Il y a autant de chômeurs en Espagne que dans 19 pays européens cumulés

Des chômeurs font la queue devant un bureau pour l’emploi en Andalousie (photographie : Diario de Sevilla)

Si le marché du travail espagnol présente des problèmes structurels très préoccupants, la crise engendrée par le confinement à la suite de la pandémie de coronavirus d’origine chinoise a encore aggravé ces soucis de fond, notamment avec une forte augmentation en quelques mois du nombre de demandeurs d’emploi. Ils sont désormais autant outre-Pyrénées que dans 19 pays de l’Union européenne en cumulé : Belgique, Bulgarie, République tchèque, Danemark, Irlande, France, Chypre, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Autriche, Portugal, Roumanie, Slovénie, Slovaquie, Finlande et Suède.

Par ailleurs, si on compare l’Espagne à l’Allemagne (souvent présentée comme le modèle économique à suivre pour le reste de l’Europe, à tort ou à raison), l’on constate que notre voisin ibérique compte 3,3 millions de demandeurs d’emploi au mois de mai 2020, soit deux fois plus que notre voisin d’outre-Rhin (qui en compte pour sa part 1,7 million). Et même en comparaison de l’Italie, dont les données économiques sont elles aussi inquiétantes, l’Espagne recense 1,3 million de chômeurs supplémentaires.

Source : https://okdiario.com/economia/espana-tiene-mismo-numero-parados-que-19-paises-ue-juntos-doble-que-alemania-5840165?utm_term=Autofeed&utm_campaign=ok&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1593684162

Décès de l’athlète espagnol Roberto Moya à l’âge de 55 ans

L’athlète espagnol Roberto Moya (photographie : Diario de Cuba)

C’est ce jeudi 21 mai 2020 qu’est décédé à Valence (Communauté de Valence) l’athlète espagnol d’origine cubaine Roberto Moya, qui était né à La Havane (Cuba) le 11 février 1965. Naturalisé espagnol, il était spécialiste du lancer du disque.

Il s’est notamment illustré aux Jeux olympiques d’été de Barcelone (Catalogne), en 1992, en remportant la médaille de bronze dans sa spécialité. Il avait alors été devancé par le Lituanien Romas Ubartas (médaille d’or) et l’Allemand Jürgen Schult (médaille d’argent).

Source : https://diariodecuba.com/deportes/1590175715_21012.html

La firme espagnole Indra va diriger un projet européen de défense électronique pour les avions de chasse

Le siège de l’entreprise espagnole Indra, à Alcobendas, dans la Communauté de Madrid (photographie : ABC)

Sise à Alcobendas (Communauté de Madrid), l’entreprise espagnole Indra, spécialisée notamment dans le matériel de défense, va diriger un projet européen baptisé CROWN, qui vise à développer un système de défense électronique pour les avions de chasse. Ce programme continental doit combiner les radars, les systèmes de communication et la maîtrise de l’espace radio-électrique.

Dix autres entreprises européennes seront de la partie :

  • Thales (France) ;
  • Office national d’Études et de Recherches aérospatiales (ONERA, France) ;
  • Hensoldt (Allemagne) ;
  • Fraunhofer-Gesellschaft (Allemagne) ;
  • SAAB (Suède) ;
  • Agence suédoise de Recherche pour la Défense (Suède) ;
  • Organisation néerlandaise pour la Recherche scientifique appliquée (TNO, Pays-Bas) ;
  • Leonardo (Italie) ;
  • Elettronica (Italie) ;
  • Baltijos Pažangių technologijų Institutas (Lituanie).

Source : https://abcblogs.abc.es/tierra-mar-aire/industria-de-defensa/indra-al-frente-de-un-proyecto-europeo-de-defensa-electronica-para-los-cazas.html?fbclid=IwAR07iTy7-MY6xLk7TxiYxrFK4lqYXcnw35aqcwFv1MbGnBsSvMdp0VIoyHg

Décès d’un militaire espagnol à bord de son avion au large des côtes de la Région de Murcie

Un avion d’instruction C-101 Mirlo de l’Armée de l’air espagnole (photographie : ABC)

L’on apprenait ce jeudi 27 février 2020 le décès en mer Méditerranée, au large des côtes de la Région de Murcie, d’un pilote de l’Armée de l’air espagnole, le commandant Eduardo Fermín Garvalena, qui était à bord d’un avion Águila 5. Ce militaire avait une large expérience dans le domaine du pilotage d’avions avec 2 000 heures de vol dans différents escadrons de son armée – notamment à bord d’un avion de chasse de la marque Eurofighter.

Il était entré à l’Académie générale de l’Armée de l’Air de San Javier (Région de Murcie) en 2017, un an après avoir participé à une mission extérieure en Lituanie. Originaire de Grenade (Andalousie) et âgé de 39 ans, il avait également été membre d’une mission internationale de l’armée espagnole à Djibouti en 2018.

Source : https://www.abc.es/espana/abci-avion-ejercito-aire-estrella-contra-mediterraneo-frente-manga-202002271636_noticia.html

Le salaire moyen espagnol est inférieur de 20 % au salaire moyen européen

Un employé municipal nettoie les parties piétonnes de la Puerta del Sol, à Madrid (photographie : Telemadrid)

Selon les données contenues dans le septième rapport annuel élaboré par l’entreprise suisse d’intérim Adecco, le salaire moyen espagnol tourne aujourd’hui autour de 1 658 euros bruts par mois, soit 1,2 % de plus qu’en 2018 mais 20,7 % de moins que la moyenne des pays membres de l’Union européenne (UE). Exprimé en chiffres absolus, le décalage est ainsi de 433 euros, puisque la moyenne européenne s’élève actuellement à 2 091 euros bruts par mois. Au cours de la dernière année, l’écart entre salaire mensuel moyen espagnol et salaire mensuel moyen européen a crû de 2,7 %.

Néanmoins, près de quinze pays membres de l’Union européenne affichent un salaire mensuel brut moyen inférieur à celui de notre voisin ibérique. Concrètement, les nations suivantes se trouve en-dessous de l’Espagne dans ce classement : la Bulgarie, la Roumanie, la Lituanie, la Hongrie, la Lettonie, la Pologne, la Croatie, la Slovaquie, l’Estonie, la République tchèque, le Portugal, la Grèce, la Slovénie, Malte et Chypre. L’Espagne, de son côté, se trouve juste en-dessous de l’Italie.

Source : https://www.eleconomista.es/economia/noticias/10209349/11/19/El-salario-espanol-es-un-20-inferior-a-la-media-europea.html

La lutte contre la fraude à la TVA avance en Espagne

Un centre des impôts à Madrid (photographie : 20 Minutos)

Selon un rapport de la Commission européenne publié ce jeudi 5 septembre 2019, les efforts fournis par l’État espagnol pour lutter contre la fraude à la TVA (Impuesto sobre el Valor Añadido, IVA) portent peu à peu leurs fruits. En 2017, en effet, l’Espagne a collecté plus de 75,9 milliards d’euros au titre de cette taxe et a perdu environ 1,8 milliard d’euros dans le domaine en raison de la fraude. Depuis 2013, les sommes frauduleusement soustraites au fisc espagnol en matière de TVA ont diminué de 12 %.

Au niveau de l’Union européenne (UE), les pertes totales pour fraude à la TVA s’élevaient en 2017 à 137 milliards d’euros, soit une amélioration de 12,3 % par rapport à 2016. C’est en Roumanie, en Grèce et en Lituanie que la fraude à ce sujet est la plus importante, tandis que c’est en Suède, au Luxembourg et à Chypre où elle est la plus modeste.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2019/09/05/economia/1567699450_640621.html

La sélection nationale espagnole de basketball masculin remporte sa deuxième Coupe du Monde

Le joueur de basketball espagnol Marc Gasol (à droite) empêche l’Argentin Luis Scola de marquer un panier lors de la finale de ce dimanche 15 septembre 2019 (photographie : AFP et El Mundo)

Ce dimanche 15 septembre 2019, au LeSports Center de Pékin (Chine), la sélection nationale espagnole de basketball masculin a réalisé un très bel exploit en remportant sa deuxième Coupe du Monde, après celle gagnée en 2006 à Saitama (Japon). Elle a vaincu l’équipe d’Argentine par 95 points à 75, notamment grâce à un excellent match de Marc Gasol et de Ricard Rubio (dit « Ricky » Rubio). Ce sont aussi les choix stratégiques et tactiques de l’entraîneur, l’Italien Sergio Scariolo, qui ont porté leurs fruits.

L’Espagne s’impose ainsi un peu plus comme la meilleure nation européenne dans ce sport car, outre ces deux Coupes du Monde, elle a remporté deux médailles d’argent olympiques – en 2008 à Pékin et en 2012 à Londres (Royaume-Uni) – ainsi que trois championnats d’Europe – en 2009 en Pologne, en 2011 en Lituanie et en 2015 dans une série de pays (France, Croatie, Allemagne et Lettonie).

Invaincue lors de la compétition de cette année, la sélection nationale espagnole de basketball masculin a battu :

  • en phase de groupes, Porto Rico, la Tunisie et l’Iran ;
  • au second tour, l’Italie et la Serbie ;
  • en quarts de finale, la Pologne ;
  • en demi-finales, l’Australie ;
  • et, enfin, en finale, l’Argentine.

Source : https://www.elmundo.es/deportes/baloncesto/mundial-de-baloncesto/2019/09/15/5d7e442421efa078148b463c.html

La sélection nationale espagnole de basketball des moins de 16 ans remporte son championnat d’Europe

La sélection nationale espagnole de basketball des moins de 16 ans lors de sa victoire au championnat d’Europe de 2019 (photographie : FIBA et 20 minutos)

L’été 2019 est décidément synonyme de succès pour le basketball espagnol : après plusieurs victoires européennes dans différentes catégories, c’est au tour de la sélection nationale masculine des moins de 16 ans de remporter son championnat d’Europe en battant la France sur le score de 70 à 61, alors que notre pays était jusque-là invaincu.

La compétition se déroulait jusqu’au dimanche 17 août dernier à Udine, en Frioul-Vénétie julienne (Italie) et la sélection espagnole, entraînée par Dani Miret, avait déjà gagné le Festival olympique de la Jeunesse, prestigieuse compétition qui lui avait servi de préparation.

En phase de groupes, la sélection espagnole a battu l’équipe de Macédoine et celle de Lettonie avant de s’imposer face à Israël. Elle a ensuite défait l’Allemagne, la Serbie et la Russie avant de rejoindre la France en finale. Il s’agit du cinquième championnat d’Europe des moins de 16 ans gagné par l’Espagne après les éditions suivantes :

  • en 2006, à Linares, Andújar et Martos, dans la province de Jaén (Andalousie) ;
  • en 2009, à Kaunas (Lituanie) ;
  • en 2013, à Kiev (Ukraine) ;
  • et en 2016, à Radom (Pologne).

Source : https://www.20minutos.es/deportes/noticia/espana-baloncesto-sub-16-campeones-europa-3735670/0/

L’Espagne a destiné plus de 830 millions d’euros à ses missions militaires à l’étranger en 2018

Des avions de chasse espagnols dans le ciel (photographie : ABC)

En 2018, l’Espagne a consacré 838,55 millions d’euros à ses 18 missions militaires à l’étranger, selon le document remis au début du mois de février par la ministre de la Défense, Margarita Robles (Parti socialiste ouvrier espagnol), au Congrès des députés, chambre basse des Cortes (le Parlement national), à Madrid.

Cette part budgétaire correspond peu ou prou à ce qu’avait déjà dépensé l’Espagne en 2017 dans le même domaine. À l’heure actuelle, 2 512 soldats espagnols sont mobilisés à l’international, dont 686 au sein de l’Union européenne (UE) ; 615 dans le cadre de l’Organisation des Nations unies (ONU) ; 554 en partenariat avec l’Organisation du Traité de l’Atlantique nord (OTAN) ; 551, au sein de la coalition mondiale contre l’État islamique ; et 104 en partenariat avec la France.

Ces missions sont les suivantes :

  • forces navales permanentes dans l’Atlantique nord et en mer Méditerranée ;
  • Liban ;
  • Irak ;
  • Mali ;
  • océan Indien ;
  • Lettonie ;
  • Lituanie ;
  • Turquie ;
  • Sénégal ;
  • Gabon ;
  • Afghanistan ;
  • République Centrafricaine ;
  • Somalie ;
  • sécurité coopérative ;
  • Colombie ;
  • Bosnie-Herzégovine.

Source : http://abcblogs.abc.es/tierra-mar-aire/public/post/espana-destino-83855-millones-a-las-misiones-en-el-exterior-en-2018-26165.asp/?fbclid=IwAR16qCk8_fAxXLigSfD4u-1ocFIgjYd9xalQmUCwoaV-NHEZ0aeS8eyW2vs

L’espagnol est la langue que souhaiterait apprendre une majorité de jeunes Européens

La carte d’Europe des langues que souhaiteraient apprendre les jeunes citoyens à l’avenir (image : Jakub Marian et 20 minutos)

Selon l’Eurobaromètre élaboré pour l’année 2018, l’espagnol est la langue que souhaiterait apprendre à l’avenir une large majorité de jeunes citoyens de l’Union européenne (UE). Les pays membres où la langue de Cervantes a ainsi le plus le vent en poupe sont les suivants : Irlande, Royaume-Uni, France, Pays-Bas, Belgique, Luxembourg, Allemagne, Danemark, Suède, Finlande, Italie, Autriche, Hongrie, Slovaquie, Pologne, Estonie, Bulgarie et Grèce.

L’allemand est l’option préférée en Espagne même mais aussi au Portugal, en Roumanie, en Croatie, en Slovénie et en Lettonie. Le français, de son côté, est populaire en République tchèque et en Lituanie, tandis que Chypre se distingue avec un désir d’apprentissage du russe dans la tranche des 15-30. Le linguiste et mathématicien tchèque Jakub Marian, dont le site en ligne est célèbre, en a d’ailleurs fait une carte.

Source : https://www.20minutos.es/gonzoo/noticia/espanol-lengua-mas-gustaria-aprender-jovenes-europeos-3511745/0/