Madrid, protagoniste du numéro d’août 2020 de « Vogue España »

Le mannequin espagnol Miriam Sánchez pose pour « Vogue » sur la Puerta del Sol, à Madrid (photographie : « Vogue » et RTVE)

La version espagnole du magazine de mode américain Vogue rend dans son numéro d’août 2020 un vibrant hommage à la ville de Madrid, qui devient protagoniste de la revue un mois durant. Le mannequin espagnol Miriam Sánchez, originaire de la capitale, pose ainsi dans des lieux emblématiques de la ville, comme devant le bâtiment Metrópolis, sur la Puerta del Sol ou encore sur la place de Castille ou la Plaza Mayor.

L’objectif du numéro est ainsi de montrer les atouts et les ressorts d’une ville fière de son passé mais qui regarde décidément vers l’avenir. De nombreux noms du textile régional, depuis les couturiers jusqu’aux entrepreneurs, ont écrit des colonnes et chroniques pour ce numéro afin de donner leur vision personnelle de la capitale espagnole.

Source : https://www.rtve.es/television/20200720/vogue-madrid-miriam-sanchez-moda/2030480.shtml

La firme textile espagnole Tramas rapatrie une partie de sa production dans son pays d’origine

Une boutique de la firme textile espagnole Tramas (photographie : Carmila)

Sise à Gelves, commune de la province de Séville (Andalousie) peuplée d’environ 10 000 habitants, la firme textile espagnole Tramas a réussi à passer le cap du confinement lié à la pandémie de coronavirus d’origine chinoise en bonne forme, avec une augmentation de 600 % de ses ventes en ligne. De quoi réjouir son président directeur général (PDG) et fondateur, Alberto Hernández, qui célèbre également l’existence d’un réseau de 100 boutiques en Espagne et de 6 au Portugal.

L’objectif est désormais de rapatrier une partie de la production de cette compagnie de linge de maison depuis la Chine vers l’Espagne (à hauteur de 50 % dans chaque pays) mais aussi de poursuivre l’expansion internationale de l’entreprise. Une première franchise de Tramas a récemment ouvert ses portes à Bari, dans les Pouilles (Italie), et doit encore en inaugurer cinq ans les mois à venir. Deux autres nations européennes sont dans le viseur : la France et l’Allemagne.

Source : https://www.elconfidencial.com/empresas/2020-07-18/textil-fabricacion-asia-sabanas-toallas_2686835/

L’Espagne s’améliore en matière d’innovation au sein de l’Union européenne

Un entrepôt du géant textile espagnol Inditex à Saragosse, en Aragon (photographie : David Frutos et El Periódico)

Selon l’édition 2020 de l’European Innovation Scoreboard (en français, Tableau de bord européen de l’Innovation), correspondant à l’année 2019, l’Espagne est l’un des pays membres de l’Union européenne (UE) qui a le plus amélioré ses capacités à l’innovation aux côtés de la Finlande et de Chypre. Notre voisin ibérique a ainsi gagné cinq places par rapport à 2018, atteignant ainsi la 14e place sur 27 États.

L’Espagne continue certes de faire partie des pays « modérément innovants » mais réduit l’écart avec les nations « fortement innovants ». D’après le rapport susmentionné, notre voisin pyrénéen obtient ses meilleurs résultats dans la catégorie « Ressources humaines », qui lui a valu une croissance de son score de plus de 66 %.

Source : https://www.thisistherealspain.com/actualidad/espana-uno-de-los-paises-de-la-ue-que-mas-mejora-en-innovacion-en-2019/

Décès du pilote automobile espagnol Juan Fernández à l’âge de 89 ans

Le pilote automobile espagnol Juan Fernández (photographie : Última Hora)

L’on apprenait ce lundi 22 juin 2020 le décès à Sabadell, dans la province de Barcelone (Catalogne), à l’âge de 89 ans, du pilote automobile espagnol Juan Fernández García, qui était né dans la même ville le 13 décembre 1930. De 1946 à 1952, il commence sa carrière sportive dans le domaine du rink hockey, dans lequel il dispute plus de cent matches et remporte un championnat d’Espagne.

À partir de 1951, il commence à s’intéresser aux sports mécaniques, d’abord à la moto puis à la voiture, en tant que copilote d’Antonio Farrás, Salvador Fábregas et Rafael d’Hartcourt. En 1957, il débute en tant que pilote automobile au volant d’une SEAT 1400 A. Il se fait notamment connaître comme très bon pilote en côte. Il se distingue également en tant qu’entrepreneur dans le milieu du textile.

Source : https://www.ultimahora.es/deportes/otros-deportes/2020/06/22/1175121/fallece-juan-fernandez-rey-pujada-puig-major.html

Décès du chef d’entreprise espagnol Silvino Navarro à l’âge de 92 ans

Le chef d’entreprise espagnol Silvino Navarro (à gauche), honoré lors de l’édition 2017 des prix du 9 octobre par le président régional de la Communauté de Valence, Ximo Puig (Parti socialiste ouvrier espagnol – à droite) – Photographie : Europa Press et La Vanguardia

C’est ce samedi 28 mars 2020 qu’est décédé à Valence (Communauté de Valence), à l’âge de 92 ans, le chef d’entreprise espagnol Silvino Navarro Vidal, qui était né à Monóvar, dans la province d’Alicante (Communauté de Valence), le 16 juin 1927. Fils d’un capitaine d’industrie, Silvino Navarro Rico, qui travaillait dans le domaine de l’huile industrielle, il avait étudié au Collège des Jésuites de Valence puis à l’Institut de Chimie de Sarriá, à Barcelone (Catalogne).

Après avoir complété sa formation à Igualada, dans la province de Barcelone, et en Allemagne, il était passé de simple ouvrier à technicien de laboratoire. Il avait repris la compagnie de son père pour en étendre l’activité à la confection du cuir, notamment pour la fabrication de manteaux et d’objet de maroquinerie. Il était l’un des fondateurs de la Confédération espagnole des Organisations d’Entrepreneurs (Confederación Española de Organizaciones Empresariales, CEOE) et de l’Association valencienne des Entrepreneurs (Asociación Valenciana de Empresarios, AVE).

Source : https://www.lavanguardia.com/economia/20200328/48136331519/silvino-navarro-empresario-cofundador-ceoe-ave-fallece-93-anos.html

Décès de l'actrice hispano-italienne Lucía Bosé à l'âge de 89 ans

L’actrice hispano-italienne Lucía Bosé (photographie : EFE et El Diario)

L’on apprenait ce lundi 23 mars 2020 le décès à Madrid, à l’âge de 89 ans, de l’actrice hispano-italienne Lucía Bosé, qui était née à Milan (Italie) le 28 janvier 1931. Élue Miss Italie en 1947, elle commence alors une carrière dans le monde du cinéma, sous la houlette de plusieurs de ses compatriotes, à l’image de Dino Risi, Giuseppe de Santis ou encore Michelangelo Antonioni. Elle tourne également en France, en Espagne et au Mexique et se marie en 1955 avec le toréro espagnol Luis Miguel González Lucas (dit Luis Miguel « Dominguín » – 1926-1996).

De cette union est issue une importante dynastie artistique : le chanteur Miguel Bosé (né en 1956) ; l’artiste Lucía Dominguín (née en 1957) ; ainsi que l’actrice et dessinatrice de mode Paolo Dominguín (née en 1960). Une partie de ses petits-enfants poursuit cette longue lignée d’artistes. De 1968 à 1976, Lucía Bosé reprend son métier d’actrice de cinéma, notamment en Italie, sous la direction de Federico Fellini. À partir des années 90, elle se fait plus rare sur les écrans et réside pour l’essentiel dans la commune espagnole de Brieva, dans la province de Ségovie (Castille-et-León). C’est dans cette province qu’elle ouvre un Musée des Anges, dans la commune de Turégano.

Source : https://www.eldiario.es/cultura/Muere-Lucia-Bose_0_1008949604.html

Le Musée d'Art contemporain de Barcelone reçoit le plus important don de son histoire

Le tableau intitulé « Analogie », du peintre espagnol Francesc Abad, fait partie du don de la collection de Rafael Tous au MACBA (photographie : MACBA et El Periódico)

Ce lundi 24 février 2020, le Musée d’Art contemporain de Barcelone (Museo de Arte Contemporáneo de Barcelona, MACBA), en Catalogne, a reçu son plus important don d’œuvres d’art de son histoire suite à l’accord passé avec le mécène et entrepreneur espagnol Rafael Tous. Ce sont pas moins de mille tableaux et sculptures qui ont ainsi été cédés à l’institution culturelle, avec notamment des œuvres d’Antoni Llena (né en 1943), Eulàlia Grau (née en 1946), Pere Noguera (né en 1941), Francesc Abad (né en 1944) ou encore Fina Miralles (née en 1950), ainsi que l’a expliqué aux médias le directeur du MABCA, Ferran Barenblit.

La fortune de Rafael Tous, qui est né en 1940 à Barcelone, s’est constituée en plusieurs décennies dans le domaine de l’industrie textile. C’est cet enrichissement qui lui a permis de se consacrer à la collection d’œuvres d’art ainsi qu’au mécénat. Il a commencé à acheter ses premiers tableaux en 1965 en se concentrant en premier lieu sur les artistes espagnols, en particulier catalans de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Il a ensuite jeté son dévolu sur des artistes étrangers, notamment dans le domaine de l’art conceptuel, comme le Français Yves Klein (1928-1962).

Source : https://www.elperiodico.com/es/ocio-y-cultura/20200224/macba-recibe-donacion-mas-importante-historia-coleccion-rafael-tous-7861553?utm_source=twitter&utm_medium=social&utm_campaign=cm

« Nicolas Klein : L’ Espagne, une irresponsabilité criminelle ? (EDLQ #3) »

Une capture d’écran de la vidéo de cet entretien (image : Cercle Aristote et YouTube)

Cet entretien, intitulé « Nicolas Klein : L’Espagne, une irresponsabilité criminelle ? (EDLQ #3) », a été donné par votre serviteur au Cercle Aristote, basé à Paris, et s’intéresse notamment à la crise du coronavirus chez notre voisin pyrénéen : https://youtu.be/yI2LGLWSI7I

Décès de Christine de Bourbon von Hardenberg, parente du roi Philippe VI, à l'âge de 45 ans

Christine de Bourbon von Hardenberg (à gauche), en compagnie de sa mère, Beatriz, ici photographiées en 2004 (photographie : GTRES et El Mundo)

L’on apprenait ce jeudi 13 février 2020 le décès à Madrid, à l’âge de 45 ans, de Christine de Bourbon von Hardenberg, aristocrate espagnole, parente éloignée du roi d’Espagne Philippe VI, qui était née dans la capitale espagnole le 2 septembre 1975. Deuxième enfant de François de Paule de Bourbon et Escasany, sixième duc de Séville (Andalousie) et cousin du roi Juan Carlos (1975-2014), et de Beatriz von Hardenberg, ancienne directrice de la revue de mode Vogue, elle avait récemment subi un accident et avait été admise à l’Hôpital Porte-de-Fer de Madrid.

Beaucoup moins médiatique que sa sœur aînée Olivia, qui s’était mariée en grande pompe en 2014, elle avait également un frère cadet, Francisco, né en 1979. Elle vivait à Las Rozas de Madrid, commune de la banlieue chic de la capitale peuplée d’environ 96 000 habitants, entourée de ses animaux domestiques. Elle avait étudié au College for International Studies de Madrid puis à l’Institute of Culinary Education de New York (États-Unis d’Amérique). Elle avait par la suite créé sa propre entreprise de traiteur, qui portait son nom.

Source : https://www.elmundo.es/loc/casa-real/2020/02/13/5e45ab96fc6c83d0378b4593.html

Le marché espagnol du textile retrouve des couleurs en 2019

Un stand à la foire du textile Momad de 2019, à Madrid (photographie : IFEMA et Cinco Días)

Après une année morose dans le domaine en 2018, l’année 2019 a marqué pour l’Espagne une reprise du marché du textile et des vêtements avec une croissance des ventes de 1,2 %, soit environ 18 milliards d’euros de chiffre d’affaires outre-Pyrénées. C’est ce que l’organisme de la foire de Madrid, IFEMA, a dévoilé au début du mois de février 2020, à l’occasion de la nouvelle édition du salon du textile, des chaussures et des accessoires baptisé Momad. L’augmentation aurait toutefois pu être plus prononcée si le mois de décembre 2019 n’avait pas été marquée par un temps particulièrement maussade, avec plusieurs épisodes climatiques aux conséquences parfois graves.

Selon les explications données aux médias par le président de l’Association des Entrepreneurs du Commerce du Textile, des Accessoires et du Cuir (Asociación Empresarial del Comercio Textil, Complementos y Piel, ACOTEX), Eduardo Zamácola, la campagne de ventes des fêtes de Noël 2019 n’a donc pas été aussi positive que prévu. En ce qui concerne la production industrielle, 2019 s’est avérée moins active que d’habitude, notamment en raison du processus de transformation des différentes entreprises, qui s’orientent vers des marchés de niche ou vers des façons de faire plus écologiques. Environ 134 000 personnes étaient employées dans le secteur l’année dernière, soit 2,5 % de moins qu’en 2018.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2020/02/05/companias/1580920291_327878.html