Microsoft commence à déclarer son chiffre d’affaires en Espagne après avoir perdu sa bataille judiciaire contre le fisc

La présidente directrice générale de Microsoft Ibérica, Pilar López (photographie : Pablo Monge et Cinco Días)

L’antenne espagnole et portugaise de l’entreprise américaine d’informatique Microsoft, nommée Microsoft Ibérica, a récemment versé au fisc espagnol la somme de 11,9 millions d’euros après avoir perdu un contentieux qui l’opposait en justice au Ministère des Finances, aujourd’hui dirigé par María Jesús Montero (Parti socialiste ouvrier espagnol). Elle a par ailleurs débuté des négociations afin de déterminer dans quelles conditions elle pourra verser les 18,6 millions d’euros qu’elle doit encore au fisc de notre voisin ibérique.

Mais cela va plus loin puisque la filiale a commencé à enregistrer directement son chiffre d’affaires en Espagne, contrairement à ce qu’elle pratiquait auparavant, ce qui a bien entendu une importance considérable en matière de paiement d’impôts auprès du fisc espagnol. D’autres litiges judiciaires sont en cours entre Microsoft Ibérica et l’État espagnol.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2019/02/18/companias/1550518812_748400.html

Publicités

Un ingénieur espagnol armé d’un laser pour lutter contre le réchauffement climatique

L’ingénieur espagnol Manuel Guerrero (photographie : Hoy)

Originaire de Cáceres (Estrémadure), l’ingénieur espagnol Manuel Guerrero, spécialiste de géodésie et de cartographie, participe à la campagne antarctique 2018-2019 de son pays au sein d’une équipe de chercheurs en simulation numérique et en ingénierie de l’Université polytechnique de Madrid.

Il a réalisé près de la base Juan-Carlos-Ier, gérée par le Conseil supérieur des Recherches scientifiques (CSIC) – organisme sis à Madrid -, en pleins glaciers Hurd and Johnsons, un relevé topographique au laser FARO. L’objectif de la manœuvre est de déterminer l’historique de la masse des glaciers dans la région afin d’établir l’ampleur du réchauffement climatique actuel.

Source : https://www.hoy.es/caceres/tecnologia-laser-cacerena-20190218001511-ntvo.html

Le futur quartier madrilène de Los Berrocales sort peu à peu de terre

Des travaux dans le futur quartier de Los Berrocales, à Madrid (photographie : Pablo Monge et Cinco Días)

Après deux décennies d’atermoiements, le futur quartier de Los Berrocales, situé dans l’arrondissement madrilène de Vicálvaro, dans le Sud-Est de la capitale espagnole, va enfin voir le jour après que l’idée a été validée par le maire de la ville, Manuela Carmena (Maintenant Madrid, liste soutenue par Podemos).

Ce quartier comprendra normalement 22 000 logements (soit le double de ceux prévus dans le cadre de l’Opération Chamartín, au Nord de Madrid). En revanche, les quartiers de Los Cerros et Valdecarros sont toujours paralysés et pourraient être purement et simplement annulés par la justice.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2019/02/15/companias/1550257026_984942.html

L’Espagne remporte le premier Championnat d’Europe de futsal féminin

La sélection nationale espagnole de futsal, victorieuse lors de cette première édition du Championnat d’Europe de leur discipline (photographie : EFE et COPE)

Ce dimanche 17 février 2019, la sélection nationale espagnole de futsal féminine a remporté le premier Championnat d’Europe de sa discipline, qui se déroulait au Portugal, en battant l’équipe-hôte par quatre buts à zéro.

La finale avait lieu dans la ville de Gondomar, non loin de Porto, et les quatre buteuses entraînées par Claudia Pons sont Mayte, Ana Luján, Amelia Romero et Vanessa Sotelo.

Source : https://www.cope.es/deportes/futbol-sala/noticias/espana-conquista-primer-europeo-futbol-sala-femenino-historia-20190217_355117

Carlos García Gual a officiellement fait son entrée à l’Académie royale de la Langue espagnole

L’académicien Carlos García Gual lors de la lecture de son discours d’entrée à l’Académie royale de la Langue espagnole (photographie : EFE et El Confidencial)

Né à Palma de Majorque (îles Baléares) en 1943, le philologue et essayiste espagnol Carlos García Gual a officiellement fait son entrée à l’Académie royale de la Langue espagnole, à Madrid, ce dimanche 17 février 2019 avec la lecture de son discours sur l’invention du roman occidental dans le monde grec.

Il occupe désormais le fauteuil J (sillón J) de la prestigieuse institution, en lieu et place de Francisco Morales Nieva, décédé en 2016 et qui avait été admis en 1990. Il lui a rendu hommage et a également prononcé quelques mots pour vanter les mérites d’Antonio Tovar Llorente, qui a occupé le fauteuil de 1968 à 1985.

Source : https://www.elconfidencial.com/cultura/2019-02-18/carlos-garcia-gual-rae-silla-j-helenista_1830850/

Les grandes entreprises espagnoles de la construction parient sur le Royaume-Uni en dépit du Brexit

L’entrée du siège de l’entreprise de construction espagnole Sacyr, sur l’avenue de la Castillane, à Madrid (photographie : El Confidencial)

Les grandes multinationales espagnoles de la construction n’ont pas peur de la sortie du Royaume-Uni hors de l’Union européenne (le Brexit) et sont même désireuses de renforcer leur présence outre-Manche. Plusieurs infrastructures de transport, des bâtiments civils et même des établissements scolaires à édifier les intéressent de très près.

Parmi les compagnies ibériques les plus en pointe dans le domaine, l’on retrouve Ferrovial et ACS, toutes deux sises à Madrid, qui espèrent décrocher des contrats dans le domaine aéroportuaire à Heathrow (Londres), Southampton (Sud de l’Angleterre) ainsi qu’à Glasgow et Aberdeen (Écosse). Mais Sacyr, FCC, Acciona ou encore OHL devraient également être de la partie.

Source : https://www.eleconomista.es/empresas-finanzas/noticias/9704542/02/19/Las-constructoras-apuestan-por-Reino-Unido-pese-al-Brexit.html

Les représentants de « l’Espagne vide » manifesteront à Madrid le 31 mars

Une manifestation du collectif « Teruel existe » dans cette capitale de province aragonaise (photographie : Twitter et Crónica Global)

Le 31 mars prochain, une manifestation réunira à Madrid, entre la place Christophe-Colomb et la place Cánovas-del-Castillo, les promoteurs et soutiens de ceux qui réclament plus d’attention et de crédits de la part du gouvernement central pour l' »Espagne vide » (cette frange rurale du pays, surtout dans le centre, qui se dépeuple et se meurt depuis des décennies). Ils exigeront ainsi des renforts en matière de santé publique, d’instruction, de transport et de sécurité.

Les deux grandes plateformes qui soutiennent cette manifestation sont Teruel Existe et Soria ¡Ya! (littéralement, « Soria maintenant ! »), qui concernent les deux provinces les moins peuplées d’Espagne (134 000 et 89 000 habitants respectivement).

Plusieurs autres collectifs ont appelé à la manifestation : La Otra Guadalajara (littéralement, « L’Autre Guadalajara »), Castille-La Manche ; Viriatos de Zamora (littéralement, « Viriathes de Zamora »), Castille-et-León ; Jaén Merece Más (littéralement, « Jaén Mérite Plus »), Andalousie ; Cáceres se mueve (littéralement, « Cáceres bouge »), Estrémadure ; Paisanos de Sancho de Campo de Montiel (littéralement, « Compatriotes de Sancho de Campo de Montiel »), Castille-La Manche ; ou encore Milana Bonita de Extremadura (littéralement, « Jolie Milana d’Estrémadure »), Estrémadure.

Source : https://cronicaglobal.elespanol.com/vida/espana-vaciada-armas_222300_102.html?fbclid=IwAR1TqxoEW37nfs1XzZb67bc37s8keZEutAIThLyRDovb4oGyMPbd3ozMnH4

Josep Borrell sera la tête de liste des socialistes espagnols aux élections européennes de mai 2019

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, Josep Borrell (Parti socialiste ouvrier espagnol) – Photographie : EFE et El Mundo

Il était le favori du président du gouvernement, Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol), depuis un moment mais le choix n’a été confirmé qu’aujourd’hui par les instances dirigeantes de la formation : l’actuel ministre espagnol des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération sera la tête de liste des socialistes outre-Pyrénées pour les élections européennes du 26 mai prochain.

Il a été décidé de le révéler aux médias aujourd’hui même pour couper court aux spéculations concernant le nom de cette mystérieuse tête de liste. Notons que Borrell, qui est un proche de Sánchez, connaît bien les institutions de l’Union européenne (UE) puisqu’il a été président du Parlement de l’organisme de 2004 à 2007.

Source : https://www.elmundo.es/espana/2019/02/26/5c74ebdefc6c838c5e8b4614.html

Madrid disposera d’un tout nouveau modèle d’autobus en 2020

L’intérieur du futur autobus Aptis (photographie : Madrid Secreto)

Alors que les moyens de transport madrilènes ne cessent de s’étendre et de se moderniser, la capitale espagnole devrait disposer de nouveaux autobus d’ici à 2020. Baptisé Aptis, ce modèle, fabriqué par Alstom España, présentera, entre autres innovations, de fenêtres 20 % plus grandes que sur les véhicules actuels.

L’autobus en question devrait également être entièrement électrique et ne pas produire de gaz à effet de serre. Il ressemblera en cet aspect aux minibus qui circulent déjà depuis plusieurs années dans les rues étroites du centre historique de la ville. Il devra également pouvoir accueillir jusqu’à 100 passagers (contre 80 aujourd’hui).

Source : https://madridsecreto.co/autobus-del-futuro-madrid-tendra-las-paredes-hechas-cristal/?fbclid=IwAR2GsRD0TpYj-OacsK7ZkGloYsXJgISXHht3Gst_7odBi_N5jS09_h1TC0k

L’enfant qui lit le plus en Europe est espagnol et répond au nom de Sergio Sánchez

Le jeune Sergio Sánchez au Parlement européen, à Bruxelles (Belgique) – Photographie : Odilo et El Español

Âgé de onze ans, Sergio José Sánchez Pérez, originaire d’Estrémadure, est apparemment un enfant espagnol comme les autres. Pourtant, il n’aime ni la télévision, ni les jeux vidéo mais dévore les livres comme un autre Européen de son âge. Étudiant au collège El Rodeo, il a été récompensé par le Parlement européen, qui l’a gratifié du Prix international Odilo Young Readers 2019, remis aux plus grands et jeunes lecteurs du continent.

Sa célébrité est ainsi allée jusqu’à Bruxelles (Belgique), où il s’est rendu pour recevoir son prix. Il a ainsi fait le voyage depuis Jerez de los Caballeros (province de Badajoz), bourgade où il habite, et a parlé aux députés européens de sa passion pour Erik Vogler, étrange personnage créé par la romancière espagnole Beatriz Osés.

Source : https://www.elespanol.com/cultura/20190209/nino-lee-mundo-solo-anos-espanol/374713500_0.html?fbclid=IwAR2h3_ertiJjt9JO7qgqdrHcJRurLu992mshTbMz0NwDwqchI3XI4xMyLTI