L’entreprise ferroviaire suisse Stadler va investir davantage en Espagne

Le président directeur général (PDG) de Stadler Espagne, Íñigo Parra (photographie : Cinco Días)

Sise à Bussnang, dans le canton de Thurgovie (Suisse), l’entreprise ferroviaire Stadler a récemment décidé de renforcer les infrastructures de production dont elle dispose en Espagne avec des investissements à venir d’environ 40 millions d’euros. Ces dépenses devraient permettre de créer 500 emplois supplémentaires dans son usine de Valence (Communauté de Valence), soit un accroissement de 40 % par rapport à l’état actuel de son personnel.

Ces investissements ont été annoncés par le président directeur général (PDG) de Stadler Espagne, Íñigo Parra, au micro de la Cadena SER, l’une des principales fréquences de radio de notre voisin ibérique. Une bonne nouvelle pour le ministre des Transports, de la Mobilité et de l’Agenda urbain, José Luis Ábalos (Parti socialiste ouvrier espagnol), ainsi que pour le président régional de la Communauté de Valence, Ximo Puig (PSOE), qui étaient présents dans le studio à ses côtés.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2020/07/08/companias/1594237802_659748.html

Les transports en commun madrilènes se dotent d’une ligne d’autobus à la demande

Les promoteurs du projet d’autobus à la demande de Madrid, réunis lors de sa présentation dans la capitale espagnole (photographie : Cinco Días)

Constamment à la recherche d’innovations et de nouvelles idées, l’Entreprise municipale des Transports (Empresa Municipal de Transportes, EMT) de Madrid a mis en place ce jeudi 9 juillet 2020 sa première ligne d’autobus intelligente et à la demande. Appelée « EMT Smart Bus Madrid », elle couvre le trajet qui va de l’Hôpital du 12-Octobre jusqu’à l’Hôpital Infante-Éléonore et peut desservir jusqu’à 73 arrêts en suivant un itinéraire qui l’amène à longer le périphérique M-30 et l’autoroute A-3 (dite « autoroute de l’Est »).

Cet autobus à la demande fonctionne grâce à une application pour téléphone portable qui permet à chaque voyageur de réserver l’heure de départ ou d’arrivée et l’arrêt auquel il souhaite être récupéré par le véhicule. La réservation peut être effectuée jusqu’à 90 minutes avant l’heure de départ désirée, ainsi que l’a expliqué lors de sa présentation le conseiller municipal madrilène à l’Environnement et à la Mobilité, Borja Carabante (Parti populaire).

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2020/07/08/companias/1594236817_534997.html

La Communauté de Madrid annonce l’agrandissement de la ligne 8 du métro madrilène vers le nord de l’agglomération

Le vice-président de la Communauté de Madrid et conseiller régional aux Sports et à la Transparence, Ignacio Aguado (Citoyens) – Photographie : El Confidencial

Au cours d’un entretien accordé à la télévision régionale Telemadrid, le vice-président de la Communauté de Madrid et conseiller régional aux Sports et à la Transparence, Ignacio Aguado (Citoyens), a officiellement annoncé que la ligne 8 du métro de la capitale serait agrandie vers le nord de l’agglomération. Cette ligne relie actuellement la station Nouveaux-Ministères au terminal T4 de l’Aéroport Adolfo-Suárez de Madrid-Barajas et sera ainsi prolongée vers le quartier de Valdebebas, en pleine expansion immobilière ces dernières années.

L’objectif de ces travaux est de mieux vertébrer cette zone de Madrid, qui doit aussi voir se construire (enfin !) la fameuse Cité de la Justice (Ciudad de la Justicia), maintes fois annoncée puis retardée en raison de différentes crises économiques ou politiques. Par ailleurs, le quartier bénéficiera également, selon les annonces d’Aguado, d’un tout nouveau système de transport sur plateforme propre baptisé BRT.

Source : https://www.elconfidencial.com/espana/madrid/2020-07-07/ampliacion-metro-valdebebas-ramal-linea-8-aguado-telemadrid_2672655/?utm_source=twitter&utm_medium=social&utm_campaign=ECDiarioTarde

L’entreprise automobile espagnole SEAT va encore investir dans sa modernisation

Le président directeur général (PDG) par intérim de l’entreprise automobile espagnole SEAT, l’Allemand Carsten Isensee (photographie : Albert Gea, Reuters et Cinco Días)

Sise à Martorell (province de Barcelone, Catalogne), l’entreprise automobile espagnole SEAT a décidé de poursuivre son plan d’investissement afin d’accélérer son développement et sa transformation dans les années à venir. C’est ainsi qu’environ 5 milliards d’euros vont être consacrés prochainement à des projets de recherche et développement, notamment dans le but d’électrifier les modèles de voitures déjà existants dans son usine centrale de Martorell.

Le président directeur général (PDG) par intérim de SEAT, l’Allemand Carsten Isensee, a précisé que ces dépenses concerneraient également la Casa SEAT et le centre de développement des logiciels Code:SEAT, tous deux situés à Barcelone. De telles décisions doivent également permettre de surmonter la chute vertigineuse des ventes enregistrée au début de l’année 2020 en raison de la pandémie de coronavirus originaire de Chine.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2020/07/08/companias/1594199077_662259.html

Décès du pilote de moto espagnol Ismael Bonilla à l’âge de 41 ans

Le pilote de moto espagnol Ismael Bonilla (photographie : El Confidencial)

L’on apprenait ce dimanche 5 juillet 2020 le décès à Jerez de la Frontera, dans la province de Cadix (Andalousie), à l’âge de 41 ans, du pilote de moto espagnol Ismael Bonilla Ortega, qui était né à Madrid le 17 juillet 1978. Il fait ses débuts dans le monde professionnel des sports mécaniques en 1996 aux commandes d’une Honda.

L’essentiel de sa carrière s’est déroulé en péninsule Ibérique, où il a couru des grands prix entre les années 1997 et 2001. Il n’a obtenu suffisamment de points pour participer aux championnats du monde de sa discipline qu’en 1998. Il est décédé sur le circuit de Jerez de la Frontera lors d’un entraînement privé.

Source : https://www.elconfidencial.com/deportes/motociclismo/2020-07-05/ismael-bonilla-muerte-accidente-circuito-jerez-motogp_2669300/

« Des TGV espagnols entre Lyon et Marseille dès 2021 »

Un AVE (TGV espagnol) à quai en gare de Saragosse-Delicias, en Aragon (photographie : Wikipedia)

Cet article, intitulé « Des TGV espagnols entre Lyon et Marseille dès 2021 » et rédigé le vendredi 3 juillet 2020 par Florent Deligia pour le site français « Lyon Capitale », revient sur l’entrée du marché ferroviaire français de l’opérateur national espagnol RENFE, notamment dans le cadre de trajets à grande vitesse entre Marseille et Lyon : https://www.lyoncapitale.fr/actualite/des-tgv-espagnols-entre-lyon-et-marseille-des-2021/?fbclid=IwAR3Bf5k22OnX5LXZO5DCVJb_Pf2cMwGEHj-FtLXXYnWdHVVXWM5NpEyh73A

Une bande dessinée est réalisée en Espagne pour honorer la mémoire du marin Blas de Lezo

Une illustration tirée de la bande dessinée espagnol « Lezo » (photographie : RTVE)

Né en 1689 et mort en 1741, le marin espagnol Blas de Lezo y Olavarrieta est considéré comme l’un des meilleurs de l’histoire de notre voisin ibérique en raison de sa bravoure, de son abnégation et de ses capacités de commandement et de réflexion stratégique. Il est notamment connu pour son éclatante victoire face à une flotte britannique composée de 200 bateaux et 30 000 hommes qui tente d’attaquer le port alors espagnol de Carthagène des Indes (actuelle Colombie). Face à cette « armada », il ne peut pourtant opposer que 6 navires et 3 000 soldats.

C’est pour honorer sa mémoire que la bande dessinée Lezo, récemment sortie outre-Pyrénées, a été réalisée par le scénariste Ángel Miranda Vicente, le dessinateur Guillermo Mogorrón, le coloriste Miguel Ángel Abad et l’historien Ramón Vega. L’ouvrage relate non seulement l’incroyable bataille remportée par Blas de Lezo mais met aussi en valeur sa rivalité avec l’amiral anglais Edward Vernon (1684-1757) ou encore son talent pour penser l’art de la guerre navale.

Source : https://www.rtve.es/noticias/20200701/blas-lezo-su-imposible-victoria-sobre-ingleses-cambio-historia-del-nuevo-mundo/2023549.shtml

Les entreprises espagnoles du domaine de la défense et de l’aéronautique augmentent leur chiffre d’affaires de 9 % en 2019

Le président du syndicat professionnel espagnol TEDAE, Ricardo Martí Fluxá (photographie : TEDAE et Infodefensa)

Selon les chiffres divulgués à la fin du mois de juin 2020 par l’Association espagnole des Technologies de Défense, de l’Aéronautique et de l’Espace (Asociación Española de Tecnologías de Defensa, Aeronáutica y Espacio, TEDAE), principal syndicat professionnel du secteur outre-Pyrénées, l’ensemble des entreprises de ces domaines dont le siège se trouve en Espagne a enregistré en 2019 un chiffre d’affaires d’un peu plus de 13 milliards d’euros, soit une augmentation de 9 % par rapport à l’année 2018.

Au sein de ces rentrées d’argent, 44 % correspondent à l’aéronautique civile, 36 % sont dus à l’aéronautique militaire, 12 % sont le fait de la défense terrestre et 7 % sont générés par le négoce de l’espace. Les exportations représentent 71 % de ce chiffre d’affaires total, soit 5 % de plus qu’en 2018. Le président de TEDAE, Ricardo Martí Fluxá, a par ailleurs annoncé que plusieurs nouvelles compagnies ont été acceptées par l’association (Alpha Unmaned Systems, Arpa, Inster, Integrasys, TSD, SCR et Temai Ingenieros).

Source : https://www.infodefensa.com/es/2020/06/30/noticia-facturacion-empresas-tedae-crece-hasta-13040-millones.html

La crise de l’Institut espagnol d’Océanographie se poursuit

Des scientifiques de l’Institut espagnol d’Océanographie lors de la campagne Porcupine, menée à bien dans les eaux territoriales irlandaises à l’automne 2019 (photographie : Francisco Baldó et El País)

Organisme public sis rue du Cœur-de-Marie, à Madrid, fondé en 1914, l’Institut espagnol d’Océanographie (Instituto Español de Oceanografía, IEO) traverse depuis quatorze mois une très grave crise marquée par des pénuries de matériel, l’impossibilité de sortir en haute mer, de grandes difficultés pour embaucher des chercheurs… et pourtant, l’organisme dispose d’excédents financiers confortables. Et plus récemment encore, l’ensemble du directoire de l’Institut a décidé de démissionner en signe de protestation contre le ministre de la Science et de l’Innovation, Pedro Duque (Parti socialiste ouvrier espagnol).

La dette accumulée ne peut être payée avec l’excédent de l’organisme car un conflit oppose chercheurs et administration centrale, conflit qui a également provoqué la démission du directeur du centre de l’IEO des îles Baléares et de celui de Cadix (Andalousie). En février 2020, Pedro Duque a nommé un nouveau directeur à sa tête, Rafael González-Quiros, peu apprécié des employés, dans ce qui semble être un coup de point sur la table très mal perçu.

Source : https://elpais.com/ciencia/2020-06-30/dimite-la-cupula-del-mayor-organismo-oceanografico-de-espana.html

Décès du pilote automobile espagnol Juan Fernández à l’âge de 89 ans

Le pilote automobile espagnol Juan Fernández (photographie : Última Hora)

L’on apprenait ce lundi 22 juin 2020 le décès à Sabadell, dans la province de Barcelone (Catalogne), à l’âge de 89 ans, du pilote automobile espagnol Juan Fernández García, qui était né dans la même ville le 13 décembre 1930. De 1946 à 1952, il commence sa carrière sportive dans le domaine du rink hockey, dans lequel il dispute plus de cent matches et remporte un championnat d’Espagne.

À partir de 1951, il commence à s’intéresser aux sports mécaniques, d’abord à la moto puis à la voiture, en tant que copilote d’Antonio Farrás, Salvador Fábregas et Rafael d’Hartcourt. En 1957, il débute en tant que pilote automobile au volant d’une SEAT 1400 A. Il se fait notamment connaître comme très bon pilote en côte. Il se distingue également en tant qu’entrepreneur dans le milieu du textile.

Source : https://www.ultimahora.es/deportes/otros-deportes/2020/06/22/1175121/fallece-juan-fernandez-rey-pujada-puig-major.html