Philippe VI recevra le Prix mondial de la Paix et de la Liberté de la part de l’Association mondiale des Juristes

Le roi d’Espagne, Philippe VI (au centre), en compagnie de représentants de l’Association mondiale des Juristes, au palais de La Zarzuela, à Madrid, en novembre 2018 (photographie : Maison du Roi)

Le roi d’Espagne, Philippe VI, recevra de la part de l’Association mondiale des Juristes (WJA, selon son sigle anglais) le Prix mondial de la Liberté et de la Paix en raison de « sa défense des institutions démocratiques et de son engagement inébranlable aux côtés de l’État de droit, des libertés et de l’ordre constitutionnel ». Cette récompense lui sera remise au Théâtre royal de Madrid en décembre prochain, au cours d’un symposium de l’association qui traitera de la démocratie et des défis qu’elle doit aujourd’hui surmonter.

C’est à la clôture de ce congrès que le prix lui sera effectivement donné en mains propres. Les membres de l’association veulent ainsi souligner, entre autres choses, le rôle qu’a joué le roi lors de la recrudescence des tensions liées au séparatisme catalan en octobre 2017. Le 3 de ce mois, il a en effet prononcé à la télévision publique espagnole une allocution rappelant son soutien aux institutions légales espagnoles face aux agissements des responsables indépendantistes de la Généralité de Catalogne.

Source : https://confilegal.com/20181121-la-asociacion-mundial-de-juristas-distingue-al-rey-con-el-premio-mundial-de-la-paz-y-la-libertad/?utm_medium=social&utm_source=twitter&utm_campaign=shareweb&utm_content=footer&utm_origin=footer

Publicités

Vente aux enchères de l’une des principales natures mortes espagnoles encore aux mains d’un propriétaire privé

La Nature morte aux fleurs et aux fruits, de Juan van der Hamen, tableau mis aux enchères (photographie : Christie’s et ABC)

La société britannique de vente aux enchères Christie’s a récemment annoncé la mise sur le marché d’un certain nombre d’œuvres d’art ayant appartenu à deux célèbres collectionneurs américains du XXe siècle, Lila et Herman Schikman, dans le cadre d’une vente qui aura lieu à New York (États-Unis d’Amérique) le 2 mai 2019. Au préalable, la douzaine de pièces artistiques concernée aura été exposée à Madrid, Londres (Royaume-Uni), Los Angeles et Hong Kong.

Deux tableaux sont particulièrement intéressants pour ce qui est de l’Espagne. Le premier d’entre eux est une nature morte de Luis Meléndez, artiste né à Naples (Italie) en 1716 et mort dans la capitale espagnole en 1780. Cette toile est intitulée Nature morte aux artichauts et à la tomate dans un paysage (Bodegón con alcachofas y tomate en un paisaje) et devrait partir pour une somme comprise entre 2 et 4 millions de dollars.

L’autre tableau, plus capital, est l’œuvre de l’artiste espagnol Juan van der Hamen (1596-1631) et il est intitulé Nature morte aux fleurs et aux fruits (Bodegón con flores y frutas). Cette réalisation devrait permettre à l’artiste de battre, à titre posthume, son record de somme pour une œuvre et la toile devrait aussi devenir la nature morte espagnole du XVIIe siècle la plus chère qui ait jamais été vendue.

Source : https://www.abc.es/cultura/arte/abci-sale-subasta-mejores-bodegones-espanoles-manos-privadas-201811210601_noticia.html#ns_campaign=rrss&ns_mchannel=abc-es&ns_source=tw&ns_linkname=cm-cultura&ns_fee=0

L’industrie pharmaceutique espagnole bat son record d’investissement dans la recherche et le développement

Un chercheur en pharmacie dans un laboratoire de Barcelone, en Catalogne (photographie : El Periódico)

En 2017, l’industrie pharmaceutique espagnole a battu son record d’investissement en matière de recherche et de développement avec des dépenses totales de près de 1,2 milliard d’euros. Il s’agit, selon l’Enquête sur les Activités de R&D, d’une augmentation de 5,7 % par rapport aux sommes qui y ont été consacrées en 2016. L’accroissement le plus sensible de l’investissement dans le domaine correspond d’ailleurs aux hôpitaux et aux centres de santé publics et privés, avec une croissance de 10 %, pour atteindre les 542,1 millions d’euros.

Les communautés autonomes espagnoles où ces investissements sont les plus forts sont la Catalogne (132,7 millions d’euros), la Communauté de Madrid (118,2 millions d’euros), l’Andalousie (39,7 millions d’euros), la Communauté de Valence (30,3 millions d’euros) et la Galice (23,1 millions d’euros). Outre-Pyrénées, l’industrie pharmaceutique génère 40 000 emplois directs (dont 59 % d’employés ayant suivi un cursus universitaire). L’Espagne est le cinquième pays européen avec le plus d’emplois dans ce secteur, derrière l’Allemagne, la France, l’Italie et la Suisse.

Source : https://www.elperiodico.com/es/empresa/20181120/la-industria-farmaceutica-bate-su-record-de-inversion-en-id-7146325

SEAT développera la voiture électrique en Chine

Le président directeur général de la marque automobile espagnole SEAT, l’Italien Luca de Meo (à droite), en compagnie du président du directoire de la marque allemande Volkswagen, Herbert Diess (au centre), et du PDG de l’entreprise chinoise JAC, An Ji (photographie : SEAT et El Confidencial)

Au deuxième jour de sa visite d’État en Espagne, le président de la République populaire de Chine, Xi Jinping, a signé en compagnie d’une importante délégation diplomatique une série d’accords, de conventions et de contrats avec les autorités de notre voisin ibérique. Parmi ces documents, la marque automobile espagnole SEAT, sa maison-mère allemande Volkswagen et le groupe chinois Anhui Jianghuai Automobile Group Corp (JAC) se sont mis d’accord pour que le groupe espagnol puisse développer la voiture électrique dans l’Empire du Milieu.

Par ailleurs, l’alliance entre JAC et Volkswagen lancera la marque SEAT sur le marché chinois dès 2021. Les véhicules électriques en question seront développés au sein d’un centre de recherche situé en Chine. Étaient présents lors de la signature de l’accord, outre Xi Jinping, le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol) ; le président du directoire de Volkswagen, l’Allemand Herbert Diess ; le président de JAC, An Ji ; et le président directeur général de SEAT, l’Italien Luca de Meo.

Source : https://www.abc.es/economia/abci-acuerdo-entre-espana-y-china-permitira-exportar-pais-asiatico-patas-jamon-lomo-o-embutidos-201811280850_noticia.html

Le célèbre patineur artistique espagnol Javier Fernández annonce sa retraite sportive pour 2019

Le patineur artistique espagnol Javier Fernández (photographie : Joe Klamar, AFP et Diario As)

Le célèbre patineur artistique espagnol Javier Fernández, né en 1991 à Madrid, participait ce mercredi 28 novembre à un forum organisé par le grand quotidien national conservateur ABC, dans le cadre du quarantième anniversaire de la Constitution de 1978, qui régit toujours les institutions de notre voisin ibérique. Il a profité du temps de parole qui lui était donné pour expliquer qu’il prendrait sa retraite sportive en 2019, afin de partir sur la meilleure note possible.

Il sera encore candidat à sa propre succession lors des championnats d’Europe de patinage artistique, qui auront lieu à Minsk (Biélorussie), en janvier 2019. Médaille de bronze aux Jeux olympiques d’hiver de 2018, à Pyeongchang (Corée du Sud), il a aussi été deux fois champions du monde dans sa discipline, à Shanghai (Chine) en 2015 et à Boston (États-Unis d’Amérique) en 2016. Il est également sextuple champion d’Europe en titre après les titres remportés à Zagreb (Croatie) en 2013, à Budapest (Hongrie) en 2014, à Stockholm (Suède) en 2015, à Bratislava (Slovaquie) en 2016, à Ostrava (République tchèque) en 2017 et à Moscou (Russie) en 2018. Il tentera de récupérer sa médaille d’or mondiale en mars 2019 à Saitama (Japon).

Source : https://www.abc.es/deportes/abci-javier-fernandez-anuncia-retirada-este-201811281113_noticia.html

Le gouvernement régional catalan fait face à des mouvements de grève de grande ampleur

Des manifestants devant le Parlement régional catalan (Parlament), à Barcelone (Catalogne), ce mercredi 28 novembre (photographie : El Mundo)

Depuis des années, le gouvernement régional catalan (Govern) a totalement délaissé les aspects sociaux pour ne se concentrer que sur ses chimères indépendantistes – ce qui n’empêchait pas les thuriféraires du séparatisme de louer les mérites d’une politique sociale régionale inexistante. Face aux coupes budgétaires sans cesse pratiquées par la Généralité dans de nombreux domaines (santé, instruction publique, etc.), plusieurs secteurs se sont néanmoins mis en grève ces derniers jours dans la communauté autonome.

Il faut aussi ajouter qu’Eduard Pujol, porte-parole du groupe parlementaire du Parti démocrate européen de Catalogne à Barcelone, a montré tout le mépris qu’avaient les dirigeants sécessionnistes pour les classes travailleuses catalanes. C’est pourquoi les médecins et les pompiers ont commencé à manifester devant le siège du Parlement régional catalan (Parlament), tandis qu’ils seront rejoints par les professeurs en cours de semaine.

Source : https://www.elmundo.es/cataluna/2018/11/28/5bfe7bea21efa0dd7f8b4645.html

« Une semaine à Majorque, aux Baléares : itinéraire, budget, que faire »

Une construction traditionnelle (ou « talayot ») de Majorque, aux îles Baléares (photographie : Wikipedia)

Cet article publié le 6 novembre 2018 sur le site français My Sweet Escape et intitulé « Une semaine à Majorque, aux Baléares : itinéraire, budget, que faire », propose un très intéressant parcours sur la principale île de cet archipel méditerranéenhttps://mysweetescape.fr/2018/11/06/7-jours-majorque-itineraire-conseils/?fbclid=IwAR2Il6409ipET5jABOUd5Awrj2guVrKGBzuP0QwvaX6uO5aJH1fTN5_hGM8

La série espagnole « La Casa de Papel » reçoit un Emmy Award

Les représentants de la série La Casa de Papel, de gauche à droite, Sonia Martínez, Álex Pina et Esther Martínez Lobato, après reçoit leur prix à New York (photographie : Reuters et La Razón)

Ce lundi 19 novembre au soir se tenait à l’hôtel Hilton de New York (États-Unis d’Amérique) la cérémonie des Emmy Awards, prix qui récompensent depuis 1949 les meilleures émissions de télévision et les plus grands professionnels du petit écran outre-Atlantique. La célèbre série espagnole La Casa de Papel (littéralement, La Maison en papier), qui est devenue le feuilleton non anglophone de la plateforme américaine en ligne Netflix à avoir remporté le plus grand succès mondial, y a raflé l’un des prix les plus prestigieux, celui au meilleur drame.

Étaient présents pour recevoir la sculpture qui symbolise cette réussite la directrice des fictions du groupe espagnole Atresmedia (qui a produit la série), Sonia Martínez, ainsi que le réalisateur, Álex Pina, et la coproductrice et scénariste Esther Martínez Lobato. Le feuilleton espagnol a ainsi accompagné la série chilienne Una historia necesaria (littéralement, Une histoire nécessaire) ou encore la production danoise Herrens Veje, qui ont également triomphé lors de la soirée.

Source : https://www.larazon.es/cultura/la-casa-de-papel-se-lleva-el-emmy-internacional-al-mejor-drama-PE20601817

Les clefs de la visite d’État de Xi Jinping en Espagne

Le président de la République populaire de Chine, Xi Jinping, lors d’un voyage privé en Espagne (aux îles Canaries), en 2016 (photographie : Getty et El Economista)

Ce mardi 27 novembre, le président de la République populaire de Chine, Xi Jinping, et son épouse, Peng Liyuan, ont entamé leur premier jour de visite d’État en Espagne. Un rendez-vous très attendu, à l’occasion duquel ils ont été reçus, entre autres, par le roi Philippe VI, et sa femme, la reine Letizia. De fait, ce voyage officiel (le premier d’un président chinois au cours des treize dernières années) permettra de confirmer et de renforcer l’ouverture de l’Empire du Milieu aux produits fabriqués outre-Pyrénées, notamment les produits de l’industrie agroalimentaire (comme le jambon ibérique, le raisin de table, etc.)

Par ailleurs, dans le cadre de la Nouvelle Route de la Soie, notre voisin ibérique espère remporter des contrats dans le domaine des infrastructures et des transports pour une somme de 4,5 milliards d’euros à court et moyen terme. Xi Jinping est arrivé en Espagne avec une importante délégation diplomatique et a notamment rencontré le président du gouvernement, Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol). Il doit aussi recevoir les clefs de la ville de Madrid de la part du maire, Manuela Carmena (Maintenant Madrid, liste soutenue par Podemos), et prononcer un discours au Sénat.

Sources : https://www.eleconomista.es/economia/noticias/9545667/11/18/Xi-Jinping-acerca-la-politica-comercial-de-Pekin-a-Madrid.html, https://www.eleconomista.es/economia/noticias/9545380/11/18/Espana-aspira-a-unas-inversiones-chinas-cercanas-a-los-4500-millones.html, https://www.eleconomista.es/economia/noticias/9546463/11/18/China-se-abre-al-mercado-espanol-sobre-todo-en-el-sector-de-la-alimentacion.html,  https://www.eleconomista.es/economia/noticias/9545380/11/18/Espana-aspira-a-unas-inversiones-chinas-cercanas-a-los-4500-millones.html

Le vin espagnol continue sa progression au niveau mondial

Le chais de l’exploitation Protos, qui propos du vin rouge de l’AOC Ribera-del-Duero à Roa, dans la province de Burgos, en Castille-et-León (photographie : Ribera del Duero)

Selon un rapport élaboré par par l’Observatoire espagnol du Marché du Vin (OEMV), entre le mois de juin 2017 et le mois de juin 2018, l’Espagne a exporté pour plus de 3 milliards d’euros de vin, soit une croissance robuste de 11,2 % par rapport à la période juin 2016-juin 2017. Tous les sous-secteurs liés à cette boisson alcoolisée ont connu un essor comparable : + 25,4 % pour le vin vendu en vrac, + 7,3 % pour le vin en bouteille ou en cubi et + 4,2 % pour les divers vins mousseux du pays.

Les treize principaux clients du vin espagnol à l’international sont, dans l’ordre décroissant, les suivants : États-Unis d’Amérique, Royaume-Uni, Allemagne, Chine, Canada, Japon, Belgique, Suisse, Pays-Bas, Russie, France, Suède et Danemark. Cet essor du vin espagnol se produit certes dans une période favorable aux ventes d’alcool au niveau planétaire mais aussi dans un contexte de concurrence accrue, non seulement avec les exportateurs traditionnels (France, Italie) mais aussi avec les pays « émergents » dans le secteur (Australie, Nouvelle-Zélande, Chili).

Source : https://www.elmundo.es/metropoli/elmundovino/2018/11/18/5bf1aaa1ca4741a20d8b4668.html