L’Espagne accueillera à Barcelone le prochain superordinateur européen

L’intérieur du centre Barcelona Super Computer, situé dans la capitale de la Catalogne (photographie : El Mundo)

Ce vendredi 7 juin 2019, la Commission européenne a officiellement sélectionné l’Espagne – et plus précisément la ville de Barcelone (Catalogne), dotée du centre Barcelona Super Computer – afin d’y installer un nouveau superordinateur continental à haute capacité. Baptisé MareNostrum 5, cet engin sera mis en marche le 31 décembre 2020.

L’investissement européen total s’élèvera à environ 100 millions d’euros tandis que le gouvernement central espagnol, le gouvernement de la Généralité de Catalogne, le Portugal, la Turquie et la Croatie (qui soutenaient la candidature espagnole) mettront l’argent restant sur la table. Cela fait une quinzaine d’années que l’Espagne mise sur le grand centre informatique de Barcelone.

Source : https://www.elmundo.es/cataluna/2019/06/07/5cfa40a4fc6c83fd0e8b464f.html

Publicités

L’Espagne accuse toujours un retard vis-à-vis de ses voisins européens en matière d’investissements dans la recherche et le développement

Un scientifique travaille dans un laboratoire espagnol (photographie : Inés Baucells et ABC)

Selon un rapport récemment élaboré par la fondation espagnole COTEC, dont le président d’honneur est le roi Philippe VI, l’Espagne continue d’accuser un retard vis-à-vis de ses voisins en matière d’investissements dans la recherche et le développement (I+D+i, selon l’expression consacrée en espagnol). En 2017, notre voisin ibérique a ainsi consacré 1,2 % de son produit intérieur brut (PIB) à ce secteur, alors que l’objectif de l’Union européenne est de parvenir à 2 % du PIB de chaque État-membre.

Malgré tout, il y a deux ans, les investissements dans le domaine ont sensiblement augmenté par rapport en 2016, s’accroissant ainsi de 6 % afin d’atteindre environ 14 milliards d’euros (près de 800 millions d’euros supplémentaires). Il s’agissait de la troisième année de croissance consécutive, mais le fossé avec la moyenne européenne s’est lui-même accru de 14 points depuis 2009 et le début de la crise économique.

Source : https://www.abc.es/economia/abci-espana-suspende-invierte-320-euros-menos-habitante-union-europea-201906061258_noticia.html

L’été sera chaud en Espagne pour le transport aérien

Un avion décolle de l’aéroport Adolfo-Suárez de Madrid-Barajas (photographie : ABC)

Tout comme en 2018, l’été va être compliqué en Espagne pour le transport aérien en raison d’un très fort afflux d’appareils et de passagers désireux de passer leurs vacances outre-Pyrénées. Le manque de personnel dans de nombreux centres de contrôle européens risque d’en rajouter à une situation complexe et, de fait, le gestionnaire aéroportuaire de notre voisin ibérique, ENAIRE, a décidé de renforcer son propre espace aérien avec plus de personnel. Environ 80 nouveaux contrôleurs ont ainsi été recrutés pour la période qui s’étend de juin à août 2019.

L’aéroport Josep-Tarradellas de Barcelone-El Prat (Catalogne), par exemple, pourra compter sur 16 contrôles supplémentaires, tandis que celui de Palma de Majorque (îles Baléares), disposera de 8 employés de plus dans le domaine. Le fort dynamisme des compagnies aériennes à bas coût est lui aussi en cause et ENAIRE aura à gérer ni plus ni moins que 659 000 vols sur les trois prochains moi – soit 4,6 % de plus que durant la même période de l’année 2019.

Sources : https://www.abc.es/economia/abci-gobierno-y-aerolineas-suman-fuerzas-para-evitar-otro-verano-caotico-201906062141_noticia.html et https://www.abc.es/economia/abci-enaire-gestionara-659000-vuelos-entre-julio-y-agosto-toda-espana-201906070353_noticia.html

Madbit, nouveau centre technologique de Madrid

Un immeuble de bureaux au 34, rue d’Albarracín, à Madrid (photographie : El Economista)

Après AZCA, la zone des Cuatro Torres et le quartier de la place de Castille, un nouveau centre technologique et financier devrait voir le jour à Madrid, en plein quartier Julián-Camarillo. Ancienne zone industrielle de la capitale espagnole, elle va être investie par diverses firmes privées espagnoles ou étrangers (Meridia, Torre Rioja, Freo, GreenOak, Bouygues ou encore Iba Capital) qui vont y promouvoir un ensemble de bureaux et de start-ups dans le domaine de la technologie.

Ce centre devrait s’appeler Madbit et a déjà de futurs locataires sur les rangs : l’entreprise de télécommunications Telefónica, la multinationale de services Indra ou encore l’entreprise pharmaceutique suisse Roche. L’objectif est également de faire du quartier Julián-Camarillo un équivalent madrilène du quartier @22 de Barcelone (Catalogne), réputé pour son dynamisme et son attrait.

Source : https://www.eleconomista.es/construccion-inmobiliario/noticias/9922912/06/19/Los-grandes-propietarios-de-oficinas-lanzan-Madbit-un-nuevo-centro-tecnologico-en-Madrid.html

Une série chinoise est actuellement tournée en Espagne

Les deux actrices chinoise qui interprètent les personnages de Yhu et Shu dans la future série « Spain Passion » (photographie : Think et ABC)

Des millions de touristes venus de pays asiatiques (comme l’Inde, la Chine ou le Japon) parcourent chaque année l’Espagne à la recherche d’un climat favorable, d’une gastronomie savoureuse et d’un patrimoine historique et artistique à nul autre pareil. Les Chinois sont particulièrement friands de notre voisin ibérique et c’est ce qui explique que la grosse maison de production Think (qui fournit des contenus de fiction de Pékin à New Delhi) a décidé de tourner une série télévisée outre-Pyrénées.

Intitulé Spain Passion, ce feuilleton devrait compter huit épisodes d’une durée de quarante-cinq minutes chacun environ et se concentrera sur les habitudes, la gastronomie et la culture de l’Espagne. C’est à la fin du mois de mai que le tournage a débuté à Valladolid (Castille-et-León) et il se poursuivra à Madrid, Barcelone (Catalogne), Bilbao (capitale de la province de Biscaye, Pays basque), Málaga (Andalousie), Grenade (Andalousie), Séville (Andalousie), Santander (Cantabrie), dans La Rioja ainsi que sur les îles de Majorque et Minorque (îles Baléares).

Les héroïnes de la série sont deux jeunes Chinoises, Yhu et Shu, qui voyagent en Espagne pour y passer une saison et s’y installent avec l’aide d’un ami espagnol prénommé Rafa. La mairie de Valladolid, dirigée par Óscar Puente (Parti socialiste ouvrier espagnol), et celle de Madrid, dirigée par Manuela Carmena (Maintenant Madrid, liste soutenue par Podemos), ont financé le projet, de même que plusieurs entreprises ibériques, comme El Corte Inglés ou NH Hoteles.

Source : https://www.abc.es/play/series/noticias/abci-spain-passion-serie-china-graba-espana-201906050124_noticia.html

La ville de Gdańsk, lauréate du prix Princesse-des-Asturies 2019 dans la catégorie « Concorde »

Le monument aux morts de la Seconde Guerre mondiale de la ville polonaise de Gdańsk (photographie : AP et La Razón)

Ce jeudi 13 juin 2019, le jury du prix Princesse-des-Asturies, réuni à Oviedo (Principauté des Asturies), a attribué l’édition 2019 de la récompense dans la catégorie « Concorde » à la ville polonaise de Gdańsk, peuplée de 460 000 habitants environ. Placée au bord de la mer Baltique, principal port polonais, Gdańsk est le chef-lieu de la voïvodie de Poméranie.

Il s’agit d’une ville-martyre pour les Polonais, puisqu’elle a été envahie par l’Allemagne nazie dès septembre 1939, au tout début de la Seconde Guerre mondiale (1939-1945). En 1980, elle a également vu naître le syndicat Solidarité, qui luttait contre les régimes du bloc de l’Est. C’est pour saluer cet esprit de résistance, de reconstruction et de paix que le jury a choisi de la distinguer.

Source : https://www.larazon.es/sociedad/el-princesa-de-la-concordia-distingue-a-la-ciudad-de-gdansk-por-su-lucha-por-la-libertad-JB23774814

Trois scientifiques espagnols sont distingués pour leurs travaux dans le domaine des semences

Un champ de céréales en Castille-et-León (photographie : M. Martín Vicente)

Ce mercredi 5 juin 2019, pour la deuxième fois consécutive, la revue européenne European Seed a publié une liste des 20 personnes les plus influentes dans le monde des semences agricoles sous le titre 20 most influential in the European seed sector. Cette année, trois scientifiques espagnols ont été distingués dans le domaine :

  • Eduardo Fitó, président de la Fédération internationale des Semences (ISF), qui a développé de nouveaux produits dans le domaine de l’agriculture ;
  • Antonio Villarroel, trésorier du comité exécutif de l’Association européenne des Semences et spécialiste de la défense et de l’assistance des semenciers ;
  • et Vicente Navarro, vice-président du département des semences végétales de l’entreprise allemande BASF, spécialisé dans le domaine de la culture ornementale et potagère.

Source : https://www.agrodigital.com/2019/06/05/tres-espanoles-reconocidos-internacionalmente-por-su-labor-en-el-sector-de-las-semillas/

SEAT présente en Norvège sa première voiture entièrement électrique

La SEAT Mii Electric, première voiture 100 % électrique de la marque espagnole (photographie : Expansión)

Ce mercredi 5 juin 2019, la marque automobile SEAT, sise à Martorell, dans la province de Barcelone (Catalogne), a présenté lors d’un événement SEAT On Tour en Norvège son premier véhicule de tourisme entièrement électrique, la Mii Electric. Cette voiture, dont la vente devrait commencer à la fin de l’année 2019 ou au début de l’année 2020, disposera d’une autonomie de 260 kilomètres.

Le président directeur général de l’entreprise, l’Italien Luca de Meo, a affirmé qu’elle serait vendue « à un prix raisonnable » afin d’être accessible à un nombre suffisant de clients potentiels. Les experts estiment qu’elle pourrait être commercialisée autour de 15 000 euros environ – contre 12 200 euros pour sa version thermique actuellement en vente.

Source : http://www.expansion.com/empresas/2019/06/04/5cf64044468aebe06a8b456d.html

L’Union européenne exige de l’Espagne un ajustement fiscal supplémentaire

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol – à gauche), en compagnie du secrétaire général de Podemos, Pablo Iglesias, sur le perron du palais de La Moncloa, à Madrid (photographie : Bernardo Díaz et El Mundo)

Ce mercredi 5 juin 2019, l’Espagne est sortie du cadre de la surveillance de l’Union européenne (UE) en matière financière puisque son déficit public est désormais considéré soutenable dans le cadre des exigences de la Commission européenne. Cependant, l’organisation supranationale demande désormais au gouvernement de Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol) un ajustement fiscal supplémentaire. Alors que le chef de l’exécutif avait prévu pour cette année un déficit équivalent à 4 % du produit intérieur brut (PIB) du pays, Bruxelles voudrait que ce chiffre soit ramené à 0,9 %.

Concrètement, cette baisse équivaudrait à 12 milliards d’euros d’investissements en moins pour 2019, un effort que la Commission européenne estime indispensable afin d’éviter une déviation trop importante du déficit public. Or, une telle décision poserait de graves problèmes de politique intérieure à Pedro Sánchez, notamment dans le cadre de son possible pacte de gouvernement avec Podemos. Le secrétaire général de cette formation, Pablo Iglesias, veut en effet assurer un revenu minimal national de 600 euros par mois pour les personnes qui n’atteignent pas le SMI, mesure qui coûterait déjà 10 milliards d’euros par an.

Source : https://www.elmundo.es/economia/2019/06/05/5cf800c7fdddff6c8d8b4601.html

Le gestionnaire des aéroports espagnols doublera ses investissements dans les prochaines années

Une passerelle à l’aéroport Josep-Tarradellas de Barcelone-El Prat, en Catalogne (photographie : Cinco Días)

Ce mercredi 5 juin 2019, le président d’AENA (gestionnaire national des aéroports espagnols, majoritairement détenu par l’État de notre voisin ibérique), Maurici Lucena, a annoncé aux médias que les investissements de son entreprise dans le réseau aéroportuaire national allaient prochainement doubler. C’est ce que montre la deuxième version du Document de Régulation aéroportuaire (Documento de Regulación Aeroportuaria, DORA2).

Concrètement, entre 2022 et 2026, AENA investira 5 milliards d’euros dans la période, notamment pour agrandir l’aéroport Adolfo-Suárez de Madrid-Barajas et l’aéroport Josep-Tarradellas de Barcelone-El Prat (Catalogne). Le premier pourra ainsi accueillir jusqu’à 80 millions de voyageurs par an et le second, environ 70 millions à l’issue de ces travaux.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2019/06/05/companias/1559728369_855900.html