L’Espagne est nommée plusieurs fois aux Oscar 2020

Le cinéaste espagnol Pedro Almodóvar (photographie : GTRES et El País)

Ce lundi 13 janvier 2020, l’Académie américaine des Arts et des Sciences cinématographiques révélait la liste des films, acteurs, producteurs, réalisateurs et autres techniciens nommés à la cérémonie des Oscar 2020, qui aura lieu le 9 février prochain dans le quartier d’Hollywood, à Los Angeles, en Californie (États-Unis d’Amérique). L’Espagne y figure en bonne place puisque le long métrage Douleur et Gloire (Dolor y gloria, en version originale), du cinéaste Pedro Almodóvar, fait partie de la sélection pour le meilleur film international. C’est la première fois depuis 2005 et Mar Adentro, d’Alejandro Amenábar, que notre voisin ibérique figure dans cette liste – et la première fois pour Almodóvar depuis Parle avec elle, sorti en 2002.

Douleur et Gloire sera en concurrence dans sa catégorie avec Parasite (Corée du Sud), Corpus Christ (Pologne), Honeyland (Macédoine) et Les Misérables (France). L’acteur principal de Douleur et Gloire, l’Espagnol Antonio Banderas, est de son côté nommé dans la catégorie du meilleur acteur face au Britannique Jonathan Pryce et aux Américains Leonardo DiCaprio, Adam Driver et Joaquin Phoenix. Enfin, notons que le film d’animation espagnol Klaus, de Sergio Pablos, est nommé face à Dragons 3 : le monde caché (États-Unis d’Amérique), J’ai perdu mon corps (France), Monsieur Link (États-Unis d’Amérique) et Toy Story 4 (États-Unis d’Amérique).

Source : https://elpais.com/cultura/2020/01/13/actualidad/1578913693_588976.html

La sélection nationale espagnole de basketball des moins de 16 ans remporte son championnat d’Europe

La sélection nationale espagnole de basketball des moins de 16 ans lors de sa victoire au championnat d’Europe de 2019 (photographie : FIBA et 20 minutos)

L’été 2019 est décidément synonyme de succès pour le basketball espagnol : après plusieurs victoires européennes dans différentes catégories, c’est au tour de la sélection nationale masculine des moins de 16 ans de remporter son championnat d’Europe en battant la France sur le score de 70 à 61, alors que notre pays était jusque-là invaincu.

La compétition se déroulait jusqu’au dimanche 17 août dernier à Udine, en Frioul-Vénétie julienne (Italie) et la sélection espagnole, entraînée par Dani Miret, avait déjà gagné le Festival olympique de la Jeunesse, prestigieuse compétition qui lui avait servi de préparation.

En phase de groupes, la sélection espagnole a battu l’équipe de Macédoine et celle de Lettonie avant de s’imposer face à Israël. Elle a ensuite défait l’Allemagne, la Serbie et la Russie avant de rejoindre la France en finale. Il s’agit du cinquième championnat d’Europe des moins de 16 ans gagné par l’Espagne après les éditions suivantes :

  • en 2006, à Linares, Andújar et Martos, dans la province de Jaén (Andalousie) ;
  • en 2009, à Kaunas (Lituanie) ;
  • en 2013, à Kiev (Ukraine) ;
  • et en 2016, à Radom (Pologne).

Source : https://www.20minutos.es/deportes/noticia/espana-baloncesto-sub-16-campeones-europa-3735670/0/

Décès de l’écrivain et critique littéraire espagnol Fernando Aínsa à l’âge de 81 ans

L’écrivain et critique littéraire espagnol Fernando Aínsa (photographie : Vericuetos)

L’on apprenait ce jeudi 6 juin 2019 le décès à Saragosse (Aragon) de l’écrivain et critique littéraire espagnol Fernando Aínsa Amigués, qui était né à Palma de Majorque (îles Baléares) le 24 juillet 1937 et avait donc 81 ans. Il résidait entre Oliete, dans la province de Teruel (Aragon), et la capitale régionale. Vice-président de l’Association aragonaise des Écrivains et directeur de la revue littéraire Imán, il avait travaillé pour l’Organisation des Nations unies pour l’Éducation, la Science et la Culture (UNESCO, selon son sigle anglais) de 1974 à 1999.

Il dirigeait d’ailleurs les éditions de l’UNESCO. Il s’intéressait à de nombreux genres littéraires (essais, narration, poésie) et son œuvre a été traduite dans de nombreuses langues (anglais, français, italien, portugais, arabe, polonais, roumain, russe et macédonien). Il a d’ailleurs reçu des prix littéraires dans plusieurs pays (Mexique, Argentine, France, Espagne et Uruguay). Ce dernier pays lui avait d’ailleurs octroyé la nationalité uruguayenne en sus de sa nationalité espagnole.

Source : https://www.elperiodicodearagon.com/noticias/escenarios/escritor-fernando-ainsa-fallece-81-anos_1367319.html

« Brexit : les étudiants français en Erasmus préfèrent l’Espagne à la Grande-Bretagne »

Une vue en plongée du rectorat de l’Université Complutense de Madrid (photographie : Wikipedia)

Cet article intitulé « Brexit : les étudiants français en Erasmus préfèrent l’Espagne à la Grande-Bretagne », publié le 22 mars 2019 sur le site du journal français Le Figaro, montre que notre voisin pyrénéen est devenu la destination privilégiée des étudiants français dans le cadre du programme Erasmus, notamment en raison de la sortie du Royaume-Uni hors de l’Union européenne (le Brexit) : https://etudiant.lefigaro.fr/article/brexit-les-etudiants-francais-en-erasmus-preferent-l-espagne-a-la-grande-bretagne_7b6783de-4be8-11e9-8a9c-cf6259d2906a/?utm_medium=social_lefigaro&utm_source=Twitter&fbclid=IwAR2zAVhJXofKfA2ikFxdM58jYbcm75smvIX-45Gkh13UVAmmwFYPDtrhRNc#Echobox=1553270011

Le handball espagnol séduit le monde entier

L’entraîneur espagnol de handball Raúl González, sélectionneur de l’équipe nationale de Macédoine (photographie : Reuters et ABC)

Alors que le championnat du monde de handball masculin se déroule du 10 au 27 janvier en Allemagne et au Danemark, le handball de notre voisin ibérique séduit le monde entier par le biais de ses entraîneurs. Outre la sélection espagnole elle-même, entraînée par Jordi Ribera, né à Sarriá de Ter (province de Gérone, Catalogne), l’on retrouve ainsi :

  • la sélection du Qatar, entraînée par Valero Rivera, né à Saragosse (Aragon) ;
  • la sélection de Tunisie, entraînée par Toni Gerona, né à Tortosa (province de Tarragone, Catalogne) ;
  • la sélection d’Argentine, entraînée par Manuel Cadenas, né à Valdevimbre (province de León, Castille-et-León) ;
  • la sélection d’Égypte, entraînée par David Davis, né à Santa María de Palautordera (province de Barcelone, Catalogne) ;
  • la sélection du Chili, entraînée par Mateo Garralda, né à Burlada (Navarre) ;
  • ou encore la sélection de Macédoine, entraînée par Raúl González, né à Valladolid (Castille-et-León).

Source : https://www.abc.es/deportes/abci-espana-y-formula-magica-201901160123_noticia.html