Il y a autant de chômeurs en Espagne que dans 19 pays européens cumulés

Des chômeurs font la queue devant un bureau pour l’emploi en Andalousie (photographie : Diario de Sevilla)

Si le marché du travail espagnol présente des problèmes structurels très préoccupants, la crise engendrée par le confinement à la suite de la pandémie de coronavirus d’origine chinoise a encore aggravé ces soucis de fond, notamment avec une forte augmentation en quelques mois du nombre de demandeurs d’emploi. Ils sont désormais autant outre-Pyrénées que dans 19 pays de l’Union européenne en cumulé : Belgique, Bulgarie, République tchèque, Danemark, Irlande, France, Chypre, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Autriche, Portugal, Roumanie, Slovénie, Slovaquie, Finlande et Suède.

Par ailleurs, si on compare l’Espagne à l’Allemagne (souvent présentée comme le modèle économique à suivre pour le reste de l’Europe, à tort ou à raison), l’on constate que notre voisin ibérique compte 3,3 millions de demandeurs d’emploi au mois de mai 2020, soit deux fois plus que notre voisin d’outre-Rhin (qui en compte pour sa part 1,7 million). Et même en comparaison de l’Italie, dont les données économiques sont elles aussi inquiétantes, l’Espagne recense 1,3 million de chômeurs supplémentaires.

Source : https://okdiario.com/economia/espana-tiene-mismo-numero-parados-que-19-paises-ue-juntos-doble-que-alemania-5840165?utm_term=Autofeed&utm_campaign=ok&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1593684162

La ville d’Alicante accueillera une antenne du Centrée européen de Recherche en Intelligence artificielle

La mairie d’Alicante, dans la Communauté de Valence (photographie : Viaje Jet)

Le 13 décembre 2019, la ville espagnole d’Alicante, capitale de province de la Communauté de Valence, a été choisie comme siège espagnol d’une antenne du Centre européen de Recherche en Intelligence artificielle (Centro Europeo de Investigación en Inteligencia Artificial) et va donc entrer dans le club très fermé du Laboratoire européen d’Apprentissage et de Systèmes intelligents (Laboratorio Europeo de Aprendizaje y Sistemas Inteligentes, ELLIS selon son sigle anglais). Le choix a été révélé lors d’une réunion d’ELLIS à Vancouver (Canada).

Alicante a été choisie parmi vingt-huit projets originaires de treize pays européens : Amsterdam (Pays-Bas), Copenhague (Danemark), Darmstadt (Allemagne), Delft (Pays-Bas), Fribourg-en-Brisgau (Allemagne), Helsinki (Finlande), Linz (Autriche), Lausanne (Suisse), Louvain (Belgique), Oxford (Royaume-Uni), Prague (République tchèque), Sarrebruck (Allemagne), Tel Aviv (Israël), Tübingen (Allemagne), Vienne (Autriche) et Zurich (Suisse). L’objectif d’ELLIS est de concurrencer les États-Unis d’Amérique et l’Asie dans la course à l’intelligence artificielle.

Source : https://www.capitalmadrid.com/2019/12/13/55057/alicante-capital-espanola-de-la-inteligencia-artificial.html

La sélection nationale espagnole de handball masculin remporte son championnat d’Europe

La sélection nationale espagnole de handball masculin soulève son deuxième trophée continental (photographie : Anders Wilkund, EFE et El Mundo)

Ce dimanche 26 janvier 2020, à la Tele2 Arena de Stockholm (Suède), la sélection nationale espagnole de handball masculin a remporté son deuxième championnat d’Europe dans sa discipline en battant la Croatie au terme d’un match très serré sur un score de 22 à 20. Le championnat se déroulait depuis le 9 janvier avec plusieurs rencontres Stockholm, Göteborg et Malmö (Suède), Trondheim (Norvège) ainsi que Vienne et Graz (Autriche). En phase de qualifications, au sein du groupe B, l’Espagne a défait la Lettonie, l’Allemagne et les Pays-Bas.

Lors du tour principal, au sein du groupe I, elle a battu la République tchèque, l’Autriche et la Biélorussie et a fait match nul contre la Croatie. En phase finale, elle s’est ensuite débarrassée de la Slovénie pour finir par vaincre la sélection croate lors de la dernière rencontre. Cette médaille d’or est également synonyme de qualification automatique aux Jeux olympiques de Tokyo (Japon), qui se déroulent cette année. Il s’agit du deuxième sacre continental de l’Espagne en handball masculin et de la deuxième médaille d’or européenne d’affilée, après celle remportée en 2018 en Croatie face à la Suède.

Auparavant, la sélection de notre voisin ibérique avait remporté quatre médailles d’argent (en 1996 à domicile, en 1998 en Italie, en 2006 en Suisse et en 2016 en Pologne) ainsi que deux médailles de bronze (en 2000 en Croatie et en 2014 au Danemark). En championnat du monde, l’Espagne a été sacrée à deux reprises : une fois en 2005 en Tunisie et une seconde fois en 2013 à domicile. Elle a également décroché la troisième place du podium en 2011 en Suède. Aux Jeux olympiques, les Hispanos ont obtenu par trois fois la médaille de bronze : Atlanta (États-Unis d’Amérique) en 1996, Sydney (Australie) en 2000 et Pékin (Chine) en 2008.

Source : https://www.elmundo.es/deportes/balonmano/europeo-de-balonmano/2020/01/26/5e2daf67fdddff26a58b4593.html

Le salaire moyen espagnol est inférieur de 20 % au salaire moyen européen

Un employé municipal nettoie les parties piétonnes de la Puerta del Sol, à Madrid (photographie : Telemadrid)

Selon les données contenues dans le septième rapport annuel élaboré par l’entreprise suisse d’intérim Adecco, le salaire moyen espagnol tourne aujourd’hui autour de 1 658 euros bruts par mois, soit 1,2 % de plus qu’en 2018 mais 20,7 % de moins que la moyenne des pays membres de l’Union européenne (UE). Exprimé en chiffres absolus, le décalage est ainsi de 433 euros, puisque la moyenne européenne s’élève actuellement à 2 091 euros bruts par mois. Au cours de la dernière année, l’écart entre salaire mensuel moyen espagnol et salaire mensuel moyen européen a crû de 2,7 %.

Néanmoins, près de quinze pays membres de l’Union européenne affichent un salaire mensuel brut moyen inférieur à celui de notre voisin ibérique. Concrètement, les nations suivantes se trouve en-dessous de l’Espagne dans ce classement : la Bulgarie, la Roumanie, la Lituanie, la Hongrie, la Lettonie, la Pologne, la Croatie, la Slovaquie, l’Estonie, la République tchèque, le Portugal, la Grèce, la Slovénie, Malte et Chypre. L’Espagne, de son côté, se trouve juste en-dessous de l’Italie.

Source : https://www.eleconomista.es/economia/noticias/10209349/11/19/El-salario-espanol-es-un-20-inferior-a-la-media-europea.html

Selon le FMI, l’Espagne est l’un des pays développés avec le moins d’inégalités géographiques

Des élèves espagnols à la cantine (photographie : Llibert Teixidó et La Vanguardia)

Selon un rapport élaboré par le Fonds monétaire international (FMI), institution sise à Washington (États-Unis d’Amérique), et révélé au public le mercredi 6 novembre 2019, l’Espagne est l’un des pays développés avec les plus faibles inégalités géographiques. L’organisme pointe du doigt les disparités très importantes qu’il a relevées au Brésil, en Allemagne, en Irlande et en Inde. Au contraire, notre voisin ibérique fait partie des nations les moins inégalitaires de ce point de vue.

Il s’affiche ainsi aux côtés du Royaume-Uni, de la France, de la République tchèque, de la Suède et des États-Unis d’Amérique, à l’opposé de l’Italie ou de la Grèce. Cependant, ces inégalités ont eu tendance à augmenter depuis le début de la crise économique de 2008, ce qui n’est pas, là non plus, une surprise majeure. L’institut dirigé par la Bulgare Kristalina Gueorguieva montre dans tous les cas que, sur la dernière décennie, les bénéfices nets nécessaires au changement de région pour un travailleur donné ont diminué entre 25 % et 35 %.

Source : https://www.lavanguardia.com/economia/20191106/471430863193/espana-desigualdad-autonomias-regiones-fmi-economia.html

L’Espagne est l’un des pays européens où le nombre d’emplois vacants est le plus faible

Des ouvriers sur un chantier à Madrid (photographie : Tecnicoo)

Au deuxième semestre de l’année 2019, le taux d’emplois non occupés au sein de l’Union européenne (UE) s’élevait à 2,9 % des postes de travail totaux, soit un maximum depuis 2006 – date à laquelle Eurostat (l’institut européen des statistiques) a commencé à publier des données à ce sujet. Le même organisme situe l’Espagne comme le deuxième pays de l’organisation où ce taux d’emplois vacants est le plus faible (0,9 %), juste derrière la Grèce (0,7 %).

Entre avril et juin 2019, en termes absolus, l’on a recensé 137 323 postes de travail non occupés outre-Pyrénées, légèrement au-dessus des 130 899 postes du trimestre précédent. Le classement est largement dominé par l’Allemagne (plus de 1,3 million de postes vacants), devant le Royaume-Uni (830 000), les Pays-Bas (290 000), la République tchèque (près de 290 000) et la Pologne (un peu plus de 150 000).

Source : https://www.larazon.es/economia/espana-y-grecia-los-paises-con-menos-empleos-vacantes-MK24955548?utm_source=twitter&utm_medium=organic&utm_campaign=lrzn_org_Tu_6_15

L’Espagne triomphe à domicile lors des championnats du monde de slalom en canoë-kayak

Le kayakiste espagnol David Llorente (photographie : Eurosport)

Organisés du 24 au 29 septembre sur le territoire espagnol, à La Seo de Urgel, dans la province de Lérida (Catalogne), les championnats du monde de slalom en canoë-kayak ont souri au pays-hôte, qui est arrivé deuxième de la compétition – avec une médaille d’or, quatre médailles d’argent et une médaille de bronze.

Seule la République tchèque a ainsi fait mieux. Chez les hommes, Ander Elosegi – né en 1987 à Irún, dans la province de Guipuscoa (Pays basque) – est ainsi arrivé en deuxième place en catégorie C1. Dans la même catégorie, en équipe, il a décroché l’argent avec ses compatriotes Miquel Trave (né en 2000) et Luis Fernández (né en 1997).

En catégorie K1, David Llorente – né en 1996 à Palazuelos de Eresma, dans la province de Ségovie (Castille-et-León) – est arrivé deuxième en solitaire et premier en équipe aux côtés de Samuel Hernanz (né à Tarbes, en France, en 1986) et Joan Crespo (né à Saint-Sébastien, dans la province de Guipuscoa, au Pays basque, en 1988). Chez les femmes, enfin, Núria Vilarrubla (née en 1992 à La Seo de Urgel), Klara Olazabal (née en 1998) et Ainhoa Lameiro (née en 2000) ont été médaillées en argent en catégorie C1.

Source : https://www.eurosport.es/piraguismo/campeonatos-del-mundo-de-piraguismo-sigue-la-cosecha-de-medallas-con-una-plata-y-un-bronce-en-k-1_sto7479386/story.shtml

Selon un rapport privé, le secteur automobile espagnol devrait croître fortement en 2020

Une chaîne de montage dans une usine automobile espagnole (photographie : El Confidencial)

Selon un rapport de l’entreprise espagnole Crédito y Caución, qui appartient au groupe ibérique Catalana Occidente, sis à Madrid, et constitue le principal acteur des assurances pour compagnies dans les cas d’impayés, l’Espagne est le pays qui devrait voir son secteur automobile le plus croître dans le monde au cours de l’année 2020. Cette analyse affirme en effet que la croissance dudit secteur devrait atteindre 8,7 % l’année prochaine outre-Pyrénées, contre 8,3 % en Italie, 4,2 % en Chine, 3,1 % au Mexique et 2,9 % en Suède.

Il faut y ajouter les résultats corrects du Royaume-Uni (+ 2 %), de l’Allemagne (+ 1,7 %), des États-Unis d’Amérique (+ 1,5 %) et de la République tchèque (+ 0,8 %). Le Japon (- 1,9 %), la Pologne (- 2,1 %) et la France (- 7,4 %) devraient en revanche, selon ce rapport, baisser fortement dans la production automobile planétaire. Malgré une année 2019 plutôt en berne, le secteur automobile espagnol devrait être capable, selon Crédito y Caución, de s’adapter au nouveau contexte mondial.

Source : https://www.elconfidencial.com/economia/2019-09-11/credito-caucion-prevision-crecimiento-automocion-espana_2219755/

L’Espagne reste en 2018 le principal pays au monde pour le don d’organes

L’accès principal de l’Hôpital universitaire Porte-de-Fer de Majadahonda, dans la Communauté de Madrid (photographie : Communauté de Madrid)

En 2018, l’Espagne est resté le principal pays au monde pour le don d’organes avec 48,3 donneurs par tranche de million d’habitants, soit 19,8 % du total de l’Union européenne (UE) et 6 % du total mondial, selon les données fournies par le Registre mondial des Transplantations – qui regroupe 81 pays sur l’ensemble de la planète – et le Ministère de la Santé, de la Consommation et du Bien-Être social, aujourd’hui dirigé par María Luisa Carcedo (Parti socialiste ouvrier espagnol).

Au total, l’année dernière, 2 241 donneurs volontaires ont accepté 5 231 dons d’organes, qui ont permis de faire 3 313 transplantations rénales, 1 230 transplantations hépatiques, 369 transplantations pulmonaires, 321 transplantations cardiaques, 82 transplantations du pancréas et 6 transplantations intestinales. Derrière l’Espagne, dans l’UE, l’on retrouve la Croatie, le Portugal, la Belgique, la France, la République tchèque, l’Estonie, Malte, l’Italie et l’Autriche.

Source : https://www.lavanguardia.com/vida/20190828/4712101230/espana-mantiene-el-liderazgo-en-la-donacion-de-organos-con-el-20–de-la-ue.html

L’Espagne remporte son quatrième championnat d’Europe féminin de basketball

Un moment de la finale du championnat d’Europe féminin de basketball 2019 entre l’Espagne et la France (photographie : ABC)

Ce dimanche 7 juillet 2019, la sélection nationale espagnole a remporté son quatrième championnat d’Europe féminin de basketball en battant la France par 86 à 66 à la Štark Arena de Belgrade (Serbie). L’Espagne a au passage conservé son titre continental toujours remporté face à la France en 2017 à l’O2 Arena de Prague (République tchèque) en 2017 et est devenue le premier pays à gagner deux championnats d’Europe consécutifs chez les femmes depuis les années 90 et la disparition de l’URSS.

La compétition, qui se déroulait également en Lettonie, n’a pas été de tout repos pour la sélection espagnole qui a dû se débarrasser, en phase de groupes, de l’Ukraine, du Royaume-Uni et de la Lettonie avant de vaincre la Russie, la Serbie et enfin la France. Outre ce titre et celui de 2017, l’Espagne a déjà gagné le championnat d’Europe de 1993 en Italie et celui de 2013 en France.

Source : https://www.abc.es/deportes/baloncesto/abci-eurobasket-femenino-sigue-directo-final-espana-francia-201907071931_directo.html