Il y a autant de chômeurs en Espagne que dans 19 pays européens cumulés

Des chômeurs font la queue devant un bureau pour l’emploi en Andalousie (photographie : Diario de Sevilla)

Si le marché du travail espagnol présente des problèmes structurels très préoccupants, la crise engendrée par le confinement à la suite de la pandémie de coronavirus d’origine chinoise a encore aggravé ces soucis de fond, notamment avec une forte augmentation en quelques mois du nombre de demandeurs d’emploi. Ils sont désormais autant outre-Pyrénées que dans 19 pays de l’Union européenne en cumulé : Belgique, Bulgarie, République tchèque, Danemark, Irlande, France, Chypre, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Autriche, Portugal, Roumanie, Slovénie, Slovaquie, Finlande et Suède.

Par ailleurs, si on compare l’Espagne à l’Allemagne (souvent présentée comme le modèle économique à suivre pour le reste de l’Europe, à tort ou à raison), l’on constate que notre voisin ibérique compte 3,3 millions de demandeurs d’emploi au mois de mai 2020, soit deux fois plus que notre voisin d’outre-Rhin (qui en compte pour sa part 1,7 million). Et même en comparaison de l’Italie, dont les données économiques sont elles aussi inquiétantes, l’Espagne recense 1,3 million de chômeurs supplémentaires.

Source : https://okdiario.com/economia/espana-tiene-mismo-numero-parados-que-19-paises-ue-juntos-doble-que-alemania-5840165?utm_term=Autofeed&utm_campaign=ok&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1593684162

Les missions extérieures des forces armées espagnoles ont coûté 967 millions d’euros au pays en 2019

Des soldats espagnols entraînent des militaires irakiens dans leur pays au maniement d’engins d’artillerie (photographie : La Razón)

Ce lundi 8 juin 2020, dans le cadre d’une commission parlementaire spécifique, la ministre espagnole de la Défense, Margarita Robles (Parti socialiste ouvrier espagnol), a détaillé le coût des différentes opérations extérieures réalisées par les forces armées de notre voisin ibérique au cours de l’année 2019. Elles ont coûté au pays un total de 967 millions d’euros, soit 133 millions d’euros de moins qu’en 2018. L’année dernière a été marquée par une éphéméride importante (le 30e anniversaire de la première participation de l’armée espagnole à une mission militaire internationale). Par ailleurs, jusqu’à 2 800 soldats de notre voisin pyrénéen ont été déployés en même temps en 2019.

Voici le détail du coût de chacune de ces opérations extérieures :

  • groupements navals permanents de l’OTAN : 133 millions d’euros ;
  • soutien aux troupes irakiennes : 115 millions d’euros ;
  • opération au Liban : 104,7 millions d’euros ;
  • mission Atalanta contre la piraterie dans l’océan Indien : 73,8 millions d’euros ;
  • présence au sein des forces de l’OTAN en Lettonie : 71,7 millions d’euros ;
  • mission internationale au Mali : 65,5 millions d’euros ;
  • opération navale Sophia en mer Méditerranée : 44,2 millions d’euros ;
  • police aérienne en mer Baltique : 41,7 millions d’euros ;
  • mission Ivoire au Sénégal : 39 millions d’euros ;
  • soutien à la Turquie : 33,7 millions d’euros ;
  • opération Sea Guardian en mer Méditerranée : 28,4 millions d’euros ;
  • détachement militaire au Gabon : 21 millions d’euros ;
  • mission en Afghanistan : 12,6 millions d’euros ;
  • opérations de sécurité coopérative dans divers pays (Cap-Vert, Mauritanie, Nigeria, Côte d’Ivoire, Tunisie, etc.) : 3,1 millions d’euros ;
  • présence en Somalie : 3 millions d’euros ;
  • opération de maintien de la paix en République centrafricaine : 3 millions d’euros ;
  • aide à la Colombie : 1,5 million d’euros ;
  • présence en Bosnie-Herzégovine : 0,3 million d’euros ;
  • autres contributions : 171,5 millions d’euros.

Source : https://www.larazon.es/espana/20200608/xz2mka3js5cdrpfu4w7624hhee.html

Iberia signe un nouveau partenariat avec la Fédération espagnole de Basketball

Le président directeur général de la compagnie aérienne nationale espagnole Iberia, Luis Gallego (à gauche), en compagnie du président de la Fédération espagnole de Basketball, Jorge Garbajosa (photographie : Preferente)

Ce lundi 10 février 2020, la compagnie aérienne espagnole nationale Iberia, sise à Madrid et dirigée par Luis Gallego, a renouvelé le contrat de partenariat qui la lie à la Fédération espagnole de Basketball (Federación Española de Baloncesto, FEB), dont le siège se trouve lui aussi à Madrid et dont le président est l’ancien joueur Jorge Garbajosa. Ce renouvellement, qui court des années 2021 à 2024, engage notamment Iberia à faciliter les déplacements internationaux des sélections espagnoles masculine et féminine de basketball ainsi que des membres de la FEB.

Par ailleurs, le nouvel Airbus A350 de l’entreprise, qui est entré dans la flotte d’Iberia en mars 2020, porte le nom de la sélection espagnole de basketball afin de célébrer ses exploits des dernières années, aussi bien chez les hommes (victorieux lors de la Coupe du Monde de 2019, qui se déroulait en Chine) que chez les femmes (championnes d’Europe en 2019, en Serbie et Lettonie, ainsi que médaillées de bronze au championnat du monde de 2018, qui avait lieu à domicile, et médaillées d’argent aux Jeux olympiques d’été de 2016, à Rio de Janeiro, au Brésil).

Source : https://www.preferente.com/la-chispa/el-nuevo-a350-de-iberia-llevara-el-nombre-de-la-seleccion-espanola-de-baloncesto-297085.html

La sélection nationale espagnole de handball masculin remporte son championnat d’Europe

La sélection nationale espagnole de handball masculin soulève son deuxième trophée continental (photographie : Anders Wilkund, EFE et El Mundo)

Ce dimanche 26 janvier 2020, à la Tele2 Arena de Stockholm (Suède), la sélection nationale espagnole de handball masculin a remporté son deuxième championnat d’Europe dans sa discipline en battant la Croatie au terme d’un match très serré sur un score de 22 à 20. Le championnat se déroulait depuis le 9 janvier avec plusieurs rencontres Stockholm, Göteborg et Malmö (Suède), Trondheim (Norvège) ainsi que Vienne et Graz (Autriche). En phase de qualifications, au sein du groupe B, l’Espagne a défait la Lettonie, l’Allemagne et les Pays-Bas.

Lors du tour principal, au sein du groupe I, elle a battu la République tchèque, l’Autriche et la Biélorussie et a fait match nul contre la Croatie. En phase finale, elle s’est ensuite débarrassée de la Slovénie pour finir par vaincre la sélection croate lors de la dernière rencontre. Cette médaille d’or est également synonyme de qualification automatique aux Jeux olympiques de Tokyo (Japon), qui se déroulent cette année. Il s’agit du deuxième sacre continental de l’Espagne en handball masculin et de la deuxième médaille d’or européenne d’affilée, après celle remportée en 2018 en Croatie face à la Suède.

Auparavant, la sélection de notre voisin ibérique avait remporté quatre médailles d’argent (en 1996 à domicile, en 1998 en Italie, en 2006 en Suisse et en 2016 en Pologne) ainsi que deux médailles de bronze (en 2000 en Croatie et en 2014 au Danemark). En championnat du monde, l’Espagne a été sacrée à deux reprises : une fois en 2005 en Tunisie et une seconde fois en 2013 à domicile. Elle a également décroché la troisième place du podium en 2011 en Suède. Aux Jeux olympiques, les Hispanos ont obtenu par trois fois la médaille de bronze : Atlanta (États-Unis d’Amérique) en 1996, Sydney (Australie) en 2000 et Pékin (Chine) en 2008.

Source : https://www.elmundo.es/deportes/balonmano/europeo-de-balonmano/2020/01/26/5e2daf67fdddff26a58b4593.html

Le premier championnat d’Espagne de skeleton se déroule au mois de janvier 2020… en Suisse

Le sportif espagnol Ander Mirambell, spécialiste de skeleton, lors d’une manche de la Coupe du Monde de sa discipline en 2019, à Saint-Moritz (Suisse) – Photographie : EFE et El Confidencial

C’est un sport minoritaire en Espagne, comme bien d’autres disciplines de glisse ou d’hiver : le skeleton, qui figure depuis 2002 et les Jeux olympiques d’hiver de Salt Lake City, dans l’Utah (États-Unis d’Amérique), au programme de cette compétition multisports, organise au mois de janvier 2020 son premier championnat d’Espagne. C’est sous l’égide de la Fédération espagnole royale des Sports de Glace (Real Federación Española de Deportes de Hielo, RFEDH) que les sportifs de notre voisin ibérique peuvent s’y inscrire, moyennant des frais de dossier de 90 euros.

Signe d’une discipline sportive encore méconnue en Espagne, son championnat national a lieu à l’étranger, plus précisément à Saint-Moritz, dans le canton des Grisons (Suisse). Y participe notamment le meilleur espagnol en skeleton, Ander Mirambell Viñas, né à Barcelone (Catalogne) en 1983. Il est devenu le premier Espagnol à concourir aux Jeux olympiques dans ce sport, à Vancouver (Canada) en 2010 et à Sotchi (Russie) en 2014. Très fier de ce premier championnat national organisé par son pays, Mirambell sacrifie sa participation à une manche du Championnat d’Europe, qui se tient à Sigulda (Lettonie).

Source : https://www.elconfidencial.com/deportes/2020-01-25/skeleton-ander-mirambell-campeonato-espana_2421867/

Le salaire moyen espagnol est inférieur de 20 % au salaire moyen européen

Un employé municipal nettoie les parties piétonnes de la Puerta del Sol, à Madrid (photographie : Telemadrid)

Selon les données contenues dans le septième rapport annuel élaboré par l’entreprise suisse d’intérim Adecco, le salaire moyen espagnol tourne aujourd’hui autour de 1 658 euros bruts par mois, soit 1,2 % de plus qu’en 2018 mais 20,7 % de moins que la moyenne des pays membres de l’Union européenne (UE). Exprimé en chiffres absolus, le décalage est ainsi de 433 euros, puisque la moyenne européenne s’élève actuellement à 2 091 euros bruts par mois. Au cours de la dernière année, l’écart entre salaire mensuel moyen espagnol et salaire mensuel moyen européen a crû de 2,7 %.

Néanmoins, près de quinze pays membres de l’Union européenne affichent un salaire mensuel brut moyen inférieur à celui de notre voisin ibérique. Concrètement, les nations suivantes se trouve en-dessous de l’Espagne dans ce classement : la Bulgarie, la Roumanie, la Lituanie, la Hongrie, la Lettonie, la Pologne, la Croatie, la Slovaquie, l’Estonie, la République tchèque, le Portugal, la Grèce, la Slovénie, Malte et Chypre. L’Espagne, de son côté, se trouve juste en-dessous de l’Italie.

Source : https://www.eleconomista.es/economia/noticias/10209349/11/19/El-salario-espanol-es-un-20-inferior-a-la-media-europea.html

La sélection nationale espagnole de basketball masculin remporte sa deuxième Coupe du Monde

Le joueur de basketball espagnol Marc Gasol (à droite) empêche l’Argentin Luis Scola de marquer un panier lors de la finale de ce dimanche 15 septembre 2019 (photographie : AFP et El Mundo)

Ce dimanche 15 septembre 2019, au LeSports Center de Pékin (Chine), la sélection nationale espagnole de basketball masculin a réalisé un très bel exploit en remportant sa deuxième Coupe du Monde, après celle gagnée en 2006 à Saitama (Japon). Elle a vaincu l’équipe d’Argentine par 95 points à 75, notamment grâce à un excellent match de Marc Gasol et de Ricard Rubio (dit « Ricky » Rubio). Ce sont aussi les choix stratégiques et tactiques de l’entraîneur, l’Italien Sergio Scariolo, qui ont porté leurs fruits.

L’Espagne s’impose ainsi un peu plus comme la meilleure nation européenne dans ce sport car, outre ces deux Coupes du Monde, elle a remporté deux médailles d’argent olympiques – en 2008 à Pékin et en 2012 à Londres (Royaume-Uni) – ainsi que trois championnats d’Europe – en 2009 en Pologne, en 2011 en Lituanie et en 2015 dans une série de pays (France, Croatie, Allemagne et Lettonie).

Invaincue lors de la compétition de cette année, la sélection nationale espagnole de basketball masculin a battu :

  • en phase de groupes, Porto Rico, la Tunisie et l’Iran ;
  • au second tour, l’Italie et la Serbie ;
  • en quarts de finale, la Pologne ;
  • en demi-finales, l’Australie ;
  • et, enfin, en finale, l’Argentine.

Source : https://www.elmundo.es/deportes/baloncesto/mundial-de-baloncesto/2019/09/15/5d7e442421efa078148b463c.html

La sélection nationale espagnole de basketball des moins de 16 ans remporte son championnat d’Europe

La sélection nationale espagnole de basketball des moins de 16 ans lors de sa victoire au championnat d’Europe de 2019 (photographie : FIBA et 20 minutos)

L’été 2019 est décidément synonyme de succès pour le basketball espagnol : après plusieurs victoires européennes dans différentes catégories, c’est au tour de la sélection nationale masculine des moins de 16 ans de remporter son championnat d’Europe en battant la France sur le score de 70 à 61, alors que notre pays était jusque-là invaincu.

La compétition se déroulait jusqu’au dimanche 17 août dernier à Udine, en Frioul-Vénétie julienne (Italie) et la sélection espagnole, entraînée par Dani Miret, avait déjà gagné le Festival olympique de la Jeunesse, prestigieuse compétition qui lui avait servi de préparation.

En phase de groupes, la sélection espagnole a battu l’équipe de Macédoine et celle de Lettonie avant de s’imposer face à Israël. Elle a ensuite défait l’Allemagne, la Serbie et la Russie avant de rejoindre la France en finale. Il s’agit du cinquième championnat d’Europe des moins de 16 ans gagné par l’Espagne après les éditions suivantes :

  • en 2006, à Linares, Andújar et Martos, dans la province de Jaén (Andalousie) ;
  • en 2009, à Kaunas (Lituanie) ;
  • en 2013, à Kiev (Ukraine) ;
  • et en 2016, à Radom (Pologne).

Source : https://www.20minutos.es/deportes/noticia/espana-baloncesto-sub-16-campeones-europa-3735670/0/

La sélection nationale espagnole de basketball remporte le championnat d’Europe des moins de 18 ans

Le basketteur professionnel espagnol Santiago Aldama (photographie : FEB et El País)

Ce dimanche 4 août 2019, la sélection nationale espagnole de basketball des moins de 18 a remporté son quatrième titre chez les moins de dix-huit ans en battant la Turquie 57 à 53 dans la ville grecque de Volos, qui organisait l’événement. Notre voisin ibérique s’impose ainsi comme la troisième meilleure nation (derrière deux États disparus, l’URSS et la Yougoslavie) dans la compétition, suite à ses succès en 1998 en Bulgarie, en 2004 en Espagne et de 2011 en Pologne.

Lors de la phase de groupes, notre voisin ibérique a battu successivement les Pays-Bas, la Finlande et la Croatie. Elle a ensuite défait la Lettonie en huitièmes de finale, la Russie en quarts de finale et la Grèce en demi-finales avant de s’imposer sur la Turquie. Le jeune Santiago Aldama, promesse du basketball ibérique, a été déclaré meilleur joueur du tournoi (MVP selon le sigle anglais).

Source : https://elpais.com/deportes/2019/08/04/actualidad/1564951318_080148.html

L’Espagne remporte son quatrième championnat d’Europe féminin de basketball

Un moment de la finale du championnat d’Europe féminin de basketball 2019 entre l’Espagne et la France (photographie : ABC)

Ce dimanche 7 juillet 2019, la sélection nationale espagnole a remporté son quatrième championnat d’Europe féminin de basketball en battant la France par 86 à 66 à la Štark Arena de Belgrade (Serbie). L’Espagne a au passage conservé son titre continental toujours remporté face à la France en 2017 à l’O2 Arena de Prague (République tchèque) en 2017 et est devenue le premier pays à gagner deux championnats d’Europe consécutifs chez les femmes depuis les années 90 et la disparition de l’URSS.

La compétition, qui se déroulait également en Lettonie, n’a pas été de tout repos pour la sélection espagnole qui a dû se débarrasser, en phase de groupes, de l’Ukraine, du Royaume-Uni et de la Lettonie avant de vaincre la Russie, la Serbie et enfin la France. Outre ce titre et celui de 2017, l’Espagne a déjà gagné le championnat d’Europe de 1993 en Italie et celui de 2013 en France.

Source : https://www.abc.es/deportes/baloncesto/abci-eurobasket-femenino-sigue-directo-final-espana-francia-201907071931_directo.html