La Junte d’Andalousie lance un vaste audit pour relancer le secteur minier régional

Des véhicules en activité dans la mine de la compagnie australo-britannique Rio Tinto à Huelva, en Andalousie (photographie : Atalaya Mining et El Confidencial)

C’était l’une des réclamations historiques du secteur minier espagnol, regroupé au sein du syndicat patronal de ce secteur, Aminer : le président régional andalou Juan Manuel Moreno (Parti populaire) a lancé un vaste audit des mines de la communauté autonome afin de relancer cette activité dans la région. Concrètement, il s’agit pour le Département régional aux Finances, à l’Industrie et à l’Énergie de vérifier la viabilité des exploitations minières en cours ou à l’arrêt, notamment d’un point de vue environnemental.

Il existe en Andalousie, selon les données fournies par ce Département, 3 131 exploitations minières, dans une région où ces ressources naturelles sont utilisées depuis l’Âge du Bronze par les Phéniciens. Les plus célèbres sont celles de Riotinto et Aguas Teñidas (province de Huelva), Cobre Las Cruces et Aznalcóllar (province de Séville) ainsi qu’Alquife (province de Grenade). Cet audit est inspiré de celui qui a été lancé au Portugal il y a quelques années et a bien fonctionné.

Source : https://www.elconfidencial.com/empresas/2019-07-23/pasivos-inversores-minas-andalucia-metales_2139967/

La justice espagnole oblige à considérer les « riders » de Deliveroo comme des salariés

Un employé de la firme britannique Deliveroo entre dans un tribunal de Madrid (photographie : Luis Sevillano et El País)

Saisie par l’Inspection du Travail (Inspección de Trabajo) de notre voisin ibérique, la Sécurité sociale espagnole (Seguridad Social) a entamé un long procès capital contre l’entreprise britannique Deliveroo, spécialisée dans la livraison de repas à domicile, qu’elle a fini par gagner. Concrètement, un Tribunal des Prudhommes (Juzgado de lo Social) de Madrid a donné raison à l’État espagnol et oblige la firme d’outre-Manche à considérer ses 500 livreurs (ou riders) sur le territoire de notre voisin pyrénéen comme des salariés (asalariados) et non pas comme des travailleurs indépendants (autónomos).

Deliveroo doit donc les inscrire en tant que tels auprès de la Sécurité sociale. Cette sentence fondamentale peut toutefois encore être présentée par Deliveroo en appel auprès de la Cour supérieure de Justice (Tribunal Superior de Justicia) de la capitale espagnole. La justice espagnole estime en effet dans son verdict que l’autonomie des livreurs de Deliveroo est très limitée et se cantonne à des aspects « non déterminants » de leur travail.

Source : https://elpais.com/economia/2019/07/23/actualidad/1563869784_655574.html

Une ancienne villa romaine est retrouvée dans le Nord-Est de l’Espagne

La ville romaine retrouvée sous une ancienne usine de Badalona, dans la province de Barcelone, en Catalogne (photographie : EFE et ABC)

C’est sur le terrain d’une ancienne usine de Badalona, ville de plus de 217 000 habitants située dans la province de Barcelone (Catalogne), que devait être construit un ensemble d’immeubles d’habitations dont l’édification sera retardée suite à la découverte d’une ville romaine de plus de 2 600 mètres carrés d’extension. Celle-ci se trouvait dans la périphérie de la ville antique de Baetulo, qui s’était spécialisée dans l’exportation de vin dans l’ensemble de l’Empire romain.

La construction de ces logements devrait débuter en 2021, lorsque l’ensemble des pièces archéologiques seront répertoriées et entreposées en lieu sûr. Selon les propos de l’archéologue du Musée archéologique de Badalona, Clara Forn, cette villa devait être semblable à l’une des actuelles masías catalanes, c’est-à-dire ces corps de ferme typiques des zones rurales de cette communauté autonome. L’on y retrouve enfin un pressoir, divers entrepôts, des dortoirs pour les travailleurs mais également des silos.

Source : https://www.abc.es/cultura/abci-encuentran-badalona-restos-villa-romana-desde-exportaba-vino-todo-imperio-201907231641_noticia.html?vca=rrss&vmc=abc-es&vso=tw&vli=cm-cultura

L’Institut Cervantes s’intéresse désormais à l’expansion de la langue espagnole vers l’Afrique

Le directeur de l’Institut Cervantes, l’Espagnol Luis García Montero (photographie : Sergio Enríquez-Nistal et El Mundo)

Fondé en 1991 par le président du gouvernement Felipe González (Parti socialiste ouvrier espagnol) et sis à Madrid, l’Institut Cervantes a pour mission de promouvoir la langue et la culture espagnoles dans le monde. Cet organisme, aujourd’hui dirigé par Luis García Montero, vise désormais le continent africain pour poursuivre l’expansion de la langue de Cervantes et ne pas dépendre uniquement de l’Europe et des États-Unis d’Amérique. Il faut dire que l’expansion démographique africain est impressionnante : d’ici à 2050, il pourrait y avoir 2,6 milliards d’habitants de l’autre côté de la Méditerranée, contre 1,3 milliard aujourd’hui.

Une antenne (aula) de l’Institut Cervantes a été ouverte en ce sens à Dakar (Sénégal) mais García Montero n’exclut absolument pas l’ouverture d’autres centres de ce type dans d’autres pays africains. De fait, une collaboration est déjà prévue avec l’Agence espagnole de Coopération internationale (AECID) pour offrir des cours d’espagnol dans les pays suivants : Bénin, Cameroun, Cap-Vert, Côte d’Ivoire et Gabon. Dans le même temps, le secrétaire d’État espagnol à la Coopération en Amérique ibérique et dans les Caraïbes, Juan Pablo de Laiglesia (PSOE), veut renforcer le rôle de l’Amérique hispanophone dans la tâche.

Source : https://www.elmundo.es/cultura/2019/07/22/5d359de121efa02c1b8b45e4.html

« Spanish Wine Road Trip: 8 Stellar Wineries To Visit In Spain (And What To Drink At Each) »

Une vue du chais Beronia, situé sur le territoire de la commune d’Ollauri, dans La Rioja (photographie : Beronia et Forbes)

Cet article en anglais intitulé « Spanish Wine Road Trip: 8 Stellar Wineries To Visit In Spain (And What To Drink At Each) », publié le 16 juillet 2019 sur le site Internet de la revue spécialisée américaine Forbes et rédigé par Dan Q. Dao propose un itinéraire dans ce que l’auteur considère comme les meilleurs chais d’Espagne : https://www.forbes.com/sites/dandao/2019/07/16/spanish-wine-road-trip/#5c00e0c64027

L’Espagne remporte le championnat d’Europe féminin de hockey sur gazon chez les moins de 21 ans

La sélection nationale espagnole féminine de hockey sur gazon des moins de 21 ans (photographie : RFEH et El País)

Ce dimanche 21 juillet 2019, la sélection espagnole féminine des hockey sur gazon des moins de 21 ans a remporté son premier championnat d’Europe en battant en finale l’équipe des Pays-Bas aux tirs au but, après avoir été à égalité au coup de sifflet final.

L’équipe entraînée par Jordi Alastrue a notamment pu compter sur le talent défensif de Clara Pérez et les points marqués par Laura Barrios ainsi que les sœurs Flor et Coti Teves. La compétition se déroulait à Valence, dans la Communauté de Valence.

Source : https://elpais.com/deportes/2019/07/22/actualidad/1563749860_417999.html

De grands gisements de terres rares aux îles Canaries ?

Les montagnes du centre de l’île de Grande Canarie, dans la province de Las Palmas de Grande Canarie, aux îles Canaries (photographie : Viajar Ahora et El Diario)

Selon les experts, les roches qui se sont formées lors de la seconde grande étape d’émergence des îles Canaries, et en particulier lors de celle de Grande Canarie, dans la province de Las Palmas de Grande Canarie, peuvent abriter aujourd’hui jusqu’à plus de 1 800 tonnes de terres rares – ces éléments chimiques de base indispensables à la confection des objets liés aux hautes technologies (téléphones portables, ordinateurs, télévisions, etc.) Il s’agit en tout et pour tout de dix-sept éléments comme le néodyme, le lanthane, le scandium ou encore le cérium.

À l’heure actuelle, bien que ces terres rares le soient moins que ce qu’indiquent leur nom, l’essentiel de leur production mondiale (environ 80 %) est assurée par la Chine, ce qui pousse d’autres nations comme l’Espagne à s’intéresser à leur localisation et leur extraction. Or, selon une étude de chercheurs de l’Université de Las Palmas de Grande Canarie, San Cristóbal de La Laguna (province de Santa Cruz de Tenerife, îles Canaries), Barcelone (Catalogne) et Cordoue (Andalousie) publiée dans la revue américaine spécialisée Journal of Geochemichal Exploration, les roches volcaniques de l’île de Grande Canarie sont riches en terres rares.

Toutefois, selon les deux responsables de cette recherche, Inmaculada Menéndez et Marc Campeny, l’exploitation de ces ressources précieuses va s’avérer compliquée en raison de la présence de nombreux touristes sur place (activité économique essentielle à la richesse de la zone) et du caractère protégé de 49 % des espaces naturels de Grande Canarie.

Source : https://www.eldiario.es/canariasahora/ciencia_y_medio_ambiente/millones-toneladas-tecnologico-Gran-Canaria_0_923207807.html

Vers un renouveau de l’aéroport de Ciudad Real ?

La tour de contrôle de l’aéroport de Ciudad Real, en Castille-La Manche (photographie : Cipriano Pastrano et La Razón)

Situé sur le territoire des communes de Ciudad Real, Ballesteros de Calatrava et Villar del Pozo, en Castille-La Manche, l’aéroport de Ciudad Real est inauguré en décembre 2008 mais ne fonctionne que jusqu’en avril 2012. Financé entièrement sur fonds privés, il représente l’un des « éléphants blancs » de la crise économique de 2008 et n’a transporté que 10 000 passagers par an – là où ses promoteurs en attendaient 2,5 millions sur cinq premières années d’existence. Un véritable fiasco pour cette infrastructure qui voulait constituer l’aéroport méridional de Madrid, mais qui était située trop loin de la capitale (190 kilomètres).

Pourtant, l’aéroport de Ciudad Real va renaître de ses cendres le 12 septembre prochain, suite à l’initiative de ses nouveaux propriétaires, réunis au sein du conglomérat Ciudad Real International Airports (CRIA). L’objectif de ce consortium est de convertir l’infrastructure en centre industriel de premier plan dans le domaine de l’aéronautique. CRIA a déjà signé un contrat avec la firme américaine Skydweller, qui fabrique et entretient des appareils de haute technologie. L’entreprise va investir 40 millions d’euros sur cinq ans pour créer 40 emplois hautement qualifiés dans un premier temps.

Par ailleurs, plusieurs entreprises de transport aérien de marchandises sont intéressées par l’aéroport de Ciudad Real, qui pourrait voir défiler de 1 500 à 2 000 tonnes par semaine à partir de septembre 2019. L’essor du commerce en ligne sur les dernières années et la situation géographique idéale de la province de Ciudad Real, qui bénéficie également de la présence d’axes de communication à proximité, peuvent l’aider dans cet objectif. La capitale provinciale se trouve en effet non loin de Madrid et à une distance raisonnable de Séville (Andalousie), Barcelone (Catalogne), Bilbao (province de Biscaye, Pays basque), Algésiras (province de Cadix, Andalousie), Valence (Communauté de Valence) et Lisbonne (Portugal).

Source : https://www.larazon.es/economia/el-aeropuerto-de-ciudad-real-ya-no-quiere-ser-el-segundo-de-madrid-HD24277642

L’athlète espagnole María Vicente bat le record du pays en heptathlon

L’athlète espagnole María Vicente (photographie : Getty, Maya Hitij et El País)

C’est à l’occasion des championnats d’Europe d’athlétisme des moins de vingt ans, qui ont lieu en ce mois de juillet à Boras (Suède), que l’athlète espagnole María Vicente García, née à Hospitalet de Llobregat (province de Barcelone, Catalogne) en 2001, a battu le record d’Espagne d’heptathlon en dépassant les 6 000 points – elle a obtenu exactement 6 115 points.

Déjà championne d’Europe d’heptathlon des moins de 18 ans en 2017, elle a également remporté cette discipline et l’épreuve de triple saut en 2018 au cours de la même compétition, qui se déroulait alors dans la ville hongroise de Győr. Pour rappel, l’heptathlon olympique féminin comporte les sept épreuves suivantes : 100 mètres haies, saut en hauteur, lancer de poids, 200 mètres, saut en longueur, lancer de javelot et 800 mètres.

Source : https://elpais.com/deportes/2019/07/19/actualidad/1563559667_915857.html

De nouvelles découvertes sont faites sur le site de Madinat al-Zahra, à Cordoue

Des archéologues travaillent sur le site de Madinat al-Zahra, à Cordoue, en Andalousie (photographie : Francisco González et Diario de Córdoba)

Les fouilles les plus récemment réalisées sur le site archéologique musulman de Madinat al-Zahra, à Cordoue (Andalousie), ont permis aux chercheurs de mettre au jour la porte de la place d’Armes de cette cité palatiale, qui correspond au principal accès occidental de la ville. Une telle découverte permet aux archéologues de corroborer l’idée qu’il devait exister une autre porte monumentale à Madinat al-Zahra du côté septentrional.

Trois montants de ladite porte ont été retrouvés par les archéologues ainsi que les fondations des piliers qui la soutenaient et il semblerait qu’elle s’élevait sur deux niveaux, ainsi que l’a expliqué aux médias en ce mois de juillet 2019 la déléguée territoriale à la culture, Cristina Casanueva. Une telle trouvaille devrait également permettre, à terme, d’organiser les visites du grand public sur cet incroyable site historique.

Source : https://www.diariocordoba.com/noticias/temadia/hallan-puerta-plaza-armas-acceso-principal-medina-azahara_1312235.html