Décès de l’écrivain espagnol Juan Marsé à l’âge de 87 ans

L’écrivain espagnol Juan Marsé, photographié en 1991 (photographie : Wikipedia)

L’on apprenait ce dimanche 19 juillet le décès à Barcelone (Catalogne), à l’âge de 87 ans, de l’écrivain espagnol Juan Marsé Carbó, qui était né dans la capitale catalane le 8 janvier 1933. Originaire du quartier barcelonais de Guinardó, il faisait partie de l' »École de Barcelone » (Escuela de Barcelona) avec d’autres grands écrivains espagnols, à l’image de Jaime Gil de Biedma (1929-1990), Carlos Barral (1928-1989) ou encore Manuel Vázquez Montalbán (1939-2003).

Considéré comme l’un des romanciers majeurs de l’Espagne actuelle, il avait reçu le Prix Planeta en 1978, le Prix national de Narration en 2001 et le prix Cervantes en 2008. On lui doit des chefs-d’œuvre intemporels de la littérature espagnole, à l’image de Teresa l’après-midi (Últimas tardes con Teresa, en version originale), La Fille à la culotte d’or (La muchacha de las bragas de oro, en version originale) ou encore Cette putain si distinguée (Esa puta tan distinguida, en version originale).

Source : https://www.abc.es/cultura/abci-muere-escritor-juan-marse-87-anos-202007191038_noticia.html

L’Académie royale de la Langue espagnole publie un « Glossaire des termes grammaticaux »

Le « Glosario de términos gramaticales » de l’Académie royale espagnole (photographie : Académie royale espagnole)

En ce mois de juin 2020, l’Académie royale espagnole (Real Academia Española, RAE), prestigieuse institution sise à Madrid et chargée de la promotion ainsi que de la défense de la langue de Cervantes, a annoncé la mise en vente d’un Glosario de términos gramaticales (littéralement, Glossaire des termes grammaticaux), dont une présentation avait déjà eu lieu en février dernier.

Cet ouvrage, qui s’adresse en priorité aux professeurs de l’enseignement secondaire du pays et aux enseignants de langue espagnole à l’étranger, a été rédigé en collaboration par la RAE et l’Association des Académies de Langue espagnole (Asociación de Academias de Lengua Española, ASALE), organisme lui aussi installé dans la capitale du pays.

Source : https://www.rae.es/obras-academicas/gramatica/glosario-de-terminos-gramaticales

L’Académie royale espagnole lance une plateforme consacrée à la diffusion du langage scientifique

L’actuel directeur de l’Académie royale espagnole, Santiago Muñoz Machado (photographie : Wikipedia)

Ce jeudi 28 mai 2020, l’Académie royale espagnole (Real Academia Española, RAE), prestigieuse institution sise à Madrid et chargée de la normalisation ainsi que de la promotion de la langue de Cervantes, a lancé sa nouvelle plateforme en ligne consacrée à la diffusion du langage scientifique, sobrement baptisée Enclave de Ciencia (littéralement, Enclave de Science). La présentation du site Internet a été faite par le président de la RAE, Santiago Muñoz Machado.

Lors de l’acte d’inauguration à distance étaient également présents le ministre de la Science et de l’Innovation, Pedro Duque (Parti socialiste ouvrier espagnol), ainsi que le responsable du projet, le linguiste et académicien Guillermo Rojo, et la scientifique Paloma Domingo García, directrice générale de la Fondation espagnole pour la Science et la Technologique (Fundación Española para la Ciencia y Tecnología, FECYT). L’objectif d’Enclave Ciencia est de faciliter la diffusion et la compréhension du vocabulaire de nature scientifique en espagnol.

Source : https://www.abc.es/cultura/abci-lanza-enclave-ciencia-plataforma-para-difusion-lenguaje-cientifico-202005281351_noticia.html?vca=rrss&vmc=abc-es&vso=tw&vli=cm-cultura

La version en ligne du « Dictionnaire de la Langue espagnole » bat son record de consultations mensuelles

Le « Dictionnaire de la Langue espagnole », rédigé et édité par l’Académie royale de la Langue espagnole (photographie : Wikipedia)

Disponible dans une version en ligne, le célèbre Dictionnaire de la Langue espagnole (Diccionario de la Lengua Española, en espagnol) rédigé et édité par l’Académie royale de la Langue espagnole (Real Academia de la Lengua Española, RAE), sise à Madrid, a justement battu son record de consultations mensuelles au mois d’avril 2020 dans son édition virtuelle. Cette dernière a en effet enregistré 100 millions d’entrées de la part d’usagers, soit 30 % de plus qu’au mois de mars.

Les mots les plus consultés sont évidemment en rapport avec l’épidémie de coronavirus d’origine chinoise (et ses conséquences) qui touche particulièrement notre voisin ibérique : virus (« virus »), epidemia (« épidémie »), confinar (« confiner »), velar (« veiller »), diezmar (« décimer »), cuidar (« prendre soin de »), paro (« chômage »), inocuo (« inoffensif »), etc. Aux côtés de ces termes, l’on retrouve des vocables plus généraux comme significar (« signifier »), hallar (« trouver ») ou encore huir (« fuir »).

Source : https://www.rae.es/noticias/el-diccionario-de-la-lengua-espanola-alcanza-su-record-con-100-millones-de-consultas-en-el

Décès de la poétesse espagnole Luz Pozo Garza à l’âge de 97 ans

La poétesse espagnole Luz Pozo Garza (photographie : Galaxia et Nos Diario)

L’on apprenait ce lundi 20 avril 2020 le décès à La Corogne (Galice), à l’âge de 97 ans, de la poétesse espagnol Luz Pozo Garza, qui était née à Ribadeo, dans la province de Lugo (Galice), le 21 juillet 1922. Ayant vécu un temps à Larache, dans ce qui est alors le Maroc espagnol, en raison de la répression que subit sa famille durant la dictature franquiste (1939-1975), elle s’installe à Viveiro (province de Lugo) à son retour en Espagne. Elle y suit notamment des études de musicologie qui imprègnent fortement son œuvre poétique.

Professeur de la langue et de littérature espagnoles au lycée de Nigrán, dans la province de Pontevedra, elle développe sa poésie en publiant diverses œuvres dans des revues comme Las Riberas del Eo (littéralement, Les Rives de l’Eo), Lana Noche, Poesía española (littéralement, Poésie espagnole), Ínsula ou encore Vida Gallega (littéralement, Vie galicienne). Membre de l’Académie royale galicienne (Real Academia Gallega) à partir de 1996, elle est l’un des disciples de l’écrivain espagnol Dionisio Gamallo Fierros (1914-2000).

Source : https://www.nosdiario.gal/articulo/cultura/falece-poeta-luz-pozo-garza/20200420115719095578.html

L’essor international des séries télévisées tournées en Galice

De gauche à droite, Sergio Pazos, Victoria Guerra et Monti Castiñeiras, qui jouent tous les trois dans la série espagnole « Auga Seca » (photographie : El País)

En 2018, la série télévisée Fariña (littéralement, Farine, en galicien), diffusée sur la chaîne de télévision privée espagnole Antena 3, a remporté un grand succès aussi bien chez notre voisin ibérique que dans d’autres pays et a ouvert la voie à tout un ensemble de séries tournées en Galice. Le courant de la « Galice noire », qui s’inspire de faits plus ou moins réels notamment liés au trafic de drogue dans la communauté autonome, séduit de plus en plus le monde entier. Toujours en 2018, le feuilleton O sabor das margaridas (littéralement, La Saveur des marguerites, en langue galicienne), diffusé sur la plateforme américaine en ligne Netflix, a renforcé cette tendance.

Il s’agissait alors de la première série en galicien émise par Netflix et elle a remporté un franc succès au Royaume-Uni et en Irlande. Une seconde saison a alors été commandée par Netflix pour l’année 2019. La chaîne de télévision régionale galicienne TVG a joué un grand rôle dans l’éclosion de ces feuilletons suivis par des millions de téléspectateurs sur toute la planète. D’autres entreprises de divertissement américaines (HBO, Amazon) mais aussi espagnoles (Movistar) se sont engouffrées dans la brèche, notamment avec El desorden que dejas (littéralement, Le Désordre que tu laisses, en espagnol) ou encore La unidad (littéralement, L’Unité, en espagnol).

Source : https://elpais.com/television/2020-04-15/la-galicia-negra-escenario-mundial-de-series.html

Décès du philologue et lexicographe espagnol Manuel Alvar Ezquerra à l’âge de 70 ans

Le philologue et lexicographe espagnol Manuel Alvar Ezquerra (photographie : ABC)

L’on apprenait ce vendredi 3 avril 2020 le décès à Madrid, à l’âge de 70 ans, du philologue, lexicographe et professeur espagnol Manuel Alvar Ezquerra, qui était né à Saragosse (Aragon) en 1950. Après des études à l’Université de Grenade (Andalousie), à l’Université Complutense de Madrid, à l’Université autonome de la capitale et à la Sorbonne (Paris, France), il est obtenu un poste de titulaire à l’Université de La Laguna, sur l’île de Ténérife (province de Santa Cruz de Ténérife, îles Canaries). Il a par la suite travaillé à l’Université d’Alicante (Communauté de Valence) avant de retourner à celle de Grenade.

Grand promoteur des études de lexicographie outre-Pyrénées, il publie Proyecto de lexicografía española (littéralement, Projet de lexicographie espagnole) et collabore à partir de 1983 à divers ouvrages de lexicographie afin de les élaborer et de les mettre à jour. Il est également l’un des pionniers en Espagne dans l’utilisation du dictionnaire dans l’enseignement et de l’usage des bases de données. Il s’est passionné toute sa vie pour l’apparition de nouveaux mots dans la langue espagnole. Il était membre de l’Académie royale de la Langue espagnole (Real Academia de la Lengua Española).

Source : https://www.abc.es/cultura/abci-muere-filologo-y-academico-manuel-alvar-ezquerra-202004031528_noticia.html

L'Institut Cervantes passe un accord avec l'Université d'Aberdeen pour renforcer l'espagnol en Écosse

L’actuel directeur de l’Institut Cervantes, Luis García Montero (photographie : España Exterior)

Ce lundi 9 mars 2020, le directeur de l’Institut Cervantes, Luis García Montero, a signé un accord-clef avec l’Université d’Aberdeen, en Écosse (Royaume-Uni), afin de poursuivre l’expansion de la langue espagnole sur place. Fondé en 1991 et sis à Madrid, l’Institut Cervantes (Instituto Cervantes) est chargé de promouvoir la culture et les langues de notre voisin ibérique dans le monde entier. Par cette convention, l’École de Langues, de Littérature, de Musique et de Culture visuelle de l’Université d’Aberdeen fait désormais partie du réseau de centres scolaires britanniques habilités à délivrer des diplômes de l’Institut Cervantes.

Il existe trois autres centres universitaires écossais déjà autorisés à agir de la sorte : l’Université de Strathclyde à Glasgow, l’Université d’Édimbourg et l’Université SALT de la même ville. En 2019, le nombre d’étudiants écossais inscrits à un Diplôme d’Espagnol comme Langue étrangère (Diploma de Español como Lengua Extranjera, DELE) a augmenté de 60 % par rapport à l’année 2018. L’accord avec Luis García Montero a été contresigné par le responsable du Département d’espagnol de l’Université d’Aberdeen, Jesse Barker.

Source : https://www.cervantes.es/sobre_instituto_cervantes/prensa/2020/noticias/El_Cervantes_aumenta_su_presencia_en_Escocia.htm

Décès de l'écrivain espagnol José Jiménez Lozano à l'âge de 89 ans

L’écrivain espagnol José Jiménez Lozano (photographie : Heras et ABC)

L’on apprenait ce lundi 9 mars 2020 le décès à Valladolid (Castille-et-León), à l’âge de 89 ans, de l’écrivain espagnol José Jiménez Lozano, qui était né à Langa, dans la province d’Ávila (Castille-et-León), le 13 mai 1930. Diplômé en droit auprès de l’Université de Valladolid ainsi qu’en philosophie et en lettres auprès de celle de Salamanque (Castille-et-León) et ancien élève de l’École officielle de Journalisme (Escuela Oficial de Periodismo) de Madrid, il collabore très tôt au quotidien régional El Norte de Castilla, dont il est directeur de 1992 jusqu’à sa retraite, prise en 1995. Il a également écrit pour d’autres journaux nationaux comme La Razón et ABC.

Très actif dans le domaine de l’enseignement et des lettres (il est membre du patronage de l’Institut Cervantes, de la Résidence des Étudiants de Madrid, de la Fondation pour la Langue espagnole et de la Fondation des ducs de Soria), il est l’auteur d’une importante œuvre composée d’essais, de romans, de récits brefs, de journaux intimes et de recueils de poème. Il est largement reconnu de son vivant par une série de récompenses :

  • prix de la Critique du Récit en espagnol (1988) pour El grano de maíz rojo (littéralement, Le Grain de Maïs rouge) ;
  • prix des Lettres de Castille-et-León (1988) ;
  • prix national des Lettres espagnoles (1992) ;
  • prix Luca-de-Tena de Journalisme (1994) pour l’article « El eterno retablo de las maravillas » (littéralement, « L’éternel retable des merveilles ») ;
  • médaille d’or pour le Mérite dans les Beaux-Arts (1998) ;
  • prix national de Journalisme Miguel-Delibes (2000) pour l’article « Sobre el español y sus asuntos » (littéralement, « Sur l’espagnol et ses sujets ») ;
  • et surtout le prix Cervantes en 2002 pour l’ensemble de son œuvre.

Source : https://www.abc.es/espana/castilla-leon/abci-fallece-escritor-abulense-jose-jimenez-lozano-202003090943_noticia.html

La ville de Madrid et Iberia mettent en place un projet pour capter davantage de touristes lors des escales

Le maire de Madrid, José Luis Martínez-Almeida (Parti populaire – à gauche), serre la main du président directeur général (PDG) de la compagnie aérienne nationale espagnole Iberia, Luis Gallego (photographie : EFE et ABC)

La ville de Madrid, dont le maire est actuellement José Luis Martínez-Almeida (Parti populaire), et la compagnie aérienne nationale espagnole Iberia, dont le président directeur général (PDG) est alors l’Espagnol Luis Gallego, ont mis en place au mois de février 2020 un programme commun baptisé Stopover Madrid (littéralement, « Escale Madrid » en anglais) et surnommé « Del cielo a Madrid » (littéralement, « Du ciel vers Madrid », pastiche de la célèbre phrase De Madrid al cielo, soit « Voir Madrid et mourir »). L’objectif de ce projet ? Encourager les voyageurs étrangers qui font escale à l’aéroport Adolfo-Suárez de Madrid-Barajas (environ 18 millions chaque année) à visiter la capitale espagnole.

L’idée, si elle est couronnée de succès, pourrait générer 100 000 nuitées supplémentaires par an pour Madrid. Plusieurs avantages seront offerts aux touristes de long courrier qui choisissent cette option : rester six nuits dans la capitale sans avoir de frais supplémentaire pour le changement de billet d’avion ; une dégustation gratuite de la célèbre bière madrilène Mahou ; des services personnalisés dans les centres commerciaux de la chaîne espagnole de grands magasins El Corte Inglés ; des prix réduits pour l’entrée dans les musées du Prado et Thyssen-Bornemisza ; des ristournes dans la chaîne d’hôtels espagnole Meliá ; un abonnement gratuit de deux jours dans les transports en commun de l’agglomération ; des visites guidées à Madrid et dans les villes proches, comme Ségovie (Castille-et-León) ou Tolède (Castille-La Manche), etc.

Source : https://www.abc.es/espana/madrid/abci-cielo-madrid-proyecto-iberia-y-ayuntamiento-para-captar-turistas-escala-202002080041_noticia.html