Décès du journaliste espagnol Miguel Ors à l’âge de 91 ans

Le journaliste espagnol Miguel Ors (photographie : Rubén Mondelo et La Razón)

L’on apprenait ce dimanche 3 mai 2020 le décès à Madrid, à l’âge de 91 ans, du journaliste espagnol Miguel Ors Candela, qui était né à Barcelone (Catalogne) le 31 août 1928. Employé de la télévision publique espagnole (Televisión Española, TVE) à partir de 1957, il y travaille en premier lieu comme reporter dans diverses émissions d’information. Il est bien vite devenu spécialiste des programmes sportifs et retransmissions de matches en direct.

Il a ainsi participé aux émissions Todos los deportes (littéralement, Tous les sports), Graderío (littéralement, Gradin), Campeones (littéralement, Champions), Cartel (littéralement, Affiche), Ayer domingo (littéralement, Hier dimanche), Gran Premio (littéralement, Grand Prix) ou encore Mirador de los deportes (littéralement, Panorama des sports). Sous-directeur des journaux Pueblo et El Imparcial, il est également journaliste pour le grand quotidien national de droite La Razón.

Source : https://www.larazon.es/deportes/20200503/7vvdxuwit5hvpb22tfqyoaqygy.html

La première ville de péninsule Ibérique a 5 000 ans et se trouve dans l’actuelle Andalousie

Le site archéologique de Los Millares, situé sur le territoire de la commune de Santa Fe de Mondújar, dans la province d’Almería, en Andalousie (photographie : ABC)

Publiée à la fin du mois d’avril 2020, une étude de l’Université de Grenade (Andalousie) a démontré que la première ville connue de péninsule Ibérique a été fondée il y a environ 5 000 ans, à proximité des monuments funéraires mis au jour sur le territoire de la commune de Santa Fe de Mondújar, dans la province d’Almería (Andalousie). À quelques kilomètres de la côte méditerranéenne, le site archéologique de Los Millares est ainsi d’une importance capitale dans la compréhension de l’histoire espagnole et européenne.

L’auteur principal de cette étude, Gonzalo Aranda Jiménez, qui est chercheur au sein du Département de préhistoire et d’archéologie de l’Université de Grenade, a fait paraître ses résultats dans la revue spécialisée suisse en langue anglaise Archaelogical and Anthropological Sciences. C’est en 2012 que son équipe a débuté des travaux de datation du site de Los Millares, unique en son genre et qui s’étend sur approximativement 19 hectares.

Source : https://www.abc.es/cultura/abci-primera-ciudad-peninsula-iberica-establecio-almeria-hace-5000-anos-202004291337_noticia.html

Le Palais de la Musique de Madrid va (enfin) être rénové

Le Palais de la Musique, situé la Gran Vía, à Madrid (photographie : Madrid Secreto)

Ouvert en 1926 et fermé en 2008, le Palais de la Musique (Palacio de la Música) de Madrid, situé au 35 de la Gran Vía, est un édifice de style art-déco et l’un des bâtiments les plus emblématiques de cette artère de la capitale espagnole. Après des années de tergiversations et de retards, la municipalité de Madrid, aujourd’hui dirigée par José Luis Martínez-Almeida (Parti populaire), a officialisé à la fin du mois d’avril 2020 le choix définitif d’un projet de rénovation pour ce palais.

Des travaux seront donc réalisés aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du bâtiment, théoriquement à partir de la fin de l’année 2020, même si aucune date de réouverture n’a été communiquée pour le moment. La façade et les portes d’origine seront ainsi récupérées tandis qu’au sein même de l’édifice, les finitions, les faux plafonds, les rosaces et la terrasse seront rafraîchis pour retrouver leur aspect des débuts. C’est la Fondation Montemadrid qui supervisera les travaux.

Source : https://madridsecreto.co/palacio-musica/?fbclid=IwAR1bQM257zkVSg5pzDMf1dnLU2ExppWBd-i8aKkMfMGLvpyWHkonMo0071g

Décès de la femme politique et activiste culturelle espagnole Pilar Palazón à l’âge de 88 ans

La femme politique et activiste culturelle espagnole Pilar Palazón (photographie : Ideal)

L’on apprenait ce vendredi 24 avril le décès à Jaén (Andalousie), à l’âge de 88 ans, de la femme politique et activiste culturelle espagnole Pilar Palazón Palazón, qui était née dans cette cité andalouse en janvier 1932. Diplômée d’histoire et de géographie auprès de l’Université Complutense de Madrid, elle exerce le métier de professeur dans ces deux disciplines tout au long de sa vie. Proche des socialistes, elle se présente comme sénatrice aux élections générales de 1977, sans remporter de siège, et devient en 1979 conseillère municipale de Jaén.

Récipiendaire de la Médaille d’Andalousie en 2018 et de la Médaille d’Or du Mérite dans les Beaux-Arts en 2019, elle milite toute son existence pour l’étude et la promotion du patrimoine ibérique local, régional et national. Elle est notamment à l’origine de la fondation de l’Association des Amis des Ibères (Asociación de Amigos de los Íberos) et fait partie du comité qui lance la construction du Musée ibérique de Jaén (Museo Íbero de Jaén), qui ouvre ses portes en 2017.

Source : https://www.ideal.es/jaen/jaen/adios-pilar-palazon-20200424164403-nt.html?ref=https:%2F%2Fes.wikipedia.org%2F

Deux importantes entreprises navales espagnoles remportent un contrat en Norvège

La commune de Castropol, située dans la Principauté des Asturies (photographie : Wikipedia)

Les chantiers navals de l’entreprise Gondán, sise à Castropol (Principauté des Asturies), et ceux de la firme Balenciaga, dont le siège se trouve à Zumaya, dans la province de Guipuscoa (Pays basque), ont récemment remporté un important contrat auprès de l’armateur norvégien Ostensjo Rederi. Ces deux compagnies espagnoles construiront ainsi quatre navires de grand gabarit et de dernière génération qui seront propulsés à l’hydrogène.

Ces quatre bâtiments serviront à la maintenance d’éoliennes marines et devraient mesurer entre 84 et 88 mètres de longueur (eslora) pour près de 20 mètres de largeur (manga). La signature du contrat a été officiellement annoncée aux médias par la conseillère déléguée du syndicat professionnel PYMAR, qui regroupe 19 chantiers navals privés de tout le pays et a son siège à Madrid.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2020/04/27/companias/1588000919_446825.html

Décès du médecin et homme politique espagnol Leoncio Collado à l’âge de 71 ans

Le médecin et homme politique espagnol Leoncio Collado (photographie : Paco Alonso, AGM et La Verdad)

L’on apprenait ce samedi 25 avril 2020 le décès à Lorca (Région de Murcie), à l’âge de 71 ans, du médecin et homme politique espagnol Leoncio Collado Rodríguez, qui était né à Almería (Andalousie) en 1949. Marié, père de deux enfants, il était diplômé en médecine et en chirurgie auprès de l’Université de Murcie.

Spécialiste de médecine familiale et communautaire, vice-président et secrétaire général du Collège des Médecins d’Albacete (Castille-La Manche), il s’engage en politique auprès du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE). Conseiller municipal de la ville de Lorca (environ 95 000 habitants) à la Santé, à la Consommation et à l’Artisanat de 2003 à 2006, il devient ensuite maire de la commune en remplacement de Miguel Navarro (PSOE). Il perd par la suite les élections municipales de 2007.

Source : https://www.laverdad.es/murcia/lorca/muere-exalcalde-lorca-20200426002202-nt.html?ref=https:%2F%2Fwww.google.com%2F

Décès du médecin et dirigeant sportif espagnol Hugo Galera à l’âge de 82 ans

Le médecin et dirigeant sportif espagnol Hugo Galera (photographie : Breaking News)

C’est ce vendredi 24 avril 2020 qu’est décédé à Séville, à l’âge de 82 ans, le médecin et dirigeant sportif espagnol Hugo Galera Davidson, qui était né sur l’île de Ténérife (province de Santa Cruz de Ténérife, îles Canaries) en 1938. Après des études à Grenade (Andalousie), Madrid, Boston (Massachusetts, États-Unis d’Amérique), Heidelberg (Bade-Wurtemberg, Allemagne) et Salamanque (Castille-et-León), il devient professeur de médecine à l’Université de Grenade.

Il contribue également à la création de la Faculté de Médecine de l’Université de San Cristóbal de La Laguna, sur l’île de Ténérife. De 1974 à sa retraite, il occupe la chaire d’anatomie pathologique de l’Université de Séville. En 1987, il fait son entrée à l’Académie royale de Médecine de Séville, dont il est élu président en 2009. Cette même année, il reçoit le prix Santiago-Ramón-y-Cajal, qui lui est remis par la Société espagnole d’Anatomie pathologique (Sociedad Española de Anatomía Patológica). Il est surtout connu du grand public pour avoir été le président du Real Betis Balompié de 1989 à 1992.

Source : https://www.estadiodeportivo.com/betis/2020/04/24/muere-hugo-galera-expresidente-betis/276261.html

Décès du magistrat espagnol José María Luzón Cuesta à l’âge de 85 ans

Le magistrat espagnol José María Luzón Cuesta (photographie : El País)

L’on apprenait ce vendredi 24 avril 2020 le décès à Madrid, à l’âge de 85 ans, du magistrat espagnol José María Luzón Cuesta, qui était né à Jaén (Andalousie) en 1935. Diplômé en droit auprès de l’Université de Murcie (Région de Murcie), il débute comme procureur en 1960 et, en 1985, il est nommé à la Cour suprême (Tribunal Supremo). En 1994, il est promu au rang de procureur en chef de la chambre pénale (Sala de lo Penal) de cette institution judiciaire majeure.

Il est surtout connu du grand public pour avoir été le premier magistrat espagnol à s’être intéressé aux Groupes antiterroristes de Libération (Grupos Antiterroristas de Liberación), organisation paramilitaire illégale créée par le gouvernement de Felipe González (Parti socialiste ouvrier espagnol) dans les années 80 pour lutter contre le terrorisme séparatiste basque de l’ETA. Il a notamment enquêté sur l’enlèvement du citoyen franco-espagnol Segundo Marey par cette organisation.

Source : https://elpais.com/espana/2020-04-24/muere-jose-maria-luzon-cuesta-ex-teniente-fiscal-del-supremo.html

Décès du peintre espagnol José Luis Zumeta à l’âge de 81 ans

Le peintre espagnol José Luis Zumeta (photographie : Wikipedia)

L’on apprenait ce jeudi 23 avril 2020 le décès à Saint-Sébastien, dans la province de Guipuscoa (Pays basque), à l’âge de 81 ans, du peintre espagnol José Luis Zumeta Etxeberria, qui était né à Ursúbil, dans la même province, le 19 avril 1939. Dans les années 50, il commence par travailler comme dessinateur graphique dans un atelier de Saint-Sébastien avant de suivre des études à l’École des Arts et Métiers (Escuela de Artes y Oficios) de la ville.

En 1956, il participe à la fondation du groupe artistique Gaur (terme signifie « Aujourd’hui » en basque) aux côtés d’autres artistes espagnols de l’époque comme Jorge de Oteiza (1908-2003), Eduardo Chillida (1924-2002), Rafael Ruiz Balerdi (1934-1992), Remigio Mendiburu (1931-1990) ou encore Néstor Basterretxea (1924-2014).

Source : https://www.elcorreo.com/culturas/fallece-anos-pintor-20200423170819-nt.html

Décès du médecin espagnol Jesús Vaquero à l’âge de 70 ans

Le médecin espagnol Jesús Vaquero (photographie : Wikipedia)

C’est ce vendredi 17 avril 2020 qu’est décédé à Madrid, à l’âge de 70 ans, le médecin espagnol Jesús Vaquero Crespo, qui était né dans la capitale espagnole en 1950. Médecin à l’Hôpital universitaire de La Paix, à Madrid, il est nommé en 1992 chef du Département de neurochirurgie de l’Hôpital de la Porte-de-Fer, toujours dans la capitale.

Il obtient par la suite le poste de chef du Service de chirurgie générale puis d’appareil digestif à l’Hôpital universitaire de La Paix. Il est enfin nommé chef du Département de neurochirurgie à l’Hôpital de la Porte-de-Fer de Majadahonda (Communauté de Madrid). Professeur de médecine à l’Université autonome de Madrid, il décède dans le cadre de l’épidémie de coronavirus d’origine chinoise.

Source : https://www.larazon.es/madrid/20200418/adfnkenjpjhyvltm7uemp425b4.html