L’essor international des séries télévisées tournées en Galice

De gauche à droite, Sergio Pazos, Victoria Guerra et Monti Castiñeiras, qui jouent tous les trois dans la série espagnole « Auga Seca » (photographie : El País)

En 2018, la série télévisée Fariña (littéralement, Farine, en galicien), diffusée sur la chaîne de télévision privée espagnole Antena 3, a remporté un grand succès aussi bien chez notre voisin ibérique que dans d’autres pays et a ouvert la voie à tout un ensemble de séries tournées en Galice. Le courant de la « Galice noire », qui s’inspire de faits plus ou moins réels notamment liés au trafic de drogue dans la communauté autonome, séduit de plus en plus le monde entier. Toujours en 2018, le feuilleton O sabor das margaridas (littéralement, La Saveur des marguerites, en langue galicienne), diffusé sur la plateforme américaine en ligne Netflix, a renforcé cette tendance.

Il s’agissait alors de la première série en galicien émise par Netflix et elle a remporté un franc succès au Royaume-Uni et en Irlande. Une seconde saison a alors été commandée par Netflix pour l’année 2019. La chaîne de télévision régionale galicienne TVG a joué un grand rôle dans l’éclosion de ces feuilletons suivis par des millions de téléspectateurs sur toute la planète. D’autres entreprises de divertissement américaines (HBO, Amazon) mais aussi espagnoles (Movistar) se sont engouffrées dans la brèche, notamment avec El desorden que dejas (littéralement, Le Désordre que tu laisses, en espagnol) ou encore La unidad (littéralement, L’Unité, en espagnol).

Source : https://elpais.com/television/2020-04-15/la-galicia-negra-escenario-mundial-de-series.html

Quels sont les 10 monuments espagnols classés à l’UNESCO les plus présents sur Instagram ?

La mosquée-cathédrale de Cordoue, en Andalousie (photographie : El Economista)

Ce 18 avril 2020 se déroulait dans le monde entier, comme chaque année depuis 1983, la Journée internationale des Monuments et des Sites (Día Internacional de Monumentos y Sitios). À cette occasion, la presse espagnole s’est demandée quels sont les monuments et sites du pays classés par l’Organisation des Nations unies pour l’Éducation, la Science et la Culture (UNESCO, selon son sigle anglais), sise à Paris (France), les plus présents sur le réseau social américain Instagram.

En voici le classement pour les dix premiers :

  1. basilique de la Sainte-Famille, Barcelone (Catalogne) ;
  2. palais de l’Alhambra, Grenade (Andalousie) ;
  3. parc Güell, Barcelone ;
  4. maison Batlló, Barcelone ;
  5. maison Milá, Barcelone ;
  6. monastère Saint-Laurent-de-l’Escurial, San Lorenzo de El Escorial (Communauté de Madrid) ;
  7. palais de la Musique catalane, Barcelone ;
  8. mosquée-cathédrale de Cordoue (Andalousie) ;
  9. tour d’Hercule, La Corogne (Galice) ;
  10. alcazar royal de Séville (Andalousie).

Source : https://www.eleconomista.es/status/noticias/10478725/04/20/Los-10-monumentos-Patrimonio-de-la-Humanidad-mas-fotografiados-de-Espana-Cataluna-lidera-la-lista.html

Décès de l’économiste et diplomate espagnol Ricardo Díez-Hochleitner à l’âge de 91 ans

L’économiste et diplomate espagnol Ricardo Díez-Hochleitner (à droite) – Photographie : Porcelanosa

L’on apprenait ce mercredi 1er avril 2020 le décès à Madrid, à l’âge de 91 ans, de l’économiste et diplomate espagnol Ricardo Díez-Hochleitner, qui était né à Bilbao (province de Biscaye, Pays basque) le 11 août 1928. Issu d’une famille hispano-allemande, il maîtrise dès son enfance ses deux langues et apprend par la suite l’anglais et le français. Après des études au Collège allemand de Bilbao, il passe un diplôme de chimie à l’Université de Salamanque (Castille-et-León) puis poursuit dans cette voie à l’Université technique de Karlsruhe, en Bade-Wurtemberg (Allemagne) et à celle de Georgetown, à Washington D.C. (États-Unis d’Amérique).

Il commence sa carrière diplomatique dans le domaine de l’éducation, notamment à l’occasion de détachements en Colombie (1954-1955 puis 1956-1975) ainsi qu’auprès de l’Organisation des États américains (OEA), dont le siège se trouve à Washington D.C. En 1958, le gouvernement espagnol l’envoie en mission à Paris (France), au siège de l’Organisation des Nations unies pour l’Éducation, la Science et la Culture (UNESCO selon son sigle anglais). Sa carrière prend ensuite un tournant dans le domaine de l’économie et il voyage au gré de ses affectations (Madrid, New York, Rome, Séville, La Haye, Hanovre, etc.)

Source : https://www.lavanguardia.com/vida/20200402/48271795413/fallece-ricardo-diez-hochleitner-presidente-de-honor-del-club-roma.html

Décès de l’acteur espagnol de doublage Salvador Vives à l’âge de 78 ans

Le doubleur espagnol Salvador Vives (photographie : CCMA)

L’on apprenait ce samedi 28 mars 2020 le décès à Barcelone (Catalogne), à l’âge de 78 ans, du doubleur espagnol Salvador Vives Gómez, qui était dans le quartier de Pueblo Seco, dans la capitale catalane, en 1942. Après une formation à l’Institut du Théâtre (Instituto del Teatro) de la ville, il commence à jouer sur les planches, notamment dans Dangerous Corner (Esquina peligrosa, en espagnol), du Britannique John Boynton Priestley (1894-1984).

Au cinéma, il obtient un petit rôle dans le film La familia bien, gracias (littéralement, La Famille va bien, merci), de l’Espagnol Pedro Masó, sorti en 1979. C’est toutefois dans le doublage d’acteurs connus qu’il se distingue le plus, avec à son actif la voix de comédiens comme le Britannique Jeremy Irons et de biens d’autres acteurs anglo-saxons (Alec Baldwin, Jeff Daniels, Liam Neeson, Michael Madsen, Rupert Everett, Jeff Bridges, Pierce Brosnan, Jeff Goldblum, William H. Macy, Mark Harmon, etc.)

Source : https://www.ccma.cat/324/mor-lactor-de-doblatge-barceloni-salvador-vives-per-coronavirus/noticia/3000790/

Décès de l'anthropologue espagnol Carmelo Lisón à l'âge de 90 ans

L’anthropologue espagnol Carmelo Lisón (photographie : El Periódico de Aragón)

L’on apprenait ce mardi 17 mars 2020 le décès à Madrid, à l’âge de 90 ans, de l’anthropologue social et culturel espagnol Carmelo Lisón Tolosana, qui était né à La Puebla de Alfindén, dans la province de Saragosse (Aragon), le 11 novembre 1929. Diplômé en histoire auprès de l’Université de Saragosse en 1957, il devient docteur en anthropologie auprès de l’Université d’Oxford (Royaume-Uni) en 1963.

Trois ans plus tard, il publie l’un de ses ouvrages de référence aussi bien outre-Pyrénées qu’en Europe ou aux États-Unis d’Amérique. Intitulée Belmonte de los Caballeros, cette œuvre est suivie par de nombreuses études sur l’anthropologie des habitants de Galice – comme Antropología cultural de Galicia (littéralement, Anthropologie culturelle de Galice).

Source : https://www.elperiodicodearagon.com/noticias/aragon/fallece-antropologo-carmelo-lison_1414327.html

L'entreprise espagnole Ferrovial entre dans le TGV britannique

Le conseiller délégué de l’entreprise espagnole du BTP, Ignacio Madridejos (photographie : Ferrovial)

Sise à Madrid, l’entreprise espagnole du bâtiment et des travaux publics Ferrovial, dirigée par Rafael del Pino Calvo-Sotelo, fait désormais partie du consortium de compagnies chargées de construire la ligne ferroviaire à grande vitesse HS2, qui doit relier la capitale britannique Londres à la deuxième ville du Royaume-Uni, Birmingham. C’est à travers sa filiale, Ferrovial Agroman, et en partenariat avec la firme britannique Kier et l’entreprise française Eiffage, que ce contrat de 2,8 milliards d’euros (environ 2,4 milliards de livres sterling) a pu être décroché.

Le consortium d’entreprises ainsi choisi pour la construction d’un lot de cette ligne à grande vitesse porte le nom de BAM Nuttall. Le très puissant secteur espagnol des infrastructures finit ainsi par participer à ce grand chantier britannique après en avoir été refoulé lors des appels d’offres principaux, qui représentaient la somme rondelette de 7 milliards d’euros.

Source : https://www.eleconomista.es/empresas-finanzas/noticias/10415213/03/20/Ferrovial-entra-en-el-AVE-de-Reino-Unido-con-obras-por-2800-millones.html

L'Institut Cervantes passe un accord avec l'Université d'Aberdeen pour renforcer l'espagnol en Écosse

L’actuel directeur de l’Institut Cervantes, Luis García Montero (photographie : España Exterior)

Ce lundi 9 mars 2020, le directeur de l’Institut Cervantes, Luis García Montero, a signé un accord-clef avec l’Université d’Aberdeen, en Écosse (Royaume-Uni), afin de poursuivre l’expansion de la langue espagnole sur place. Fondé en 1991 et sis à Madrid, l’Institut Cervantes (Instituto Cervantes) est chargé de promouvoir la culture et les langues de notre voisin ibérique dans le monde entier. Par cette convention, l’École de Langues, de Littérature, de Musique et de Culture visuelle de l’Université d’Aberdeen fait désormais partie du réseau de centres scolaires britanniques habilités à délivrer des diplômes de l’Institut Cervantes.

Il existe trois autres centres universitaires écossais déjà autorisés à agir de la sorte : l’Université de Strathclyde à Glasgow, l’Université d’Édimbourg et l’Université SALT de la même ville. En 2019, le nombre d’étudiants écossais inscrits à un Diplôme d’Espagnol comme Langue étrangère (Diploma de Español como Lengua Extranjera, DELE) a augmenté de 60 % par rapport à l’année 2018. L’accord avec Luis García Montero a été contresigné par le responsable du Département d’espagnol de l’Université d’Aberdeen, Jesse Barker.

Source : https://www.cervantes.es/sobre_instituto_cervantes/prensa/2020/noticias/El_Cervantes_aumenta_su_presencia_en_Escocia.htm

Décès du diplomate espagnol Salvador Bermúdez de Castro y Bernales

Le palais ducal de la commune de Lerma (province de Burgos, Castille-et-León), qui a donné son nom à une grande famille de l’aristocratie espagnole (photographie : Wikipedia)

L’on apprenait ce jeudi 5 mars 2020 le décès à Madrid, à l’âge de 88 ans, du diplomate espagnol Salvador Bermúdez de Castro y Bernales, cinquième marquis de Lerma, qui était né dans la capitale espagnole le 15 janvier 1932. Fils de l’avocat et homme politique Salvador Bermúdez de Castro O’Lawlor (1863-1945), il débute sa carrière en 1963 lorsqu’il est destiné à l’ambassade d’Espagne à Londres (Royaume-Uni).

En 1967, il déménage à Buenos Aires (Argentine) puis rentre à Madrid en 1970. En 1976, il est nommé sous-directeur général aux Affaires ibéro-américaines du Ministère des Affaires étrangères avant d’en devenir le directeur général. C’est à partir de 1979 qu’il grimpe dans la hiérarchie diplomatique en devenant ambassadeur d’Espagne au Chili. Il exerce ensuite ce rôle en Colombie (1987-1991), puis en Uruguay (1993-1995) et enfin auprès de l’Organisation des Nations unies pour l’Éducation, la Science et la Culture (UNESCO, selon son sigle en anglais), sise à Paris (France), de 1995 à 1996.

Source : https://es.wikipedia.org/wiki/Salvador_Bermúdez_de_Castro_y_Bernales

L'ancienne Gare du Nord de Madrid devient un nouveau théâtre

Une vue d’artiste du nouveau Grand Théâtre Bankia Príncipe Pío de Madrid (image : Madrid Low Cost)

Abandonné durant une vingtaine d’années à partir des années 80, la Gare du Nord de Madrid (Estación del Norte) a été réhabilitée et modernisées depuis 2015, sous l’impulsion de plusieurs acteurs et humoristes espagnols, dont Santiago Segura, Luis Álvarez et José Mota afin de devenir un théâtre. Il a fallu cinq ans de travaux et un investissement de 16 millions d’euros en tout et pour tout afin de parvenir à la réouverture de cet espace, devenu Grand Théâtre Bankia Prince-Pie (Gran Teatro Bankia Príncipe Pío). Les éléments historiques de l’édifice, comme certains lustres, la chapelle d’Alphonse XIII ou encore l’escalier impérial, ont été conservés à l’issue de l’opération.

Avec une capacité moyenne de 1 080 personnes et maximale de 1 900 spectateurs, ce nouveau théâtre est déjà convoité par plusieurs entreprises de production de spectacle, comme la firme américaine Warner Music. C’est le 1er mars dernier que s’est pour la première fois le rideau dans le Grand Théâtre Bankia Prince-Pie avec le spectacle El sentido del humor (littéralement, Le Sens de l’humour). Du 3 au 21 mars a été mis en scène le spectacle Callas in Concert (littéralement, Callas en concert), consacré à cette célèbre cantatrice grecque, puis, à partir du 4 avril, a été joué le spectacle musical de l’acteur espagnol Antonio Banderas, A Chorus Line, créé au Théâtre Soho de Málaga (Andalousie). Le 7 août devrait être joué le spectacle musical We will rock you, consacré au groupe britannique Queen.

Source : https://www.madridlowcost.es/la-vieja-estacion-de-principe-pio-se-estrena-como-gran-teatro/?fbclid=IwAR1f9sKgUFO07uQ8Lpv5b4s75kCaSwXjjHDy_oDdOUrouvvRf8vAiq88MB4

Une récente étude consacre le métro de Madrid comme le sixième meilleur au monde

Une rame à quai sur la ligne 1 du métro de Madrid (photographie : Madrid Secreto)

La plateforme immobilière en ligne Essential Living, sise à Londres (Royaume-Uni), a récemment divulgué un classement des meilleurs réseaux de métro au monde en prenant en compte plusieurs critères : accessibilité, tarifs et abonnements, horaires d’ouverture, animaux domestiques, confort (climatisation, sanitaires, etc.), ancienneté, nombre de passagers, qualité des rames, disponibilité du paiement sans contact, etc. Le métro de Madrid arrive sixième dans ce classement.

Il se place ainsi derrière Séoul (Corée du Sud), Shanghai (Chine), Tokyo (Japon), Mexico (Mexique) et Londres (Royaume-Uni). Il devance celui de New York (États-Unis d’Amérique), Moscou (Russie), Pékin (Chine) et Paris (France). Le métro de Madrid a été particulièrement bien noté en matière d’accessibilité et d’horaires d’ouverture.

Source : https://madridsecreto.co/metro-madrid-mejores-mundo/?fbclid=IwAR0DPmB-x8wt9Dpg2H6N9i2VrcrUGNq-WvINhwlPfuC5FM3_z57Xz8I1YeY