Décès de l’écrivain et journaliste espagnol Manuel M. Almeida à l’âge de 58 ans

L’écrivain et journaliste espagnol Manuel M. Almeida (photographie : Wikipedia)

L’on apprenait ce mardi 14 juillet 2020 le décès à Las Palmas de Grande Canarie, dans la province du même nom, sur l’île de Grande Canarie (îles Canaries), du journaliste, écrivain et musicien Manuel Martín Almeida Peña (dit Manuel « M. » Almeida), qui était né dans la même ville en 1962. Fondateur en 1979 d’un groupe musical baptisé Nueva Semilla (littéralement, « Nouvelle Graine »), dont il est le chanteur, parolier et compositeur, il se lance en solitaire à partir de 1990 en tant que chanteur-auteur-compositeur.

Journaliste auprès des publications régionales Canarias7 et La Provincia, il s’y spécialise comme chroniqueur musical. De 2009 à 2015, après avoir gravi les échelons dans le domaine du journalisme, il est nommé chef du Département de la Presse du gouvernement régional des îles Canaries, sous la présidence de Paulino Rivero (Coalition canarienne). On lui doit par ailleurs plusieurs romans ainsi que des récits divers, comme El líder las alcantarillas (littéralement, Le Leader des égouts), publié en 2016.

Source : https://diariodeavisos.elespanol.com/2020/07/fallece-el-periodista-y-escritor-canario-manuel-m-almeida/

Décès de la journaliste espagnole Eva Galvache à l’âge de 57 ans

La journaliste espagnole Eva Galvache (photographie : Noticias Cuatro et Cope)

L’on apprenait ce samedi 27 juin 2020 le décès à Pozuelo de Alarcón (Communauté de Madrid), à l’âge de 57 ans, de la journaliste Eva Galvache, qui était née à Carthagène (Région de Murcie), en 1963. Surtout connue à la radio, elle fait ses débuts en 1986 pour la grande fréquence Cadena COPE, de tendance conservatrice, aux côtés de Faustino Catalina.

Elle présente alors le programme d’actualité religieuse Iglesia noticia (littéralement, Église nouvelle), avant d’animer pendant plusieurs saisons les émissions Letra y música (littéralement, Paroles et musique) ainsi qu’El espejo de la familia (littéralement, Le Miroir de la famille). Spécialisée dans les informations religieuses, elle couvre pour la Cadena COPE les Journées mondiales de la Jeunesse (JMJ), synodes, conclaves et autres cérémonies de canonisation.

Source : https://www.ultimahora.es/noticias/sociedad/2020/06/27/1176535/eva-galvache-fallece-periodista-anos.html

La scène flamenco est déclarée « bien d’intérêt général » dans la ville de Madrid

Un spectacle de flamenco au Corral de la Morería, à Madrid (photographie : Trip Advisor)

Mené par le Corral de la Morería, établissement le plus important pour les spectacles de flamenco à Madrid, le projet de déclaration de ce genre musical traditionnel originaire d’Andalousie en tant que « bien d’intérêt général » (bien de interés general) par la ville de Madrid, aujourd’hui dirigée par José Luis Martínez-Almeida (Parti populaire), est arrivé à bon port en ce mois de juin 2020. Ce sont plus précisément les tablaos, ces scènes où ont lieu les spectacles de flamenco, qui bénéficient désormais de cette protection spéciale.

En 2019, les tablaos ont généré dans la capitale espagnole plus de 1,3 milliard d’euros de bénéfices touristiques et représentent donc un véritable facteur d’attraction pour la ville. Parmi les principaux promoteurs de l’initiative, l’on retrouve Juan Manuel del Rey, propriétaire du célèbre Corral de la Morería et président de l’Association des Tablaos de Flamenco de Madrid (Asociación de Tablaos Flamencos de Madrid). Il a été favorablement reçu, notamment par le vice-maire, Begoña Villacís (Citoyens), et par la conseillère municipale en charge du Département de la Culture, du Tourisme et du Sport, Andrea Levy (PP).

Source : http://www.aireflamenco.com/noticias/3519-los-tablaos-flamencos-son-declarados-bien-de-interes-general-en-madrid?fbclid=IwAR3jhhhmaGFacOoCfZLBMiz9fN2dXq_E-HkePc7J8nu5_CQloWYPukat3LQ

Des restes archéologiques phéniciens sont découverts par hasard à Cadix

Un pan de mur phénicien apparu lors de travaux dans la partie souterrain de la Cueva del Pájaro Azul, à Cadix, en Andalousie (photographie : EFE et El Español)

Café-concert situé sous le niveau du sol, en plein centre de la ville espagnole de Cadix (Andalousie), rue Saint-Jean, à deux pas de la cathédrale Sainte-Croix, la Cueva del Pájaro Azul (littéralement, « Grotte de l’Oiseau bleu ») a vu passer entre ses murs des artistes de flamenco aussi célèbres et importants que la chanteuse María Dolores Flores Ruiz (dite « Lola » Flores – 1923-1995) ou le guitariste Jorge Monge Cruz (dit « Camarón de la Isla » – 1950-1992). C’est lors de travaux de rénovation au sein de cet établissement qu’a récemment été découvert un reste archéologique daté de l’époque phénicienne.

La ville de Cadix a en effet été fondée il y a trois millénaires environ par cette peuplade originaire de l’actuel Liban sous le nom de Gadir (qui signifiait « forteresse » dans leur langue). Ce pan de mur correspond probablement à un quai ou un morceau de chantier naval, étant donné la proximité géographique avec le port phénicien de la ville antique. Ce vaste chantier de réhabilitation de la Cueva del Pájaro azul promu par la mairie de Cadix, aujourd’hui dirigée par José María González (Podemos), permet donc désormais une analyse du lieu.

Source : https://www.elespanol.com/cultura/historia/20200624/salen-restos-fenicio-cadiz-historica-taberna-flamenca/500200431_0.html?utm_medium=Social&utm_campaign=Echobox&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR0Um09uiX89HQND08ZUSeuswtgSN3jxklLa76DP7bLIRvr6HTH3zldFzmM#Echobox=1592997138

L’édition 2020 du prix Princesse-des-Asturies dans sa catégorie « Communication et Humanités » est remis à deux festivals du livre

Le groupe de rock-and-roll alternatif espagnol Vetusta Morla lors de la Foire internationale du Livre de Guadalajara (Mexique) en 2017 (photographie : EFE et ABC)

Dans sa catégorie « Communication et Humanités », l’édition 2020 du prix Princesse-des-Asturies a été remis par le jury, qui s’est réuni par Internet, à deux importants festivals du livre à l’échelle mondiale : la Foire internationale du Livre de Guadalajara (Mexique) et le Hay Festival de Hay-on-Wye, au Pays de Galles (Royaume-Uni). Les jurés qui ont statué sur les différentes candidatures parvenues du monde entier ont souligné le caractère universel et capital de ces deux manifestations culturelles.

Créée en 1987, la Foire internationale du Livre de Guadalajara est la deuxième réunion des libraires, éditeurs et amateurs de la lecture du monde entier par son importance après celle de Francfort-sur-le-Main, dans le Land de Hesse (Allemagne). Quant au Hay Festival, constitué en 1988, il a connu ces dernières années une expansion rapide avec de nouvelles éditions à Medellín et Carthagène des Indes (Colombie) ainsi que dans la ville espagnole de Ségovie (Castille-et-León), à Querétaro (Mexique) ou encore à Arequipa (Pérou).

Source : https://www.abc.es/cultura/abci-feria-libro-guadalajara-y-festival-premio-princesa-asturias-comunicacion-2020-202006091333_noticia.html

Décès du chanteur espagnol Pau Donés à l’âge de 53 ans

Le chanteur espagnol Pau Donés (photographie : EFE et El Diario)

L’on apprenait ce mardi 9 juin 2020 le décès à Barcelone (Catalogne), à l’âge de 53 ans, du chanteur espagnol Pau Donés Cirera, qui était dans la capitale catalane le 11 octobre 1966. Il débute dans le monde de la musique à l’âge de douze ans, lorsque ses parents lui offrent sa première guitare. Après des expériences avec son frère, Marc, batteur de son état, il fonde en 1995 le groupe à succès Jarabe de Palo (expression que l’on pourrait traduire par « Bonne paire de claques »).

C’est à l’automne 1996 que le groupe commence à être connu au niveau espagnol, notamment grâce à la chanson La flaca (littéralement, La maigre), qui reçoit un excellent accueil populaire grâce à son insertion dans une campagne publicitaire dès l’année suivante. En septembre 2015, il annonce publiquement souffrir d’un cancer du côlon, ce qui l’oblige à mettre sa carrière entre parenthèses.

Source : https://www.eldiario.es/catalunya/Muere-Pau-Dones-Jarabe-Palo_0_1031697384.html

L’édition 2020 du prix Princesse-des-Asturies est remise à Ennio Morricone et John Williams dans la catégorie « Arts »

Le compositeur italien Ennio Morricone (à gauche) et son collègue américain John Williams (photographie : Expansión)

Réuni à distance, le jury de la catégorie « Arts » du prix Princesse-des-Asturies a décidé ce vendredi juin 2020 de remettre l’édition 2020 de la récompense au compositeur italien Ennio Morricone (né en 1928) et à son collègue américain John Williams (né en 1932). Tous deux également chefs d’orchestre, ils sont mondialement connus pour leurs musiques de films.

John Williams a ainsi composé la majeure partie des mélodies qui accompagnent les longs métrages de son compatriote Steven Spielberg – et il a remporté cinq Oscar au cours de sa longue carrière. Il est d’ailleurs la personne vivante à avoir reçu le plus de nominations à cette récompense, avec 51 citations. Quant à Ennio Morricone, il est célèbre pour avoir composé la musique de nombreux westerns.

Source : https://www.expansion.com/sociedad/2020/06/05/5eda33fd468aebbf288b45c7.html?intcmp=NOT002

Décès du journaliste espagnol Jordi Garcia-Soler à l’âge de 73 ans

Le journaliste espagnol Jordi Garcia-Soler (photographie : El Triangle)

L’on apprenait ce dimanche 31 mai 2020 le décès à Barcelone (Catalogne), à l’âge de 73 ans, du journaliste espagnol Jordi Garcia-Soler, qui était né dans la capitale catalane le 4 mai 1947. Spécialisé aussi bien dans la chronique journalistique et l’information que la critique musicale, il rédige également des articles sur la gastronomie, la littérature ou les « châteaux humains », grande tradition culturelle régionale.

De 1976 à 1982, il est le créateur et directeur du Département de la Communication du Parti des Socialistes de Catalogne (Partido de los Socialistas de Cataluña, PSC). Par ailleurs, durant vingt ans, de 1964 à 1984, il rédige de nombreuses critiques musicales concernant la Nova Cançó (littéralement, « Nouvelle Chanson »), genre régional catalan qui se caractérise notamment par des textes travaillés.

Source : https://www.eltriangle.eu/es/actualidad/media/muere-el-periodista-jordi-garcia-soler_106216_102.html

Le gouvernement espagnol veut valider une loi de renforcement de la lutte contre les abus sexuels envers les mineurs

Le pianiste britannique James Rhodes, qui réside en Espagne et est l’un des principaux défenseurs de cette nouvelle loi (photographie : José Luis Roca et El Periódico)

Une fois que la situation exceptionnelle induite par le coronavirus d’origine chinoise sera passée, le gouvernement espagnol de Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol) veut valider une nouvelle loi de renforcement de la lutte contre les abus sexuels envers les mineurs – un problème qui concerne environ 100 plaintes par jour outre-Pyrénées en moyenne. Et il se pourrait que ce dernier chiffre ne soit que la partie émergée de l’iceberg.

Ce nouveau texte législatif prévoit notamment que les délits et crimes sexuels commis envers des mineurs ne puissent être prescrits que plusieurs années après que leur victime a atteint ses 30 ans. Par ailleurs, d’autres dispositions sont prévues par l’exécutif de notre voisin ibérique, comme l’inclusion de nouveaux dispositifs contre ceux qui utiliseraient Internet et les nouvelles technologies pour abuser de mineurs, les harceler ou les pousser au suicide.

Source : https://www.elperiodico.com/es/sociedad/20200530/ley-violencia-infantil-gobierno-abusos-sexuales-7981242?utm_source=twitter&utm_medium=social&utm_campaign=cm

Naissance d’Unión Flamenca, association visant à défendre le flamenco en Andalousie

La danseuse espagnole de flamenco Eva Yerbabuena (photographie : El Giraldillo)

C’est ce mardi 28 avril 2020 que s’est constituée à Séville (Andalousie) l’association baptisée Unión Flamenca, qui vise à défendre les intérêts et la diffusion du flamenco dans la communauté autonome et l’ensemble de l’Espagne. L’annonce de sa fondation a été faite au cours du programme La mañana de Andalucía (littéralement, Le Matin de l’Andalousie), sur la fréquence de radio publique régionale de Canal Sur, par deux de ses promoteurs, le cantaor (chanteur de flamenco) Francisco José Arcángel Ramos (dit « Arcángel » – né en 1977) et la bailaora (danseuse de flamenco) et chorégraphe Eva María Garrido García (dite Eva « Yerbabuena » – née en 1970).

Parmi les autres fondateurs d’Unión Flamenca, l’on retrouve de très grands noms de cet art séculaire :

  • le cantaor José Soto Soto (dit José « Mercé » – né en 1955) ;
  • le cantaor Miguel Ángel Poveda León (plus couramment appelé Miguel Poveda – né en 1973) ;
  • le guitariste Vicente Amigo Girol (né en 1967) ;
  • la cantaora Marina Heredia (née en 1980) ;
  • ou encore la cantaora Rocío Márquez Limón (plus couramment appelée Rocío Márquez – née en 1985).

Source : http://www.canalsur.es/noticias/nace-union-flamenca-una-asociacion-impulsada-por-grandes-artistas-/1577636.htmlNace?fbclid=IwAR2g3EMJUlkDWQmC56tuz9unm4u4Jf5OnLFWEZaX6IdtkyOa3E66Bwlpbr8