Une ministre espagnole veut diriger l’Organisation mondiale du Commerce

La ministre espagnole des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, Arancha González Laya (Partis socialiste ouvrier espagnol) – Photographie : El Español

Après la troisième vice-présidente du gouvernement, en charge des Affaires économiques et de la Transformation numérique, Nadia Calviño (Parti socialiste ouvrier espagnol), qui brigue le poste de présidente de l’Eurogroupe, c’est au tour d’une autre ministre membre du gouvernement espagnol de Pedro Sánchez (PSOE), de tenter de décrocher un emploi prestigieux. La ministre des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, Arancha González Laya (PSOE), souhaite en effet remplacer le Brésilien Roberto Azevêdo à la tête de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC), sise à Genève (Suisse).

L’actuel directeur général de l’organisme doit en effet quitter son poste cette année mais plusieurs concurrents à González Laya vont eux aussi tenter leur chance. Il s’agit du Mexicain Jesús Seade, négociateur en chef de son pays lors de la mise en œuvre de l’Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM), d’un côté et de l’Irlandais Phil Hogan, actuel commissaire européen au Commerce. Notons également que l’Égypte et le Nigeria sont intéressés par le poste.

Source : https://www.elconfidencial.com/economia/2020-06-10/mexico-irlanda-candidatura-espana-omc_2631447/

La Poste espagnole reprend la construction de sa nouvelle plateforme logistique à proximité de l’aéroport de Madrid

Le chantier de la plateforme Rampa 7, construit par la Poste espagnole (« Correos ») à proximité de l’aéroport Adolfo-Suárez de Madrid-Barajas (photographie : Cinco Días)

Après plusieurs mois d’interruption, le chantier de la plateforme logistique Rampa 7, située à proximité de l’aéroport Adolfo-Suárez de Madrid-Barajas, a repris son activité sur demande de son commanditaire, Correos (la Poste espagnole). Cet arrêt dans les travaux était d’abord dû à un changement d’entreprise puis au confinement lié à la pandémie de coronavirus d’origine chinoise.

L’ensemble doit notamment comprendre un hangar de stockage et de logistique d’une superficie totale de 12 500 mètres carrés qui servira à délester d’autres centres de Correos dans le domaine de la livraison de colis depuis l’international. Il s’agit d’un négoce stratégique pour la compagnie, d’autant plus que les échanges postaux se sont raréfiés sur les deux dernières décennies.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2020/06/10/companias/1591744084_438118.html

Deux universités espagnoles se retrouvent parmi les 200 meilleures au monde selon un classement britannique

Les bâtiments historiques de l’Université de Barcelone, en Catalogne (photographie : Université de Barcelone)

Élaboré chaque année par l’entreprise de consulting britannique Quacquarelli Symonds, le classement des universités mondiales QS World University Rankings place cette année deux établissements universitaires espagnols parmi les 200 meilleurs au monde. Il s’agit en premier lieu de l’Université de Barcelone (182e mondiale, soit une chute de 17 places par rapport à son classement de 2019). La deuxième dans cette frange est l’Université autonome de Madrid, qui passe en un an de la 192e à la 200e place.

Par la suite, l’on retrouve :

  • l’Université Complutense de Madrid, 206e (contre 212e l’année dernière) ;
  • l’Université de Navarre, première université espagnole privée de ce tableau (252e) ;
  • l’Université Pompeu-Fabra de Barcelone (287e) ;
  • l’Université Charles-III de Madrid (311e) ;
  • l’Université polytechnique de Catalogne (314e) ;
  • l’Université polytechnique de Valence, dans la Communauté de Valence (326e) ;
  • et l’Université IE de Ségovie (Castille-et-León), qui pointe en 332e position.

Source : https://www.elconfidencial.com/alma-corazon-vida/educacion/2020-06-10/universidades-espanolas-200-mejores-del-mundo-ranking-qs_2622032/

L’édition 2020 du prix Princesse-des-Asturies dans sa catégorie « Communication et Humanités » est remis à deux festivals du livre

Le groupe de rock-and-roll alternatif espagnol Vetusta Morla lors de la Foire internationale du Livre de Guadalajara (Mexique) en 2017 (photographie : EFE et ABC)

Dans sa catégorie « Communication et Humanités », l’édition 2020 du prix Princesse-des-Asturies a été remis par le jury, qui s’est réuni par Internet, à deux importants festivals du livre à l’échelle mondiale : la Foire internationale du Livre de Guadalajara (Mexique) et le Hay Festival de Hay-on-Wye, au Pays de Galles (Royaume-Uni). Les jurés qui ont statué sur les différentes candidatures parvenues du monde entier ont souligné le caractère universel et capital de ces deux manifestations culturelles.

Créée en 1987, la Foire internationale du Livre de Guadalajara est la deuxième réunion des libraires, éditeurs et amateurs de la lecture du monde entier par son importance après celle de Francfort-sur-le-Main, dans le Land de Hesse (Allemagne). Quant au Hay Festival, constitué en 1988, il a connu ces dernières années une expansion rapide avec de nouvelles éditions à Medellín et Carthagène des Indes (Colombie) ainsi que dans la ville espagnole de Ségovie (Castille-et-León), à Querétaro (Mexique) ou encore à Arequipa (Pérou).

Source : https://www.abc.es/cultura/abci-feria-libro-guadalajara-y-festival-premio-princesa-asturias-comunicacion-2020-202006091333_noticia.html

L’Espagnole Nadia Calviño part favorite pour devenir nouvelle présidente de l’Eurogroupe

La vice-présidente du gouvernement espagnol Nadia Calviño (Parti socialiste ouvrier espagnol) – Photographie : Les Échos

Cette annonce était attendue et elle est tombée ce mardi 9 juin 2020 : l’actuel président de l’Eurogroupe (réunion mensuelle des ministres de l’Économie et des Finances des États membres de la zone euro), le Portugais Mário Centeno, a annoncé qu’il allait quitter le gouvernement de son pays et ne pourrait donc pas prétendre à sa propre succession à la tête de l’institution. La course pour le remplacer à l’issue d’un vote des pays concernés le 9 juillet prochain est donc ouverte, avec une Espagnole qui part favorite.

Il s’agit de l’actuelle troisième vice-présidente du gouvernement de Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol), en charge des Affaires économiques et de la Transformation numérique de l’Espagne, Nadia Calviño (PSOE). Théoriquement, au vu du rapport de force actuel au sein de l’Union européenne (UE), la présidence de l’Eurogroupe devrait échoir à un représentant des « pays du Sud ». Par ailleurs, les sociaux-démocrates européens veulent conserver ce poste, d’où le choix probable de Calviño.

Cette dernière devra toutefois triompher de plusieurs concurrents : le Luxembourgeois Pierre Gramegna, l’Irlandais Paschal Donohoe et l’Italien Roberto Gualtieri. Pour respecter les équilibres entre Nord et Sud ainsi qu’entre différentes forces politiques, seul le nom de Gualtieri semble vraiment faire de l’ombre à l’heure actuelle à celui de Nadia Calviño. Notons cependant que l’actuel commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, à la Fiscalité et à l’Union douanière, Paolo Gentiloni, est italien, ce qui semble faciliter la tâche à Calviño.

Source : https://www.elconfidencial.com/economia/2020-06-09/centeno-deja-el-eurogrupo-y-empiezan-las-quinielas-calvino-presidenta_2631219/

La ville espagnole d’Alicante accueille le plus grand drive-in d’Europe

La ville espagnole d’Alicante, dans la Communauté de Valence (photographie : Alicante Turismo)

En ces temps de pandémie de coronavirus, où les cinémas sont encore bien souvent fermés et que la peur de se mêler à la foule domine encore, le drive-in apparaît comme une solution bien commode pour de nombreux cinéphiles. Leur nombre se multiplie peu à peu outre-Pyrénées, notamment à Madrid, mais pas seulement. C’est ainsi que l’entreprise espagnole Autocine Madrid RACE prospère tandis que sa consœur, Cinemacar, propose depuis le 11 juin dernier un grand complexe de ce type à Alicante (Communauté de Valence).

Ce drive-in s’étend sur une superficie de 45 000 mètres carrés avec des terrasses (qui seront ouvertes dès que la situation sanitaire espagnole le permettra), des loges VIP et des zones récréatives pour les plus jeunes. Par ailleurs, il dispose d’un écran de 500 mètres carrés, généralement reconnu comme le plus grand du continent européen. Il s’est précisément installé dans le quartier de Rabasa, dans le Nord d’Alicante.

Source : https://madridsecreto.co/autocine-mas-grande-europa/

Décès du chanteur espagnol Pau Donés à l’âge de 53 ans

Le chanteur espagnol Pau Donés (photographie : EFE et El Diario)

L’on apprenait ce mardi 9 juin 2020 le décès à Barcelone (Catalogne), à l’âge de 53 ans, du chanteur espagnol Pau Donés Cirera, qui était dans la capitale catalane le 11 octobre 1966. Il débute dans le monde de la musique à l’âge de douze ans, lorsque ses parents lui offrent sa première guitare. Après des expériences avec son frère, Marc, batteur de son état, il fonde en 1995 le groupe à succès Jarabe de Palo (expression que l’on pourrait traduire par « Bonne paire de claques »).

C’est à l’automne 1996 que le groupe commence à être connu au niveau espagnol, notamment grâce à la chanson La flaca (littéralement, La maigre), qui reçoit un excellent accueil populaire grâce à son insertion dans une campagne publicitaire dès l’année suivante. En septembre 2015, il annonce publiquement souffrir d’un cancer du côlon, ce qui l’oblige à mettre sa carrière entre parenthèses.

Source : https://www.eldiario.es/catalunya/Muere-Pau-Dones-Jarabe-Palo_0_1031697384.html

Les missions extérieures des forces armées espagnoles ont coûté 967 millions d’euros au pays en 2019

Des soldats espagnols entraînent des militaires irakiens dans leur pays au maniement d’engins d’artillerie (photographie : La Razón)

Ce lundi 8 juin 2020, dans le cadre d’une commission parlementaire spécifique, la ministre espagnole de la Défense, Margarita Robles (Parti socialiste ouvrier espagnol), a détaillé le coût des différentes opérations extérieures réalisées par les forces armées de notre voisin ibérique au cours de l’année 2019. Elles ont coûté au pays un total de 967 millions d’euros, soit 133 millions d’euros de moins qu’en 2018. L’année dernière a été marquée par une éphéméride importante (le 30e anniversaire de la première participation de l’armée espagnole à une mission militaire internationale). Par ailleurs, jusqu’à 2 800 soldats de notre voisin pyrénéen ont été déployés en même temps en 2019.

Voici le détail du coût de chacune de ces opérations extérieures :

  • groupements navals permanents de l’OTAN : 133 millions d’euros ;
  • soutien aux troupes irakiennes : 115 millions d’euros ;
  • opération au Liban : 104,7 millions d’euros ;
  • mission Atalanta contre la piraterie dans l’océan Indien : 73,8 millions d’euros ;
  • présence au sein des forces de l’OTAN en Lettonie : 71,7 millions d’euros ;
  • mission internationale au Mali : 65,5 millions d’euros ;
  • opération navale Sophia en mer Méditerranée : 44,2 millions d’euros ;
  • police aérienne en mer Baltique : 41,7 millions d’euros ;
  • mission Ivoire au Sénégal : 39 millions d’euros ;
  • soutien à la Turquie : 33,7 millions d’euros ;
  • opération Sea Guardian en mer Méditerranée : 28,4 millions d’euros ;
  • détachement militaire au Gabon : 21 millions d’euros ;
  • mission en Afghanistan : 12,6 millions d’euros ;
  • opérations de sécurité coopérative dans divers pays (Cap-Vert, Mauritanie, Nigeria, Côte d’Ivoire, Tunisie, etc.) : 3,1 millions d’euros ;
  • présence en Somalie : 3 millions d’euros ;
  • opération de maintien de la paix en République centrafricaine : 3 millions d’euros ;
  • aide à la Colombie : 1,5 million d’euros ;
  • présence en Bosnie-Herzégovine : 0,3 million d’euros ;
  • autres contributions : 171,5 millions d’euros.

Source : https://www.larazon.es/espana/20200608/xz2mka3js5cdrpfu4w7624hhee.html

Un tiers des Espagnols environ n’a pas d’argent pour boucler son mois

Une file d’attente devant un centre alimentaire des Filles de la Charité de saint Vincent de Paul, à Madrid (photographie : Gonzalo Pérez Mata et La Razón)

Selon un récent rapport de la compagnie suédoise Intrum, spécialisée dans la gestion de crédits et d’actifs, 24 % des Espagnols ont été contraints d’emprunter de l’argent à des proches ou ont atteint le plafond de leur carte bancaire pour payer les factures durant le confinement décrété par le gouvernement de Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol) dans le cadre de la pandémie de coronavirus d’origine chinoise.

Ce rapport, intitulé Informe europeo de pagos de consumidores (littéralement, « Rapport européen sur les paiements des consommateurs »), établit aussi le profil-type de cet Espagnol en difficultés financières. Il a en moyenne entre 45 et 54 ans et son emploi a été très durement affecté par la crise sanitaire mondiale. De fait, 64 % des personnes interrogées dans le cadre de l’étude suédoise ont vu leurs revenus s’amenuiser durant le confinement. De fait, 15 % des sondés reconnaissent avoir dû s’endetter au cours de cette période et, en tout et pour tout, environ un tiers des Espagnols affirme avoir régulièrement des problèmes pour arriver à la fin du mois en temps normal.

Source : https://www.larazon.es/economia/20200609/j37jss6wdzbavoqurdm5m5baaq.html

Une pièce commémorative est émise à l’occasion du centenaire de la Légion espagnole

Une vue d’artiste de la pièce commémorative pour les 100 ans de la Légion espagnole (image : ABC)

À l’occasion du centenaire de la Légion espagnole (Legión Española), la Fabrique nationale de la Monnaie et du Timbre-Maison royale de la Monnaie (Fábrica Nacional de Moneda y Timbre-Real Casa de la Moneda) émet cette année une pièce de monnaie spécifique, à hauteur de 6 000 unités, d’une valeur de 66,55 euros afin de commémorer cette éphéméride.

C’est à compter du 15 juin que cette pièce a été mise en vente à la Maison royale de la Monnaie, située rue du docteur-Esquerdo, à Madrid, et dans les boutiques spécialisées en numismatique. L’avers présente les armes de la Légion espagnole ainsi que sa devise tandis que le revers est frappé à l’effigie du roi d’Espagne, Philippe VI.

Source : https://abcblogs.abc.es/tierra-mar-aire/espana/asi-es-la-moneda-del-centenario-de-la-legion.html?fbclid=IwAR2ZprYI6qnDjK1vt8NLnJpHIuohQMPgIPGjFmvvxxcTJXk7TawCDTOiJU4