La sélection nationale espagnole de basketball remporte le championnat d’Europe des moins de 18 ans

Le basketteur professionnel espagnol Santiago Aldama (photographie : FEB et El País)

Ce dimanche 4 août 2019, la sélection nationale espagnole de basketball des moins de 18 a remporté son quatrième titre chez les moins de dix-huit ans en battant la Turquie 57 à 53 dans la ville grecque de Volos, qui organisait l’événement. Notre voisin ibérique s’impose ainsi comme la troisième meilleure nation (derrière deux États disparus, l’URSS et la Yougoslavie) dans la compétition, suite à ses succès en 1998 en Bulgarie, en 2004 en Espagne et de 2011 en Pologne.

Lors de la phase de groupes, notre voisin ibérique a battu successivement les Pays-Bas, la Finlande et la Croatie. Elle a ensuite défait la Lettonie en huitièmes de finale, la Russie en quarts de finale et la Grèce en demi-finales avant de s’imposer sur la Turquie. Le jeune Santiago Aldama, promesse du basketball ibérique, a été déclaré meilleur joueur du tournoi (MVP selon le sigle anglais).

Source : https://elpais.com/deportes/2019/08/04/actualidad/1564951318_080148.html

Quatre aéroports espagnols font partie de ceux qui présentent le moins de problèmes pour les voyageurs en Europe

Le quatrième terminal de l’aéroport Adolfo-Suárez de Madrid-Barajas (photographie : Marca)

Selon un classement élaboré par l’organisme Flightright, qui gère, au sein de l’Union européenne (UE), les droits des voyageurs aériens, l’on retrouve quatre aéroports espagnols dans la liste des dix infrastructures aéroportuaires européennes qui présentent le moins de problèmes pour lesdits voyageurs. Il s’agit concrètement et, dans l’ordre décroissant de performance, de l’aéroport Adolfo-Suárez de Madrid-Barajas, de Las Palmas de Grande Canarie (îles Canaries), de l’aéroport de Josep-Tarradellas de Barcelone-El Prat (Catalogne) et de Málaga-Costa del Sol (Andalousie).

Ce classement, réalisé au cours du premier semestre de l’année 2019, montre que l’aéroport de Madrid est quatrième en Europe, derrière celui de Stansted, celui de Luton, celui de Gatwick (tous les trois desservant Londres, au Royaume-Uni) et celui d’Istanbul-Atatürk (Turquie). Celui de Las Palmas de Grande Canarie est septième ; celui de Barcelone, huitième ; et celui de Málaga, dixième.

Source : https://www.marca.com/tiramillas/actualidad/2019/07/23/5d37168c46163fa7048b457c.html

L’Espagne est le deuxième pays méditerranéen le plus exposé aux grands feux de forêt

Un terrain calciné dans une forêt de la province de Tarragone (Catalogne) – Photographie : EFE et El Mundo

Selon un rapport intitulé Arde el Mediterráneo (littéralement, La Méditerranée brûle) élaboré et communiqué par l’organisation non gouvernementale (ONG) écologiste WWF, l’Espagne est le deuxième pays du bassin méditerranéen (après le Portugal) à subir le plus d’incendies dévastateurs et de feux de forêt chaque année. L’on compte en effet outre-Pyrénées 12 000 incendies par an qui calcinent une superficie moyenne de 100 000 hectares. Cette étude a été menée, outre dans les deux pays susmentionnés, en France, en Italie, en Grèce et en Turquie.

Au cours de la période 2018-2019, notre voisin ibérique a enregistré 23 % de l’ensemble des sinistres liés aux incendies dans les nations considérées – pour une surface brûlée de 26 %. Le principal auteur du rapport, Lourdes Hernández, a rappelé que l’ensemble des pays du monde doit désormais faire face aux « méga-incendies » ou « incendies de sixième génération », beaucoup plus ravageurs car plus difficiles à éteindre et plus susceptibles de s’étendre sur de vastes superficies.

Source : https://www.elmundo.es/ciencia-y-salud/ciencia/2019/07/04/5d1de893fdddff92888b4633.html

L’Espagne accueillera à Barcelone le prochain superordinateur européen

L’intérieur du centre Barcelona Super Computer, situé dans la capitale de la Catalogne (photographie : El Mundo)

Ce vendredi 7 juin 2019, la Commission européenne a officiellement sélectionné l’Espagne – et plus précisément la ville de Barcelone (Catalogne), dotée du centre Barcelona Super Computer – afin d’y installer un nouveau superordinateur continental à haute capacité. Baptisé MareNostrum 5, cet engin sera mis en marche le 31 décembre 2020.

L’investissement européen total s’élèvera à environ 100 millions d’euros tandis que le gouvernement central espagnol, le gouvernement de la Généralité de Catalogne, le Portugal, la Turquie et la Croatie (qui soutenaient la candidature espagnole) mettront l’argent restant sur la table. Cela fait une quinzaine d’années que l’Espagne mise sur le grand centre informatique de Barcelone.

Source : https://www.elmundo.es/cataluna/2019/06/07/5cfa40a4fc6c83fd0e8b464f.html

Jean-Michel Casa, nouvel ambassadeur de France en Espagne

Jean-Michel Casa, nouvel ambassadeur de France en Espagne (photographie : Equinox)

Ce samedi 27 avril 2019, Jean-Michel Casa est devenu le nouvel ambassadeur de France en Espagne, en remplacement d’Yves Saint-Geours. Ambassadeur au Portugal depuis 2016, âgé de 62 ans, ancien élève de l’École nationale d’Administration (ÉNA) de Paris, Casa a débuté sa carrière diplomatique au Moyen Orient et a été ambassadeur en Jordanie (2002-2006) puis en Israël (2006-2009).

Il a ensuite poursuivi sa voie en étant nommé à l’ambassade de France en Argentine (2013-2016). Né à Rabat (Maroc) le 1er août 1957, il a entamé sa scolarité dans l’enseignement supérieur à l’Institut des Sciences politiques de la capitale française et a d’abord été nommé consul général de France à Istanbul (Turquie) avant de devenir ambassadeur.

Source : https://www.equinoxmagazine.fr/2019/04/24/jean-michel-casa/

« Brexit : les étudiants français en Erasmus préfèrent l’Espagne à la Grande-Bretagne »

Une vue en plongée du rectorat de l’Université Complutense de Madrid (photographie : Wikipedia)

Cet article intitulé « Brexit : les étudiants français en Erasmus préfèrent l’Espagne à la Grande-Bretagne », publié le 22 mars 2019 sur le site du journal français Le Figaro, montre que notre voisin pyrénéen est devenu la destination privilégiée des étudiants français dans le cadre du programme Erasmus, notamment en raison de la sortie du Royaume-Uni hors de l’Union européenne (le Brexit) : https://etudiant.lefigaro.fr/article/brexit-les-etudiants-francais-en-erasmus-preferent-l-espagne-a-la-grande-bretagne_7b6783de-4be8-11e9-8a9c-cf6259d2906a/?utm_medium=social_lefigaro&utm_source=Twitter&fbclid=IwAR2zAVhJXofKfA2ikFxdM58jYbcm75smvIX-45Gkh13UVAmmwFYPDtrhRNc#Echobox=1553270011

L’Espagne a destiné plus de 830 millions d’euros à ses missions militaires à l’étranger en 2018

Des avions de chasse espagnols dans le ciel (photographie : ABC)

En 2018, l’Espagne a consacré 838,55 millions d’euros à ses 18 missions militaires à l’étranger, selon le document remis au début du mois de février par la ministre de la Défense, Margarita Robles (Parti socialiste ouvrier espagnol), au Congrès des députés, chambre basse des Cortes (le Parlement national), à Madrid.

Cette part budgétaire correspond peu ou prou à ce qu’avait déjà dépensé l’Espagne en 2017 dans le même domaine. À l’heure actuelle, 2 512 soldats espagnols sont mobilisés à l’international, dont 686 au sein de l’Union européenne (UE) ; 615 dans le cadre de l’Organisation des Nations unies (ONU) ; 554 en partenariat avec l’Organisation du Traité de l’Atlantique nord (OTAN) ; 551, au sein de la coalition mondiale contre l’État islamique ; et 104 en partenariat avec la France.

Ces missions sont les suivantes :

  • forces navales permanentes dans l’Atlantique nord et en mer Méditerranée ;
  • Liban ;
  • Irak ;
  • Mali ;
  • océan Indien ;
  • Lettonie ;
  • Lituanie ;
  • Turquie ;
  • Sénégal ;
  • Gabon ;
  • Afghanistan ;
  • République Centrafricaine ;
  • Somalie ;
  • sécurité coopérative ;
  • Colombie ;
  • Bosnie-Herzégovine.

Source : http://abcblogs.abc.es/tierra-mar-aire/public/post/espana-destino-83855-millones-a-las-misiones-en-el-exterior-en-2018-26165.asp/?fbclid=IwAR16qCk8_fAxXLigSfD4u-1ocFIgjYd9xalQmUCwoaV-NHEZ0aeS8eyW2vs

L’Espagne bat son record de touristes étrangers en 2018

La ministre espagnole de l’Industrie, du Tourisme et du Commerce, Reyes Maroto (Parti socialiste ouvrier espagnol) – Photographie : Pablo Monge et Cinco Días

Ce mercredi 16 janvier, la ministre espagnole de l’Industrie, du Tourisme et du Commerce, Reyes Maroto (Parti socialiste ouvrier espagnol), a révélé les chiffres du tourisme international outre-Pyrénées pour l’ensemble de l’année 2018. Et les résultats sont excellents avec un nouveau record : 82,6 millions de voyageurs étrangers ont foulé le sol espagnol l’année dernière, 1,8 million de plus qu’en 2017 (qui était déjà une année record), soit une augmentation de 0,7 %. Cet accroissement s’est produit alors que des marchés concurrents de l’Espagne (comme la Turquie, la Tunisie ou l’Égypte) ont eux aussi attiré plus de visiteurs.

L’Asie et l’Amérique ont permis à l’Espagne de se maintenir à ce très bon niveau et d’enregistrer des dépenses touristiques de près de 90 milliards d’euros, un autre record historique. Les deux grands marchés émetteurs de l’Espagne, le Royaume-Uni et l’Allemagne, ont diminué leur contribution au tourisme outre-Pyrénées, tant et si bien que dans l’attente de données consolidées, la France pourrait avoir remplacé l’Allemagne comme deuxième marché émetteur.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2019/01/16/companias/1547640879_991921.html

Les députés espagnols ne demanderont pas au gouvernement de suspendre les ventes d’armes de leur pays à l’Arabie saoudite

20181023-636758924591228241_20181023115802307-khHG-U452523046063Yc-992x558@LaVanguardia-Web
La Commission de la Défense du Congrès des députés (chambre basse des Cortes, le Parlement espagnol), réunie sous l’autorité de son président, José María Barreda (deuxième en partant de la gauche), député du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) pour la province de Ciudad Real, en Castille-La Manche (photographie : Ballesteros, EFE et La Vanguardia)

Ce mardi 23 octobre, la Commission de la Défense du Congrès des députés (chambre basse des Cortes, le Parlement espagnol), à Madrid, a rejeté une initiative proposée par Podemos ainsi que par plusieurs partis séparatistes catalans (Parti démocrate européen de Catalogne, Gauche républicaine de Catalogne) qui visait à demander au gouvernement de Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol) de suspendre les ventes d’armes de leur pays à l’Arabie saoudite. La monarchie du golfe Persique est en effet dans la tourmente depuis l’assassinat sauvage du journaliste saoudien Jamal Khashoggi dans le consulat de son pays à Istanbul (Turquie).

Cette initiative a été rejetée en bloc par les représentants du PSOE et ceux du Parti populaire (PP), tandis que ceux de la formation Citoyens (C’s) se sont abstenus et que ceux de la formation régionaliste valencienne Engagement ont voté pour. Le député du PSOE Antonio Gutiérrez Limones, député de la province de Séville (Andalousie), a demandé de faire preuve de prudence et d’attendre les conclusions de l’enquête concernant ce crime qui a ému le monde entier. Plusieurs gros contrats militaires sont en jeu entre l’Espagne et l’Arabie saoudite, ce qui a aussi pesé dans la balance. De son côté, le député centriste José Manuel Villegas (C’s), qui représente la province de Barcelone (Catalogne), a exigé qu’une réponse soit apportée de manière consensuelle au niveau européen.

Source : https://www.lavanguardia.com/politica/20181023/452523046063/congreso-rechaza-suspender-venta-armas-arabia-saudi.html?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_content=politica&utm_campaign=lv&fbclid=IwAR3SDyMMImfXI59FOeMGMZfpzU5bCd8mdPccLbMZjq2cWvzsHQ1MOOdHBtM

Le retour du phoque moine de Méditerranée est prévu en Espagne

1920px-Arrecife_de_las_Sirenas
Le récif des Sirènes, l’un des lieux emblématiques du cap de Gata-Níjar, dans la province d’Almería, en Andalousie (photographie : Wikipedia)

Emblématique du bassin méditerranéen, le phoque moine peuplait auparavant une grande partie de cette région, notamment le long des côtes espagnoles. Il a disparu dans les années 80 de la plupart des pays qu’il habitait, notamment du littoral du cap de Gata-Níjar, dans la province d’Almería, en Andalousie. Il n’existe désormais plus que certaines colonies en Mauritanie, à Madère (Portugal), en Croatie, en Grèce et en Turquie ainsi qu’en Algérie et au Maroc. Certains individus ont été capturés au large du Cap Blanc, en Mauritanie, pour être réintroduits prochainement dans le parc naturel de Jandía, sur les côtes de l’île de Fuerteventura (îles Canaries).

Il faudra cependant, pour que cette réintroduction soit un succès, protéger l’espèce et empêcher qu’elle ne soit chassée pour sa graisse et sa viande, comme elle l’était jusque dans les années 70 au large des côtes de la province d’Alicante (Communauté de Valence). Par ailleurs, la Commission d’État du Patrimoine naturel et de la Biodiversité ainsi que la Conférence sectorielle de l’Environnement doivent encore approuver les modalités de cette réintroduction.

Source : http://www.elmundo.es/ciencia-y-salud/ciencia/2018/10/08/5bb2515ce5fdea80378b458b.html