Le premier championnat d’Espagne de skeleton se déroule au mois de janvier 2020… en Suisse

Le sportif espagnol Ander Mirambell, spécialiste de skeleton, lors d’une manche de la Coupe du Monde de sa discipline en 2019, à Saint-Moritz (Suisse) – Photographie : EFE et El Confidencial

C’est un sport minoritaire en Espagne, comme bien d’autres disciplines de glisse ou d’hiver : le skeleton, qui figure depuis 2002 et les Jeux olympiques d’hiver de Salt Lake City, dans l’Utah (États-Unis d’Amérique), au programme de cette compétition multisports, organise au mois de janvier 2020 son premier championnat d’Espagne. C’est sous l’égide de la Fédération espagnole royale des Sports de Glace (Real Federación Española de Deportes de Hielo, RFEDH) que les sportifs de notre voisin ibérique peuvent s’y inscrire, moyennant des frais de dossier de 90 euros.

Signe d’une discipline sportive encore méconnue en Espagne, son championnat national a lieu à l’étranger, plus précisément à Saint-Moritz, dans le canton des Grisons (Suisse). Y participe notamment le meilleur espagnol en skeleton, Ander Mirambell Viñas, né à Barcelone (Catalogne) en 1983. Il est devenu le premier Espagnol à concourir aux Jeux olympiques dans ce sport, à Vancouver (Canada) en 2010 et à Sotchi (Russie) en 2014. Très fier de ce premier championnat national organisé par son pays, Mirambell sacrifie sa participation à une manche du Championnat d’Europe, qui se tient à Sigulda (Lettonie).

Source : https://www.elconfidencial.com/deportes/2020-01-25/skeleton-ander-mirambell-campeonato-espana_2421867/

La sélection nationale espagnole de waterpolo féminin remporte le championnat d’Europe de 2020

Les joueuses de la sélection nationale espagnole de waterpolo féminin célèbrent leur victoire (photographie : Zsolt Szigetvary, EFE et El País)

Ce samedi 25 janvier 2020, la sélection nationale espagnole de waterpolo féminin a remporté le championnat d’Europe de sa discipline, qui se déroulait depuis le le 12 janvier, en battant en finale la sélection russe sur le score de 13 à 12 à la Danube Arena de Budapest (Hongrie). Il s’agit de leur deuxième titre continental après celui remporté 2014 au centre aquatique Alfréd-Hajós de la capitale hongroise, face aux Pays-Bas. Lors de la phase de qualification, au sein du groupe B, les Espagnoles ont défait les Françaises, les Italiennes et les Israéliennes mais se sont inclinées face aux Néerlandaises.

En quarts de finale, elles se sont imposées face à la Grèce puis face à la Hongrie en demi-finale, avant de remporter le match final face aux Russes. Les joueuses entraînées par Miki Oca complètent ainsi leur très beau palmarès et espèrent enfin décrocher l’or olympique cette année à Tokyo (Japon). En championnat d’Europe, elles décroché, outre leurs deux titres continentaux, une médaille d’argent en 1991 à Athènes (Grèce) et une autre en 2018 à Barcelone (Catalogne) ainsi que plusieurs médailles de bronze : en 1983 à Rome (Italie), en 1993 à Sheffield (Royaume-Uni) et en 2006 à Belgrade (Serbie). En championnat du monde, elles ont gagné une fois, en 2013 à Barcelone, et sont arrivées deuxièmes à deux reprises : à Budapest en 2017 et à Gwangju (Corée du Sud) en 2019.

Sources : https://elpais.com/deportes/2020/01/25/actualidad/1579968935_348225.html et https://www.elconfidencial.com/deportes/2020-01-25/espana-medalla-oro-waterpolo-resultado-final-rusia_2427784/

Plusieurs expositions artistiques sont organisées autour de l’exil républicain espagnol

Le tableau « Sur le chemin de l’exil » (1940), du peintre espagnol Josep Franch-Clapers (photographie : Archives nationales de Catalogne et Fonds Josep Franch-Clapers)

Dans le cadre de la Retirada (premiers mois de l’année 1939), près de 500 000 Espagnols appartenant au camp républicain ont fui l’Espagne, d’abord vers la France, alors que la Guerre civile (1936-1939) touchait à sa fin. Cet exil s’est ensuite réparti dans le reste de l’Europe occidentale, en URSS, au Mexique, en Argentine, au Chili ou encore à Cuba. À l’occasion des 80 ans de cet événement majeur, plusieurs expositions artistiques sont organisées en Espagne, notamment dans l’espace Arquería (littéralement, « Arcature ») de la zone des Nouveaux Ministères (Nuevos Ministerios), à Madrid.

Intitulée 1939: exilio republicano español (littéralement, « 1939 : exil républicain espagnol »), cette exposition a Juan Manuel Bonet, ancien directeur de l’Institut Cervantes, pour commissaire. Elle retrace l’histoire de ces Espagnols déracinés et disséminés aux quatre coins du globe de 1939 jusqu’au retour du tableau Guernica, du peintre espagnol Pablo Picasso, en Espagne, en 1981. Elle regroupe des objets historiques, des documents, des photographies, des peintures, des sculptures, des films, du matériel radiophonique, des enregistrements, des affiches et de nombreux livres.

Source : https://elpais.com/cultura/2019/12/04/actualidad/1575486410_405459.html

La sélection nationale espagnole de handball féminin est vice-championne du monde

La handballeuse espagnole Lara González Ortega (à gauche) lors de la finale du Championnat du Monde de Handball féminin de 2019 (photographie : Charly Triballeau, AFP et El País)

Elles y auront cru jusqu’au bout mais un pénalty transformé par leurs adversaires à six secondes du coup de sifflet final aura brisé leur rêve : les joueuses de la sélection nationale espagnole de handball féminin ont été défaites en finale par les Pays-Bas sur le score de 30 à 29. Elles auront toutefois la satisfaction d’être devenues vice-championnes du monde, un record pour cette équipe qui aura été très convaincante tout au long du Championnat du Monde de Handball féminin qui se déroulait du 30 novembre au 15 décembre derniers au Japon.

Au sein du groupe C, la sélection entraînée par Carlos Viver s’est successivement débarrassée de la Roumanie, de la Hongrie, du Sénégal, du Kazakhstan et du Monténégro pour arriver en première position. Au cours du tour principal, au sein du groupe II, l’équipe a ensuite fait match nul contre la Suède, vaincu le Japon et s’est inclinée contre la Russie pour finir en deuxième place. Elle a ensuite créé la sensation en défaisant la Norvège en demi-finales avant de remporter la médaille d’argent. En 2021, le Championnat du Monde de Handball féminin aura justement lieu outre-Pyrénées.

Source : https://elpais.com/deportes/2019/12/15/actualidad/1576404712_129359.html

Le président chinois Xi Jinping effectue une nouvelle visite privée aux Canaries

Le président chinois Xi Jinping (à gauche) lors d’une visite privée aux îles Canaries (photographie : Reuters et ABC)

Ce samedi 16 novembre 2019, le président de la République populaire de Chine, Xi Jinping, a effectué une nouvelle visite privée aux îles Canaries, communauté autonome espagnole où il apprécie passer de petits séjours. Il y a été reçu par le président régional, Ángel Víctor Torres (Parti socialiste ouvrier espagnol), à l’aéroport de Ténérife-Sud. Xi Jinping revenait d’une réunion officielle des BRICS (Chine, Inde, Russie, Brésil, Afrique du Sud) à Brasilia.

Il a notamment effectué une visite privée au sein du Parc national du Teide, privatisé pour l’occasion et hautement surveillé par les forces de l’ordre espagnoles. Lors de la réception officielle, Ángel Víctor Torres a offert à Xi Jinping plusieurs publications relatives aux îles Canaries ainsi que des planches illustrées de la faune et de la flore du Parc national du Teide.

Source : https://www.abc.es/internacional/abci-presidente-china-visita-parque-nacional-teide-201911161217_noticia.html

L’entreprise espagnole Técnicas Reunidas remporte des contrats en Indonésie et au Canada

Le siège de la multinationale espagnole Técnicas Reunidas, à Madrid (photographie : Mauricio Skrycky et Expansión)

Sise à Madrid, la multinationale espagnole Técnicas Reunidas, spécialisée dans le domaine de la construction et du bâtiment, a remporté à la mi-novembre deux importants contrats, l’un en Indonésie, l’autre au Canada. Dans le pays asiatique, l’entreprise sera chargée de développer l’ingénierie d’un complexe de pétrochimie et de raffinage tandis qu’au Canada, elle bâtira une centrale à gaz de co-génération.

Dans le premier cas, Técnicas Reunidas a été sélectionnée par la compagnie d’État indonésienne spécialisée dans le pétrole et la gaz, PT Pertamina, et par son partenaire russe Rosneft. Le projet sera situé dans la ville de Tuban, qui se trouve en Java oriental, et pourra raffiner jusqu’à 300 000 barils de pétrole brut par jour. Quant à la centrale au gaz de co-génération, elle sera construite dans la province d’Alberta dans le but de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Source : https://www.eleconomista.es/empresas-finanzas/noticias/10196136/11/19/Tecnicas-Reunidas-gana-dos-contratos-en-Indonesia-y-Canada.html

L’Espagne remporte sa sixième Coupe Davis

Le jour de tennis espagnol Rafael Nadal lors d’un match en Coupe Davis, en novembre 2019 (photographie : Juanjo Martín, EFE et El País)

La nouvelle formule de la Coupe Davis, qui se déroulait à la Boîte magique (Caja Mágica) de Madrid, a permis à l’Espagne d’obtenir son sixième sacre dans la compétition à domicile. C’est Rafael Nadal qui a formellement apporté la victoire à son pays, contre le Canada, en battant Denis Shapovalov en deux sets, au terme d’un jeu décisif interminable. Quelques heures auparavant, son compatriote Roberto Bautista s’était débarrassé du Canadien Félix Auger-Aliassime.

Outre Nadal et Bautista, Marcel Granollers et Feliciano López faisaient partie de l’équipe nationale espagnole. L’Espagne a d’abord vaincu la Russie puis la Croatie en phase de groupes avant de s’imposer contre l’Argentine en quarts de finale et le Royaume-Uni en demi-finales. Les précédents titres de Coupe Davis remportés par l’Espagne ont été gagnés en 2000, 2004, 2008, 2009 et 2011. Seuls les États-Unis d’Amérique (32 titres), l’Australie (28 titres), la France (10 titres), le Royaume-Uni (10 titres) et la Suède (7 titres) ont fait mieux que notre voisin ibérique.

Source : https://elpais.com/deportes/2019/11/24/actualidad/1574603122_057682.html

Le lieutenant-général espagnol Luis Martínez Mejide devient chef de l’Unité militaire d’Urgence (UME)

La ministre espagnole de la Défense, Margarita Robles (Parti socialiste ouvrier espagnol – au premier rang, au centre, en rouge) en compagnie de membres de l’Unité militaire d’Urgence (UME) – Photographie : MDE et ABC

Ce mercredi 23 octobre 2019, la ministre espagnole de la Défense, Margarita Robles (Parti socialiste ouvrier espagnol), a nommé le lieutenant-général Luis Martínez Mejide chef de l’Unité militaire d’Urgence (Unidad Militar de Emergencias, UME), en remplacement du général Miguel Alcañiz, qui a pris sa retraite il y a peu.

Cette nomination a eu lieu alors que Margarita Robles n’est pas ministre de plein exercice en raison des élections générales anticipées du 10 novembre dernier. L’Unité militaire d’Urgence a été créée en octobre 2005 par le président du gouvernement espagnol de l’époque, José Luis Rodríguez Zapatero (PSOE), afin d’imiter d’autres pays (comme la France, le Canada, le Mexique ou la Russie, par exemple) qui ont confié à leurs forces armées des missions de protection civile en cas de catastrophe majeure.

Source : https://abcblogs.abc.es/tierra-mar-aire/otros-temas/el-teniente-general-luis-martinez-meijide-nuevo-jefe-de-la-ume.html?fbclid=IwAR3GO_ma6HZaLuRzvFS_Bfb9vBE2dPowpnooWU_Adpazvp2qgq29aDFPH4w

Madrid accueille la phase finale de la Coupe Davis du 18 au 24 novembre

La Boîte magique (« Caja Mágica »), qui accueille chaque année le tournoi de tennis de Madrid (photographie : Twitter et As)

Du 18 au 24 novembre prochain, la ville de Madrid accueillera la phase finale de la Coupe Davis, l’une des principales compétitions de tennis au monde, après en avoir décroché l’organisation pour deux années consécutives (2019 et 2020). La capitale espagnole inaugure ainsi le nouveau format du tournoi au sein de la Boîte magique (Caja Mágica), qui abrite déjà chaque année le Masters 1 000 de Madrid.

Dix-huit pays vont ainsi mesurer leurs forces : Espagne, France, Serbie, Japon, Croatie, Russie, Argentine, Allemagne, Chili, Belgique, Australie, Colombie, Royaume-Uni, Kazakhstan, Pays-Bas, États-Unis d’Amérique, Italie et Canada. Des célébrités mondiales du filet seront présentes, à l’instar de Novak Djokovic (Serbie), Daniil Medvedev (Russie) ou encore Kei Nishikori (Japon). L’équipe d’Espagne, pour sa part, sera composée de Rafael Nadal, Roberto Bautista, Pablo Carreño, Feliciano López et Marcel Granollers.

Source : https://madridsecreto.co/davis-cup-by-rakuten-finals/?fbclid=IwAR00Ktk4TFJz4r5hVGy4Mnt8TNr7-gHkociEmrAEXh1XHsSOqfnfV5-KYlU

Selon une étude de l’Université d’Oxford, l’Espagne est l’un des principaux pays où l’information est manipulée sur les réseaux sociaux

Le ministre espagnol de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska (Parti socialiste ouvrier espagnol – à gauche) – Photographie : Libération

Selon une étude menée à bien sur 70 pays différents par l’Université d’Oxford (Royaume-Uni), l’Espagne est l’une des nations où l’information est la plus manipulée en ligne, en particulier sur les réseaux sociaux. D’après les concepteurs de cette recherche, l’on compte en effet outre-Pyrénées au moins un parti politique ou une agence gouvernementale qui utilisent ces plateformes sur Internet pour modeler les nouvelles et l’opinion publique en dehors de la réalité ou de la vérité.

En 2018, selon cette étude britannique, 48 des pays analysés sont concernés par ce problème, soit 42 de plus qu’en 2017. La plateforme américaine en ligne Facebook reste le réseau social privilégié pour mener à bien cette manipulation, que ce soit par le biais de fausses nouvelles ou de faux comptes généralement attribués à des robots. Par ailleurs, sept pays (la Chine, l’Inde, l’Iran, le Pakistan, la Russie, l’Arabie saoudite et le Venezuela) utilisent également le réseau social américain Twitter ou un équivalent à cette fin.

Source : https://www.abc.es/tecnologia/redes/abci-espana-entre-paises-mas-manipula-opinion-publica-redes-sociales-201909290136_noticia.html#vca=rrss&vmc=abc-es&vso=tw&vli=cm-general&_tcode=enUzdWYz