La cathédrale de Valence, en danger à cause des termites

Une zone affectée par les termites dans la cathédrale de l’Assomption-de-Notre-Dame de Valence, dans la Communauté de Valence (photographie : AVAN et ABC)

Chef-d’œuvre de l’architecture religieuse du bassin méditerranéen mêlant divers styles (dont le roman et le gothique), la cathédrale de l’Assomption-de-Notre-Dame de Valence (Communauté de Valence) est aujourd’hui menacée par une invasion de termites qui rongent tous les éléments en bois qu’elles rencontrent, dont les poutres du bâtiment. Selon l’architecte-restaurateur en charge du monument, Salvador Vila, il existe aujourd’hui un risque d’effondrement d’une partie du temple, du côté de la Loge des Chanoines.

Vila tire aujourd’hui la sonnette d’alarme car cela fait plusieurs années que le budget prévu pour l’extermination des termites et la consolidation de l’ensemble n’a pas été validé par le Département régional à la Culture. Il a fallu poser des étais provisoires afin de soutenir les poutres de 45 centimètres de largeur attaquées par les insectes car elles sont aujourd’hui dans un très mauvais état.

Source : https://www.abc.es/espana/comunidad-valenciana/abci-catedral-valencia-alerta-riesgo-colapso-fachada-renacentista-termitas-201905131757_noticia.html

Publicités

Décès de la célébrité espagnole Esperanza Ridruejo

La célébrité espagnole Esperanza Ridruejo (photographie : Emilia Gutiérrez et La Vanguardia)

L’on apprenait ce lundi 6 mai 2019 le décès de la célébrité espagnole Esperanza Ridruejo (dite « Pitita » Ridruejo) à son domicile de Madrid à l’âge de 88 ans. Née à Soria (Castille-et-León) en 1931, elle a étudié au collège de l’Assomption, dans la capitale espagnole, avant de se spécialiser en littérature anglaise à Belmont (Royaume-Uni) et à Genève (Suisse). En 1957, elle épouse le diplomate philippin Mike Stilianopoulos et de leur union naissent trois enfants : Ana (1964), Carlos (1966) et Claudia (1973).

Artiste de passion, célèbre pour son art de la peinture qu’elle a perfectionné à Rome (Italie) à partir de 1967, elle suit son mari, qui a obtenu la nationalité espagnole, à Manille, où il devient ambassadeur d’Espagne. « Pitita » se fait connaître en 1987, année à partir de laquelle elle affirme être l’objet d’apparitions mariales.

Source : https://www.lavanguardia.com/gente/20190506/462061620645/muere-pitita-ridruejo.html

L’historien espagnol Miguel Ángel Ladero remporte la deuxième édition du Prix des Ordres espagnols

L’historien espagnol Miguel Ángel Ladero (photographie : ABC)

Après l’hispaniste britannique John H. Elliott l’année dernière, c’est au tour cette année de l’historien espagnol Miguel Ángel Ladero Quesada, né à Valladolid (Castille-et-León) en 1943, de recevoir le Prix des Ordres espagnols pour sa deuxième édition. Remise à un spécialiste de la recherche historique, cette récompense est dotée d’un chèque de 60 000 euros et vise à couronner un chercheur qui s’est consacré à l’étude de l’histoire espagnole et à sa réhabilitation.

Le prix sera remis, comme l’année dernière, au monastère de l’Escurial (Communauté de Madrid), par les ordres militaires espagnols de Saint-Jacques-de-l’Épée, de Calatrava, d’Alcántara et de Montesa. Membre de l’Académie royale d’Histoire, Miguel Ángel Ladero est spécialiste de la Couronne de Castille entre le XIIIe et le XVe siècles. Il est l’auteur d’une cinquantaine d’ouvrages et de plus de 400 articles.

Source : https://www.abc.es/cultura/abci-miguel-angel-ladero-premio-investigacion-historica-ordenes-espanolas-201903261312_noticia.html

Découverte de restes d’un temple paléo-chrétien sous la cathédrale de Barcelone

L’autel de la cathédrale Saintes-Croix-et-Eulalie de Barcelone, avec ses vestiges romains utilisés comme pieds (photographie : FHEAG et ABC)

Menée à bien par la Faculté Antonio-Gaudí d’Histoire, d’Archéologie et d’Arts chrétiens (FHEAG) de Barcelone (Catalogne), une prospection au géoradar a permis de découvrir sous le fondements de la cathédrale Saintes-Croix-et-Eulalie de la métropole les vestiges d’un temple paléo-chrétien daté entre le IIIe et le VIIIe siècles de notre ère. Il s’agit plus précisément d’un baptistère dont l’étude est l’œuvre de Julia Beltrán et Isabel Rodà.

Par ailleurs, la journée d’analyse organisée par la FHEAG a également permis de déterminer que la cathèdre en usage dans la cathédrale de Barcelone est utilisée par les évêques de la ville au moins depuis 1058, ce qui en fait l’une des plus anciennes d’Espagne. D’autres éléments réalisés à l’époque romaine ou au début du christianisme ont été passés au crible, comme les fonts baptismaux ou la tombe de saint Raymond de Peñafort.

Source : https://www.abc.es/cultura/abci-descubren-restos-templo-paleocristiano-bajo-catedral-barcelona-201905030938_noticia.html

Décès du compositeur espagnol José Luis Ansorena à l’âge de 90 ans

Le compositeur espagnol José Luis Ansorena (photographie : Diario Vasco)

L’on apprenait ce mercredi 1er mai 2019 le décès à l’âge de 90 ans du compositeur, chef de chœur et prêtre catholique espagnol José Luis Ansorena Miranda dans la ville de Pampelune (Navarre). Né à Saint-Sébastien, dans la province de Guipuscoa (Pays basque), le 2 mai 1928, membre de l’ordre des capucin, il était le fondateur de la chorale Andra Mari, de la semaine de la musique Musikaste (qui se déroule chaque année à Rentería, dans la même province), ainsi que des Archives basques de la Musique Eresbil.

Fils adoptif de Rentería, ville dans laquelle il habitait depuis 1966, il a d’ailleurs été honoré par cette municipalité, qui a donné son nom à l’ancienne place de la Musique. Le lehendakari (président régional du Pays basque), Íñigo Urkullu (Parti nationaliste basque), lui a rendu un hommage appuyé, tout comme l’actuel directeur d’Eresbil, Jon Bagüés. Il a composé de nombreuses pièces de musique sacrée et profane.

Source : https://www.diariovasco.com/culturas/fallece-jose-luis-ansorena-20190501194945-nt.html

Des entreprises espagnoles proposent leur aide à la France pour la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris

La cathédrale de la Vierge-de-l’Assomption de Mondoñedo, dans la province de Lugo, en Galice (photographie : Facebook)

Suite à l’incendie qui a dévasté une partie non négligeable de la cathédrale Notre-Dame de Paris (France) à la mi-avril 2019, plusieurs entreprises espagnoles ont spontanément proposé leur aide à notre pays pour la tâche de reconstruction du monument. C’est par exemple le cas de l’entreprise Asla (abréviation de Asturiana de Laminados – littéralement, « Asturienne des Laminages »), sise à Lena (Principauté des Asturies). La firme a annoncé le don de 50 tonnes de sa production de zinc pour la couverture du toit de Notre-Dame.

De son côté, d’anciens élèves de l’École de Taille de la Députation de Pontevedra (Galice), réunis dans une association dont le siège est à Poyo, ont affirmé qu’ils pourraient fournir le futur chantier en pierres de taille. Ils ont travaillé sur la rénovation du Capitole de Washington (États-Unis d’Amérique) ; du palais de Westminster et de Big Ben, à Londres (Royaume-Uni) ; de la zone du Chiado, à Lisbonne (Portugal) ; et, en Espagne, à la construction de la basilique de la Sainte-Famille de Barcelone (Catalogne).

Source : https://www.lainformacion.com/empresas/empresas-espanolas-ofrecen-ayuda-reconstruccion-notre-dame/6497704/?fbclid=IwAR0mQnVEta4d_azif8Vj-uSfF99oStw2X7lRatNL7TWy81cpH9xv61BKefg

Le gouvernement espagnol annonce un plan de révision des monuments espagnols après l’incendie de Notre-Dame de Paris

L’intérieur de la cathédrale de l’Incarnation, à Málaga, en Andalousie (photographie : Twitter)

Suite à l’incendie qui a ravagé une partie de la célèbre cathédrale Notre-Dame de Paris (France) ce lundi 15 avril 2019, le ministre espagnol de la Culture et du Sport, José Guirao (Parti socialiste ouvrier espagnol), a annoncé la mise en œuvre d’un vaste plan de révision des monuments historiques nationaux. Il a fait ces déclarations auprès de la Radio nationale d’Espagne (RNE) dans la journée du mardi 16 avril.

Il a immédiatement précisé que lesdits monuments étaient, « en théorie », bien protégés et sûrs mais qu’il valait mieux prendre toutes les précautions possibles. Il a notamment pointé du doigt les dangers que peuvent causer les installations électriques anciennes ou défectueuses.

Source : https://www.abc.es/cultura/abci-guirao-anuncia-revisaran-instalaciones-monumentos-espanoles-201904161048_noticia.html#vca=rrss&vmc=abc-es&vso=tw&vli=cm-cultura

Un village médiéval espagnol construit en plein XXIe siècle

Le « Territoire Artlanza », à Quintanilla del Agua y Tordueles, dans la province de Burgos, en Castille-et-León (photographie : ABC)

C’est dans le modeste village de Quintanilla del Agua y Tordueles, peuplé d’un peu plus de 500 habitants et situé dans la province de Burgos (Castille-et-León), qu’est mené à bien ce projet un peu fou : réaliser la plus grande sculpture au monde en reconstituant un village ancien typique de la région. Son créateur, Félix Yáñez, l’a baptisé « Territoire Artlanza » (Territorio Artlanza).

Il s’agit de reconstruire des maisons, rues, places, ponts, ruelles, le tout à échelle réelle, mais également des écoles, boulangeries, auberges, officines d’apothicaire, caves à vin, tavernes, ermitages. Le tout est construit pierre après pierre depuis 2008 sur les rives de l’Arlanza, sous-affluent du Douro. Le projet s’étend aujourd’hui sur 13 000 mètres carrés et comprend également deux « cours de comédie » (corrales de comedia).

Source : https://www.abc.es/viajar/destinos/espana/abci-pueblo-medieval-levantado-piedra-piedra-siglo-201904160227_noticia.html

Identification de deux manuscrits médiévaux espagnols

L’un des manuscrits médiévaux espagnols identifiés (photographie : Junte de Galice et ABC)

C’est au cœur des Archives provinciales d’Orense (Galice) que se trouvent deux manuscrits sur parchemin, datés du XIIIe siècle, et qui ont été récemment identifiés comme des écrits du chroniqueur médiéval espagnol Bernardo de Brihuega, étroit collaborateur du roi de Castille Alphonse X le Sage (1252-1284). Il s’agit de deux fragments (dont une feuille volante) extraits en espagnol des Vidas y pasiones de los apóstoles (littéralement, Vies et passions des apôtres).

Jusqu’à présent, l’on avait identifié que des copies tardives de ce texte, datées du XIVe siècle et du début du XVIe siècle, en latin, en espagnol et en portugais. Ces manuscrits nouvellement attribués sont d’origine royale et correspondent à la vie de saint Thomas, saint Marc et saint André. Il s’agit par ailleurs de l’une des sources utilisées par Alphonse X pour sa General Estoria.

Source : https://www.abc.es/cultura/abci-descubren-valiosos-manuscritos-colaborador-alfonso-sabio-201904151056_noticia.html?fbclid=IwAR1u5MQ6XJxy5Y2BD5Py3APHgXNmCTlojOxwO0H0zLsSuDDhgOChbacPPEs#ns_campaign=rrss-inducido&ns_mchannel=abc-es&ns_source=fb&ns_linkname=noticia-foto&ns_fee=0

Des tombes musulmanes sont découvertes dans un ancien palais aristocratique de Madrid

L’intérieur du palais de la duchesse de Sueca, à Madrid (photographie : Ernesto Agudo et ABC)

Situé à Madrid, sur la place du duc-d’Albe, le palais de la duchesse de Sueca est propriété de la commune depuis 1998 mais n’a commencé à être restauré et réhabilité qu’à partir de 2016. Il est devenu célèbre pour être le quartier général des héros de la série El Ministerio del Tiempo, diffusée depuis 2015 sur La 1. Construit en 1771, ce palais cachait un trésor oublié qui a été redécouvert avec les travaux en cours : des tombes musulmanes du XIIIe siècle, accompagnées d’un silo et d’une cave à vin.

Ces tombeaux sont orientés vers Cordoue (Andalousie), ancienne capitale des califes omeyyades indépendants de péninsule Ibérique. Les pierres tombales ont été réalisées avec des morceaux de pierre empruntés à la vieille muraille arabe de la capitale du Royaume d’Espagne. Par ailleurs, des cuves de pressage du raisin ont également été mises au jour. Le silo en question, de son côté, fait neuf mètres de hauteur.

Source : https://www.abc.es/espana/madrid/abci-hallan-tumbas-sarracenas-silo-y-bodega-suelo-palacio-duquesa-sueca-201903310025_video.html