La fondation Gerstenmaier offre une série de tableaux au musée du Prado

Le tableau « Bayadères indiennes », peint par l’artiste espagnol Eduardo Chicharro en 1924, exposé au musée du Prado, à Madrid (photographie : Paco Campos, EFE et El País)

Connue pour ses importantes collections d’art espagnol, la fondation allemande Gerstenmaier, qui tire son nom de l’homme d’affaires Hans Rudolf Gerstenmaier (né à Hambourg et âgé de 84 ans), est très liée à notre voisin ibérique car son fondateur l’a traversé en autostop en 1962 avec à peine 1 000 pesetas en poche. Ce lundi 15 juillet 2019, cet organisme a officialisé un important don d’œuvres d’art espagnoles au musée du Prado, principale pinacothèque de Madrid et de toute l’Espagne.

Concrètement, onze peintures datées de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle ont été déposées dans la salle 60 du bâtiment Villanueva de la vénérable institution. Ces tableaux sont l’œuvre de grands noms de la peinture espagnole : Darío de Regoyos y Valdés (1857-1913), Juan de Echevarría (1875-1931), Hermenegildo Anglada Camarasa (1871-1959), Eduardo Chicharro y Agüera (1873-1949), Ignacio Zuloaga Zabaleta (1870-1945), Joaquín Mir y Trinxet (1873-1940), Joaquín Sorolla y Bastida (1863-1923), Aureliano de Beruete (1845-1912) et Agustín de Riancho Gómez de la Mora (1841-1929).

Source : https://elpais.com/cultura/2019/07/15/actualidad/1563211676_009449.html

Publicités

Espagne et France organiseront conjointement l’Eurobasket féminin de 2021

La sélection nationale féminine espagnole de basketball, victorieuse lors de l’Eurobasket 2019 (photographie : Alberto Nevado, FEB, Europa Press et AS)

Alors que la sélection nationale féminine espagnole de basketball en a remporté l’édition de 2019, le championnat d’Europe dans cette discipline sera organisée pour les femmes conjointement par l’Espagne et la France en 2021. La candidature transpyrénéenne s’est imposée à celle présentée par la Suède et l’Ukraine.

En Espagne, c’est la ville de Valence (Communauté de Valence) qui a été choisie pour accueillir les matches de deux groupes sur quatre et deux des quatre quarts de finale. De son côté, la France organisera à Lyon les rencontres de deux des quatre poules ainsi que des deux autres quarts de finale, tandis que Paris sera le siège des demi-finales, de la petite finale et de la grande finale.

Source : https://as.com/baloncesto/2019/07/15/mas_baloncesto/1563184367_791470.html

La Garde civile espagnole met la main sur un buste d’empereur romain qui allait être vendu

Le buste de l’empereur Hadrien retrouvé par la Garde civile espagnole (photographie : ABC)

En ce mois de juillet 2019, la Garde civile (équivalent espagnol de la gendarmerie française) a localisé et confisqué un buste antique représentant l’empereur romain Hadrien (117-138), qui était détenu illégalement par un particulier résidant dans la commune d’El Rubio, dans la province de Séville (Andalousie).

Ce particulier voulait vendre la sculpture pour une somme avoisinant les 500 000 euros, bien que cette pièce archéologique soit d’une valeur artistique et historique inestimable. L’empereur Hadrien est né vers 76 dans la ville antique d’Itálica, aujourd’hui située sur le territoire de la commune de Santiponce, dans la province de Séville. La pièce qui le représente doit être examinée par le Département régional andalou.

Source : https://www.abc.es/cultura/arte/abci-guardia-civil-recupera-valiosisimo-busto-emperador-adriano-siglo-201907151705_noticia.html

Le célèbre roman espagnol « Don Quichotte » est traduit pour la première fois dans son intégralité en indonésien

Un moment de la présentation de la version en indonésien du roman en espagnol « Don Quichotte » (photographie : Antena 3)

Pendant près d’un an et demi, la traductrice et linguiste indonésienne Apsanti Djokosujatno a travaillé sur la traduction dans sa langue maternelle (pratiquée par environ 265 millions de personnes) du célèbre roman espagnol Don Quichotte. Elle s’est pour ce faire notamment appuyée sur la traduction en français et en anglais du fameux ouvrage de Miguel de Cervantes (1547-1616), considéré comme le premier roman moderne de l’histoire universelle.

Âgée de 78 ans, cette chercheuse a notamment travaillé à l’Université de La Sorbonne, à Paris (France). À l’exception de certains auteurs comme Federico García Lorca (1898-1936) ou Luis Sepúlveda (romancier chilien né en 1949), les traductions d’hommes de lettres hispanophones en indonésien restent plutôt rares, alors que Don Quichotte a déjà été publié dans 140 langues environ, depuis l’anglais jusqu’au français en passant par le portugais, le russe, l’arabe, l’hindi, le chinois, le bengali ou encore l’allemand.

Source : https://www.antena3.com/noticias/cultura/aventuras-don-quijote-lengua-indonesia-video_201907115d26d7370cf2ed10d61b26f0.html?fbclid=IwAR15O0AdMmozyk5SKo-n56ABCKR92qP1NUn7HpXpsErpbbrnmUUs0gHzqN8

Javier Solana va devenir directeur du patronage du musée du Prado

L’ancien ministre espagnol Javier Solana (photographie : Andrea Comas et El País)

À la suite du décès de José Pedro Pérez-Llorca, qui occupait ce poste, l’ancien ministre espagnol Francisco Javier Solana de Madariaga va devenir président du patronage du musée du Prado, principale pinacothèque de Madrid et de toute l’Espagne. Né à Madrid le 14 juillet 1942, Solana est loin d’être un inconnu outre-Pyrénées puisqu’il a occupé divers poste ministériels avant de faire une carrière à l’international. Ministre de la Culture de 1982 à 1988 sous la présidence de Felipe González (Parti socialiste ouvrier espagnol), il a été porte-parole du gouvernement de 1985 à 1988.

Devenu ministre de l’Éducation et de la Science en 1988, il est ensuite ministre des Affaires étrangères de 1992 à 1995. C’est en effet cette année-là qu’il est élu secrétaire général de l’Organisation du Traité de l’Atlantique nord (OTAN), fonction qu’il occupe jusqu’en 1999, avant de devenir haut représentant de la Politique extérieure et de Sécurité commune de l’Union européenne (UE) jusqu’en 2009. En tant que ministre de la Culture, Solana a mené à bien plusieurs opérations d’envergure dans le domaine de l’art, comme la restauration du célèbre tableau Les Ménines ou encore le rapatriement à Madrid de La Marquise de Santa Cruz, qui était à l’époque détenue par le Royaume-Uni.

Source : https://elpais.com/cultura/2019/07/11/actualidad/1562846244_943816.html?ssm=TW_CM_CUL

L’Espagne compte désormais sa première femme général

Le général Patricia Ortega, lorsqu’elle est devenue colonel de l’armée de terre espagnole, en 2016 (photographie : Álvaro García et El País)

Âgée de 56 ans, la Madrilène Patricia Ortega est devenue ce vendredi 12 juillet 2019 la première femme général d’Espagne, trois ans après avoir été nommée colonel de l’armée de terre. Cette promotion a été proposée par la ministre espagnole de la Défense, Margarita Robles (Parti socialiste ouvrier espagnol), au gouvernement de Pedro Sánchez (PSOE), qui a validé le changement en Conseil des ministres.

Cette promotion se produit trente-et-un ans après l’ouverture de la carrière militaire aux femmes outre-Pyrénées. Patricia Ortega fait justement partie des pionnières qui ont permis l’accès plus massif des femmes à l’armée et qui leur ont ouvert les grades supérieurs. En 2009, elle est ainsi devenue la première lieutenant-colonel de l’armée de terre puis, en 2016, le premier colonel.

Source : https://elpais.com/politica/2019/07/10/actualidad/1562784246_624867.html

Des scientifiques espagnols font d’importantes découvertes sur le vieillissement des espèces animales

Le siège du Centre national des Recherches oncologiques (CNIO), à Madrid (photographie : CNIO)

Des scientifiques espagnols faisant partie du Centre national des Recherches oncologiques (Centro Nacional de Investigaciones Oncológicas, CNIO), sis à Madrid, ont récemment publié une étude sur le vieillissement des espèces animales dans la revue spécialisée américaine Proceedings of the National Academy of Science. Pour eux, cela ne fait aucun doute : ce qui détermine la sénescence des espèces et donc leur longévité est lié aux télomères, les extrémités des chromosomes qui raccourcissent plus ou moins vite selon que l’on soit un être humain, une souris ou un éléphant.

Les télomères ont en effet tendance à rapetisser avec la division cellulaire propre à la vie. Comme l’explique la directrice du CNIO, María Blasco, le raccourcissement des télomères est mille fois plus rapide chez les souris que chez les hommes, ce qui donne un solide indice sur les différences concernant leur durée de vie. Même s’ils restent prudents, ces chercheurs espagnols estiment qu’ils ont mis en lumière et testé un patron universel du vieillissement.

Source : https://www.abc.es/salud/enfermedades/abci-vivimos-mas-raton-respuesta-esta-telomeros-201907082055_noticia.html

Les Canaries donnent à l’Espagne un nouveau site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO

Le paysage de Risco Caído, situé sur le territoire de la commune d’Artenara, sur l’île de Grande Canarie, dans la province de Las Palmas de Grande Canarie (îles Canaries) – Photographie : Gran Canaria

Ce dimanche 7 juillet 2019, le comité de l’Organisation des Nations unies pour l’Éducation, la Science et la Culture (UNESCO, selon son sigle en anglais), réuni à Bakou (Azerbaïdjan), a annoncé le classement au patrimoine mondial d’un nouveau site espagnol. Appartenant à la catégorie des sites culturels, il s’agit de l’ensemble constitué du paysage de Risco Caído (littéralement, « Rocher Tombé ») et des espaces sacrés de la montagne de Grande Canarie, dans la province de Las Palmas de Grande Canarie (îles Canaries).

Les communes d’Artenara, Tejeda, Gáldar et Agaete sont concernées par ce nouveau succès du patrimoine espagnol. Ce vaste ensemble est représentatif de la culture aborigène des îles Canaries qui existait sur place avant la conquête espagnole, entre le XIVe et le XVe siècle. Cette année, un total de 37 candidatures avait été proposé au comité dont faisait justement partie l’Espagne.

Source : https://www.abc.es/espana/canarias/abci-mundo-aborigen-canarias-patrimonio-mundial-humanidad-201907071008_noticia.html

Décès de l’historienne espagnole Balbina Martínez Caviró à l’âge de 93 ans

L’historienne espagnole Balbina Martínez Caviró (photographie : La Tribuna de Toledo)

L’Académie royale des Beaux-Arts et Sciences historiques de Tolède (Castille-La Manche) a annoncé ce jeudi 4 juillet 2019 le décès à Madrid de l’historienne et professeur espagnole Balbina Martínez Caviró à l’âge de 93 ans. Née à Tolède en 1926, elle était spécialiste de l’art mudéjar (art des royaumes chrétiens ibériques du Moyen Âge qui incorporait des éléments d’origine musulmane), de la céramique et de sa ville natale.

En 1990, elle fait publier aux éditions El Viso l’ouvrage Los conventos de Toledo (littéralement, Les Couvents de Tolède), devenu un classique dans le domaine. Diplômée en droit et en histoire de l’Université Complutense de Madrid, elle était membre correspondant de l’Académie des Beaux-Arts et Sciences historiques de Tolède depuis 1975 et avait été distinguée en 2016 pour son travail sur les lignages nobiliaires de la ville.

Source : https://www.abc.es/espana/castilla-la-mancha/toledo/ciudad/abci-muere-academica-toledana-balbina-martinez-caviro-201907042004_noticia.html

Décès de l’acteur espagnol Eduardo Fajardo à l’âge de 94 ans

L’acteur espagnol Eduardo Fajardo sur une image d’archive (photographie : Académie espagnole du Cinéma et La Vanguardia)

L’on apprenait ce jeudi 4 juillet 2019 le décès à Mexico (Mexique) de l’acteur espagnol Eduardo Martínez Fajardo à l’âge de 94 ans. Né le 14 août 1924 à Meis, dans la province de Pontevedra (Galice), il a passé son enfance à Haro (La Rioja) puis à Santander (Cantabrie). En 1942, il commence par être acteur de doublage avant de faire ses débuts devant la caméra en 1946. Il a joué dans un très grand nombre de films (plus de 180), que ce soit en Espagne ou au Mexique.

Également comédien au théâtre, il a fait des incursions sur grand écran dans plusieurs pays européens (Italie, Allemagne, France, Royaume-Uni) ainsi qu’aux États-Unis d’Amérique. Très proche de la ville d’Almería (Andalousie), où il avait une maison, il a pu inaugurer son étoile sur le Boulevard de la Gloire de la commune, non loin du Théâtre Cervantes.

Source : https://www.lavanguardia.com/cine/20190704/463287473067/muere-actor-espanol-eduardo-fajardo-94-anos.html