Une jeune entreprise espagnole fournit des équipements aux boutiques du monde entier pour améliorer leur relation avec les clients

L’équipe de l’entreprise espagnole NeuroMobile, sise à Murcie, dans la Région de Murcie (photographie : La Razón)

Créée en 2011 à Murcie (Région de Murcie) par Raúl García Serapio, l’entreprise espagnole NeuroMobile se consacre entièrement à l’amélioration de la relation avec les clients dans les boutiques physiques – une nécessité encore plus impérieuse après le passage de la pandémie de coronavirus d’origine chinoise. Aussi bien les petits que les grands magasins et les centres commerciaux doivent réinventer depuis plusieurs années leur modèle, notamment en l’adaptant au goût des plus jeunes générations.

Outre le rapport avec le client et la création de contenus, NeuroMobile développe également des solutions légères pour permettre de localiser les clients dans les boutiques et retracer leurs déplacements. Avec quatorze employés, la firme espagnole a des clients dans de nombreux pays, depuis la Finlande jusqu’à l’Italie en passant par la Pologne, le Portugal, la Colombie ou encore la Russie. En Espagne même, 40 centres commerciaux ont déjà acheté ses solutions, qui ont aussi été installées dans deux aires urbaines, celle de Bilbao (province de Biscaye, Pays basque) et celle de Villena (province d’Alicante, Communauté de Valence).

Source : https://innovadores.larazon.es/es/la-startup-que-sensoriza-desde-murcia-14500-tiendas-en-rusia/

Décès de l’homme politique espagnol Enrique Múgica à l’âge de 88 ans

L’homme politique espagnol Enrique Múgica, ici photographié en 2004 (photographie : Uly Martín et El País)

L’on apprenait ce vendredi 10 avril 2020 le décès à Saint-Sébastien, dans la province de Guipuscoa (Pays basque), à l’âge de 88 ans, de l’homme politique espagnol Enrique Múgica Herzog, qui était né dans la même ville le 20 février 1932. Il a trouvé la mort des suites de l’épidémie de coronavirus d’origine chinoise. Fils d’un violoniste basque et d’une maire française originaire de Pologne, il étudie le droit à l’Université de Madrid et milite clandestinement au sein du Parti communiste d’Espagne (PCE). Il s’engage ensuite aux côtés du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) aux côtés du futur président du gouvernement Felipe González (1982-1996).

Député national pour la province de Guipuscoa de 1977 à 2000, il est l’une des rares personnalités politiques espagnols de premier plan à être de confession juive. À ce titre, il est l’un des plus grands défenseurs des liens d’amitié entre l’Espagne et Israël. De 1988 à 1991, Enrique Múgica est ministre de la Justice dans le deuxième gouvernement de Felipe González puis il est nommé défenseur du peuple (Defensor del Pueblo), équivalent du défenseur des droits en France, en 2000, poste qu’il occupe jusqu’en 2010. À ce titre, il s’oppose au statut d’autonomie catalan de 2006, ce qui lui vaut l’inimitié durable et les calomnies de la part de certains dirigeants régionaux catalans.

Source : https://elpais.com/espana/2020-04-11/muere-el-historico-dirigente-socialista-enrique-mugica.html?ssm=TW_CM

Madrid fait désormais partie des cinq villes mondiales pour les investissements étrangers

Le quartier des affaires AZCA, à Madrid (photographie : Eje Prime)

Selon l’édition 2020 du rapport Winning in Growth Cities (littéralement, Villes qui gagnent en croissance), élaboré chaque année par la société immobilière Cushman&Wakefield, sise à Chicago, dans l’Illinois (États-Unis d’Amérique), Madrid est la quatrième ville au monde pour le montant des investissements étrangers en 2019, derrière Londres (Royaume-Uni), New York (États-Unis d’Amérique) et Paris (France). Entre 2018 et 2019, la capitale espagnole est ainsi passée du 19e au 4e rang planétaire, une croissance incroyable comparable à celle de Francfort-sur-le-Main (Allemagne) ou de Varsovie (Pologne).

Environ 10,6 milliards d’euros ont en effet été investis par des particuliers ou entreprises venus de l’étranger à Madrid au cours de l’année écoulée, soit 145 % de plus qu’en 2018. D’après Cushman&Wakefield, la tendance à la hausse devrait se maintenir dans la capitale espagnole au cours de l’année 2020. Les investissements dans l’immobilier sont particulièrement en pointe dans la plus grande ville de notre voisin ibérique.

Source : https://www.ejeprime.com/mercado/madrid-en-el-top-cinco-de-ciudades-con-mas-proyectos-de-inversion-extranjera-del-mundo.html

La sélection nationale espagnole de handball masculin remporte son championnat d’Europe

La sélection nationale espagnole de handball masculin soulève son deuxième trophée continental (photographie : Anders Wilkund, EFE et El Mundo)

Ce dimanche 26 janvier 2020, à la Tele2 Arena de Stockholm (Suède), la sélection nationale espagnole de handball masculin a remporté son deuxième championnat d’Europe dans sa discipline en battant la Croatie au terme d’un match très serré sur un score de 22 à 20. Le championnat se déroulait depuis le 9 janvier avec plusieurs rencontres Stockholm, Göteborg et Malmö (Suède), Trondheim (Norvège) ainsi que Vienne et Graz (Autriche). En phase de qualifications, au sein du groupe B, l’Espagne a défait la Lettonie, l’Allemagne et les Pays-Bas.

Lors du tour principal, au sein du groupe I, elle a battu la République tchèque, l’Autriche et la Biélorussie et a fait match nul contre la Croatie. En phase finale, elle s’est ensuite débarrassée de la Slovénie pour finir par vaincre la sélection croate lors de la dernière rencontre. Cette médaille d’or est également synonyme de qualification automatique aux Jeux olympiques de Tokyo (Japon), qui se déroulent cette année. Il s’agit du deuxième sacre continental de l’Espagne en handball masculin et de la deuxième médaille d’or européenne d’affilée, après celle remportée en 2018 en Croatie face à la Suède.

Auparavant, la sélection de notre voisin ibérique avait remporté quatre médailles d’argent (en 1996 à domicile, en 1998 en Italie, en 2006 en Suisse et en 2016 en Pologne) ainsi que deux médailles de bronze (en 2000 en Croatie et en 2014 au Danemark). En championnat du monde, l’Espagne a été sacrée à deux reprises : une fois en 2005 en Tunisie et une seconde fois en 2013 à domicile. Elle a également décroché la troisième place du podium en 2011 en Suède. Aux Jeux olympiques, les Hispanos ont obtenu par trois fois la médaille de bronze : Atlanta (États-Unis d’Amérique) en 1996, Sydney (Australie) en 2000 et Pékin (Chine) en 2008.

Source : https://www.elmundo.es/deportes/balonmano/europeo-de-balonmano/2020/01/26/5e2daf67fdddff26a58b4593.html

Philippe VI fait un déplacement officiel en Israël pour les 75 ans de la fin de la Shoah

Le roi d’Espagne, Philippe VI (à gauche), et la reine Letizia, alors prince et princesse des Asturies, lors d’une visite officielle à Yad Vashem (Israël) en 2011 (photographie : Reuters et ABC)

Ce mercredi 22 et ce jeudi 23 janvier 2020, le roi d’Espagne Philippe VI effectue un déplacement officiel à Jérusalem (Israël) où il commémorera, en compagnie des autorités de l’État hébreu et de nombreux invités étrangers, le soixante-quinzième anniversaire de la fin de la Shoah, ce grand génocide des Juifs qui s’est produit durant la Seconde Guerre mondiale (1939-1945) et s’est achevé par la libération des camps de concentration et d’extermination. Environ cinquante chefs d’État ont été officiellement conviés à cette cérémonie par le président d’Israël, Reuven Rivlin, et devront se retrouver au Centre mondial de Commémoration de l’Holocauste de Yad Vashem.

La veille, Philippe VI partagera un dîner avec le chef d’État hébreu dans sa résidence officielle de Beit HaNassi, toujours à Jérusalem. Quand il était encore prince des Asturies et à plus forte raison depuis qu’il a été proclamé roi d’Espagne, Philippe VI a régulièrement fait référence à ce génocide historique dans ses interventions publiques, insistant également sur les Espagnols qui ont été déclarés « Justes parmi les Nations » – ils sont au nombre de neuf. Le lundi 27 janvier, le roi sera accompagné de son épouse, la reine Letizia, pour un voyage officiel à Auschwitz, le plus grand ensemble concentrationnaire de l’Allemagne nazie, aujourd’hui situé en Pologne.

Source : https://www.abc.es/espana/casa-real/abci-viaja-jerusalen-y-auschwitz-75-aniversario-holocausto-202001190148_noticia.html?__twitter_impression=true

L’Espagne est nommée plusieurs fois aux Oscar 2020

Le cinéaste espagnol Pedro Almodóvar (photographie : GTRES et El País)

Ce lundi 13 janvier 2020, l’Académie américaine des Arts et des Sciences cinématographiques révélait la liste des films, acteurs, producteurs, réalisateurs et autres techniciens nommés à la cérémonie des Oscar 2020, qui aura lieu le 9 février prochain dans le quartier d’Hollywood, à Los Angeles, en Californie (États-Unis d’Amérique). L’Espagne y figure en bonne place puisque le long métrage Douleur et Gloire (Dolor y gloria, en version originale), du cinéaste Pedro Almodóvar, fait partie de la sélection pour le meilleur film international. C’est la première fois depuis 2005 et Mar Adentro, d’Alejandro Amenábar, que notre voisin ibérique figure dans cette liste – et la première fois pour Almodóvar depuis Parle avec elle, sorti en 2002.

Douleur et Gloire sera en concurrence dans sa catégorie avec Parasite (Corée du Sud), Corpus Christ (Pologne), Honeyland (Macédoine) et Les Misérables (France). L’acteur principal de Douleur et Gloire, l’Espagnol Antonio Banderas, est de son côté nommé dans la catégorie du meilleur acteur face au Britannique Jonathan Pryce et aux Américains Leonardo DiCaprio, Adam Driver et Joaquin Phoenix. Enfin, notons que le film d’animation espagnol Klaus, de Sergio Pablos, est nommé face à Dragons 3 : le monde caché (États-Unis d’Amérique), J’ai perdu mon corps (France), Monsieur Link (États-Unis d’Amérique) et Toy Story 4 (États-Unis d’Amérique).

Source : https://elpais.com/cultura/2020/01/13/actualidad/1578913693_588976.html

Le salaire moyen espagnol est inférieur de 20 % au salaire moyen européen

Un employé municipal nettoie les parties piétonnes de la Puerta del Sol, à Madrid (photographie : Telemadrid)

Selon les données contenues dans le septième rapport annuel élaboré par l’entreprise suisse d’intérim Adecco, le salaire moyen espagnol tourne aujourd’hui autour de 1 658 euros bruts par mois, soit 1,2 % de plus qu’en 2018 mais 20,7 % de moins que la moyenne des pays membres de l’Union européenne (UE). Exprimé en chiffres absolus, le décalage est ainsi de 433 euros, puisque la moyenne européenne s’élève actuellement à 2 091 euros bruts par mois. Au cours de la dernière année, l’écart entre salaire mensuel moyen espagnol et salaire mensuel moyen européen a crû de 2,7 %.

Néanmoins, près de quinze pays membres de l’Union européenne affichent un salaire mensuel brut moyen inférieur à celui de notre voisin ibérique. Concrètement, les nations suivantes se trouve en-dessous de l’Espagne dans ce classement : la Bulgarie, la Roumanie, la Lituanie, la Hongrie, la Lettonie, la Pologne, la Croatie, la Slovaquie, l’Estonie, la République tchèque, le Portugal, la Grèce, la Slovénie, Malte et Chypre. L’Espagne, de son côté, se trouve juste en-dessous de l’Italie.

Source : https://www.eleconomista.es/economia/noticias/10209349/11/19/El-salario-espanol-es-un-20-inferior-a-la-media-europea.html

L’Espagne finit troisième de l’édition 2019 de l’Eurovision Junior

La jeune chanteuse espagnole Melani lors de son passage à l’Eurovision Junior 2019 (photographie : Andrzej Grygiel, EFE et La Razón)

Ce dimanche 24 novembre 2019 avait lieu dans la ville polonaise de Gliwice l’édition 2019 du Concours Eurovision Junior de la Chanson, dont la première cérémonie s’est tenue en 2003 à Copenhague (Danemark). L’Espagne, pays fondateur du festival, y faisait son grand retour après treize ans d’absence, avec la jeune chanteuse Melani García Gaspar (dite « Melani »).

Cette dernière, née le 10 juin 2007 à La Eliana, dans la province de Valence (Communauté de Valence), interprétait l’un des titres favoris des parieurs, Marte (littéralement, Mars). Elle y mettait en valeur toute l’étendue de son talent et de sa voix. Elle est de fait arrivée en troisième position, derrière le pays-hôte et le Kazakhstan.

Source : https://www.larazon.es/television/20191124/yrj773acdbhe3o4kmnyk6kegpm.html

L’Espagne devrait accueillir la COP25 en lieu et place du Chili

Le 24e sommet mondial du climat (COP24) de l’année 2018 à Katowice, en Pologne (photographie : Dominika Zarzycka, Getty et El País)

Suite aux troubles générés dans son pays par la révolte populaire contre le coût de la vie, le président chilien Sebastián Piñera a renoncé à accueillir du 2 au 13 décembre 2019 la 25e conférence mondiale sur le climat (COP25) qui devait réunir 25 000 personnes autour de cette thématique dans la capitale, Santiago. Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol), a proposé la ville de Madrid en remplacement.

Le Chili et l’Organisation des Nations unies (ONU) sont d’accord sur le principe et la décision définitive sera prise la semaine prochaine à Bonn, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie (Allemagne). L’exécutif espagnol estime néanmoins que le choix de Madrid est acquis étant donné l’accord de départ des principaux organisateurs. Environ 200 pays sont invités à la COP25 et Madrid devrait donc succéder à la ville polonaise de Katowice, qui a accueilli la COP24 en 2018.

Source : https://elpais.com/sociedad/2019/10/31/actualidad/1572536711_953377.html

Le cycliste espagnol Sebastián Mora est à nouveau sacré champion d’Europe en scratch

Le cycliste espagnol Sebastián Mora (photographie : Fédération royale espagnole de Cyclisme et Marca)

Ce jeudi 17 octobre 2019, le cycliste espagnol Sebastián Mora – né à Villarreal, dans la province de Castellón de la Plana (Communauté de Valence), en 1988 – a été sacré champion d’Europe à Apeldoorn (Pays-Bas), dans le cadre de la compétition continentale de cyclisme sur piste qui se déroule sur place du 16 au 20 octobre. Il s’agit de son quatrième titre européen après ceux remportés à Grenchen (Suisse) 2015 sur scratch et américaine et à Saint-Quentin-en-Yvelines (France) en 2016 sur américaine.

Notons qu’il a également été champion du monde en scratch à Londres (Royaume-Uni) en 2016, qu’il a décroché la médaille de bronze en américaine la même année ainsi que la médaille d’argent en américaine à Apeldoorn en 2018 et celle de bronze par points à Pruszków (Pologne) en 2019. Cette année, la compétition se déroule à l’Omnisports Apeldoorn.

Source : https://www.marca.com/ciclismo/2019/10/17/5da8af3446163f34a48b4615.html