1531135242_431178_1531154969_noticia_normal_recorte1
La centrale thermique espagnole de Soto de Ribera, située sur le territoire de la commune de Ribera de Arriba, dans la Principauté des Asturies (photographie : Paco Paredes et El País)

En 2017, en raison de la forte croissance économique du pays (3,1 %), les émissions de gaz à effet de serre ont augmenté en Espagne de 4,4 %, ce qui constitue la plus forte hausse de ce type depuis 2002. Or, le gouvernement de Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol), notamment par le biais de sa ministre pour la Transition écologique, Teresa Ribera, s’est engagé à réduire de 20 % ce genre d’émissions par rapport au niveau de 1990 d’ici à 2030 (et d’un tiers par rapport à la situation actuelle), soit dans un peu plus d’une décennie.

Les grands efforts réalisés par l’Espagne jusqu’à présent dans le domaine ont donc été insuffisants, ce qu’avait déjà reconnu l’ancien gouvernement de Mariano Rajoy (Parti populaire) dans un document envoyé à la Commission européenne en mars 2018. Le nouveau secrétaire d’État à l’Environnement, Hugo Morán, a réaffirmé la volonté de l’exécutif d’introduire plus massivement les énergies renouvelables dans le mix énergétique espagnol.

Source : https://politica.elpais.com/politica/2018/07/09/actualidad/1531135242_431178.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s