Décès du peintre espagnol José Luis Zumeta à l’âge de 81 ans

Le peintre espagnol José Luis Zumeta (photographie : Wikipedia)

L’on apprenait ce jeudi 23 avril 2020 le décès à Saint-Sébastien, dans la province de Guipuscoa (Pays basque), à l’âge de 81 ans, du peintre espagnol José Luis Zumeta Etxeberria, qui était né à Ursúbil, dans la même province, le 19 avril 1939. Dans les années 50, il commence par travailler comme dessinateur graphique dans un atelier de Saint-Sébastien avant de suivre des études à l’École des Arts et Métiers (Escuela de Artes y Oficios) de la ville.

En 1956, il participe à la fondation du groupe artistique Gaur (terme signifie « Aujourd’hui » en basque) aux côtés d’autres artistes espagnols de l’époque comme Jorge de Oteiza (1908-2003), Eduardo Chillida (1924-2002), Rafael Ruiz Balerdi (1934-1992), Remigio Mendiburu (1931-1990) ou encore Néstor Basterretxea (1924-2014).

Source : https://www.elcorreo.com/culturas/fallece-anos-pintor-20200423170819-nt.html

Décès du médecin espagnol Jesús Vaquero à l’âge de 70 ans

Le médecin espagnol Jesús Vaquero (photographie : Wikipedia)

C’est ce vendredi 17 avril 2020 qu’est décédé à Madrid, à l’âge de 70 ans, le médecin espagnol Jesús Vaquero Crespo, qui était né dans la capitale espagnole en 1950. Médecin à l’Hôpital universitaire de La Paix, à Madrid, il est nommé en 1992 chef du Département de neurochirurgie de l’Hôpital de la Porte-de-Fer, toujours dans la capitale.

Il obtient par la suite le poste de chef du Service de chirurgie générale puis d’appareil digestif à l’Hôpital universitaire de La Paix. Il est enfin nommé chef du Département de neurochirurgie à l’Hôpital de la Porte-de-Fer de Majadahonda (Communauté de Madrid). Professeur de médecine à l’Université autonome de Madrid, il décède dans le cadre de l’épidémie de coronavirus d’origine chinoise.

Source : https://www.larazon.es/madrid/20200418/adfnkenjpjhyvltm7uemp425b4.html

Décès de l’homme politique espagnol Antonio Carro Martínez à l’âge de 96 ans

L’homme politique espagnol Antonio Carro Martínez (à droite) – Photographie : AEP et El Progreso)

L’on apprenait ce vendredi 10 avril 2020 le décès à Madrid, à l’âge de 96 ans, de l’homme politique espagnol Antonio Carro Martínez, qui était né à Lugo (Galice) le 3 mai 1923. Docteur en droit et diplômé également en sciences politiques et économiques, juriste (letrado) du Conseil d’État, membre du Corps technique de l’Administration civile (Cuerpo Técnico de la Administración Civil), il est nommé procurateur au Parlement franquiste.

Directeur général de l’administration locale en 1973, il est nommé ministre de la Présidence le 3 janvier 1974, poste qu’il occupe jusqu’au 12 décembre 1975. Juste avant de son décès, il est l’avant-dernier ministre de Francisco Franco (1939-1975) encore en vie. Après la dictature, il est élu député de la province de Lugo pour le Parti populaire (PP) durant cinq législatures.

Source : https://www.elprogreso.es/articulo/lugo/exministro-exdiputado-lucense-carro-martinez-fallece-96-anos-madrid/202004121011021432963.html

Décès du prêtre et philosophe espagnol Juan de Dios Martín Velasco à l’âge de 86 ans

Le prêtre et philosophe espagnol Juan de Dios Martín Velasco (photographie : Religión Digital)

L’on apprenait ce dimanche 5 avril 2020 le décès à Madrid, à l’âge de 86 ans, du prêtre et philosophe espagnol Juan de Dios Martín Velasco, qui était né à Santa Cruz del Valle, dans la province d’Ávila (Castille-et-León), le 8 mars 1934. Ordonné prêtre en 1956 dans l’archidiocèse de Madrid, il complète sa formation théologique et philosophique à l’Université catholique de Louvain (Belgique), à celle de La Sorbonne, à Paris (France), et à celle de Fribourg-et-Brisgau (Bade-Wurtemberg, Allemagne) avant de commencer à enseigner la philosophie outre-Pyrénées.

Il office ainsi en tant qu’enseignant à l’Université d’Alcalá de Henares (Communauté de Madrid), à l’Université pontificale de Comillas, dans la capitale, ainsi qu’au séminaire de Madrid. Nommé en 1977 recteur du séminaire conciliaire de Madrid, il célèbre la messe dans des paroisses populaires de la périphérie de la capitale (Vallecas, Carabanchel, Aluche). Il était considéré comme l’un des meilleurs spécialistes de phénoménologie au monde.

Source : https://www.religiondigital.org/espana/Fallece-Juan-Dios-Martin-Velasco-Iglesia-fenomenologia-Madrid-teologo_0_2220077992.html

Décès du sportif et entraîneur espagnol Bernardino Lombao à l’âge de 81 ans

Le sportif et entraîneur espagnol Bernardino Lombao (à gauche), aux côtés de l’ancien président du gouvernement espagnol José María Aznar (Parti populaire) – Photographie : ABC

C’est ce jeudi 23 avril 2020 qu’est décédé à Boadilla del Monte (Communauté de Madrid), à l’âge de 81 ans, le sportif et entraîneur espagnol Bernardino Lombao Sotuela, qui était né à Ribas de Sil, dans la province de Lugo (Galice), le 6 août 1938. Spécialiste du 400 mètres et du décathlon de 1958 à 1967, champion d’Espagne de handball avec l’Atlético de Madrid en 1967, 1968 et 1969, il entraîne d’autres athlètes espagnols après sa retraite.

Préparateur physique du président du gouvernement José María Aznar (Parti populaire) durant ses deux mandats (1996-2004), il présente diverses émissions de sport à la télévision, comme De Olimpia a Los Ángeles (littéralement, D’Olympie à Los Angeles) ou Objetivo 92 (littéralement, Objectif 92). Il était notamment président-fondateur de l’entreprise CDP, spécialisée dans l’organisation d’événements sportifs et culturels.

Source : https://www.abc.es/deportes/abci-muere-bernardino-lombao-atleta-y-exentrenador-aznar-81-anos-202004231102_noticia.html#vca=rrss&vmc=abc-es&vso=tw&vli=cm-general&_tcode=NGlkbTUy

Décès du « casteller » espagnol Josep Sala Mañé à l’âge de 82 ans

Le « casteller » espagnol Josep Sala Mañé (photographie : Europa Press et La Vanguardia)

L’on apprenait ce lundi 20 avril 2020 le décès à Villafranca del Penedés, dans la province de Barcelone (Catalogne), à l’âge de 82 ans, du casteller espagnol Josep Sala Mañé, qui était né dans cette même ville en 1938. Fils de Ramón Sala, lui-même casteller (c’est-à-dire membre des châteaux humains, grande tradition régionale catalane), il s’installe avec sa famille à Barcelone dans les années 50.

En 1958, il fonde, aux côtés de la famille Durich et de Pedro Catalán Roca le corps des Castellers de Ballets de Catalogne. Ce groupe disparaît en 1963 et, six ans plus tard, Josep Sala Mañé crée l’association des Castellers de Barcelone, l’une des plus anciennes au monde et des plus connues dans ce milieu. Il décède des suites de l’épidémie de coronavirus d’origine chinoise.

Source : https://www.lavanguardia.com/local/barcelona/20200421/48663946481/muere-josep-sala-coronavirus-castellers-barcelona.html

Décès de la femme de lettres espagnole Anna Rosselló à l’âge de 96 ans

La femme de lettres espagnole Anna Rosselló (photographie : Vilaweb)

L’on apprenait ce mardi 21 avril le décès à Barcelone (Catalogne), à l’âge de 96 ans, de la femme de lettres espagnole Anna Rosselló i Elias, qui était née à Flix, dans la province de Tarragone (Catalogne), en 1923. Opposante à la dictature franquiste (1939-1975), elle s’exile pendant un temps au Brésil en 1956 avec son mari, Josep Travesset, et sa fille, Carme, alors âgée de deux ans et demi.

Elle entame alors un tour d’Amérique latine à la rencontre des populations amérindiennes au Brésil, en Bolivie, au Pérou, en Équateur, en Colombie, au Panamá, au Costa Rica, au Nicaragua, au Honduras, au Salvador et au Guatemala. Activiste indépendantiste catalane, elle est l’auteur d’un grand nombre d’ouvrages relatant notamment son périple latino-américain.

Source : https://www.vilaweb.cat/noticies/sha-mort-anna-rossello-activista-antifranquista-i-simbol-de-les-protestes-contra-la-sentencia/

Décès de la pharmacienne espagnole Regina Múzquiz

La pharmacienne espagnole Regina Múzquiz (photographie : El Global)

C’est ce mercredi 22 avril 2020 qu’est décédée à Madrid la pharmacienne espagnole Regina Múzquiz Vicente-Arche, qui était née à Bilbao, dans la province de Biscaye (Pays basque). Diplômée en pharmacie auprès de l’Université Complutense de la capitale espagnole, spécialiste d’analyses cliniques, elle est major au concours d’entrée dans le Corps des Pharmaciens de la Santé nationale (Cuerpo de Farmacéuticos de Sanidad Nacional) et dans celui du Corps sanitaire de l’Administration de la Sécurité sociale (Cuerpo Sanitario de la Administración de la Seguridad Social).

Membre du corps des inspecteurs en pharmacie de l’Institut national de la Santé (Instituto Nacional de la Salud) de 1984 à 1992, elle intègre l’administration centrale du Ministère de la Santé en 1996. À ce titre, elle participe notamment aux transferts finaux des compétences de santé vers les communautés autonomes espagnoles. Vice-présidente exécutive de l’entreprise pharmaceutique Sanofi Aventis de 2002 à 2004, elle dirige à partir de 2016 l’Association espagnole des Médicaments biosimilaires (Asociación Española de Biosimilares, BIOSIM).

Source : https://elglobal.es/industria/fallece-regina-muzquiz-directora-general-de-biosim/

Décès du chanteur espagnol « El Príncipe Gitano » à l’âge de 88 ans

L’on apprenait ce mercredi 22 avril 2020 le décès à Guadalajara (Castille-La Manche), à l’âge de 88 ans, du chanteur espagnol Enrique Castellón Vargas, dit « El Príncipe Gitano » (littéralement, « Le Prince Gitan »), qui était né à Valence (Communauté de Valence) le 7 avril 1932. Frère de la chanteuse María Dolores Castellón Vargas (dite « Dolores Vargas » ou « La Terremoto » – 1936-2016), il grandit dans une famille très liée à la musique.

Il est notamment connu dans les années 60 pour l’un de ses plus grands succès, Obi oba, et plus encore pour sa reprise du titre In the ghetto, initialement interprété par le chanteur américain Elvis Presley (1935-1977). Il avait débuté sa carrière sur les planches, notamment au Théâtre Calderón de Madrid, et avait monté son premier spectacle, intitulé Pinceladas (littéralement, Coups de pinceau).

Source : https://www.elmundo.es/cultura/musica/2020/04/22/5ea05b3121efa01d218b45af.html

Décès du géographe espagnol Miguel Ángel Troitiño à l’âge de 73 ans

Le géographe espagnol Miguel Ángel Troitiño (photographie : RACAL et Liberal de Castilla)

L’on apprenait ce mardi 21 avril 2020 le décès à Ávila (Castille-et-León), à l’âge de 73 ans, du géographe espagnol Miguel Ángel Troitiño Vinuesa, qui était né à El Arenal, dans la province d’Ávila, en 1947. Docteur en géographie depuis 1979 suite à la défense d’une thèse à l’Université Complutense de Madrid, il se spécialise rapidement dans la conservation du patrimoine historique et culturel des villes. Il est également l’un des grands promoteurs outre-Pyrénées de l’agencement urbain en fonction de critères patrimoniaux et touristiques.

Membre de l’Institution Grand-Duc-d’Albe d’Ávila depuis 1987, il est l’un des rédacteurs du dossier de la ville de Cuenca (Castille-La Manche) pour obtenir le classement au patrimoine mondial de l’Organisation des Nations unies pour l’Éducation, la Science et la Culture (UNESCO, selon son sigle anglais), sise à Paris (France) – dossier couronné de succès en 1996.

Source : https://www.liberaldecastilla.com/fallece-miguel-angel-troitino-el-gran-experto-del-casco-antiguo-de-cuenca