Il y a autant de chômeurs en Espagne que dans 19 pays européens cumulés

Des chômeurs font la queue devant un bureau pour l’emploi en Andalousie (photographie : Diario de Sevilla)

Si le marché du travail espagnol présente des problèmes structurels très préoccupants, la crise engendrée par le confinement à la suite de la pandémie de coronavirus d’origine chinoise a encore aggravé ces soucis de fond, notamment avec une forte augmentation en quelques mois du nombre de demandeurs d’emploi. Ils sont désormais autant outre-Pyrénées que dans 19 pays de l’Union européenne en cumulé : Belgique, Bulgarie, République tchèque, Danemark, Irlande, France, Chypre, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Autriche, Portugal, Roumanie, Slovénie, Slovaquie, Finlande et Suède.

Par ailleurs, si on compare l’Espagne à l’Allemagne (souvent présentée comme le modèle économique à suivre pour le reste de l’Europe, à tort ou à raison), l’on constate que notre voisin ibérique compte 3,3 millions de demandeurs d’emploi au mois de mai 2020, soit deux fois plus que notre voisin d’outre-Rhin (qui en compte pour sa part 1,7 million). Et même en comparaison de l’Italie, dont les données économiques sont elles aussi inquiétantes, l’Espagne recense 1,3 million de chômeurs supplémentaires.

Source : https://okdiario.com/economia/espana-tiene-mismo-numero-parados-que-19-paises-ue-juntos-doble-que-alemania-5840165?utm_term=Autofeed&utm_campaign=ok&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1593684162

L’Espagne est l’un des pays d’Europe où le télétravail est le moins développé

Une Espagnole en plein télétravail durant le confinement en Espagne (photographie : EFE et Cinco Días)

Selon une étude de la Banque d’Espagne (Banco de España), sise à Madrid, révélée ce mardi 12 mai 2020, l’Espagne est l’un des pays les plus à la traîne au sein de l’Union européenne (UE) dans l’implantation du télétravail. Alors que ce système a été largement utilisé par les travailleurs de tout le continent à l’occasion du confinement quasi-généralisé qu’il a connu avec l’épidémie de coronavirus d’origine chinoise, notre voisin pyrénéen est dix-neuvième sur les 28 pays qui composaient encore l’organisation internationale en 2018 dans le domaine.

Environ 7,5 % des employés espagnols pratiquent le télétravail de manière régulière outre-Pyrénées, contre 13,5 % en moyenne au sein de l’UE, 11,6 % en Allemagne ou encore 20,8 % en France. Aux Pays-Bas et en Suède, cette proportion dépasse allègrement les 30 % et seuls des pays comme Chypre, la Roumanie ou encore la Bulgarie font moins bien que l’Espagne. Entre 2009 et 2018, l’on estime que les pays membres de l’Union européenne on accru leur part de télétravail de 3 % en moyenne.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2020/05/12/economia/1589272890_364564.html

L'hôtellerie madrilène est l'une des mieux notées en Europe

L’intérieur d’une chambre de l’hôtel Riu Plaza de la place d’Espagne, à Madrid (photographie : Booking.com)

Selon un rapport concernant 2019 et publié ce lundi 17 février 2020 par l’Association de l’Hôtellerie de Madrid (Asociación de Hostelería de Madrid), le site Internet américain Tripadvisor ainsi que le guide gastronomique et touristique espagnol El Tenedor, sis à Barcelone (Catalogne), l’hôtellerie de la capitale espagnole est l’une des mieux notées en Europe. L’année dernière, Tripadvisor a réuni 320 000 avis laissés en ligne par des usagers concernant Madrid. La moyenne des hôtels de la ville est ainsi de 4,05 sur 5, soit mieux qu’en 2018 (4,01) et que plusieurs autres capitales européennes, comme Paris (France) ou Bruxelles (Belgique).

Les nationalités les plus enchantées par leur séjour dans les hôtels madrilènes en 2019, avec une moyenne de 4,23 sur 5, sont les Vénézuéliens, les Colombiens, les Roumains, les Américains et les Britanniques. De façon générale, les aspects qui plaisent le plus dans les hôtels de Madrid à leurs clients sont la gastronomie, l’ambiance globale, le service au client ainsi que le rapport qualité-prix. Notons que, sur les cinq dernières années, Tripadvisor observe un intérêt croissant des voyageurs étrangers pour la ville de Madrid et son agglomération.

Source : https://www.autonomosyemprendedor.es/articulo/actualidad/hosteleria-madrid-es-mejor-valoradas-europa/20200221145429021661.html

L’Espagne reçoit plusieurs prix de l’Académie du Cinéma européen

L’affiche du film espagnol « Douleur et Gloire », de Pedro Almodóvar (photographie : Les Scala)

Ce samedi 7 décembre 2019 se déroulait à Berlin (Allemagne) la cérémonie annuelle de remise des prix de l’Académie du Cinéma européen. Pour l’occasion, l’acteur espagnol Antonio Banderas (né à Málaga, en Andalousie, en 1960) a reçu une récompense du meilleur acteur pour son rôle de Salvador Mallo dans le film de Pedro Almodóvar Douleur et Gloire (Dolor y gloria en version originale). Il a remercié le jury depuis le Théâtre Soho de sa ville natale, où il produit actuellement une comédie musicale.

Ce long métrage a également raflé le prix à la meilleure direction artistique, dont le responsable est Antxón Gómez. La récompense correspondant au meilleur film d’animation est également tombée dans l’escarcelle de l’Espagne puisque c’est la production Buñuel après l’âge d’or (Buñuel en el laberinto de las tortugas, en version originale) qui l’a remportée. Notons enfin que la coproduction hispano-roumaine The Christmas Gift (littéralement, Le Cadeau de Noël) a gagné dans la catégorie du meilleur court métrage.

Source : http://www.rtve.es/noticias/20191207/gala-premios-cine-europeo/1993342.shtml

Le salaire moyen espagnol est inférieur de 20 % au salaire moyen européen

Un employé municipal nettoie les parties piétonnes de la Puerta del Sol, à Madrid (photographie : Telemadrid)

Selon les données contenues dans le septième rapport annuel élaboré par l’entreprise suisse d’intérim Adecco, le salaire moyen espagnol tourne aujourd’hui autour de 1 658 euros bruts par mois, soit 1,2 % de plus qu’en 2018 mais 20,7 % de moins que la moyenne des pays membres de l’Union européenne (UE). Exprimé en chiffres absolus, le décalage est ainsi de 433 euros, puisque la moyenne européenne s’élève actuellement à 2 091 euros bruts par mois. Au cours de la dernière année, l’écart entre salaire mensuel moyen espagnol et salaire mensuel moyen européen a crû de 2,7 %.

Néanmoins, près de quinze pays membres de l’Union européenne affichent un salaire mensuel brut moyen inférieur à celui de notre voisin ibérique. Concrètement, les nations suivantes se trouve en-dessous de l’Espagne dans ce classement : la Bulgarie, la Roumanie, la Lituanie, la Hongrie, la Lettonie, la Pologne, la Croatie, la Slovaquie, l’Estonie, la République tchèque, le Portugal, la Grèce, la Slovénie, Malte et Chypre. L’Espagne, de son côté, se trouve juste en-dessous de l’Italie.

Source : https://www.eleconomista.es/economia/noticias/10209349/11/19/El-salario-espanol-es-un-20-inferior-a-la-media-europea.html

La sélection nationale espagnole de handball féminin est vice-championne du monde

La handballeuse espagnole Lara González Ortega (à gauche) lors de la finale du Championnat du Monde de Handball féminin de 2019 (photographie : Charly Triballeau, AFP et El País)

Elles y auront cru jusqu’au bout mais un pénalty transformé par leurs adversaires à six secondes du coup de sifflet final aura brisé leur rêve : les joueuses de la sélection nationale espagnole de handball féminin ont été défaites en finale par les Pays-Bas sur le score de 30 à 29. Elles auront toutefois la satisfaction d’être devenues vice-championnes du monde, un record pour cette équipe qui aura été très convaincante tout au long du Championnat du Monde de Handball féminin qui se déroulait du 30 novembre au 15 décembre derniers au Japon.

Au sein du groupe C, la sélection entraînée par Carlos Viver s’est successivement débarrassée de la Roumanie, de la Hongrie, du Sénégal, du Kazakhstan et du Monténégro pour arriver en première position. Au cours du tour principal, au sein du groupe II, l’équipe a ensuite fait match nul contre la Suède, vaincu le Japon et s’est inclinée contre la Russie pour finir en deuxième place. Elle a ensuite créé la sensation en défaisant la Norvège en demi-finales avant de remporter la médaille d’argent. En 2021, le Championnat du Monde de Handball féminin aura justement lieu outre-Pyrénées.

Source : https://elpais.com/deportes/2019/12/15/actualidad/1576404712_129359.html

Pedro Almodóvar fait partie des personnalités les plus nommées pour les Prix du Cinéma européen

Le réalisateur espagnol Pedro Almodóvar (photographie : ABC)

Le 7 décembre prochain aura lieu à Berlin (Allemagne) la cérémonie des Prix du Cinéma européen et le film Douleur et gloire (Dolor y gloria, en version originale), du réalisateur espagnol Pedro Almodóvar, est le long métrage avec le plus de nominations, cinq en tout et pour tout :

  • meilleur film ;
  • meilleur réalisateur ;
  • meilleur scénariste ;
  • meilleur acteur principal pour Antonio Banderas.

Par ailleurs, plusieurs autres productions espagnoles sont elles aussi en lice : le film d’animation Buñuel après l’âge d’or (Buñuel en el laberinto de las tortugas, en version originale) ; ainsi que les deux courts métrages Suc de síndria (Jus de pastèque, en catalan) d’Irene Moray et The Christmas Gift (littéralement, Le Cadeau de Noël), du Roumain Bogdan Muresanu, coproduit par notre voisin ibérique.

Source : https://www.abc.es/play/cine/noticias/abci-almodovar-lidera-nominaciones-premios-cine-europeo-201911091334_noticia.html

L’haltérophile espagnole Lydia Valentín est vice-championne du monde dans sa discipline

L’haltérophile espagnole Lydia Valentín lors d’une compétition (photographie : Europa Press et OkDiario)

C’est ce 25 septembre 2019 que l’haltérophile espagnole Lydia Valentín Pérez, née à Ponferrada (province de León, Castille-et-León) en 1985, est devenue vice-championne du monde dans sa catégorie (81 kilogrammes) aux championnats qui se déroulent du 18 au 27 septembre à Pattaya (Thaïlande). Elle est notamment arrivée troisième à l’épaulé-jeté avec un soulevé de 138 kilogrammes et a affiché un total final de 246 kilogrammes.

Elle n’a été devancée que par la Colombienne Leydi Solís (247 kilogrammes en tout et pour tout) et c’est l’Américaine Jenny Arthur (245 kilogrammes) qui complète le podium. Lydia Valentín est la meilleure athlète espagnole dans son sport avec deux titres mondiaux (décrochés en 2017 à Anaheim, aux États-Unis d’Amérique ; et en 2018 à Achgabat, au Turkménistan), quatre titres européens (remportés en 2014 à Tel Aviv, en Israël ; en 2015 à Tbilissi, en Géorgie ; en 2017 à Split, en Croatie ; et en 2018 à Bucarest, en Roumanie) ainsi que la médaille d’or olympique en 2012 à Londres (Royaume-Uni).

Source : https://okdiario.com/deportes/lydia-valentin-proclama-subcampeona-del-mundo-halterofilia-4612398?utm_campaign=ok&utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR2pHKMb-MXYAY0VWjFOPohzikJNebxzC5J_d5plEkUfShyCvHWtR4LZ3Xg#Echobox=1569421385

Les difficultés liées au Brexit menaceraient 15 000 emplois directs dans les communes espagnoles autour de Gibraltar

Le Rocher (« Peñón ») de Gibraltar vu depuis la commune de La Línea de la Concepción, dans la province de Cadix, en Andalousie (photographie : Sergio Rodríguez et ABC)

L’idée d’une sortie du Royaume-Uni (Brexit) hors de l’Union européenne (UE) sans accord gagne peu à peu du terrain sous la férule du Premier ministre britannique, Boris Johnson, et inquiète sérieusement les communes espagnoles situées autour de Gibraltar (territoire britannique d’outre-mer). Appartenant à la comarque (sorte d’équivalent du canton français) du Champ de Gibraltar (Campo de Gibraltar), dans la province de Cadix (Andalousie), ces communes sont au nombre de huit : Algésiras, La Línea de la Concepción (à la frontière avec le Rocher), San Roque, Los Barrios, Tarifa, Castellar de la Frontera, Jimena de la Frontera et San Martín del Tesorillo.

Il s’agit d’un ensemble d’environ 270 000 habitants qui résident autour de la zone industrialo-portuaire la plus importante d’Espagne (le port d’Algésiras) mais aussi d’une comarque où les taux de chômage atteint encore 30 % de la population active approximativement. Un peu plus de 15 200 travailleurs font le trajet chaque jour entre Gibraltar et l’Andalousie (dont 9 700 sont espagnols, le reste se partageant entre les Britanniques, les Portugais, les Italiens, les Roumains et les Polonais. Tous craignent donc les conséquences politico-économiques d’un no deal entre Londres et Bruxelles.

Source : https://www.abc.es/espana/abci-debacle-economica-pondria-riesgo-15000-empleos-directos-campo-gibraltar-201909080303_noticia.html

La lutte contre la fraude à la TVA avance en Espagne

Un centre des impôts à Madrid (photographie : 20 Minutos)

Selon un rapport de la Commission européenne publié ce jeudi 5 septembre 2019, les efforts fournis par l’État espagnol pour lutter contre la fraude à la TVA (Impuesto sobre el Valor Añadido, IVA) portent peu à peu leurs fruits. En 2017, en effet, l’Espagne a collecté plus de 75,9 milliards d’euros au titre de cette taxe et a perdu environ 1,8 milliard d’euros dans le domaine en raison de la fraude. Depuis 2013, les sommes frauduleusement soustraites au fisc espagnol en matière de TVA ont diminué de 12 %.

Au niveau de l’Union européenne (UE), les pertes totales pour fraude à la TVA s’élevaient en 2017 à 137 milliards d’euros, soit une amélioration de 12,3 % par rapport à 2016. C’est en Roumanie, en Grèce et en Lituanie que la fraude à ce sujet est la plus importante, tandis que c’est en Suède, au Luxembourg et à Chypre où elle est la plus modeste.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2019/09/05/economia/1567699450_640621.html