Les travailleurs expatriés italiens sont désormais plus nombreux que les Chinois en Espagne

La ministre espagnole de l’Industrie, du Commerce et du Tourisme, Reyes Maroto (Parti socialiste ouvrier espagnol – à droite), visite une usine en Chine (photographie : EFE et El Confidencial)

Sur les dix dernières années, le nombre de travailleurs italiens expatriés en Espagne a augmenté de 71 % et, en 2018, ils sont même devenus plus nombreux que les Chinois, les détrônant ainsi à la troisième place. Environ 46 000 Italiens se sont installés en Espagne entre 2008 et l’année dernière, atteignant ainsi le nombre de 110 691 affiliés à la Sécurité sociale (Seguridad Social).

Ces données ont été fournies par le Ministère du Travail, des Migrations et de la Sécurité sociale, aujourd’hui dirigé par Magdalena Valerio (Parti socialiste ouvrier espagnol). Les Italiens se concentrent pour l’essentiel en Catalogne, dans la Communauté de Madrid, aux îles Canaries et dans la Communauté de Valence. Devant eux, l’on retrouve les Roumains (333 000 travailleurs environ) et les Marocains (253 000 personnes environ).

Source : https://www.elconfidencial.com/economia/2019-06-10/china-trabajo-trabajadores-economia_2063930/

Le futur plus haut gratte-ciel d’Afrique est conçu par un cabinet d’architectes espagnol

Une vue d’artiste de la future tour Mohammed-VI de Rabat (Maroc), conçue par un cabinet d’architectes espagnol (image : BESIX et El País)

C’est en novembre 2018 qu’ont débuté les travaux d’édification de la future Tour Mohammed-VI (également appelée Tour de la Banque-d’Afrique) située à Rabat (Maroc). L’édifice doit ressembler à une sorte de missile balistique et doit mesurer 250 mètres de hauteur, ce qui en fera le plus haut gratte-ciel de tout le continent africain. Il est conçu par le cabinet d’architectes espagnol Rafael de la Hoz Arquitectos, avec le concours de la firme marocaine CHB Cabinet Hakim Benjelloun.

Le gratte-ciel sera recouvert de panneaux solaires sur une surface de 4 700 mètres carrés et devrait battre le record de hauteur jusqu’à présent détenu en Afrique par la Britam Tower située au Kenya et qui mesure 195 mètres. Le design de la future tour Mohammed-VI de Rabat est largement inspirée du style américain des années 50.

Source : https://elpais.com/elpais/2019/06/02/icon_design/1559472027_427872.html

Décès du célèbre médecin espagnol Joaquín Sanz Gadea

Le roi Philippe VI, alors prince des Asturies (debout, à droite), et le médecin espagnol Joaquín Sanz Gadea (à gauche, en train de lui serrer la main) – Photographie : Ángel Díaz, EFE et El País

L’on apprenait ce samedi 25 mai le décès à Madrid du célèbre médecin espagnol Joaquín Sanz Gadea, qui était né à Teruel (Aragon) le 30 juin 1930. Mort après avoir lutté contre une longue maladie, il était diplômé de chirurgie et de médecine à l’Université de Salamanque (Castille-et-León) ainsi que de médecine tropicale à l’Université de La Sorbonne, à Paris (France). Il avait également étudié la gynécologie, l’obstétrique et la chirurgie générale à l’Université Complutense de Madrid.

Joaquín Sanz Gadea était surtout connu pour son labeur humanitaire en Afrique, dévouement qui lui avait valu le prix Prince-des-Asturies en 1998 dans la catégorie « Concorde ». C’est en tant que directeur de l’hôpital de la ville de Buta (République démocratique de Congo) qu’il avait débuté sa carrière en 1961 après avoir été engagé par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), dont le siège se trouve à Genève (Suisse).

Sanz Gadea a passé 34 années de sa vie à travailler en Afrique, notamment au Gabon et au Sahara occidental (territoire méridional du Maroc, disputé au niveau international). En 1964, il a fondé l’orphelinat de Kisangani (République démocratique de Congo). C’est en 1999 que Sanz Gadea a pris sa retraite pour revenir en Espagne.

Source : https://elpais.com/sociedad/2019/05/27/actualidad/1558961733_558825.html

Jean-Michel Casa, nouvel ambassadeur de France en Espagne

Jean-Michel Casa, nouvel ambassadeur de France en Espagne (photographie : Equinox)

Ce samedi 27 avril 2019, Jean-Michel Casa est devenu le nouvel ambassadeur de France en Espagne, en remplacement d’Yves Saint-Geours. Ambassadeur au Portugal depuis 2016, âgé de 62 ans, ancien élève de l’École nationale d’Administration (ÉNA) de Paris, Casa a débuté sa carrière diplomatique au Moyen Orient et a été ambassadeur en Jordanie (2002-2006) puis en Israël (2006-2009).

Il a ensuite poursuivi sa voie en étant nommé à l’ambassade de France en Argentine (2013-2016). Né à Rabat (Maroc) le 1er août 1957, il a entamé sa scolarité dans l’enseignement supérieur à l’Institut des Sciences politiques de la capitale française et a d’abord été nommé consul général de France à Istanbul (Turquie) avant de devenir ambassadeur.

Source : https://www.equinoxmagazine.fr/2019/04/24/jean-michel-casa/

« Espagne : l’orange menacée par la surproduction mondiale »

Une huerta dans la Région de Murcie (photographie : Turismo de Murcia)

Cette vidéo de la chaîne de télévision française France 2 est un reportage diffusé le 1er mai 2019 qui revient sur les difficultés du secteur des agrumes (et en particulier de l’orange) en Espagne en raison d’une féroce concurrence mondiale : https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/espagne-l-orange-menacee-par-la-surproduction-mondiale_3423973.html?fbclid=IwAR0AAflkaCujtgwFHrJ8IxYFY6PlBnf2Nvuv8Hv9Cng3OamhBjnLM1qT4bg#xtref=https://www.google.com/

Décès du critique et cinéaste espagnol Diego Galán à l’âge de 72 ans

Le critique et cinéaste espagnol Diego Galán (photographie : Inma Flores et El País)

C’est ce lundi 15 avril 2019 qu’est décédé à Madrid l’écrivain, chroniqueur, cinéaste et critique de cinéma espagnol Diego Galán Fernández, qui était né à Tanger (Maroc) le 13 octobre 1946. Directeur du Festival de Cinéma de Saint-Sébastien, dans la province de Guipuscoa (Pays basque) – l’un des plus prestigieux d’Espagne -, de 1986 à 1989 puis de 1995 à 2000, il a également publié de nombreux articles sur le septième art dans le grand quotidien national El País.

Récipiendaire de la médaille d’or de l’Académie du Cinéma en octobre 2018 « pour son admirable trajectoire et son soutien constant au cinéma espagnol », il a réalisé des séries télévisées comme Memorias del cine español (littéralement, Mémoires du cinéma espagnol), des courts-métrages et des films documentaires, à l’instar de Manda huevos (que l’on pourrait traduire par C’est un comble) et Con la pata quebrada (littéralement, Avec la patte cassée).

Source : https://elpais.com/cultura/2019/04/15/actualidad/1555328741_440260.html

L’ancien ministre espagnol Íñigo Méndez de Vigo se retire de la vie politique

L’ancien ministre espagnol Íñigo Méndez de Vigo (Parti populaire), au Congrès des députés, à Madrid, en 2017 (photographie : Uly Martin et El País)

L’on apprenait ce lundi 11 mars 2019 que l’homme politique espagnol Íñigo Méndez de Vigo (Parti populaire) se retire définitivement de la vie politique après plusieurs décennies. Né à Tétouan (Maroc), alors sous protectorat espagnol, en 1956, neuvième baron de Claret, il est député national de la province de Palencia (Castille-et-León) à partir de 2016.

Député au Parlement européen de 1992 à 2011, il devient logiquement secrétaire d’État à l’Union européenne en 2011, après avoir été nommé à ce poste dans le premier gouvernement de Mariano Rajoy (PP). Il devient en 2015 ministre de l’Éducation, de la Culture et du Sport et il cumule cette fonction, un an plus tard, avec celle de porte-parole de l’exécutif.

Source : https://elpais.com/politica/2019/03/11/actualidad/1552303620_817015.html

Ceuta va devenir la première ville espagnole totalement numérique

Le maire-président de la ville autonome espagnole de Ceuta, Juan Jesús Vivas (Parti populaire) – Photographie : RTVE

Ainsi que l’a annoncé le responsable de l’entreprise espagnole de télécommunications Telefónica pour le Sud de l’Espagne, Jerónimo Vílchez, en ce mois de février 2019, Ceuta va devenir la première ville espagnole entièrement numérique d’ici à 2023. Elle sera ainsi la toute première commune du pays à ne disposer que de moyens de communication informatiques à grande vitesse.

Durant l’année 2019, la compagnie a accéléré la cadence afin de couvrir le plus grand nombre possible de quartiers dans cette ville autonome espagnole enclavée dans le Nord du Maroc, en coopération avec les autorités locales, dirigées par le maire-président, Juan Jesús Vivas (Parti populaire).

Source : https://elfarodeceuta.es/ceuta-sera-primera-ciudad-espanola-completamente-digital/

L’Espagne cède le Grand Théâtre Cervantes de Tanger au Maroc

L’intérieur en ruine du Grand Théâtre Cervantes de Tanger (Maroc), photographié en 2013 (photographie : Carlos Rosillo et El País)

Ce vendredi 8 février 2019, le gouvernement espagnol de Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol), réuni en Conseil des ministres, a approuvé le don au Royaume du Maroc du Grand Théâtre Cervantes de Tanger, situé dans le Nord de ce pays africain, sur demande du ministre des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, Josep Borrell (PSOE). Jadis espèce scénique le plus important d’Afrique du Nord, avec 1 400 places, il a commencé à être transféré de Madrid à Rabat sous le mandat de Mariano Rajoy (Parti populaire), en 2016.

Totalement abandonné, en ruine et uniquement soutenu par des étais, le bâtiment a été acquis en 1928 par le gouvernement de Miguel Primo de Rivera. Le Grand Théâtre Cervantes, qui a 106 ans d’âge, devra être en échange totalement rénové et réhabilité par le Maroc, qui devra y créer un espace culturel polyvalent.

Source : https://elpais.com/cultura/2019/02/08/actualidad/1549634225_006826.html

Le secteur espagnol de l’olive cherche à contourner les tarifs douaniers américains

Une usine d’Agro Sevilla située à La Roda de Andalucía, dans la province de Séville, en Andalousie (photographie : Agro Sevilla et El Confidencial)

C’est en Espagne que se trouvent quelques-uns des géants du secteur de l’olive au niveau mondial et les tarifs douaniers que les États-Unis d’Amérique de Donald Trump ont récemment augmenté en la matière vis-à-vis de l’Espagne ont mis en alerte le secteur. Pour y faire face, les entreprises espagnoles se mettent à acquérir des firmes d’autres pays elles aussi spécialisées dans la commercialisation d’olives afin de contourner lesdits tarifs douaniers.

De grands noms comme Grupo Ángel Camacho, Aceitunas Cazorla, Agro Sevilla ou encore Aceitunas Guadalquivir rachètent donc des entreprises dans des pays non touchés par ces sanctions douanières, comme le Portugal ou le Maroc. Il faut dire que les exportations d’olives espagnoles outre-Atlantique représentaient 70 millions d’euros par an avant la mise en place des nouveaux tarifs à l’entrée.

Source : https://www.elconfidencial.com/empresas/2019-01-19/trump-arancel-aceituna-aceite-industria-dcoop_1768202/