Décès de l’acteur espagnol Nicolás Dueñas à l’âge de 78 ans

L’acteur espagnol Nicolás Dueñas (photographie : El Mundo)

C’est ce samedi 2 novembre 2019 que l’on apprenait le décès à Madrid, à l’âge de 78 ans, de l’acteur espagnol Nicolás Dueñas, qui était né à Consuegra, dans la province de Tolède (Castille-La Manche), le 18 juin 1941. Surtout connu à la télévision et au théâtre, il était le père de l’actrice espagnole María Dolores Dueñas Navarro (née en 1971), dite « Lola » Dueñas, qui a pour sa part triomphé au cinéma. Il s’est notamment fait connaître sur le petit écran pour son rôle du père de Lucía dans la série Aquí no hay quien viva (littéralement, Ici, il n’y a pas âme qui vive), diffusée sur la chaîne privée Antena 3.

Nicolás Dueñas était l’un des derniers survivants du Théâtre espagnol universitaire de Madrid (Teatro Español Universitario de Madrid), où il a fait ses premiers pas dans le monde de la scène. Il a interprété quelques rôles au cinéma, notamment dans le film La busca (littéralement, La recherche), d’Angelino Fons. Il a ensuite travaillé dans plusieurs productions de Pilar Miró et de José Luis García Sánchez. Au théâtre, il s’est notamment distingué dans Angelina o el honor de un brigadier (littéralement, Angelina ou l’honneur d’un brigadier), La marquesa Rosalinda (littéralement, La Marquise Rosalinda) et Toc Toc.

Source : https://www.elmundo.es/cultura/2019/11/03/5dbeaa3621efa0f7198b4678.html

L’Espagne finit troisième de l’édition 2019 de l’Eurovision Junior

La jeune chanteuse espagnole Melani lors de son passage à l’Eurovision Junior 2019 (photographie : Andrzej Grygiel, EFE et La Razón)

Ce dimanche 24 novembre 2019 avait lieu dans la ville polonaise de Gliwice l’édition 2019 du Concours Eurovision Junior de la Chanson, dont la première cérémonie s’est tenue en 2003 à Copenhague (Danemark). L’Espagne, pays fondateur du festival, y faisait son grand retour après treize ans d’absence, avec la jeune chanteuse Melani García Gaspar (dite « Melani »).

Cette dernière, née le 10 juin 2007 à La Eliana, dans la province de Valence (Communauté de Valence), interprétait l’un des titres favoris des parieurs, Marte (littéralement, Mars). Elle y mettait en valeur toute l’étendue de son talent et de sa voix. Elle est de fait arrivée en troisième position, derrière le pays-hôte et le Kazakhstan.

Source : https://www.larazon.es/television/20191124/yrj773acdbhe3o4kmnyk6kegpm.html

L’actrice espagnole Pepa Flores recevra un Goya d’honneur en 2020

L’actrice espagnole Pepa Flores au début des années 60 (photographie : La Razón)

Née en 1948 à Málaga (Andalousie), l’actrice espagnole Josefa Flores González (dite « Pepa » Flores ou encore « Marisol », en référence à l’un de ses rôles emblématiques) est apparue à de multiples reprises dans des productions à succès sur grand ou petit écran entre les années 60 et 1985. Elle a ensuite décidé de se retirer de la vie publique et de fuir les médias pour se concentrer sur sa vie personnelle.

En 2020, l’Académie des Arts et des Sciences cinématographiques d’Espagne (Academia de las Artes y las Ciencias Cinematográficas de España, AACCE) lui rendra hommage en lui remettant un Goya d’honneur à l’occasion de la cérémonie des Goya qui se tiendra le 25 janvier au palais des sports José-María-Martín-Carpena de Málaga.

Source : http://www.larazon.es/cultura/pepa-flores-marisol-recibe-el-goya-de-honor-mas-de-30-anos-despues-de-dejar-el-cine-MC25413168

Décès du cinéaste espagnol Carlos Suárez à l’âge de 73 ans

Le cinéaste espagnol Carlos Suárez (photographie : Paloma Ucha et El País)

L’on apprenait ce samedi 19 octobre 2019 le décès à Gijón (Principauté des Asturies), à l’âge de 73 ans, du cinéaste espagnol Carlos Suárez Morilla, qui avait vu le jour à Oviedo (Principauté des Asturies) en 1946. Élève au Lycée français de Madrid, il s’est ensuite formé dans le septième art à l’École officielle de Cinéma de la capitale espagnole. Scénariste pour deux films, il a réalisé cinq longs métrages, dont El jardín secreto (littéralement, Le Jardin secret) en 1984.

Il est cependant surtout connu comme directeur de la photographie, rôle qu’il a occupé sur un total de 26 films entre 1976 et 2011. Frère du réalisateur Gonzalo Suárez (né en 1934), il a travaillé à ses côtés ainsi que pour des cinéastes de renom comme Pilar Miró (1940-1997), Manuel Gutiérrez Aragón (né en 1942), Luis García Berlanga (1921-2010) ou encore Miguel Hermoso (né en 1942). Il a également collaboré à la réalisation de plusieurs séries télévisées espagnoles.

Source : https://elpais.com/cultura/2019/10/20/actualidad/1571601133_825683.html

« Retraités : comment une petite ville espagnole prend soin de ses seniors »

Des personnes âgées se tiennent à une rambarde dans une rue de la commune de Pescueza, dans la province de Cáceres, en Estrémadure (photographie : 65 y Más)

Cette vidéo intitulée « Retraités : comment une petite ville espagnole prend soin de ses seniors« , diffusée le lundi 14 octobre 2019 sur la chaîne de télévision publique française France 2, revient sur l’ensemble des initiatives municipales visant à rendre plus simple la vie des personnes âgées qui habitent à Pescueza, dans la province de Cáceres (Estrémadure) : https://www.francetvinfo.fr/monde/espagne/retraites-comment-une-petite-ville-espagnole-prend-soin-de-ses-seniors_3659261.html?fbclid=IwAR3GgvLN307024UEL79C-j7UX05273uUOKGK3-0pJ5BxpdxFQ7NdK6ccq30

Décès de l’Espagnol Eduardo Admetlla, pionnier de la plongée dans son pays, à l’âge de 95 ans

Le pionnier espagnol de la plongée Eduardo Admetlla (photographie : FEDCAS et Ara)

Nous apprenions ce mardi 8 octobre 2019 le décès à Barcelone (Catalogne) de l’Espagne Eduardo Admetlla Lázaro, à l’âge de 95 ans, pionnier de la plongée sous-marine outre-Pyrénées. Né dans la capitale catalane le 10 janvier 1924, il a grandement fait avancer la photographie et le cinéma dans les profondeurs en inventant des appareils photographies étanches ainsi que du matériel de plongée et des appareils de respiration à air comprimé.

Grand admirateur du travail du navigateur français Jacques-Yves Cousteau (1910-1997), il a rédigé cinq livres sur ses expériences en mer : La llamada de las profundidades (littéralement, L’Appel des profondeurs), Mis amigos los peces (littéralement, Mes amis les poissons), ¡Fondo! (littéralement, Fond !), Tierras y profundidades (littéralement, Terres et profondeurs) ainsi que Mi aventura submarina (littéralement, Mon aventure sous-marine). Il est également le réalisateur de plusieurs documentaires sur le monde de la mer, dont Rumbo sur (littéralement, Cap au Sud), tourné en noir et blanc.

Source : https://www.ara.cat/esports/mes_esports/Mor-Eduard-Admetlla-pioner-submarinisme_0_2321768016.html

La chanteuse espagnole Rosalía triomphe à nouveau, cette fois-ci aux MTV Europe Music Awards

La chanteuse espagnole Rosalía (au centre) lors de son interprétation à l’occasion des MTV Europe Music Awards 2019, qui se déroulaient à Séville, en Andalousie (photographie : Twitter)

Ce dimanche 3 novembre 2019, la ville espagnole de Séville (Andalousie) a accueilli les MTV Europe Music Awards, cérémonie musicale européenne organisée par la chaîne spécialisée américaine MTV qui se déroulait au palais des congrès FIBES et était présentée par la chanteuse américaine Rebecca Marie Gomez (dite « Becky G »). La chanteuse espagnole Rosalía Vila (dite « Rosalía »), née en 1993 à San Esteban de Sasroviras (province de Barcelone, Catalogne), a de nouveau triomphé, notamment en proposant un incroyable numéro lors de son interprétation de Di mi nombre (littéralement, Dis mon nom).

Elle a proposé au public une version moderne d’un tablao flamenco (spectacle mettant en scène des danseurs, chanteurs et musiciens de ce genre musical typiquement andalou) avec quelques clins d’œil à son titre Pienso en tu mirá (littéralement, Je pense à ton regard). Son spectacle n’avait de fait rien à envier aux plus grandes célébrités américaines du moment. Rosalía a également reçu le prix à la meilleure collaboration pour son duo avec le chanteur colombien José Álvaro Osorio Balvín (dit « J Balvin ») intitulé Con altura (littéralement, Avec de la hauteur).

Source : https://elpais.com/cultura/2019/11/03/actualidad/1572818398_673237.html

Décès du journaliste espagnol Pepe Oneto à l’âge de 77 ans

Le journaliste espagnol Pepe Oneto, photographié en 1992 (photographie : Larry Mangino et El Mundo)

L’on apprenait ce lundi 7 octobre 2019 le décès du journaliste et écrivain espagnol José Manuel Oneto Revuelta (dit « Pepe » Oneto) à Saint-Sébastien (province de Guipuscoa, Biscaye), à l’âge de 77 ans. Il avait vu le jour le 14 mars 1942 à San Fernando, dans la province de Cadix (Andalousie) et avait commencé sa carrière dans les années 60 au sein du Diario de Madrid, qu’il avait quitté en 1971. Collaborateur du journaliste français Jacques Kaufmann, alors correspondant permanent dans la capitale espagnole, il entre dans l’équipe de la revue Cambio 16 en 1974, où il joue un grand rôle dans la promotion de la publication comme défenseur des idées démocratiques.

Directeur de la revue Tiempo jusqu’en 1996, il dirige également le département de l’information de la chaîne de télévision privée entre 1996 et 1998. Conseiller éditorial du groupe Zeta (qui possède notamment El Periódico), il intervient régulièrement dans diverses émissions télévisées, comme Día a día (littéralement, Jour après jour), La mirada crítica (littéralement, Le Regard critique), Hermida y Cía (littéralement, Hermida et Compagnie) ou encore La noche en 24 horas (littéralement, La Nuit en 24 heures). Pepe Oneto est également l’auteur de plusieurs livres, à l’instar de Comando Madrid (littéralement, Commando Madrid) et 23-F – La historia no contada (littéralement, 23 février 1981 – L’histoire qui n’a pas été racontée).

Source : https://www.elmundo.es/opinion/2019/10/07/5d9b8d4421efa0ac7d8b46a2.html

Décès du producteur culturel espagnol José Sámano à l’âge de 76 ans

Le producteur culturel espagnol José Sámano (photographie : Javier Fernández-Largo et La Razón)

L’on apprenait ce dimanche 6 octobre 2019 le décès à Madrid du producteur culturel espagnol José Sámano de la Brena, qui était né à Santander (Cantabrie) en 1943. À la fois actif à la télévision, au théâtre et au cinéma, il a été le compagnon de la journaliste et présentatrice de télévision espagnole Mercedes Milá (née en 1951) durante une vingtaine d’années.

Sur le petit écran, il est surtout connu des Espagnols pour avoir produit des émissions comme Más que palabras (littéralement, Plus que des mots), Queremos saber (littéralement, Nous voulons savoir) ou encore De jueves a jueves (littéralement, Du jeudi au jeudi). Au théâtre, il a notamment adapté des romans de l’écrivain espagnol Miguel Delibes (1920-2010) tandis que sur grand écran, il a financé des longs métrages comme Esquilache, de Josefina Molina ; Lo más natural (littéralement, Le plus naturel), de Félix Rotaeta ; ou encore Louis, enfant-roi, du Français Roger Planchon.

Source : https://www.larazon.es/tv-y-comunicacion/fallece-a-los-76-anos-jose-samano-productor-de-programas-como-queremos-saber-AP25199449

Le chanteur Blas Cantó représentera l’Espagne au prochain concours Eurovision de la chanson

Le chanteur espagnol Blas Cantó (photographie : RTVE et El País)

C’est la télévision publique espagnole (Televisión Española, TVE) qui l’a révélé ce samedi 5 octobre 2019 : le chanteur Blas Cantó Moreno représentera son pays au prochain concours Eurovision de la chanson, qui aura lieu en mai 2020 à l’Ahoy Arena de Rotterdam (Pays-Bas). En tant que grand donateur de l’organisation (à l’instar de la France, de l’Italie, de l’Allemagne et du Royaume-Uni), notre voisin ibérique l’enverra directement en finale – cette dernière se déroulera précisément le 16 mai.

Né le 26 octobre 1991 à Ricote (Région de Murcie), Blas Cantó remporte le concours de chant Veo, veo (littéralement, Je vois, je vois), organisé par la chanteuse Teresa Rabal, en 2000, alors qu’il n’a que huit ans. De 2009 à 2016, il est membre du groupe Auryn, qui regroupe également Álvaro Gango, Carlos Marco, David Lafuente et Daniel Fernández Delgado. Un an après la dissolution du groupe, il remporte la cinquième édition du télé-crochet d’Antena 3 Tu cara me suena (littéralement, Ta tête me dit quelque chose).

En 2018, il sort son premier disque en solo, Complicado (littéralement, Compliqué). Son choix obéit à nouvelle stratégie de la part de la TVE, qui ne veut pas revivre les fiascos des dernières éditions de l’Eurovision, au cours desquelles l’Espagne n’a pas réussi à s’extraire du bas de tableau. Il s’agit en effet pour la télévision publique de notre voisin ibérique d’abandonner le mode de désignation directe par le public et de porter son dévolu sur un artiste ayant déjà une certaine carrière derrière lui.

Source : https://elpais.com/cultura/2019/10/05/television/1570281277_424241.html