L’Espagne est très présente dans le nouveau calendrier du championnat du monde de Moto GP pour l’année 2020

Le pilote espagnol de Moto GP Marc Márquez (photographie : EFE et El Español)

En raison de la pandémie de coronavirus d’origine chinoise, de nombreuses compétitions sportives internationales ont dû être annulées ou repoussées en cette année 2020. Parmi ces compétitions, le championnat du monde de Moto GP a dû réorganiser son calendrier d’épreuves. Au sein de ces épreuves, l’Espagne est extrêmement présente avec sept courses sur les treize que compte l’Europe. Le championnat reprendra ainsi le 19 juillet prochain sur le circuit Ángel-Nieto de Jerez de la Frontera, dans la province de Cadix (Andalousie).

De fait, cette infrastructure fera l’objet de deux courses, de même que le circuit MotorLand d’Alcañiz, dans la province de Teruel (Aragon), et le circuit Ricardo-Tormo de Cheste, dans la province de Valence (Communauté de Valence). Le circuit de Montmeló, dans la province de Barcelone (Catalogne), fera pour sa part l’objet d’une course.

Source : https://www.elespanol.com/deportes/motor/motogp/20200611/motogp-publica-nuevo-calendario-carreras-europeas-espana/496950817_0.html?utm_medium=Social&utm_campaign=Echobox&utm_source=Twitter#Echobox=1591873547

Deux universités espagnoles se retrouvent parmi les 200 meilleures au monde selon un classement britannique

Les bâtiments historiques de l’Université de Barcelone, en Catalogne (photographie : Université de Barcelone)

Élaboré chaque année par l’entreprise de consulting britannique Quacquarelli Symonds, le classement des universités mondiales QS World University Rankings place cette année deux établissements universitaires espagnols parmi les 200 meilleurs au monde. Il s’agit en premier lieu de l’Université de Barcelone (182e mondiale, soit une chute de 17 places par rapport à son classement de 2019). La deuxième dans cette frange est l’Université autonome de Madrid, qui passe en un an de la 192e à la 200e place.

Par la suite, l’on retrouve :

  • l’Université Complutense de Madrid, 206e (contre 212e l’année dernière) ;
  • l’Université de Navarre, première université espagnole privée de ce tableau (252e) ;
  • l’Université Pompeu-Fabra de Barcelone (287e) ;
  • l’Université Charles-III de Madrid (311e) ;
  • l’Université polytechnique de Catalogne (314e) ;
  • l’Université polytechnique de Valence, dans la Communauté de Valence (326e) ;
  • et l’Université IE de Ségovie (Castille-et-León), qui pointe en 332e position.

Source : https://www.elconfidencial.com/alma-corazon-vida/educacion/2020-06-10/universidades-espanolas-200-mejores-del-mundo-ranking-qs_2622032/

La ville espagnole d’Alicante accueille le plus grand drive-in d’Europe

La ville espagnole d’Alicante, dans la Communauté de Valence (photographie : Alicante Turismo)

En ces temps de pandémie de coronavirus, où les cinémas sont encore bien souvent fermés et que la peur de se mêler à la foule domine encore, le drive-in apparaît comme une solution bien commode pour de nombreux cinéphiles. Leur nombre se multiplie peu à peu outre-Pyrénées, notamment à Madrid, mais pas seulement. C’est ainsi que l’entreprise espagnole Autocine Madrid RACE prospère tandis que sa consœur, Cinemacar, propose depuis le 11 juin dernier un grand complexe de ce type à Alicante (Communauté de Valence).

Ce drive-in s’étend sur une superficie de 45 000 mètres carrés avec des terrasses (qui seront ouvertes dès que la situation sanitaire espagnole le permettra), des loges VIP et des zones récréatives pour les plus jeunes. Par ailleurs, il dispose d’un écran de 500 mètres carrés, généralement reconnu comme le plus grand du continent européen. Il s’est précisément installé dans le quartier de Rabasa, dans le Nord d’Alicante.

Source : https://madridsecreto.co/autocine-mas-grande-europa/

L’Espagne enregistre un record d’investissements étrangers en 2019

La place de la Loyauté, à Madrid, sur laquelle donne la bourse de Madrid, principal marché de valeurs du pays (photographie : Mairie de Madrid)

Selon un récent rapport du cabinet d’audit britannique Ernst & Young, sis à Londres, l’Espagne a enregistré un record d’investissements étrangers en 2019 avec 486 projets financiers menés dans le pays sur ces 365 jours, soit une augmentation de 55 % par rapport à l’année 2019. Notre voisin ibérique est ainsi le quatrième pays européen en la matière, derrière la France (1 197 projets), le Royaume-Uni (1 109 projets) et l’Allemagne (971 projets).

La Catalogne (161 programmes d’investissement), la Communauté de Madrid (148 programmes) et l’Andalousie (52 programmes) ont été les communautés autonomes les mieux loties dans le domaine. Elles ont été suivies, dans cet ordre, par la Communauté de Valence, la Castille-La Manche, l’Aragon, le Pays basque et la Galice. La majeure partie de ces projets ont été portés par des investisseurs venus, dans l’ordre décroissant, des États-Unis d’Amérique, de France, d’Allemagne, du Royaume-Uni et de Chine.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2020/06/04/mercados/1591262917_195423.html

Décès de l’homme politique espagnol José Antonio Perelló Morales à l’âge de 91 ans

L’homme politique espagnol José Antonio Perelló Morales (photographie : Levante)

C’est ce vendredi 29 mai 2020 qu’est décédé à Valence (Communauté de Valence), à l’âge de 91 ans, l’homme politique et économiste espagnol José Antonio Perelló Morales, qui était né à Játiva (province de Valence, Communauté de Valence) le 23 février 1929. Diplômé de sciences économiques et de droit après un passage à l’Université Complutense de Madrid, il obtient également un diplôme de marketing à l’Université de Harvard, sise à Cambridge, dans le Massachusetts (États-Unis d’Amérique).

Sous-secrétaire d’État au Plan de Développement sous la direction du ministre franquiste Laureano López Rodó, procurateur (procurador, c’est-à-dire député non élu) dans le Parlement franquiste (1939-1975) de 1967 à 1974, il rentre dans sa région d’origine avec la Transition démocratique (1975-1982). Il contribue au développement économique de la Communauté de Valence, notamment en attirant l’entreprise automobile américaine Ford dans son actuelle usine d’Almusafes.

Source : https://www.levante-emv.com/comunitat-valenciana/2020/05/30/fallece-expresidente-diputacion-perello-morales/2016168.html

Décès du peintre espagnol Xavier Grau à l’âge de 69 ans

Le peintre espagnol Xavier Grau (photographie : Joan Cortadellas et El Periódico)

L’on apprenait ce samedi 30 mai 2020 le décès à Barcelone (Catalogne), à l’âge de 69 ans, du peintre espagnol Xavier Grau, qui était né dans la capitale catalane en 1951. Membre du groupe pictural Trama (littéralement, « Trame »), créé au milieu des années 60, il y côtoie d’autres artistes espagnols de son époque, à l’instar de José Manuel Broto (né en 1949).

Xavier Grau est l’objet d’une première exposition individuelle à la galerie Buades de Madrid en 1979, où il déploie ses orientations picturales (abstraction, expressionnisme, expressivité). Par la suite, ses tableaux sont accrochés sur les murs de la Fondation Juan-March de la capitale espagnole, de l’Institut d’Art moderne de Valence (Communauté de Valence) ou encore du Musée d’Art abstrait espagnol de Cuenca (Castille-La Manche).

Source : https://www.elperiodico.com/es/ocio-y-cultura/20200530/muere-xavier-grau-pintor-representante-expresionismo-abstracto-7981083

Décès du journaliste et écrivain espagnol José Soler Carnicer à l’âge de 88 ans

Le journaliste et écrivain espagnol José Soler Carnicer (photographie : Levante)

L’on apprenait ce samedi 23 mai 2020 le décès à Valence (Communauté de Valence), à l’âge de 88 ans, de l’écrivain et journaliste espagnol José Soler Carnicer, qui était né dans la même ville le 23 août 1931. Ayant résidé dans sa jeunesse à Gijón (Principauté des Asturies), il s’y initie aux excursions dans la nature, à l’alpinisme ainsi qu’au folklore local et aux thématiques touristiques.

Collaborateur du journal régional valencien Las Provincias, il est l’auteur de très nombreux ouvrages sur le tourisme dans les sites naturels de la Communauté de Valence. Il a ainsi rédigé la série de livres Rutas valencianas (littéralement, Itinéraires valenciens), qui s’intéresse de près aux excursions dans la communauté autonome.

Source : https://www.levante-emv.com/comunitat-valenciana/2020/05/23/muere-periodista-valenciano-jose-soler/2014229.html

Décès du peintre et architecte espagnol Manuel Jorge à l’âge de 91 ans

L’église Saint-Sauveur-d’Asma, située dans la commune de Chantada, dans la province de Lugo, en Galice (photographie : Wikipedia)

L’on apprenait ce dimanche 24 mai le décès à Jávea, dans la province d’Alicante (Communauté de Valence), à l’âge de 91 ans, du peintre et architecte espagnol Manuel Jorge, qui était né à Chantada, dans la province de Lugo (Galice), en 1929. Actif durant la seconde moitié du XXe siècle, il était diplômé de l’École supérieure d’Architecture (Escuela Superior de Arquitectura) de Madrid et avait également étudié les sciences exactes et le calcul infinitésimal.

Formé sur le tas à la peinture, il commence à exposer dans la capitale espagnole en 1961 avant d’acquérir une certaine notoriété nationale avec des expositions à Barcelone (Catalogne) et à Saint-Jacques-de-Compostelle (Galice). Adepte de l’architecture organique et durable, il s’installe avec son épouse, l’artiste finlandaise Christina Snellman, à Jávea, où il termine sa vie.

Source : https://www.galiciapress.es/texto-diario/mostrar/1968343/muere-alicante-arquitecto-pintor-chantandino-manuel-jorge-91-anos

Décès de l’athlète espagnol Roberto Moya à l’âge de 55 ans

L’athlète espagnol Roberto Moya (photographie : Diario de Cuba)

C’est ce jeudi 21 mai 2020 qu’est décédé à Valence (Communauté de Valence) l’athlète espagnol d’origine cubaine Roberto Moya, qui était né à La Havane (Cuba) le 11 février 1965. Naturalisé espagnol, il était spécialiste du lancer du disque.

Il s’est notamment illustré aux Jeux olympiques d’été de Barcelone (Catalogne), en 1992, en remportant la médaille de bronze dans sa spécialité. Il avait alors été devancé par le Lituanien Romas Ubartas (médaille d’or) et l’Allemand Jürgen Schult (médaille d’argent).

Source : https://diariodecuba.com/deportes/1590175715_21012.html

Décès de l’homme politique espagnol Manuel Monzón Meseguer à l’âge de 85 ans

L’homme politique espagnol Manuel Monzón Meseguer (photographie : Onda 15)

L’on apprenait ce lundi 18 mai 2020 le décès à Orihuela (province d’Alicante, Communauté de Valence), à l’âge de 85 ans, de l’homme politique espagnol Manuel Monzón Meseguer, qui était né dans la même commune le 1er août 1934. Diplômé de droit à l’Université de Murcie (Région de Murcie), il devient chef local du Mouvement national (Movimiento Nacional, parti unique du franquisme) à Orihuela en 1966.

Devenu procurateur (procurador, c’est-à-dire député du Parlement franquiste), il devient en 1970 président de la Députation provinciale d’Alicante – poste qu’il occupe jusqu’en 1975. Avocat de formation, il est également maire d’Orihuela de 1966 à 1970. Il se retire de la vie politique active après la mort de Francisco Franco (1939-1975).

Source : https://onda15.es/noticias/fallece-manuel-monzon-meseguer-ex-alcalde-de-orihuela-y-ex-presidente-de-la-diputacion-provincial-de-alicante-123