Le « Black Friday » a créé environ 200 000 emplois temporaires en Espagne

Une boutique participant au « Black Friday » à proximité de la Puerta del Sol, à Madrid (photographie : La Razón)

Créé en 2013 en Espagne, le Black Friday (littéralement, « Vendredi Noir », journée de promotions d’origine américaine censée marquer le début des achats de Noël) a créé environ 200 000 emplois temporaires cette année outre-Pyrénées, selon une étude récemment élaborée par l’entreprise d’intérim suisse Adecco. Ce chiffre représente une augmentation d’environ 7,5 % par rapport au Black Friday de 2018.

Il s’agit le plus souvent de contrats de courte, voire de très courte durée, mais qui peuvent être prolongés par les commerçants souhaitant prolonger le Black Friday (parfois appelé Viernes Negro en Espagne) sous la forme de soldes. Le secteur de la grande consommation et des industries auxiliaires (parfumerie, cosmétique, électronique, jouets, transport, textile) sont deux domaines très concernés par ces créations d’emplois, de même que le service au client et le secteur de la vente en général.

Source : https://www.larazon.es/economia/20191129/znwmyijwaff73js36fvo5ur554.html

Restauration du tombeau de l’infant Pierre de Castille dans la cathédrale de Ségovie

Le tombeau de l’infant Pierre, situé dans la cathédrale de Ségovie, en Castille-et-León (photographie : cathédrale de Ségovie et El País)

Le 22 juillet 1366, l’infant Pierre Enríquez de Castille, fils naturel du roi Henri II « le Fratricide » (1334-1379), est tombé accidentellement du haut des murailles de l’alcazar de Ségovie (actuelle Castille-et-León) alors qu’il se penchait à une fenêtre. Quelques instants plus tard, découvrant le malheur, sa nourrice, désespérée, s’est à son tour jetée dans le vide. Le jeune garçon a été enterré dans la cathédrale de l’Assomption-de-la-Vierge, dans la même ville. Cette année, plus de six siècles après ces tragiques événements, le tombeau de l’infant a été ouvert et restauré par des experts au sein de la salle Saint-Catherine du monument religieux.

À l’époque, Pierre Enríquez avait été inhumé sous une pierre tombale qui reproduisait son visage. L’on ignorait cependant jusqu’à peu qu’il avait été enterré aux côtés d’un petit coffre qui a été ouvert en présence du chef de l’équipe de restauration, Ángel García Rivilla. L’on y a trouvé des morceaux de tissu ainsi que des ossements correspondant au garçonnet, qui devait être bien plus jeune (six ou sept ans) que ce que signalent les chroniques médiévales (qui lui attribuent de dix à douze ans).

Source : https://elpais.com/cultura/2019/11/20/actualidad/1574265542_115823.html

Le Musée du Costume de Madrid consacre une exposition historique aux revues de mode

Une vitrine du Musée du Costume de Madrid (photographie : 65 y más)

Situé en pleine Cité universitaire de Madrid, le Musée du Costume (Museo del Traje), fondé en 1925, consacre depuis le vendredi 22 novembre 2019 une exposition aux revues de mode intitulée ¡Extra Moda! (littéralement, Extra Mode !), dont l’une des commissaires est l’Espagnole María Prego. Cette exposition retrace ainsi l’histoire de ce type de publications depuis la création du Mercure Galant dans la France du règne de Louis XIV (1643-1715). L’exposition sera ouverte au grand public jusqu’au 1er mars 2020.

Le Musée du Costume cherche ainsi à montrer que les revues de mode ne datent pas du XXe siècle mais ont au moins trois cents ans d’ancienneté. De fait, l’on connaît des gravures de l’artiste allemand Albrecht Dürer (1471-1528) qui représentent déjà des costumes d’époque. Deux revues créées entre 1867 et 1892 ont perduré jusqu’à nos jours, toutes deux américaines : Harper’s Bazaar et Vogue. En Espagne, c’est en 1763-1764 qu’est fondée la première revue de ce type, La pensadora gaditana (littéralement, La Penseuse de Cadix). Autant d’éléments que l’on peut désormais découvrir au Musée du Costume de Madrid.

Source : https://elpais.com/elpais/2019/11/15/estilo/1573827533_740809.html

Quelques-unes des 500 Espagnoles les plus influentes de l’année 2019

Le roi d’Espagne, Philippe VI (à droite), et son épouse la reine Letizia lors d’une visite de la vieille ville de La Havane, à Cuba, en novembre 2019 (photographie : Getty Images)

Le quotidien national espagnol El Mundo, classé au centre-droite, a établi au mois de novembre dernier un classement des Espagnoles les plus influentes de l’année 2019. L’on y retrouve plusieurs têtes connues, à l’instar de :

  • la reine Letizia ;
  • son prédécesseur, la reine Sophie ;
  • Cayetana Álvarez de Toledo, députée du Parti populaire (PP) pour la province de Barcelone (Catalogne) ;
  • la chanteuse Amaia Romero (dite « Amaia »), née à Pampelune (Navarre) en 1999 ;
  • Inés Arrimadas, députée du parti Citoyens (C’s) pour la province de Barcelone ;
  • Meritxell Batet, présidente du Congrès des députés – Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) ;
  • Ona Carbonell, spécialiste de natation synchronisée née en 1990 à Barcelone ;
  • Isabel Coixet, cinéaste née en 1960 à Barcelone ;
  • Penélope Cruz, actrice née en 1974 à Alcobendas (Communauté de Madrid) ;
  • Susanna Griso, journaliste et présentatrice de télévision née en 1969 à Barcelone ;
  • Alicia Koplowitz, aristocrate et femme d’affaires née en 1954 à Madrid ;
  • Carmen Lamela, magistrate, membre de la Cour suprême ;
  • Adriana Lastra, députée du PSOE pour la Principauté des Asturies ;
  • Andrea Levy, conseillère municipale du PP à Madrid ;
  • María Lucía Sánchez (dite « Malú »), chanteuse née en 1982 à Madrid ;
  • Mónica Oltra, première vice-présidente de la Communauté de Valence (coalition Engagement) ;
  • Ana Pastor, ancienne présidente du Congrès des députés (PP) ;
  • Ana Rosa Quintana, présentatrice de télévision née en 1956 à Madrid ;
  • María de los Ángeles Rozalén, chanteuse née à Albacete (Castille-La Manche) en 1986 ;
  • Ágatha Ruiz de la Prada, créatrice de mode née en 1960 à Madrid ;
  • Carmen Thyssen-Bornemisza, aristocrate et collectionneuse d’art née en 1943 à Barcelone ;
  • María de la Paz Campos Trigo (dite « Paz Vega »), actrice née en 1976 à Séville (Andalousie) ;
  • Irene Largo Clavero (dite « Alice Waddington »), artiste née à Bilbao (province de Biscaye, Pays basque) en 1990 ;
  • ou encore María del Pilar Zamora, maire d’Albacete (PSOE).

Source : https://www.elmundo.es/yodona/lifestyle/2019/11/16/5dceb986fc6c83416f8b468c.html

Le nouveau maillot de la sélection nationale espagnole de football masculin est officiellement présenté

Le nouveau maillot de la sélection nationale espagnole de football masculin (photographie : ABC)

C’est une nouvelle qui génère déjà une certaine polémique sur les réseaux sociaux : ce lundi 11 novembre 2019, la sélection nationale espagnole de football espagnol a présenté son nouveau maillot officiel, dont l’équipementier est toujours la marque sportive allemande Adidas. Validé par la Fédération royale espagnole de Football (Real Federación Española de Fútbol, RFEF), il présente plusieurs tons de rouge séparés par des sortes de carrés.

Un design qui a ses partisans mais également ses détracteurs. La RFEF s’est justifiée en expliquant qu’il s’agissait d’un motif inspiré à la fois de l’art et de la conception assistée par informatique. À l’arrière du col du maillot est cousu un lion, qui rappelle les débuts de la sélection nationale de football masculin, en 1929. Le pantalon et les chaussettes, de leur côté, sont d’un bleu profond avec des bandes jaunes.

Source : https://www.abc.es/deportes/futbol/abci-oficial-esta-polemica-nueva-camiseta-espana-201911111030_noticia.html

Madrid devient la ville espagnole préférée des investisseurs internationaux pour la vente de vêtements

La première boutique ouverte par la chaîne de vêtements japonaise Uniqlo à Madrid (photographie : El Confidencial)

Selon le rapport intitulé Hot Retail Cities 2019, élaboré par le site Internet espagnol spécialisé Modaes.es en partenariat avec la marque ibérique Tendam et l’école de commerce IE de Madrid, la capitale espagnole est devenue cette année la ville espagnole préférée des investisseurs internationaux en matière de vente de textile au détail. Elle est en effet vingt-sixième dans ce classement et dépasse ainsi Barcelone (Catalogne), qui pointe en vingt-neuvième position.

Face à la sortie du Royaume-Uni hors de l’Union européenne (UE), ou Brexit, des enseignes internationales se tournent vers Madrid tandis que les principales opérations urbanistiques en cours dans la capitale, comme Madrid Nuevo Norte, attirent là aussi les promoteurs et multinationales. À titre d’exemple, le géant japonais du textile Uniqlo a récemment ouvert son premier magasin en Espagne à Madrid même.

Source : https://www.elconfidencial.com/empresas/2019-10-31/madrid-adelanta-barcelona-atractivo-retail_2307127/

Repsol est l’entreprise espagnole avec la meilleure réputation au niveau mondial

Une station-service de la marque espagnole Repsol à Madrid (photographie : El Economista)

Selon un classement établi par la revue spécialisée américaine Forbes en collaboration avec le portail statistique en ligne allemand Statista, la firme pétrolière Repsol, dont le siège se trouve à Madrid, est l’entreprise espagnole ayant la meilleure réputation au monde. Fondée en 1987 par réunion de diverses compagnies énergétiques, elle est aujourd’hui dirigée par Antonio Brufau.

Elle se situe précisément en 129e rang sur 250 compagnies, devant la banque Santander (sise dans la ville du même nom, capitale de la Cantabrie), deuxième meilleure entreprise espagnole, qui pointe à la 156e place. La médaille de bronze des firmes espagnoles revient à Inditex, géant mondial du textil sis à Arteijo, dans la province de La Corogne (Galice). Sur le podium, l’on retrouve la société américaine de cartes de crédit Visa ; l’entreprise automobile italienne Ferrari ; et la société informatique indienne Infosys.

Source : https://www.eleconomista.es/empresas-finanzas/noticias/10111366/09/19/repsol-la-empresa-espanola-mejor-considerada-del-mundo.html

La Puerta del Sol de Madrid devient un lieu très prisé pour les investisseurs

La bouche de métro Sol sur la Puerta del Sol, à Madrid (photographie : images personnelles)

Située au centre de la ville de Madrid, la célèbre place de la Puerta del Sol (littéralement, « Porte du Soleil »), qui devrait être piétonnisée dans les mois à venir, concentre une grande partie des flux de transport de la ville : autobus, voitures, taxis, piétons, cyclistes, métro, trottinettes, etc. Or, la croissance commerciale de la zone (Gran Vía, rue Preciados, rue des Charrettes, rue de la Montera, etc.) va se renforcer à l’avenir avec l’achèvement du projet Canalejas et les travaux place d’Espagne.

Un nouvel office du tourisme va être installé sur place afin d’accueillir une partie des 110 millions de visiteurs annuels qu’elle abrite (ce qui en fait la place la plus courue de toute la capitale espagnole). De nouveaux investisseurs se pressent Puerta del Sol ou dans les environs afin de constituer ou renforcer des projets dans le domaine de la mode, de la restauration, de la technologie ainsi que des cosmétiques et de la beauté.

Sources : https://www.abc.es/espana/madrid/abci-peatonalizacion-impulsara-nuevo-lujo-centro-madrid-201909210015_noticia.html#ns_campaign=rrss-inducido&ns_mchannel=abc-es&ns_source=tw&ns_linkname=noticia-foto&ns_fee=0 et https://cincodias.elpais.com/cincodias/2019/09/19/companias/1568908069_986209.html

Décès du créateur de mode espagnol Andrés Sardá à l’âge de 90 ans

Le créateur de mode espagnol Andrés Sardá (photographie : Zeleb)

L’on apprenait ce dimanche 15 septembre 2019 le décès à Barcelone (Catalogne) du créateur de mode espagnol Andrés Sardá Sacristán, qui était né dans la capitale catalane en 1929. Ingénieur de formation, il est surtout connu outre-Pyrénées pour ses gammes de lingerie féminine qui allient design et confort. Il fonde l’entreprise qui porte son nom en 1962 à Barcelone et ouvre rapidement une boutique à Madrid. Au fur et à mesure, il installe près de 400 points de vente outre-Pyrénées mais également en Allemagne, en Belgique et en France.

Le président de l’Association des Créateurs de Mode espagnols (Asociación de Creadores de Moda Españoles, ACME), Modesto Lomba, a salué le labeur et la créativité de ce grand couturier espagnol. Dans les années 70, Andrés Sardá collabore avec de grands photographes de mode comme le Britannique David Hamilton (1933-2016), qui fait connaître ses modèles dans le monde entier. Il fait son entrée en 2000 à la Semaine de la Mode de Madrid, véritable consécration pour ce créateur.

Source : https://www.larazon.es/gente/fallece-andres-sarda-el-ingeniero-que-revoluciono-la-ropa-interior-BK24952663?utm_source=twitter&utm_medium=organic&utm_campaign=lrzn_org_Mo_10_28

Plusieurs multinationales espagnoles figurent parmi les meilleures entreprises du monde en termes de durabilité

La présidente directrice générale (PDG) de la banque espagnole Santander, Ana Patricia Botín (photographie : Ángel Navarrete, Bloomberg et The Business Journals)

Selon les données fournies dans le cadre de la vingtième édition du Dow Jones Sustainibility Index (littéralement, « Index de Durabilité du Dow Jones », abrégé DJSI), plusieurs grandes multinationales espagnoles font partie des meilleures entreprises mondiales en la matière. Ce classement a pu être élaboré après analyse de 3 517 firmes réparties dans 47 pays de toute la planète et, en tout et pour tout, 318 d’entre elles ont été officiellement retenues par la bourse de New York (États-Unis d’Amérique).

La Banque Santander, l’entreprise de construction Ferrovial, la firme de transport d’énergie Enagás et l’opérateur gazier Naturgy sont ainsi les champions du monde de la durabilité dans leur secteur. L’on retrouve d’autres multinationales espagnoles bien classées par l’indice boursier américain :

  • la banque BBVA ;
  • la banque Bankinter ;
  • la banque Caixabank ;
  • l’entreprise énergétique Endesa ;
  • la firme du bâtiment et des travaux publics ACS ;
  • l’assureur Mapfre ;
  • le géant du textile Inditex ;
  • le spécialiste du tourisme Amadeus ;
  • la compagnie énergétique Iberdrola ;
  • ou encore le géant des technologies de la communication Indra.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2019/09/14/companias/1568454031_860062.html