Les missions extérieures des forces armées espagnoles ont coûté 967 millions d’euros au pays en 2019

Des soldats espagnols entraînent des militaires irakiens dans leur pays au maniement d’engins d’artillerie (photographie : La Razón)

Ce lundi 8 juin 2020, dans le cadre d’une commission parlementaire spécifique, la ministre espagnole de la Défense, Margarita Robles (Parti socialiste ouvrier espagnol), a détaillé le coût des différentes opérations extérieures réalisées par les forces armées de notre voisin ibérique au cours de l’année 2019. Elles ont coûté au pays un total de 967 millions d’euros, soit 133 millions d’euros de moins qu’en 2018. L’année dernière a été marquée par une éphéméride importante (le 30e anniversaire de la première participation de l’armée espagnole à une mission militaire internationale). Par ailleurs, jusqu’à 2 800 soldats de notre voisin pyrénéen ont été déployés en même temps en 2019.

Voici le détail du coût de chacune de ces opérations extérieures :

  • groupements navals permanents de l’OTAN : 133 millions d’euros ;
  • soutien aux troupes irakiennes : 115 millions d’euros ;
  • opération au Liban : 104,7 millions d’euros ;
  • mission Atalanta contre la piraterie dans l’océan Indien : 73,8 millions d’euros ;
  • présence au sein des forces de l’OTAN en Lettonie : 71,7 millions d’euros ;
  • mission internationale au Mali : 65,5 millions d’euros ;
  • opération navale Sophia en mer Méditerranée : 44,2 millions d’euros ;
  • police aérienne en mer Baltique : 41,7 millions d’euros ;
  • mission Ivoire au Sénégal : 39 millions d’euros ;
  • soutien à la Turquie : 33,7 millions d’euros ;
  • opération Sea Guardian en mer Méditerranée : 28,4 millions d’euros ;
  • détachement militaire au Gabon : 21 millions d’euros ;
  • mission en Afghanistan : 12,6 millions d’euros ;
  • opérations de sécurité coopérative dans divers pays (Cap-Vert, Mauritanie, Nigeria, Côte d’Ivoire, Tunisie, etc.) : 3,1 millions d’euros ;
  • présence en Somalie : 3 millions d’euros ;
  • opération de maintien de la paix en République centrafricaine : 3 millions d’euros ;
  • aide à la Colombie : 1,5 million d’euros ;
  • présence en Bosnie-Herzégovine : 0,3 million d’euros ;
  • autres contributions : 171,5 millions d’euros.

Source : https://www.larazon.es/espana/20200608/xz2mka3js5cdrpfu4w7624hhee.html

Les entraîneurs espagnols de handball, réclamés et couronnés de succès dans le monde entier

Le sélectionneur de l’équipe nationale espagnole de handball masculin, Jordi Ribera (photographie : El Periódico)

Alors que la sélection nationale espagnole de handball masculin a remporté au mois de janvier 2020 son deuxième titre européen, notre voisin ibérique constate avec fierté à quel point ses entraîneurs dans ce sport sont demandés dans le monde entier et gagnent les titres les uns après les autres. De quoi remplir de joie l’ensemble des membres de l’École nationale des Entraîneurs de Handball (Escuela Nacional de Entrenadores de Balonmano), sise à Madrid, ainsi que tous les pratiquants de la discipline outre-Pyrénées. Ces sélectionneurs répartis sur toute la planète répandent ainsi les techniques espagnoles de jeu, davantage fondées sur la technique sur le physique.

Outre Jordi Ribera, récemment sacré sur la scène européenne avec la sélection nationale espagnole, l’on peut ainsi évoquer le cas de Valero Ribera, qui a remporté deux fois le championnat d’Asie de handball avec l’équipe qu’il entraîne, le Qatar – sélection qu’il a également menée sur la deuxième marche du podium mondial. De son côté, Manolo Cardenas a remporté plusieurs titres en entraînant la sélection nationale d’Argentine tandis que Daniel Gordo est à la tête de l’équipe brésilienne, l’un des autres poids lourds d’Amérique du Sud dans cette discipline. Les deux meilleures sélections africaines, l’Égypte et la Tunisie, sont aussi entraînées par des Espagnols, respectivement par Roberto García Parrondo et Toni Girona.

Source : https://www.elperiodico.com/es/deportes/20200131/los-tecnicos-espanoles-conquistan-el-mundo-7830618

Les entreprises touristiques Jet2 et TUI continuent à parier sur l’Espagne

Un hôtel aux îles Canaries (photographie : Trivago)

En dépit d’une concurrence toujours plus forte (notamment en provenance du Maroc, de Tunisie, de Turquie ou encore d’Égypte), l’Espagne continue d’attirer les entreprises du secteur touristique. C’est notamment le cas de Jet2 Holidays, sise à Leeds (Royaume-Uni), ainsi que l’a confirmé au mois de janvier 2020 son conseiller délégué, Steve Heapy. Il a ainsi rappelé que sa firme, l’un des grands noms des tour-opérateurs dans le monde, était présente depuis un quart de siècle outre-Pyrénées et voulait y renforcer sa présence – elle y effectue déjà 60 % de ses ventes. Jet2 Holidays a déjà aidé à amortir la crise liée à la faillite de la compagnie britannique Thomas Cook, notamment aux îles Baléares et aux îles Canaries.

C’est aussi le cas du tour-opérateur allemand TUI, dont le siège est partagé entre Hanovre et Berlin. Son conseiller délégué, Fritz Joussen, a commencé par rappeler que l’entreprise traversait dernièrement une importante zone de turbulences. Pour résoudre ses soucis, elle veut justement poursuivre sa modernisation et sa diversification, notamment par une alliance avec la chaîne d’hôtels espagnole Riu, dont les quartiers généraux se trouvent à Palma de Majorque (îles Baléares). TUI a en effet signé des conventions avec 99 établissements de la chaîne, dont 46 se trouvent outre-Pyrénées.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2020/01/21/companias/1579628930_903376.html

Décès du sportif espagnol Jaime Monzó à l’âge de 73 ans

Le sportif espagnol Jaime Monzó (photographie : Fédération catalane de Natation et El Español)

L’on apprenait ce mardi 7 janvier 2020 le décès à Barcelone (Catalogne), à l’âge de 73 ans, du sportif espagnol Jaime Monzó Cots, qui était né dans la capitale catalane le 31 octobre 1946. Nageur, spécialiste du dos crawlé, il était le deuxième médailliste espagnol de l’histoire aux championnats d’Europe de sa discipline, après Miguel Torres. Son plus grand fait d’arme a ainsi été de se placer sur le podium lors de la compétition européenne qui se déroulait à Utrecht (Pays-Bas) en 1966.

Deux ans plus tard, il faisait partie de la délégation espagnole présente aux Jeux olympiques d’été de Mexico (Mexique). Il a également remporté la médaille de bronze aux Jeux méditerranéens de Tunis (Tunisie) en 1967 et a participé à l’Universiade d’été de Budapest (Hongrie) en 1965. Tout au long de sa carrière, il a décroché une dizaine de records d’Espagne, toujours en 200 mètres dos.

Source : https://www.elespanol.com/deportes/otros-deportes/20200108/muere-jaume-monzo-segundo-medallista-europeo-espanol/458204699_0.html

La sélection nationale espagnole de handball masculin remporte son championnat d’Europe

La sélection nationale espagnole de handball masculin soulève son deuxième trophée continental (photographie : Anders Wilkund, EFE et El Mundo)

Ce dimanche 26 janvier 2020, à la Tele2 Arena de Stockholm (Suède), la sélection nationale espagnole de handball masculin a remporté son deuxième championnat d’Europe dans sa discipline en battant la Croatie au terme d’un match très serré sur un score de 22 à 20. Le championnat se déroulait depuis le 9 janvier avec plusieurs rencontres Stockholm, Göteborg et Malmö (Suède), Trondheim (Norvège) ainsi que Vienne et Graz (Autriche). En phase de qualifications, au sein du groupe B, l’Espagne a défait la Lettonie, l’Allemagne et les Pays-Bas.

Lors du tour principal, au sein du groupe I, elle a battu la République tchèque, l’Autriche et la Biélorussie et a fait match nul contre la Croatie. En phase finale, elle s’est ensuite débarrassée de la Slovénie pour finir par vaincre la sélection croate lors de la dernière rencontre. Cette médaille d’or est également synonyme de qualification automatique aux Jeux olympiques de Tokyo (Japon), qui se déroulent cette année. Il s’agit du deuxième sacre continental de l’Espagne en handball masculin et de la deuxième médaille d’or européenne d’affilée, après celle remportée en 2018 en Croatie face à la Suède.

Auparavant, la sélection de notre voisin ibérique avait remporté quatre médailles d’argent (en 1996 à domicile, en 1998 en Italie, en 2006 en Suisse et en 2016 en Pologne) ainsi que deux médailles de bronze (en 2000 en Croatie et en 2014 au Danemark). En championnat du monde, l’Espagne a été sacrée à deux reprises : une fois en 2005 en Tunisie et une seconde fois en 2013 à domicile. Elle a également décroché la troisième place du podium en 2011 en Suède. Aux Jeux olympiques, les Hispanos ont obtenu par trois fois la médaille de bronze : Atlanta (États-Unis d’Amérique) en 1996, Sydney (Australie) en 2000 et Pékin (Chine) en 2008.

Source : https://www.elmundo.es/deportes/balonmano/europeo-de-balonmano/2020/01/26/5e2daf67fdddff26a58b4593.html

Les îles Baléares et Canaries, très inquiètes face à la faillite du voyagiste britannique Thomas Cook

Un comptoir du voyagiste britannique Thomas Cook pris d’assaut par des passagers à l’aéroport de Palma de Majorque, aux îles Baléares (photographie : EP et ABC)

Considéré comme le plus ancien voyagiste au monde, puisqu’elle a été créé en 1841, l’entreprise britannique Thomas Cook s’est déclarée en faillite à la fin du mois de septembre 2019. Un coup dur pour le secteur touristique mondial, en particulier en Espagne, pays qui accueille chaque année de très nombreux touristes venus du Royaume-Uni. L’inquiétude est très vive aux îles Baléares et Canaries, deux archipels qui dépendent étroitement des séjours des Britanniques et de leurs dépenses sur place. Il faut ajouter à cette banqueroute les difficultés rencontrées par la compagnie aérienne Ryanair aux Canaries ainsi que la concurrence accrue de certaines destinations touristiques de mer Méditerranée, comme la Tunisie ou la Turquie.

Ryanair devrait en effet faire fermer trois bases aux Canaries tandis que la communauté autonome a vu ses chiffres se dégrader au mois de juillet dernier. Les autorités touristiques nationales et régionales demandent au gouvernement de Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol) de mettre en œuvre un plan d’urgence afin de sauver la saison. Le syndicat professionnel du tourisme, Exceltur, demande par exemple une baisse de 40 % des frais imposés aux compagnies aériennes.

Du côté des Baléares, la faillite de Thomas Cook a laissé environ 2 500 voyageurs sur le carreau. Par ailleurs, 10 vols ont été annulés sur l’île de Majorque et 14 sur l’île de Minorque. La perte sèche jusqu’en août 2020 pour la communauté autonome s’élève à plus de 350 000 touristes perdus. Pour la présidente de la Fédération entrepreneuriale hôtelière de Majorque (Federación Empresarial Hotelera de Mallorca, FEHM), María Frontera, il s’agit d’un coup très dur pour le secteur touristique dans l’archipel.

Sources : https://www.elconfidencial.com/economia/2019-09-24/thomas-cook-turismo-hoteles-aerolineas-turistico_2249247/ et https://www.abc.es/economia/abci-maxima-preocupacion-baleares-quiebra-thomas-cook-201909231825_noticia.html

La sélection nationale espagnole de basketball masculin remporte sa deuxième Coupe du Monde

Le joueur de basketball espagnol Marc Gasol (à droite) empêche l’Argentin Luis Scola de marquer un panier lors de la finale de ce dimanche 15 septembre 2019 (photographie : AFP et El Mundo)

Ce dimanche 15 septembre 2019, au LeSports Center de Pékin (Chine), la sélection nationale espagnole de basketball masculin a réalisé un très bel exploit en remportant sa deuxième Coupe du Monde, après celle gagnée en 2006 à Saitama (Japon). Elle a vaincu l’équipe d’Argentine par 95 points à 75, notamment grâce à un excellent match de Marc Gasol et de Ricard Rubio (dit « Ricky » Rubio). Ce sont aussi les choix stratégiques et tactiques de l’entraîneur, l’Italien Sergio Scariolo, qui ont porté leurs fruits.

L’Espagne s’impose ainsi un peu plus comme la meilleure nation européenne dans ce sport car, outre ces deux Coupes du Monde, elle a remporté deux médailles d’argent olympiques – en 2008 à Pékin et en 2012 à Londres (Royaume-Uni) – ainsi que trois championnats d’Europe – en 2009 en Pologne, en 2011 en Lituanie et en 2015 dans une série de pays (France, Croatie, Allemagne et Lettonie).

Invaincue lors de la compétition de cette année, la sélection nationale espagnole de basketball masculin a battu :

  • en phase de groupes, Porto Rico, la Tunisie et l’Iran ;
  • au second tour, l’Italie et la Serbie ;
  • en quarts de finale, la Pologne ;
  • en demi-finales, l’Australie ;
  • et, enfin, en finale, l’Argentine.

Source : https://www.elmundo.es/deportes/baloncesto/mundial-de-baloncesto/2019/09/15/5d7e442421efa078148b463c.html

Le tombeau d’un prince ibérique et de nombreux aristocrates est découvert en Castille-La Manche

Le tombeau du prince ibérique découvert à Alarcos, non loin de Ciudad Real, en Castille-La Manche (photographie : Université de Castille-La Manche et El País)

C’est entre 2018 et 2019 qu’a été découvert à Alarcos, non loin de Ciudad Real (Castille-La Manche), le tombeau d’un prince ibérique et de vingt-quatre aristocrates datés de 228 avant Jésus-Christ. Ils sont morts dans le cadre de l’affrontement entre Rome (actuelle Italie) et Carthage (actuelle Tunisie), lors du débarquement en péninsule Ibérique d’Hamilcar Barca. Les archéologues espagnols María del Rosario García Huerta, Francisco Javier Morales Hervás et David Rodríguez González sont les responsables de cette mise au jour.

En dehors du fait que ces Ibères ont participé à la bataille de Heliké – qui a probablement eu lieu près d’Elche de la Sierra, dans la province d’Albacete (Castille-La Manche) -, les chercheurs en savent actuellement très peu à leur sujet au cours de la Deuxième Guerre Punique. Deux tombes découvertes dans la nécropole correspondent à des cercueils féminins et toutes se caractérisent par la richesse de leur trousseau (objets d’orfèvrerie, bijoux, armes, etc.)

Source : https://elpais.com/cultura/2019/07/29/actualidad/1564398956_890765.html

Le handball espagnol séduit le monde entier

L’entraîneur espagnol de handball Raúl González, sélectionneur de l’équipe nationale de Macédoine (photographie : Reuters et ABC)

Alors que le championnat du monde de handball masculin se déroule du 10 au 27 janvier en Allemagne et au Danemark, le handball de notre voisin ibérique séduit le monde entier par le biais de ses entraîneurs. Outre la sélection espagnole elle-même, entraînée par Jordi Ribera, né à Sarriá de Ter (province de Gérone, Catalogne), l’on retrouve ainsi :

  • la sélection du Qatar, entraînée par Valero Rivera, né à Saragosse (Aragon) ;
  • la sélection de Tunisie, entraînée par Toni Gerona, né à Tortosa (province de Tarragone, Catalogne) ;
  • la sélection d’Argentine, entraînée par Manuel Cadenas, né à Valdevimbre (province de León, Castille-et-León) ;
  • la sélection d’Égypte, entraînée par David Davis, né à Santa María de Palautordera (province de Barcelone, Catalogne) ;
  • la sélection du Chili, entraînée par Mateo Garralda, né à Burlada (Navarre) ;
  • ou encore la sélection de Macédoine, entraînée par Raúl González, né à Valladolid (Castille-et-León).

Source : https://www.abc.es/deportes/abci-espana-y-formula-magica-201901160123_noticia.html

L’Espagne bat son record de touristes étrangers en 2018

La ministre espagnole de l’Industrie, du Tourisme et du Commerce, Reyes Maroto (Parti socialiste ouvrier espagnol) – Photographie : Pablo Monge et Cinco Días

Ce mercredi 16 janvier, la ministre espagnole de l’Industrie, du Tourisme et du Commerce, Reyes Maroto (Parti socialiste ouvrier espagnol), a révélé les chiffres du tourisme international outre-Pyrénées pour l’ensemble de l’année 2018. Et les résultats sont excellents avec un nouveau record : 82,6 millions de voyageurs étrangers ont foulé le sol espagnol l’année dernière, 1,8 million de plus qu’en 2017 (qui était déjà une année record), soit une augmentation de 0,7 %. Cet accroissement s’est produit alors que des marchés concurrents de l’Espagne (comme la Turquie, la Tunisie ou l’Égypte) ont eux aussi attiré plus de visiteurs.

L’Asie et l’Amérique ont permis à l’Espagne de se maintenir à ce très bon niveau et d’enregistrer des dépenses touristiques de près de 90 milliards d’euros, un autre record historique. Les deux grands marchés émetteurs de l’Espagne, le Royaume-Uni et l’Allemagne, ont diminué leur contribution au tourisme outre-Pyrénées, tant et si bien que dans l’attente de données consolidées, la France pourrait avoir remplacé l’Allemagne comme deuxième marché émetteur.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2019/01/16/companias/1547640879_991921.html