Décès du médecin espagnol José Miranda Heras à l’âge de 91 ans

Le médecin espagnol José Miranda Heras (photographie : Diario de Navarra)

L’on apprenait ce mardi 21 juillet 2020 le décès à Pampelune (Navarre), à l’âge de 91 ans, du médecin espagnol José Miranda Heras, qui était né à Lodasa (Navarre) le 28 juillet 1928. Pédiatre de formation, ancien élève de l’Université de Saragosse (Aragon) et de celle de Barcelone (Catalogne), il retourne dans sa région d’origine en 1958 après être passé par Cordoue (Andalousie).

Il est alors décisif dans la création du Département de Pédiatrie et de Puériculture de l’Université de Navarre. Il y enseigne ces disciplines durant plusieurs années tout en transformant profondément l’organisation matérielle et logistique de l’établissement universitaire. En 1977, il fonde l’Association navarraise de Défense de la Vie (Asociación Navarra de Defensa de la Vida, ANDEVI), à la tête de laquelle il partage ses connaissances en matière de santé des enfants.

Source : https://www.diariodenavarra.es/noticias/navarra/2020/07/21/fallece-doctor-jose-miranda-uno-los-impulsores-facultad-medicina-universidad-navarra-696730-300.html

L’Espagne vide, paradis de l’observation astronomique

La Voie lactée, observée depuis la province d’Ávila, en Castille-et-León (photographie : Ramón Morcillo et El Confidencial)

Caractérisée par ses très faibles densités de population et son dépeuplement aux aspects inquiétants, l' »Espagne vide » (España vacía) ou « Espagne vidée » (España vaciada) fait l’objet depuis plusieurs années de reportages et de considérations plus ou moins alarmistes. Pourtant, cette vaste zone qui concerne tout ou partie de plusieurs communautés autonomes (Castille-et-León, Castille-La Manche, Estrémadure, La Rioja, Navarre, Principauté des Asturies, Galice, Andalousie, Catalogne, Communauté de Madrid, Communauté de Valence, Aragon) dispose de nombreux atouts, dont certains sont directement causés par ce dépeuplement. C’est notamment le cas de l’absence de pollution lumineuse sur de vastes zones, ce qui rend plus aisée l’observation astronomique.

C’est d’ailleurs ce qui explique le grand nombre de télescopes de rang international que l’on retrouve chez notre voisin ibérique, particulièrement dans la province de Teruel (Aragon) mais également en Andalousie et dans les îles Canaries. L’initiative récemment lancée par le blog intitulé « Capture the Atlas » afin de recenser les plus belles vues du ciel de nuit met en valeur ce patrimoine immatériel de l' »Espagne vide » et, in fine, de l’Espagne tout court. Des provinces comme Ávila (Castille-et-León) et Cuenca (Castille-La Manche) ou des îles comme Ténérife, Fuerteventura et La Palma sont ainsi très propices à l’observation par les curieux ou les scientifiques

Source : https://www.elconfidencial.com/tecnologia/2020-07-07/via-lactea-fotos-espana-espacio-astrofotografia_2666068/

Deux universités espagnoles se retrouvent parmi les 200 meilleures au monde selon un classement britannique

Les bâtiments historiques de l’Université de Barcelone, en Catalogne (photographie : Université de Barcelone)

Élaboré chaque année par l’entreprise de consulting britannique Quacquarelli Symonds, le classement des universités mondiales QS World University Rankings place cette année deux établissements universitaires espagnols parmi les 200 meilleurs au monde. Il s’agit en premier lieu de l’Université de Barcelone (182e mondiale, soit une chute de 17 places par rapport à son classement de 2019). La deuxième dans cette frange est l’Université autonome de Madrid, qui passe en un an de la 192e à la 200e place.

Par la suite, l’on retrouve :

  • l’Université Complutense de Madrid, 206e (contre 212e l’année dernière) ;
  • l’Université de Navarre, première université espagnole privée de ce tableau (252e) ;
  • l’Université Pompeu-Fabra de Barcelone (287e) ;
  • l’Université Charles-III de Madrid (311e) ;
  • l’Université polytechnique de Catalogne (314e) ;
  • l’Université polytechnique de Valence, dans la Communauté de Valence (326e) ;
  • et l’Université IE de Ségovie (Castille-et-León), qui pointe en 332e position.

Source : https://www.elconfidencial.com/alma-corazon-vida/educacion/2020-06-10/universidades-espanolas-200-mejores-del-mundo-ranking-qs_2622032/

Décès de l’historien et homme politique espagnol Bixente Serrano Izko à l’âge de 72 ans

L’historien et homme politique espagnol Bixente Serrano Izko (photographie : Oskar Montero et Noticias de Navarra)

L’on apprenait ce jeudi 4 juin 2020 le décès à Pampelune (Navarre), à l’âge de 72 ans, de l’historien et homme politique espagnol Rufino Vicente Serrano Izco (dit « Bixente Serrano Izko »), qui était né dans la commune d’Iza (Navarre) le 22 janvier 1948. Proche durant un temps de l’organisation terroriste séparatiste basque ETA, il est diplômé d’histoire à l’Université de Navarre en 1972.

Activiste plusieurs fois arrêté pendant et après la dictature franquiste (1939-1975), il intègre d’abord le Parti communiste du Pays basque avant de bifurquer vers le nationalisme régional. Entre juin et octobre 2015, il est notamment député national espagnol pour la Navarre en remplacement d’Uxue Barkos, élue présidente régionale de Navarre.

Source : https://www.noticiasdenavarra.com/actualidad/politica/2020/06/04/fallece-bixente-serrano/1051983.html

Dix villages espagnols sont en lice pour devenir la capitale du tourisme rural en 2020

La commune d’Artenara, située sur l’île de Grande Canarie, dans la province de Las Palmas de Grande Canarie, aux îles Canaries (photographie : El País)

Lancée en 2017 par le site Internet espagnol Escapada Rural (littéralement, « Escapade Rurale »), la compétition de capitale du tourisme rural a pour objectif de promouvoir des destinations moins connues ou courues en Espagne afin de mettre en valeur le patrimoine naturel, historique et artistique de la campagne de notre voisin ibérique. En 2017, c’est Sigüenza (province de Guadalajara, Castille-La Manche) qui a été sélectionnée. Elle a été suivie par Aínsa-Sobrarbe (province de Huesca, Aragon) en 2018 et par Santillana del Mar (Cantabrie) en 2019.

Pour l’année 2020, les communes suivantes sont en lice :

  1. Artenara, île de Grande Canarie, province de Las Palmas de Grande Canarie (îles Canaries) ;
  2. Aýna, province d’Albacete (Castille-La Manche) ;
  3. Cazalla de la Sierra, province de Séville (Andalousie) ;
  4. Colombres, hameau de la commune de Ribadedeva (Principauté des Asturies) ;
  5. La Puebla de Guadalupe, province de Cáceres (Estrémadure) ;
  6. Leiza (Navarre) ;
  7. Potes (Cantabrie) ;
  8. Rascafría (Communauté de Madrid) ;
  9. El Rasillo de Cameros (La Rioja) ;
  10. et Santo Domingo de Silos, province de Burgos (Castille-et-León).

Source : https://elviajero.elpais.com/elviajero/2020/05/29/album/1590751580_140649.html#foto_gal_1

Décès de l’artiste et ethnographe espagnol Joxe Ulibarrena à l’âge de 96 ans

L’artiste et ethnographe espagnol Joxe Ulibarrena (photographie : Patxi Cascante et Noticias de Navarra)

C’est ce lundi 20 avril 2020 qu’est décédé à Peralta (Navarre), à l’âge de 96 ans, l’artiste et ethnographe espagnol Joxe Ulibarrena Arellano, qui était né dans cette même bourgade le 25 janvier 1924. Orphelin de père suite à l’exécution de ce dernier durant la Guerre civile espagnole (1936-1939), il suite des études à l’École des Arts et Métiers de Pampelune (Escuela de Artes y Oficios de Pamplona).

De 1945 à 1947, il travaille à Burgos (Castille-et-León), dans le domaine de la sculpture, avec des artistes espagnols de son époque, comme Valeriano Martínez et Eulogio Valladolid. En 1950, il reçoit une bourse pour aller étudier à l’École des Beaux-Arts de Paris (France). Opposé au franquisme, exilé durant sept ans au Venezuela, il est passionné par les coutumes navarraises et son œuvre se caractérise par son aspect monumental.

Source : https://www.noticiasdenavarra.com/cultura/2020/04/20/fallece-escultur-etnogra-joxe-ulibarrena/1040020.html

Décès du prêtre et théologien espagnol Antonio García-Moreno à l'âge de 87 ans

Le prêtre et théologien espagnol Antonio García-Moreno (photographie : diocèse de Mérida-Badajoz et Hoy)

L’on apprenait ce lundi 23 mars 2020 le décès à Pampelune (Navarre), à l’âge de 87 ans, du prêtre, théologien, exégète et juriste espagnol Antonio García-Moreno, qui était né à Almendralejo, dans la province de Badajoz (Estrémadure), le 10 septembre 1932. Diplômé en droit civil auprès de l’Université de Séville (Andalousie), il est ordonné prêtre en 1961 après son passage par le séminaire de Badajoz. Après avoir complété sa formation à Rome (Italie), il enseigne les humanités dans son diocèse d’origine, celui de Mérida-Badajoz.

Il devient ensuite préfet de théologie au séminaire de Badajoz (1965-1968) avant de soutenir une thèse de doctorat à Rome. En 1971, il s’installe à Pampelune où il a été nommé professeur associé d’exégèse du Nouveau Testament à la Faculté de Théologie de l’Université de Navarre. Il a collaboré à de nombreuses émissions religieuses dans divers médias espagnols, comme les journaux Mundo Cristiano et ABC.

Source : https://www.hoy.es/extremadura/fallece-pamplona-sacerdote-20200323213725-nt.html

Décès de l'entrepreneur espagnol Borja Domecq à l'âge de 75 ans

L’entrepreneur espagnol Borja Domecq (photographie : ABC)

C’est ce lundi 23 mars 2020 qu’est décédé à Mérida (province de Badajoz, Estrémadure), à l’âge de 75 ans, le chef d’entreprise espagnol Francisco de Borja Domecq y Solís, qui était né à Pampelune (Navarre) en 1945. Né au sein de la grande famille andalouse des Domecq, spécialisée dans le vin et l’élevage de taureaux de combat, il était le propriétaire du troupeau bovin qui paît au sein de la propriété familiale de Vejer de la Frontera, dans la province de Cadix (Andalousie).

À ce titre, il a poursuivi les travaux génétiques de son père, Juan Pedro, et de ses oncles, Salvador et Álvaro Domecq. En 1986, Borja Domecq prend la direction de l’élevage Zalduendo, créé par son frère Fernando, et fait de cette entreprise un acteur majeur du monde de la tauromachie outre-Pyrénées. C’est également Borja qui prend la décision de transférer les taureaux de l’élevage depuis l’Andalousie vers l’Estrémadure. Il décède d’une pneumonie causée par la pandémie de coronavirus.

Source : https://www.abc.es/cultura/toros/abci-muere-borja-domecq-ganadero-jandilla-coronavirus-202003231916_noticia.html

Décès du philosophe espagnol Javier Hervada à l'âge de 86 ans

Le philosophe espagnol Javier Hervada (photographie : Wikipedia)

L’on apprenait ce mercredi 11 mars le décès à Pampelune (Navarre), à l’âge de 86 ans, du philosophe et théoricien du droit espagnol Javier Hervada Xiberta, qui était né à Barcelone (Catalogne) le 7 février 1934. Après la soutenance de sa thèse de doctorat de droit auprès de l’Université de Madrid, en 1958, il en soutient une seconde en droit canonique auprès de l’Université de Navarre en 1962 et devient professeur de droit canon à l’Université de Saragosse (Aragon) en 1964.

Il est ensuite embauché par l’Université de Navarre, au sein de laquelle se trouve un Département de droit dont il est doyen de 1973 à 1984. À Pampelune, il fonde la revue universitaire Persona y derecho (littéralement, Personne et droit) tout en participant activement à la vie de l’Institut Martín-de-Azpilicueta et à la revue Ius canonicum (littéralement, Droit canon). Son travail, qui comprend de nombreuses œuvres comme Introducción crítica al Derecho Natural (littéralement, Introduction critique au droit naturel) a été récompensé à plusieurs reprises, notamment par l’Ordre de la Croix de Saint-Raymond-de-Peñafort, remis par le Ministère de la Justice, en 1999.

Source : https://www.noticiasdenavarra.com/actualidad/sociedad/2020/03/12/fallece-javier-hervada-canonistas-prestigiosos/1030307.html

Le géant allemand SAP va lancer des voyages d'entreprise en Espagne en partenariat avec des entreprises locales

Un TGV espagnol (AVE) au niveau d’un tunnel (photographie : Cinco Días)

SAP Concur, filiale du géant allemand SAP (spécialisé dans la création et la vente de logiciels et basée à Walldorf, dans le Bade-Wurtemberg) dont le rôle est de gérer les voyages des employés de la compagnie, a signé un accord avec la RENFE (opérateur ferroviaire national espagnol) et avec Viajes El Corte Inglés pour organiser outre-Pyrénées des séjours pour ses travailleurs. La firme a de fait été homologuée dans ce sens par le Trésor public (Agencia Tributaria) espagnol ainsi que par les députations forales du Pays basque et de Navarre.

Il s’agit d’une excellente nouvelle pour l’Espagne, pays dans lequel les voyages d’entreprise génèrent environ 20 milliards d’euros par an, selon les données fournies par l’Association ibérique des Gérants de Voyages d’Affaires (Asociación Ibérica de Gestores de Viajes de Negocios, IBTA). L’homologation de la part du Trésor public espagnol était nécessaire pour donner une valeur légale à tout un ensemble de documents (notamment électroniques) émis par SAP Concur.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2020/03/10/companias/1583875012_514744.html