Crise diplomatique hispano-américaine autour de l’Iran

La frégate espagnole Méndez-Núñez (au centre), en compagnie du groupe de combat américain commandé par le porte-avions Abraham-Lincoln (photographie : Jeremiah Bartelt, AFP et El País)

Dans le cadre de tensions diplomatiques croissantes avec l’Iran, les États-Unis d’Amérique ont dépêché dans le golfe Persique un groupe de combat naval dirigé par le porte-avions Abraham-Lincoln et dont faisait partie jusqu’à il y a peu l’un des plus importants navires espagnols, la frégate Méndez-Núñez. Le gouvernement de Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol) a toutefois décidé de retirer ce bâtiment de la flottille américaine pour l’envoyer à Bombay (Inde), marquant ainsi son refus (intelligent) de participer à une escalade des tensions dans la région.

Cette décision, communiquée par la ministre de la Défense, Margarita Robles (PSOE), a été très mal reçue à Washington, même si aucune plainte officielle n’a été transmise au gouvernement de Madrid. De telles tensions rappellent celles qui avaient éclaté entre le président américain George W. Bush et le président du gouvernement espagnol José Luis Rodríguez Zapatero lorsque ce dernier avait engagé, en 2004, le retrait des soldats espagnols basés en Irak. Les conséquences d’un tel désaccord sont pour le moment difficiles à évaluer même si l’entreprise publique espagnole de construction navale Navantia craint pour le contrat concernant une vingtaine de navires que souhaitent acheter les États-Unis.

Sources : https://elpais.com/politica/2019/05/14/actualidad/1557856419_574691.html et https://www.larazon.es/espana/crisis-de-la-fragata-navantia-pendiente-de-un-contrato-de-16400-millones-de-euros-FG23348638?fbclid=IwAR2U8UHcvDCryiDb_rtq6lvj2PWGfwZV-AJgvwhpNLopRaNHJ8wgfJGuBkM

Publicités

Le gouvernement espagnol prévoit un budget de 750 millions d’euros pour de nouveaux satellites militaires

Le satellite militaire espagnol Xtar-Eur (image : Hispasat)

Le gouvernement espagnol de Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol) a décidé en ce mois d’avril 2019 d’investir 750 millions d’euros dans la construction de deux nouveaux satellites militaires de télécommunications. Ces deux engins, baptisés Spainsat-NG I et Spainsat-NG II, doivent venir remplacer les actuels satellites Spainsat et Xtar-Eur, qui ont été lancés en 2005.

Ces deux engins seront gérés par Hisdesat, propriété du groupe Hispasat, de Red Eléctrica Española, du groupe européen Airbus, des entreprises espagnoles Indra et Sener ainsi que de la société publique Isdefe. Hisdesat est chargée de développer les solutions satellitaires nationales en matière de défense, de sécurité, de renseignement et d’affaires étrangères.

Source : https://www.larazon.es/economia/industria-pone-750-millones-para-dos-satelites-espia-HI22809385

Record de visites du public pour le porte-aéronefs espagnol Juan-Carlos-Ier

Le porte-aéronefs espagnol Juan-Carlos-Ier, amarré au port basque de Guecho (photographie : EFE et ABC)

Amarré au port de Guecho, dans la province de Biscaye (Pays basque), ce samedi 24 et ce dimanche 24 mars 2019, le porte-aéronefs espagnol Juan-Carlos-Ier proposait deux journées portes ouvertes au grand public. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce dernier s’est rué sur place pour découvrir l’appareil de la Marine espagnole.

Un record a même été battu en la matière : 7 500 personnes l’ont visité le samedi (contre 7 000 à Motril, dans la province de Grenade, en Andalousie) et 3 000 le dimanche matin. Ce colosse de 230 mètres de longueur a fait le voyage depuis la base navale de Rota, dans la province de Cadix (Andalousie).

Source : https://www.abc.es/espana/pais-vasco/abci-colas-kilometricas-guecho-para-visitar-buque-insignia-armada-espanola-201903240223_noticia.html

L’Espagne entre enfin dans la danse du futur avion de chasse européen

Une vue d’artiste du futur avion de chasse européen FCAS, lancé par la France et l’Allemagne (image : El País)

Ce jeudi 14 février, la ministre espagnole de la Défense, Margarita Robles (Parti socialiste ouvrier espagnol), a signé avec la France et l’Allemagne l’entrée de son pays dans le programme de conception et de construction du futur « avion de chasse européen » (eurocaza, en espagnol) du XXIe siècle, également connu sous le sigle FCAS. Cela fait un moment que notre voisin ibérique cherche à participer à ce programme mais sa demande avait été rejetée plusieurs fois par Paris et Berlin.

L’objectif de ce projet est de venir remplacer d’ici à 2040 les deux avions de chasse européens actuels, l’Eurofighter et le Rafale, afin de concurrencer le F-35 américain et le programme Tempest, porté par les Pays-Bas, l’Italie et le Royaume-Uni. L’État espagnol et les entreprises de notre voisin pyrénéen pourront donc prochainement s’intégrer de façon pleine et entière au FCAS.

Source : https://elpais.com/politica/2019/02/09/actualidad/1549708840_712994.html?id_externo_rsoc=TW_CC

Le défilé de la Journée des Forces armées aura lieu le 1er juin à Séville

Un défilé de la Garde royale espagnole (photographie : ABC)

Après avoir été organisé à plusieurs reprises à Madrid ces dernières années afin d’économiser de l’argent après le déclenchement de la crise économique de 2008, le défilé de la Journée des Forces armées s’est délocalisé dernièrement : Guadalajara (Castille-La Manche) en 2017 et Logroño (La Rioja) en 2018. Cette année, il se tiendra à Séville (Andalousie) le 1er juin prochain.

Cette date est en effet le jour de week-end le plus proche du 30 mai, qui marque la festivité de saint Ferdinand, saint patron de l’armée espagnole. Par le passé, d’autres villes ont accueilli l’événement, à l’image de Valladolid, en Castille-et-León (2012) ; Málaga, en Andalousie (2011) ; Badajoz, en Estrémadure (2010) ; Santander, en Cantabrie (2009) ; Saragosse, en Aragon (2008) ; Gijón, en Principauté des Asturies, et León, en Castille-et-León (2007) ; Séville (2006) ; ou encore La Corogne, en Galice (2005).

Source : http://abcblogs.abc.es/tierra-mar-aire/public/post/el-dia-de-las-fuerzas-armadas-se-celebrara-el-1-de-junio-en-sevilla-26182.asp/?fbclid=IwAR0qUAHeExXeObni_26-Ndycxmw5-JCbjyEAIB2iuo-LL8zFR4JGbVF3p_Y

L’Espagne a destiné plus de 830 millions d’euros à ses missions militaires à l’étranger en 2018

Des avions de chasse espagnols dans le ciel (photographie : ABC)

En 2018, l’Espagne a consacré 838,55 millions d’euros à ses 18 missions militaires à l’étranger, selon le document remis au début du mois de février par la ministre de la Défense, Margarita Robles (Parti socialiste ouvrier espagnol), au Congrès des députés, chambre basse des Cortes (le Parlement national), à Madrid.

Cette part budgétaire correspond peu ou prou à ce qu’avait déjà dépensé l’Espagne en 2017 dans le même domaine. À l’heure actuelle, 2 512 soldats espagnols sont mobilisés à l’international, dont 686 au sein de l’Union européenne (UE) ; 615 dans le cadre de l’Organisation des Nations unies (ONU) ; 554 en partenariat avec l’Organisation du Traité de l’Atlantique nord (OTAN) ; 551, au sein de la coalition mondiale contre l’État islamique ; et 104 en partenariat avec la France.

Ces missions sont les suivantes :

  • forces navales permanentes dans l’Atlantique nord et en mer Méditerranée ;
  • Liban ;
  • Irak ;
  • Mali ;
  • océan Indien ;
  • Lettonie ;
  • Lituanie ;
  • Turquie ;
  • Sénégal ;
  • Gabon ;
  • Afghanistan ;
  • République Centrafricaine ;
  • Somalie ;
  • sécurité coopérative ;
  • Colombie ;
  • Bosnie-Herzégovine.

Source : http://abcblogs.abc.es/tierra-mar-aire/public/post/espana-destino-83855-millones-a-las-misiones-en-el-exterior-en-2018-26165.asp/?fbclid=IwAR16qCk8_fAxXLigSfD4u-1ocFIgjYd9xalQmUCwoaV-NHEZ0aeS8eyW2vs

La France va distinguer une ingénieure espagnole par le truchement de son ambassadeur

L’ambassadeur de France en Espagne, Yves Saint-Geours (à gauche), en compagnie du roi d’Espagne, Philippe VI, et de son épouse, la reine Letizia (photographie : Pure Trend)

Par le biais de l’ambassadeur qui la représente à Madrid, Yves Saint-Geours, la France va reconnaître et distinguer officiellement une ingénieure espagnole, Esther Guimón Bardesí, qui occupe de hautes responsabilités au sein de l’entreprise d’aérospatiale et de défense Thales, sise en région parisienne. C’est le 13 février prochain qu’aura lieu la cérémonie officielle de remise de la médaille de la Défense nationale.

Esther Guimón Bardesí est ingénieure supérieure dans le domaine des télécommunications et a obtenu son diplôme à l’Université polytechnique de Madrid. Elle a joué ces dernières années un rôle décisif dans la mise en œuvre du système radio PR4G au sein de l’armée de terre espagnole, ce qui a supposé un important transfert technologique vers notre voisin ibérique.

Source : https://www.infodefensa.com/es/2019/01/30/noticia-francia-reconoce-labor-ingenieria-esther-guimon-thales-programas.html

Philippe VI rend une visite surprise aux troupes espagnoles stationnées en Irak pour son 51e anniversaire

Le roi d’Espagne, Philippe VI (à gauche), en compagnie de soldats espagnols stationnés en Irak, ce mercredi 30 janvier 2019 (photographie : Chema Moya, EFE et El País)

À l’occasion de son 51e anniversaire, le roi d’Espagne, Philippe VI, s’est rendu en Irak pour y effectuer une visite surprise auprès des troupes espagnoles stationnées sur place (ce déplacement n’était pas inscrit dans son agenda officiel, notamment pour des raisons de sécurité). Accompagné de la ministre de la Défense, Margarita Robles (Parti socialiste ouvrier espagnol), il s’est notamment rendu à la base Gran-Capitán de Besmayah, située à environ 60 kilomètres de Bagdad, où se trouvent 551 militaires espagnols.

Ces derniers participent à la mission d’entraînement et d’armement des forces de sécurité irakiennes qui luttent contre l’État islamique (EI). Le roi en a également profité pour s’entretenir avec plusieurs responsables internationaux de cette mission avant de se rendre dans la capitale irakienne. C’est là-bas qu’il a rencontré officiellement le président du pays, Barham Salih, qui lui a offert un rosaire musulman pour son anniversaire.

Source : https://elpais.com/politica/2019/01/30/actualidad/1548823888_291372.html

L’armée de terre espagnole testera à partir de juillet 2019 son nouveau véhicule blindé

Le Dragon, futur blindé de l’armée de terre espagnole (photographie : La Razón)

L’armée de terre réclame cette modernisation depuis 2007 : remplacer les vieux Blindés moyens sur Roues (BMR), qui ont déjà plus de quarante ans d’âge, par un Véhicule de Combat sur Roues (VCR) 8×8, qui devrait être testé à partir de juillet 2019. Il s’agira alors du véhicule le plus avancé en termes technologiques dont disposeront les forces terrestres de notre voisin ibérique.

Cinq exemplaires de véhicule seront mis à disposition de la Légion espagnole, tandis que mille unités sont attendues de pied ferme par les Brigades organiques polyvalentes, dont la création est récente. À partir de 2021, la première phase de ce programme de modernisation entraînera l’achat de 348 exemplaires de ce VCR.

Source : https://www.larazon.es/espana/dragon-el-futuro-blindado-del-ejercito-DF21609930

L’Espagne et l’Italie s’allient pour concevoir des armes moyennes

La fiche de l’arme lourde hispano-italienne Cerberus (photographie : ABC)

Les compagnies espagnoles Escribano Mechanical and Engineering (Escribano M&E) et Indra se sont alliées à la firme italienne Leonardo (via sa filiale hispanique Leonardo Hispania) afin de constituer le consortium Trium-DRS dont l’objectif final est de concurrencer sur leurs segments porteurs les entreprises israéliennes Rafael et Elbit, qui conçoivent des armes à feu de moyen calibre.

L’entreprise conjointe hispano-italienne a ainsi présenté ce mercredi 23 janvier le premier fruit de son travail : une station d’armes automatiques baptisée Cerberus, qui n’a pas besoin de l’intervention humaine directe et qui incorpore les dernières technologies en matière de balistique, d’optronique (discipline mêlant optique et électronique), radar et interface homme-machine.

Source : http://abcblogs.abc.es/tierra-mar-aire/public/post/cerberus-la-torre-hispano-italiana-que-quiere-competir-con-las-israelies-en-el-programa-del-8×8-26121.asp/?fbclid=IwAR26vXkW0h1Qr5n6PpvAu3li5cxhCGUaFxgfgVoJMZRVVkrmty5pGtZIvCM