Deux chais espagnols font partie des meilleurs au monde selon World’s Best Vineyards

Les vignes López de Heredia Viña Tondonia, sise à Haro, dans La Rioja (photographie : ABC)

Selon l’organisation World’s Best Vineyards, qui classe les meilleures vignobles au monde, deux chais espagnols font partie des plus remarquables de la planète. Sur les 1 500 considérées dans le tableau, le vignoble López de Heredia Viña Tondonia, sis à Haro (La Rioja), est ainsi le troisième meilleur au monde et le meilleur chez notre voisin ibérique.

C’est dans la province d’Alava (Pays basque) que se trouve la deuxième, celle de Marqués de Riscal, qui pointe à la neuvième position au niveau international. Notons que, selon ce classement, c’est le vignoble Zuccardi Valle de Uco, fondé en 1963 et situé au pied des Andes, en Argentine, qui est le plus remarquable sur Terre. Les pays d’Amérique hispanophone sont très bien classés puisque le deuxième, le vignoble Garzón, se situe en Uruguay.

Source : https://www.abc.es/viajar/vinos/abci-bodegas-espanolas-entre-diez-mejores-mundo-201907110237_noticia.html

Publicités

L’aéroport de Minorque est récompensé au niveau européen

La façade principale de l’aéroport de Minorque, aux îles Baléares (photographie : AENA et ABC)

Ce jeudi 28 juin 2019, lors de la vingt-neuvième assemblée générale de la branche européenne du Conseil international des Aéroports (ACI, selon son sigle en anglais), qui se déroulait à Chypre, ont été remis les prix annuels Best Airport (littéralement, « Meilleur Aéroport ») dans leur quinzième édition. Pour les aéroports disposant d’un trafic passager de moins de 5 millions de personnes par an, c’est celui de Cork (Irlande) qui a été distingué. Dans les catégories suivantes, l’on retrouve : Bilbao (province de Biscaye, Pays basque – de 5 à 10 millions de passagers) ; Lyon Saint-Exupéry (France – de 10 à 25 millions de passagers) ; et Rome-Fiumicino (Italie – au-delà de 25 millions de passagers).

Par ailleurs, pour ce qui est de l’accessibilité, c’est l’aéroport de Gatwick, à Londres (Royaume-Uni), qui a été récompensé. Enfin, dans le domaine de l’innovation écologique, c’est celui de Minorque, situé sur le territoire de la commune de Port-Mahon (îles Baléares), qui a été distingué pour ses solutions novatrices dans le domaine de la protection du climat, de l’atmosphère et de la riche biosphère de cette île peuplée de près de 95 000 habitants.

Source : https://www.abc.es/viajar/noticias/abci-aeropuertos-mas-sostenibles-europa-esta-isla-espanola-201907020113_noticia.html

Décès du procureur espagnol Eduardo Fungairiño, connu pour sa lutte contre l’ETA

Le magistrat espagnol Eduardo Fungairiño, photographié à Madrid en 2005 (photographie : Andrea Comas, Reuters et El País)

L’on apprenait ce dimanche 30 juin 2019 le décès du célèbre procureur espagnol Eduardo Fungairiño Bringas à l’âge de 73 ans. Né le 30 mai 1946 à Santander (Cantabrie), il se déplaçait en chaise roulante depuis l’âge de 19 ans en raison d’un grave accident. Cela ne l’a pas empêché de suivre des études de droit et de devenir procureur à l’Audience provincial de Barcelone (Catalogne) en 1973, poste qu’il a occupé jusqu’en 1980.

C’est cette année-là qu’il a été nommé procureur (fiscal) de l’Audience nationale, à Madrid. Il s’est rendu célèbre suite à ses investigations dans le cadre de scandales sanitaires comme celui de l’huile de colza frelatée, dans les années 80. Il est toutefois resté dans les annales pour sa lutte incessante contre l’organisation terroriste basque ETA, dans le contexte des affaires Henri Parot, José Javier Arizcuren Ruiz ou encore Francisco Múgica Garmendia.

Source : https://elpais.com/politica/2019/06/30/actualidad/1561895217_818015.html

17 millions d’Espagnols sont persuadés qu’ils ne toucheront pas de pension publique à leur retraite

Des retraités manifestent pour des pensions dignes à Bilbao, dans la province de Biscaye, au Pays basque (photographie : EFE et La Razón)

Selon le dernier Observatoire des Tendances de Consommation élaboré par le site espagnol en ligne Rastreator, 57 % des Espagnols âgés de 18 à 65 ans pensent ne pas toucher de pension publique à leur retraite, soit environ 17 millions de personnes dans tout le pays. Environ neuf Espagnols sur dix expliquent être préoccupés par cette thématique mais 30 % affirment également ne pas pouvoir se permettre de cotiser pour un fonds de pension privé.

Selon cette enquête d’opinion réalisée sur un échantillon représentatif de 2 000 personnes résidant outre-Pyrénées, ce sont surtout les plus jeunes qui voient négativement le sujet en raison de leurs difficultés à s’insérer sur le marché du travail et à trouver un emploi stable et à temps complet. À l’heure actuelle, 52 % des 8,8 millions de retraités en Espagne touchent une pension inférieure au salaire minimum interprofessionnel (qui s’établit à environ 900 euros par mois).

Source : https://www.larazon.es/economia/17-millones-de-espanoles-creen-que-no-van-a-cobrar-pension-FK23837929

Le musée Thyssen-Bornemisza de Madrid fait dialoguer la peinture et les créations de Cristóbal Balenciaga

L’une des robes du créateur espagnol Cristóbal Balenciaga exposées au musée Thyssen-Bornemisza de Madrid (photographie : Gonzalo Pérez et La Razón)

Le musée Thyssen-Bornemisza, l’un des plus importants de Madrid, a choisi de mettre sur pied une exposition temporaire qui fait dialoguer durant plusieurs mois les créations du célèbre couturier espagnol Cristóbal Balenciaga (1895-1972) avec les tableaux accrochés sur place. Inaugurée ce lundi 17 juin 2019, l’exposition en question est dirigée par le commissaire Eloy Martínez de la Pera.

Les robes et autres vêtements du créateur né à Guetaria, dans la province de Guipuscoa (Pays basque), et mort à Jávea, dans la province d’Alicante (Communauté de Valence), répondent aux portraits et tableaux de grands maîtres espagnols de l’art pictural comme Le Greco (1541-1614), Diego Velázquez (1599-1660) ou encore Francisco de Goya (1746-1828).

Source : https://www.larazon.es/cultura/el-thyssen-encumbra-el-arte-de-balenciaga-EL23822789

La série espagnole « Presunto culpable » est récompensée en Chine

L’acteur espagnol Miguel Ángel Muñoz lors de la remise de son prix, à la télévision chinoise (photographie : La Razón)

Produite par l’entreprise espagnole Atresmedia et diffusée sur la chaîne de télévision privée Antena 3 en 2018, la série Presunto culpable (littéralement, Présumé coupable) a été récompensée en Chine, à l’occasion de la vingt-cinquième édition du Festival international de Shanghai. Elle a en effet été distinguée par le prix à la meilleure série étrangère, prix qui a déjà récompensé des succès internationaux comme le feuilleton américain Game of Thrones ou l’émission britannique Downton Abbey.

Pour l’occasion, l’un de ses acteurs principaux, Miguel Ángel Muñoz, et l’un de ses créateurs, Javier Holgado, étaient présents afin de recevoir la récompense. Il s’agit d’un nouveau succès pour les séries espagnoles à l’étranger, après celui de productions comme La casa de papel, et plus précisément pour la maison de production Atresmedia. Presunto culpable relate l’histoire de Jon Arístegui, qui revient dans son village natal du Pays basque pour y enquêter sur la disparition de sa fiancée, Anne.

Source : https://www.larazon.es/tv-y-comunicacion/tv-news/presunto-culpable-se-alza-con-el-galardon-a-mejor-serie-extranjera-en-el-festival-internacional-de-shanghai-PO23789521

Les nouveaux maires des grandes villes espagnoles (17) – Navarre et Pays basque

Le maire de Pampelune (Navarre), Enrique Maya (coalition Navarra Suma) – Photographie : Sólo residentes

Liste des maires des capitales de province et des villes navarraises et basques de 50 000 habitants au moins suite à la constitution des Conseils municipaux le samedi 15 juin 2019

Constat global : si la droite de Navarra Suma (N+), coalition du Parti populaire (PP), de Citoyens (C’s) et de l’Union du Peuple navarrais (UPN) récupère la capitale de la Navarre, le Parti nationaliste basque (PNV) domine dans l’essentiel des grandes villes basques.

  1. Bilbao (province de Biscaye, 345 000 habitants) : Juan María Aburto Rike (PNV) ;
  2. Vitoria (province d’Alava, 249 000 habitants) : Gorka Urtaran Agirre (PNV) ;
  3. Pampelune (Navarre, 199 000 habitants) : Enrique Maya Miranda (N+) ;
  4. Saint-Sébastien (province de Guipuscoa, 186 000 habitants) : Eneko Goia Laso (PNV) ;
  5. Baracaldo (province de Biscaye, 100 000 habitants) : Amaia del Campo Berasategi (PNV) ;
  6. Guecho (province de Biscaye, 78 000 habitants) : Amaia Agirre (PNV) ;
  7. Irún (province de Guipuscoa, 61 000 habitants) : José Antonio Santano Clavero (Parti socialiste ouvrier espagnol – PSOE)

La 5G est commercialisée en Espagne depuis le 15 juin

Le président directeur général de Vodafone España, Antonio Coimbra, lors de la présentation du réseau 5G de la compagnie (photographie : Ramón Muñoz et El País)

C’est ce 15 juin 2019 que l’Espagne a commencé à commercialiser ses premiers réseaux de cinquième génération de téléphonie mobile (la 5G) sous l’égide de l’antenne espagnole de la compagnie téléphonique britannique Vodafone et de l’opérateur chinois Huawei. Concrètement, quinze villes du pays sont concernées par un réseau 5G à 50 % : Madrid, Barcelone (Catalogne), Valence (Communauté de Valence), Séville (Andalousie), Málaga (Andalousie), Saragosse (Aragon), Bilbao (province de Biscaye, Pays basque), Vitoria (province d’Alava, Pays basque), Saint-Sébastien (province de Guipuscoa, Pays basque), La Corogne (Galice), Vigo (province de Pontevedra, Galice), Pampelune (Navarre), Logroño (La Rioja) et Santander (Cantabrie).

Trois téléphones portables sont pour le moment habilités à recevoir la 5G dans les zones concernés, dont un de la compagnie chinoise Xiaomi et un autre de l’entreprise sud-coréenne Samsung. Les clients éligibles peuvent bénéficier de cette innovation sans surcoût dans leur abonnement même s’ils doivent disposer des forfaits les plus chers de Vodafone.

Source : https://elpais.com/economia/2019/06/10/actualidad/1560156504_005782.html

La députée européenne espagnole Iratxe García présidera le groupe social-démocrate au Parlement européen

La députée européenne espagnole Iratxe García, du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) – Photographie : Yuval Molina Obedma, EFE et El País

Ce mardi 18 juin 2019, la députée européenne socialiste Iratxe García Pérez devrait normalement être élue présidente du groupe social-démocrate au sein de cette instance qui siège à Strasbourg (France) et Bruxelles (Belgique). Son dernier concurrent à ce poste, le député allemand Udo Bullman, s’est en effet désisté hier. La délégation espagnole est, avec vingt représentants, la plus importante de ce groupe parlementaire, le deuxième au sein du Parlement, ce qui donnait à García de bonnes chances de décrocher ce poste.

Née le 7 octobre 1974 à Baracaldo, dans la province de Biscaye (Pays basque), Iratxe García a été conseillère municipale de la commune de Laguna de Duero, dans la province de Valladolid (Castille-et-León) de 1995 à 2000, avant d’être élue députée nationale dans la même province. Elle quitte ce poste en janvier 2004 pour devenir députée européenne. En 2018, elle devient première vice-présidente du Parti socialiste européen (PES).

Source : https://elpais.com/internacional/2019/06/17/actualidad/1560773902_882009.html

Une série chinoise est actuellement tournée en Espagne

Les deux actrices chinoise qui interprètent les personnages de Yhu et Shu dans la future série « Spain Passion » (photographie : Think et ABC)

Des millions de touristes venus de pays asiatiques (comme l’Inde, la Chine ou le Japon) parcourent chaque année l’Espagne à la recherche d’un climat favorable, d’une gastronomie savoureuse et d’un patrimoine historique et artistique à nul autre pareil. Les Chinois sont particulièrement friands de notre voisin ibérique et c’est ce qui explique que la grosse maison de production Think (qui fournit des contenus de fiction de Pékin à New Delhi) a décidé de tourner une série télévisée outre-Pyrénées.

Intitulé Spain Passion, ce feuilleton devrait compter huit épisodes d’une durée de quarante-cinq minutes chacun environ et se concentrera sur les habitudes, la gastronomie et la culture de l’Espagne. C’est à la fin du mois de mai que le tournage a débuté à Valladolid (Castille-et-León) et il se poursuivra à Madrid, Barcelone (Catalogne), Bilbao (capitale de la province de Biscaye, Pays basque), Málaga (Andalousie), Grenade (Andalousie), Séville (Andalousie), Santander (Cantabrie), dans La Rioja ainsi que sur les îles de Majorque et Minorque (îles Baléares).

Les héroïnes de la série sont deux jeunes Chinoises, Yhu et Shu, qui voyagent en Espagne pour y passer une saison et s’y installent avec l’aide d’un ami espagnol prénommé Rafa. La mairie de Valladolid, dirigée par Óscar Puente (Parti socialiste ouvrier espagnol), et celle de Madrid, dirigée par Manuela Carmena (Maintenant Madrid, liste soutenue par Podemos), ont financé le projet, de même que plusieurs entreprises ibériques, comme El Corte Inglés ou NH Hoteles.

Source : https://www.abc.es/play/series/noticias/abci-spain-passion-serie-china-graba-espana-201906050124_noticia.html