Arrestation en France du chef historique de l’ETA Josu Ternera

Le dirigeant historique de l’ETA, le terroriste Josu Ternera (photographie : David Aguilar et La Voz de Galicia)

L’ancien chef du groupe terroriste séparatiste basque José Antonio Urruticoechea, dit « Josu Ternera », a été arrêté par les forces de l’ordre françaises ce jeudi 16 mai 2019 au cours d’une opération conjointe de la Garde civile espagnole et de la Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI) française, selon une annonce faite par le ministre espagnol de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska (Parti socialiste ouvrier espagnol). C’est précisément à Sallanches (Haute-Savoie) qu’il a été appréhendé.

Il a été immédiatement transféré dans une prison française où il doit purger une peine de huit ans suite à sa condamnation en 2017 en tant que membre d’une organisation terroriste. Josu Ternera était en fuite depuis 2002 et activement recherché par l’Espagne en raison du rôle éminent qu’il a joué dans l’attentat contre la caserne de la Garde civile de Saragosse (Aragon) le 11 décembre 1987. Cette attaque avait causé la mort de onze personnes.

Source : https://www.lavanguardia.com/politica/20190516/462274539113/josu-ternera-detenido-francia.html?fbclid=IwAR3SXwuluRRFotjKtxW5GcgE9AGQEKfZrCK700T88rtwi4aQ2GZP6DB1-N8

Publicités

Nadia Calviño devient présidente de l’Assemblée des gouverneurs de la BERD

La ministre espagnole de l’Économie et de l’Entreprise, Nadia Calviño (Parti socialiste ouvrier espagnol) – Photographie : EFE et La Razón

Ce mercredi 8 mai 2019, l’Assemblée des gouverneurs de la Banque européenne de Reconstruction et de Développement (BERD), sise à Londres (Royaume-Uni), a officiellement annoncé l’élection de la ministre espagnole de l’Économie et de l’Entreprise, Nadia Calviño (Parti socialiste ouvrier espagnol), en tant que présidente de l’organisme.

Ce poste, compatible avec son actuelle fonction dans le gouvernement de Pedro Sánchez (PSOE), était occupé auparavant par le Finlandais Jyrki Katainen, vice-président de la Commission européenne en charge des Emplois, de la Croissance, des Investissements et de la Compétitivité. Nadia Calviño occupera ce poste durant un an.

Source : https://www.larazon.es/economia/nadia-calvino-nueva-presidenta-del-banco-europeo-de-reconstruccion-y-desarrollo-AH23247667

Jean-Michel Casa, nouvel ambassadeur de France en Espagne

Jean-Michel Casa, nouvel ambassadeur de France en Espagne (photographie : Equinox)

Ce samedi 27 avril 2019, Jean-Michel Casa est devenu le nouvel ambassadeur de France en Espagne, en remplacement d’Yves Saint-Geours. Ambassadeur au Portugal depuis 2016, âgé de 62 ans, ancien élève de l’École nationale d’Administration (ÉNA) de Paris, Casa a débuté sa carrière diplomatique au Moyen Orient et a été ambassadeur en Jordanie (2002-2006) puis en Israël (2006-2009).

Il a ensuite poursuivi sa voie en étant nommé à l’ambassade de France en Argentine (2013-2016). Né à Rabat (Maroc) le 1er août 1957, il a entamé sa scolarité dans l’enseignement supérieur à l’Institut des Sciences politiques de la capitale française et a d’abord été nommé consul général de France à Istanbul (Turquie) avant de devenir ambassadeur.

Source : https://www.equinoxmagazine.fr/2019/04/24/jean-michel-casa/

Le gouvernement espagnol veut préserver ses investissements à Cuba

La ministre espagnole de l’Industrie, du Commerce et du Tourisme, Reyes Maroto (Parti socialiste ouvrier espagnol – au centre) – Photographie : EFE et El País

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol), a été très clair à l’égard du président des États-Unis d’Amérique, Donald Trump, concernant la récente réactivation de la loi Helms-Burton, censée pénaliser les investissements étrangers à Cuba : il ne cédera pas concernant les intérêts espagnols à La Havane et ira jusqu’aux dernières conséquences en termes judiciaires s’il le doit.

C’est ce qu’a confirmé sa ministre de l’Industrie, du Commerce et du Tourisme, Reyes Maroto (PSOE), récemment en visite dans l’archipel cubain. Elle a expliqué que Madrid porterait sans doute plainte auprès de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC), dont le siège est à Genève (Suisse), si l’État espagnol y est obligé. Plusieurs chaînes hôtelières espagnoles (comme Meliá et NH Hoteles) sont concernées par ces possibles sanctions américaines.

Source : https://elpais.com/economia/2019/05/06/actualidad/1557173088_673567.html

« Espagne : l’orange menacée par la surproduction mondiale »

Une huerta dans la Région de Murcie (photographie : Turismo de Murcia)

Cette vidéo de la chaîne de télévision française France 2 est un reportage diffusé le 1er mai 2019 qui revient sur les difficultés du secteur des agrumes (et en particulier de l’orange) en Espagne en raison d’une féroce concurrence mondiale : https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/espagne-l-orange-menacee-par-la-surproduction-mondiale_3423973.html?fbclid=IwAR0AAflkaCujtgwFHrJ8IxYFY6PlBnf2Nvuv8Hv9Cng3OamhBjnLM1qT4bg#xtref=https://www.google.com/

« Toutes les deux heures, un Belge achète une maison en Espagne »

Le front de mer de Torremolinos, dans la province de Málaga, en Andalousie (photographie : Easyvoyage)

Cet article intitulé « Toutes les deux heures, un Belge achète une maison en Espagne » et publié le 2 mai 2019 sur le site en ligne belge « 7 sur 7 » revient sur l’engouement de nos amis d’outre-Quiévrain (mais également sur celui des Britanniques) pour les appartements et maisons sur la côte espagnole : https://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/3527875/2019/05/02/Toutes-les-deux-heures-un-Belge-achete-une-maison-en-Espagne.dhtml

L’opposant vénézuélien Leopoldo López se réfugie à l’ambassade d’Espagne à Caracas

Le président vénézuélien autoproclamé, Juan Guaidó (à gauche), en compagnie du dissident Leopoldo López (photographie : Reuters et El País)

Alors que le Venezuela connaît une nouvelle poussée de fièvre dans le cadre de la crise économique et politique gravissime qui le touche depuis plusieurs années, l’opposant historique au président Nicolás Maduro, Leopoldo López, libéré par le président autoproclamé Juan Guaidó, s’est réfugié avec sa famille à l’ambassade d’Espagne à Caracas. Ancien maire de Chacao, condamné en 2014 à plusieurs années de prison puis placé sous résidence surveillée, il habite provisoirement dans la résidence de l’ambassadeur espagnol au Venezuela, Jesús Silva Fernández.

Il n’a toutefois pas demandé l’asile politique au mercredi 1er mai 2019. Il participe depuis sa libération à une tentative de renversement de Nicolás Maduro orchestrée par Juan Guaidó et qui bénéficie du soutien plus ou moins actif des États-Unis d’Amérique. Leopoldo López s’est d’abord rendu à l’ambassade du Chili avant de choisir celle de notre voisin ibérique.

Source : https://elpais.com/internacional/2019/05/01/actualidad/1556693582_653217.html

L’Espagne va investir 700 millions d’euros supplémentaires dans l’exploration de l’espace

Le ministre espagnol de la Science, de l’Innovation et des Universités, Pedro Duque (Parti socialiste ouvrier espagnol) – Photographie : La Hora Digital

À l’occasion de son dernier Conseil des ministres de la législature, ce vendredi 26 avril 2019, le gouvernement espagnol de Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol) a validé une augmentation de la participation financière de l’Espagne à l’Agence spatiale européenne (ESA). Concrètement, il s’agira d’investir 701 millions d’euros supplémentaires dans l’organisme, soit un accroissement historique de 30 % du budget de notre voisin ibérique.

Selon le Centre pour le Développement technologique et industriel, cette augmentation permettra à l’Espagne de contribuer à hauteur de 7 % du budget total de l’ESA. Une telle décision est en partie l’œuvre de Pedro Duque, ministre de la Science, de l’Innovation et des Universités mais aussi ancien astronaute. En novembre prochain, la ville de Séville (Andalousie) accueillera le conseil ministériel des 22 pays membres de l’ESA et Madrid cherche à accroître les possibilités du pays dans le secteur spatial.

De fait, au cours des dernières années, notre voisin pyrénéen a développé de nouveaux programmes satellitaires (comme Paz et Ingenio), son chasseur d’exoplanètes Cheops ou le système Proba-3. En novembre, les États membres de l’ESA devraient valider des investissements à hauteur de 15 milliards d’euros et l’Espagne espère pouvoir tirer son épingle du jeu dans le domaine.

Source : https://elpais.com/elpais/2019/04/26/ciencia/1556280067_704804.html

L’entreprise britannique Selladoor Worldwide veut se développer à partir de l’Espagne

La devanture d’une salle de spectacle de la Gran Vía, à Madrid (photographie : Pablo Rubio et Variación XXI)

L’entreprise britannique de production de pièces de théâtre et de spectacles Musicaux Selladoor Worldwide, qui a notamment monté la comédie musicale à succès Flashdance, cherche à s’étendre dans le monde afin d’éviter les effets négatifs de la sortie du Royaume-Uni hors de l’Union européenne (le Brexit). Elle a ainsi choisi l’Espagne – et plus particulièrement Madrid – pour installer une succursale qui doit lui permettre de se développer par la suite dans le reste de l’Europe et en Amérique latine.

Il faut dire que la capitale espagnole est l’une des grandes métropoles du monde pour les représentations théâtrales et les spectacles musicaux aux côtés de Londres (Royaume-Uni) et de New York (États-Unis d’Amérique). Madrid devrait donc devenir une sorte de hub théâtral pour cette grande entreprise, notamment pour les pays de langue espagnole. Par ailleurs, les coûts de production sont moindres outre-Pyrénées, ce qui a également poussé les créateurs de Selladoor Worldwide, David Hutchinson et Phillip Ronwtree, à jeter leur dévolu sur notre voisin ibérique.

Source : https://www.vozpopuli.com/economia-y-finanzas/productora-teatral-Selladoor-oficina-Madrid_0_1239177238.html

Le Parti populaire recrute le père d’un célèbre opposant vénézuélien pour sa liste aux élections européennes

Leopoldo López, père d’un célèbre opposant vénézuélien et nouveau candidat du Parti populaire (PP) aux élections européennes de mai 2019 (photographie : Reuters et Panorama)

La liste du Parti populaire (PP) pour les élections européennes du 26 mai 2019 continue de se compléter, après l’annonce de la numéro un, l’ancienne ministre de la Santé, des Services sociaux et de l’Égalité, Dolors Montserrat (2016-2018). C’est ainsi que l’ancien maire de Séville, en Andalousie (2011-2015), et ancien ministre de l’Intérieur (2016-2018), Juan Ignacio Zoido, sera de la partie. Mais surtout, un autre nom a retenu l’attention des médias : celui de Leopoldo López, père d’un célèbre opposant à Nicolás Maduro (président du Venezuela) du même nom.

Leopoldo López a expliqué se sentir pleinement en accord avec la vision du président du PP, Pablo Casado, concernant l’Amérique latine en général et le Venezuela en particulier. Le dirigeant espagnol est en effet un adversaire résolu des actuelles autorités vénézuéliennes. Pablo Casado réclame, comme une partie de la population de ce pays latino-américain, la libération de Leopoldo López Jr.

Source : https://www.larazon.es/espana/zoido-ira-de-numero-4-del-pp-a-las-elecciones-europeas-y-leopoldo-lopez-de-numero-12-HF23044416