rapport à l’année 2018 et un taux final qui devrait s’élever, au 31 décembre prochain, à 13,8 %. De fait, selon le président d’Asempleo, Andreu Cruañas, le comportement du marché de l’emploi en Espagne sur les premiers mois de 2019 a agréablement surpris le patronat après une fin d’année 2018 plus difficile.

Source : https://www.eleconomista.es/economia/noticias/9873988/05/19/Espana-recuperara-en-junio-los-20-millones-de-ocupados-por-primera-vez-en-11-anos-segun-Asempleo.html

Des chercheurs madrilènes conçoivent un moteur à plasma novateur

Le prototype du moteur à plasma espagnol, baptisé Alphie, à l’Université polytechnique de Madrid (photographie : Innovadores et La Razón)

Des chercheurs du Laboratoire des Plasmas – intégré dans le département de physique appliquée à l’ingénierie aéronautique et navale de l’École technique supérieure d’Ingénierie aéronautique et de l’Espace (ETSIAE) de l’Université polytechnique de Madrid (UPM) – ont créé Alphie (sigle signifiant Alternative Low Power Hybrid Ion Engine). Il s’agit d’un propulseur à ions qui doit permettre de lancer de petits satellites en orbite autour de la Terre.

Ce type de propulsion électrique par plasma offrirait la possibilité de réduire grandement les coûts de lancement des satellites gravitant en orbite basse (entre 200 et 2 000 kilomètres d’altitude). Un tel projet a été également soutenu par la multinationale espagnole Aernnova Aerospace, sise à Vitoria, capitale de la province d’Alava (Pays basque).

Source : https://innovadores.larazon.es/es/not/un-motor-de-plasma-espanol-para-propulsar-satelites-espaciales

Madrid devient la capitale espagnole de la musique sur scène au détriment de Barcelone

Un concert à Madrid (photographie : Madrid es Noticia)

Pour la première fois depuis qu’il existe des statistiques fiables à ce sujet, en 2018, Madrid est devenue la capitale espagnole de la musique sur scène, place traditionnellement occupée par Barcelone (Catalogne). L’année dernière, la capitale a en effet représenté 22,75 % du chiffre d’affaires des spectacles musicaux en direct dans le pays, contre 21,56 % pour la principale ville catalane, soit une différence de 4 millions d’euros environ.

Ces données ont été fournies par la Société générale des Auteurs et des Éditeurs (SGAE) dans son annuaire de 2019. Madrid bénéficie de la présence de nombreuses salles de concert sur son territoire, notamment du WiZink Center, qui peut accueillir jusqu’à 17 500 spectateurs environ dans sa configuration à 360 degrés. L’année dernière, pas moins de 179 événements y ont été organisés, dont 93 concerts, soit un record historique.

Source : https://www.madridesnoticia.es/2019/05/madrid-facturacion-conciertos/

L’actrice espagnole Penélope Cruz, à l’honneur lors de la prochaine édition du Festival du Film de Saint-Sébastien

L’affiche de l’édition 2019 du Festival du Film de Saint-Sébastien, dans la province de Guipuscoa, au Pays basque (photographie : El País)

L’actrice espagnole Penélope Cruz, née le 28 avril 1974 à Alcobendas (Communauté de Madrid), sera à l’honneur lors de l’édition 2019 du Festival du Film de Saint-Sébastien, qui aura lieu comme chaque année dans la capitale de la province de Guipuscoa (Pays basque). Le concours aura lieu cette année du 20 au 28 septembre et la comédienne recevra à cette occasion le prix Donostia. Elle sera ainsi la deuxième Espagnole à être distinguée de la sorte après Carmen Maura en 2013.

Déjà récipiendaire d’un Oscar (États-Unis d’Amérique) pour le meilleur rôle secondaire dans le film américain Nine (2009), Penélope Cruz a également été récompensée d’un BAFTA (Royaume-Uni) en 2008 pour Vicky Cristina Barcelona et du prix de la meilleure actrice en 2006 au Festival de Cannes (France) avec l’ensemble des autres interprètes féminines du long métrage Volver, de Pedro Almodóvar.

Source : https://elpais.com/cultura/2019/05/10/actualidad/1557467601_587889.html

Le célèbre tableau « L’Annonciation », de Fra Angelico, restauré et exposé au musée du Prado

Le tableau « L’Annonciation », de l’artiste italien Fra Angelico, après sa restauration au musée du Prado, à Madrid (photographie : Samuel Sánchez et El País)

Acquis par le musée du Prado (principale pinacothèque de Madrid et de toute l’Espagne) en 1862 – il était auparavant exposé au monastère des Déchaussées-Royales, dans la capitale -, le célèbre tableau religieux L’Annonciation, réalisé vers le milieu de la décennie 1420 par le peintre italien Guido di Pietro (dit « Fra Angelico », né vers 1400 en Toscane et mort en 1455 à Rome), a été pris en charge par les ateliers de restauration de l’institution il y a un peu plus d’un an.

C’est ce mercredi 8 mai 2019 qu’il a été dévoilé aux médias dans sa version restaurée. Il s’agissait en effet d’ôter la couche d’impuretés qui s’y était déposée en raison du passage du temps mais également plusieurs repentirs qui en avaient affadi la lumière originelle ainsi que la forces des couleurs (bleu, rouge et vert principalement). Cette œuvre sera exposée au grand public du 28 mai au 15 septembre, dans le cadre de l’exposition temporaire Fra Angelico y los inicios del Renacimiento en Florencia (littéralement, « Fra Angelico et les débuts de la Renaissance à Florence »).

Source : https://elpais.com/cultura/2019/05/08/actualidad/1557324733_447111.html

La République dominicaine est le pays invité de la Foire du Livre de Madrid 2019

Des milliers de visiteurs à la Foire du Livre de Madrid de 2018 (photographie : ABC)

À l’occasion de la 78e édition de la Foire du Livre de Madrid, qui se déroule du 31 mai au 16 juin, le pays invité par les organisateurs est la République dominicaine. Le slogan de l’événement sera, pour l’occasion, ¡Descubre un país de cultura! (littéralement, « Découvre un pays de culture ! »), et de nombreux spécialistes de ce pays des Caraïbes seront conviés : historiens, académiciens, anthropologues, sociologues, archéologues, juristes, journalistes, musicologues, critiques littéraires, acteurs et artistes divers.

Comme d’habitude, plusieurs hauts lieux de la capitale accueilleront la Foire du Livre : le parc du Retiro, le siège de l’Institut Cervantes, la Maison de l’Amérique et la Maison des Vaches (Casa de Vacas). Plus d’une centaine d’activités spécifiques sont par ailleurs prévues dans ce cadre. Trois grandes figures dominicaines seront particulièrement à l’honneur : l’humaniste Pedro Henríquez Ureña (1884-1946), l’écrivain et dirigeant Juan Bosch (1909-2001) ainsi que le romancier, conteur et anthropologue Marcio Veloz Maggiolo, âgé de 82 ans.

Source : https://www.abc.es/cultura/abci-republica-dominicana-pais-invitado-feria-libro-madrid-201905081702_noticia.html#vca=rrss&vmc=abc-es&vso=tw&vli=cm-cultura

Quatre entreprises espagnoles font partie des 100 premières firmes de luxe au monde

Une boutique de la marque espagnole de luxe Tous (photographie : EFE et Vozpópuli)

Selon le classement Global Powers of Luxury Goods 2019 (littéralement, « Puissance mondiales dans la distribution de biens de luxe 2019 »), établi par le cabinet d’audit américain Deloitte, l’on retrouve quatre firmes espagnoles parmi les 100 premières entreprises internationales dans le domaine du luxe. Les compagnies concernées sont les suivantes :

  • Tous, bijouterie sise à Manresa, dans la province de Barcelone (Catalogne) ;
  • Puig, spécialisée dans la mode et les parfums, dont le siège se trouve à Barcelone (Catalogne) ;
  • Sociedad Textil Lonia, dont le siège se trouve à Orense (Galice) et qui commercialise notamment les marques CH Carolina Herrera ainsi que Purificación García ;
  • et la marque de montres Festina, sis à Madrid.

Source : https://www.vozpopuli.com/economia-y-finanzas/ranking-mejores-marcas-lujo-mundo-espanolas_0_1243076168.html