L'Espagne est le pays le plus sain au monde selon la Fondation Bloomberg

L’Hôpital universitaire de la Fondation Jiménez-Díaz, à Madrid (photographie : Quirón Salud)

Chaque année, la Fondation Bloomberg, dont le siège se trouve à New York (États-Unis d’Amérique), édite un Indice mondial de Santé qui classe les pays du globe du plus sain au moins sain. Cette année, selon les données collectées en 2019, l’Espagne est, selon cette fondation, le pays le plus sain au monde, détrônant ainsi l’Italie, qui passe en deuxième position. Sur la troisième marche du podium, l’on retrouve l’Islande. Le classement de la Fondation Bloomberg prend en compte toute une série de facteurs : les habitudes et conduites à risque de la population (tabagisme, obésité, pression sanguine, etc.), des facteurs environnementaux (accès à l’eau potable, alimentation, qualité de l’air), la sécurité sociale, l’espérance de vie, les causes les plus fréquentes de décès, etc.

Après l’Islande, l’on retrouve les nations suivantes parmi les dix premières du classement de la Fondation Bloomberg : le Japon, la Suisse, la Suède, l’Australie, Singapour, la Norvège et Israël. La bonne place de l’Espagne et de l’Italie est en partie due à la pratique du régime méditerranéen (légumes secs, légumes verts, fruits, céréales, huile d’olive). Concernant notre voisin pyrénéen, le haut taux de personnes qui marchent quotidiennement (37 % des Espagnols environ se rendent à pied sur leur lieu de travail) et l’espérance de vie à la naissance (83,5 ans à l’heure actuelle) sont également des facteurs qui expliquent ce résultat.

Source : https://www.abc.es/sociedad/abci-espana-pais-mas-saludable-mundo-segun-bloomberg-202002292130_noticia.html

L'Espagne est l'un des pays développés avec le plus faible taux d'occupation pour les jeunes de 24 ans

De jeunes Espagnols dans un lycée (photographie : RTVE)

Selon des statistiques de l’Organisation de Coopération et de Développement économiques (OCDE – le « club des pays riches »), dont le siège se trouve à Paris (France), à l’âge de 24 ans (c’est-à-dire six ans après la fin de la scolarité secondaire), les jeunes Espagnols sont parmi ceux qui ont le plus faible taux d’occupation au sein du monde développé. Seuls 37,9 % d’entre eux ont en effet un emploi, contre 58 % en moyenne parmi les pays membres de l’OCDE ou plus de 70 % pour l’Islande, la Suisse ou encore les Pays-Bas. Seuls l’Italie et le Portugal font moins bien que notre voisin ibérique en la matière.

En comparaison de pays proches, comme l’Allemagne ou la France (qui atteignent environ 50 % de jeunes de 24 ans occupés), l’Espagne fait donc pâle figure. De fait, lorsque l’on consulte les données de l’Institut national des Statistiques (Instituto Nacional de Estadísticas, INE), sis à Madrid, ce n’est que dans la tranche d’âge allant de 25 à 29 ans que l’occupation des jeunes actifs se consolide outre-Pyrénées. C’est entre 2000 et 2007, au plus fort de la bulle immobilière, que le taux d’occupation des citoyens âgés de 24 ans a frôlé les 50 % en Espagne.

Source : https://www.eleconomista.es/economia/noticias/10304079/01/20/Espana-a-la-cola-de-la-incorporacion-juvenil-al-trabajo-solo-un-37-tiene-trabajo-a-los-24-anos.html

Une année de plus, la revue « The Economist » place l’Espagne parmi les démocraties pleines de la planète

Une vue de l’hémicycle du Congrès des députés, chambre basse des Cortes Generales (Parlement espagnol), à Madrid (photographie : Europa Press et Crónica Global)

Comme chaque année, la célèbre et prestigieuse revue politique et économique britannique The Economist a proposé, en ce mois de janvier 2020, un classement des pays de l’ensemble de la planète en fonction de leur degré de démocratie, des dictatures aux démocraties pleines. Ainsi, selon le Democracy Index 2019, l’Espagne se retrouve une fois de plus parmi les pays les plus démocratiques du monde, avec une note de 8,8 sur 10, et améliore même son classement de l’année dernière en progressant d’une place. Elle passe ainsi de la dix-neuvième à la dix-huitième position, se payant le luxe de continuer à devancer plusieurs autres voisins européens ou pays développés comme le Portugal, la France, les États-Unis d’Amérique, l’Italie ou encore la Belgique.

Le Democracy Index, lancé par The Economist en 2006, classe les nations de la Terre en fonction de soixante critères, en passant de 0 sur 10 (régime le plus autoritaire au monde) à 10 sur 10 (démocratie la plus parfaite de la planète). Outre les nations autoritaires et les démocraties pleines, l’on compte deux autres catégories : les démocraties imparfaites et les régimes hybrides. Cette année, le trio de tête est occupé, dans l’ordre décroissant, par la Norvège, l’Islande et la Suède. L’Espagne, pour sa part, se retrouve classée entre l’île Maurice et le Costa Rica.

Source : https://cronicaglobal.elespanol.com/politica/the-economist-rebate-independentismo-espana-democracia-plena_311348_102.html?fbclid=IwAR3Iz76leXvSjDNTTJlLBk2zNauUSlOt5K-rGXLURnL37DEQu5mfT7IAusw

Le journal britannique « The Guardian » place une cascade espagnole en tête de son classement mondial des chutes d’eau

La Queue de Cheval, situé dans le Parc national d’Ordesa et du Mont-Perdu, dans la province de Huesca, en Aragon (photographie : Gonzalo Azumendi)

Selon le journal britannique conservateur The Guardian, à la suite d’une enquête menée à bien auprès de ses lecteurs, la cascade de la Queue de Cheval (Cola de Caballo, en espagnol) est la plus belle du monde. Située au sein du Parc national d’Ordesa et du Mont-Perdu (province de Huesca, Aragon), qui commémorait en 2018 les cent ans de sa proclamation en tant que parc national. L’ascension de la Queue de Cheval, qui ne présente pas de difficulté technique particulière, est en revanche très longue à pied (de six à sept heures).

Les cascades suivantes dans le classement du Guardian sont :

  • cascades d’Acquafraggia (Italie) ;
  • cascade Grawa (Autriche) ;
  • Svartifoss (Islande) ;
  • Søtefossen (Norvège) ;
  • cascade De Glen Maye (Royaume-Uni) ;
  • cascade Cora Linn (Royaume-Uni) ;
  • cascade Mill and Whitfield Gill Force (Royaume-Uni) ;
  • cascade de la gorge de Baatara (Liban) ;
  • cascade Gocta (Pérou) ;
  • chute du Moconá (Brésil et Argentine) ;
  • cascade de Snoqualmie (États-Unis d’Amérique) ;
  • chute de Sunwapta (Canada) ;
  • chutes de Kalandula (Angola) ;
  • cascade du bois de Ngare Ndare (Kenya) ;
  • chutes Tappiya (Philippines) ;
  • chute Nachi (Japon) ;
  • cascade Khe Kem (Vietnam) ;
  • Weeping Wall (États-Unis d’Amérique) ;
  • et chutes Whangarei (Nouvelle-Zélande).

Source : https://www.abc.es/viajar/top/abci-mejor-cascada-mundo-esta-espana-segun-guardian-201908021230_noticia.html

L’Espagne devrait être le deuxième pays au monde à éradiquer le virus de l’hépatite C

L’Hôpital universitaire de la Paix, à Madrid (photographie : Wikipedia)

Mondialement célèbre pour son excellent système de santé, l’Espagne devrait être le deuxième pays au monde à éradiquer le virus de l’hépatite C, à l’horizon 2024. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), sise à Genève, c’est l’Islande qui en parviendra en premier, d’ici à 2023, et l’organisme a récemment lancé un appel à tous les pays développés afin de se débarrasser de ce fléau d’ici à 2030 au plus tard. L’Espagne est largement en avance sur ce programme.

Et pour cause : depuis plusieurs années, les investissements et la recherche dans le domaine ont été substantiels, comme en témoigne le chef du Département d’hépatologie de l’Hôpital universitaire de la Paix, à Madrid, Javier García-Samaniego. Un plan national contre l’hépatite C a été lancé en 2015 et a bénéficié de dépenses à hauteur de 2,5 milliards d’euros qui ont bénéficié à 130 000 patients, qui ont pu éliminer le virus qui les affectait. De fait, aujourd’hui, le traitement par patient ne coûte plus que 7 000 euros par patient outre-Pyrénées, contre 50 000 en 2015.

Source : https://elpais.com/sociedad/2019/07/25/actualidad/1564079011_424932.html

« Brexit : les étudiants français en Erasmus préfèrent l’Espagne à la Grande-Bretagne »

Une vue en plongée du rectorat de l’Université Complutense de Madrid (photographie : Wikipedia)

Cet article intitulé « Brexit : les étudiants français en Erasmus préfèrent l’Espagne à la Grande-Bretagne », publié le 22 mars 2019 sur le site du journal français Le Figaro, montre que notre voisin pyrénéen est devenu la destination privilégiée des étudiants français dans le cadre du programme Erasmus, notamment en raison de la sortie du Royaume-Uni hors de l’Union européenne (le Brexit) : https://etudiant.lefigaro.fr/article/brexit-les-etudiants-francais-en-erasmus-preferent-l-espagne-a-la-grande-bretagne_7b6783de-4be8-11e9-8a9c-cf6259d2906a/?utm_medium=social_lefigaro&utm_source=Twitter&fbclid=IwAR2zAVhJXofKfA2ikFxdM58jYbcm75smvIX-45Gkh13UVAmmwFYPDtrhRNc#Echobox=1553270011

L’Espagne est le pays au mode de vie le plus sain au monde

De l’huile d’olive, des légumes du soleil, de la salade et du vin, autant de symboles de la diète méditerranéenne en vigueur en Espagne (photographie : La Razón)

Selon l’édition de 2018 de l’étude Healthiest Country Index, élaborée par la firme américaine Bloomberg, l’Espagne est le pays qui a le mode de vie le plus sain au monde et enregistre donc un score de 92,7 points sur 100 dans le classement établi par la compagnie.

Les statistiques ainsi dévoilées prennent en compte plusieurs facteurs (dont l’alimentation, le système de santé, l’espérance de vie à la naissance, le tabagisme, l’obésité et l’environnement). Sur les 169 pays considérés, l’Espagne arrive donc en tête devant l’Italie, l’Islande, le Japon, la Suisse, la Suède, l’Australie, la Norvège et Israël.

Dans la suite du tableau, la France est douzième, le Royaume-Uni, dix-neuvième, le Portugal, vingt-deuxième, l’Allemagne, vingt-troisième et la Belgique, vingt-huitième. Bloomberg a souligné dans son rapport la diète méditerranéenne en vigueur outre-Pyrénées (huile d’olive, fruits secs, vin, etc.)

Source : https://www.larazon.es/sociedad/espana-es-el-pais-mas-saludable-del-mundo-BJ22095532

Le Canadien Philippe Lesage remporte l’Épi d’Or de la Semaine internationale du Cinéma de Valladolid

reina_valladolid_seminci_20181026_04
La reine Letizia (au centre) en compagnie des autorités et représentants de la Semaine internationale du Cinéma de Valladolid, en Castille-et-León (photographie : Maison de Sa Majesté le Roi)

La Semaine internationale du Cinéma de Valladolid (Castille-et-León), qui tenait sa soixante-troisième édition à la fin du mois d’octobre, a reçu de façon exceptionnelle la reine d’Espagne, Letizia, qui a assisté à la projection d’un classique du cinéma muet, Monte là-dessus !, film américain de 1923. Par ailleurs, son palmarès est tombé le dimanche 27 octobre, avec l’Épi d’Or (Espiga de Oro, en espagnol), sa récompense suprême, décerné au réalisateur canadien Philippe Lesage pour son long métrage Genèse.

La deuxième plus haute récompense du festival, l’Épi d’Argent (Espiga de Plata), a été remportée pour sa part par la réalisatrice irano-américaine Desiree Akhavan pour le film Come as your are. Le titre de meilleur acteur est revenu au Canadien Théodore Pellerin pour son rôle dans Genèse et celui de la meilleure actrice à l’Islandaise Halldóra Geirharðsdóttir pour son interprétation de Halla dans le long métrage Woman at war. Philippe Lesage a de son côté également raflé le prix du meilleur réalisateur.

Source : https://www.elmundo.es/cultura/cine/2018/10/27/5bd445b2e2704eb4af8b4623.html

Selon une étude américaine, l’Espagne est le cinquième pays au monde où les femmes se sentent le plus en sécurité

694438-600-338
Une manifestation féministe à Madrid en mars 2018 (photographie : EFE et 20 minutos)

Selon un classement établi au début du mois d’octobre 2018 par l’Université de Georgetown, à Washington D.C. (États-Unis d’Amérique), l’Espagne est l’un des pays au monde où les femmes se sentent le plus en sécurité, où l’on recense le moins de cas de violences commises à leur égard et où elles trouvent le moins d’inégalités avec les hommes. De fait, elle est cinquième en matière d’égalité hommes-femmes dans le tableau élaboré par cette prestigieuse institution éducative.

Pour parvenir à ce résultat, les membres de l’Institut pour les Femmes, la Paix et la Sécurité ont analysé 153 pays différents et, outre l’Espagne, les nations les mieux classées par leurs soins sont l’Islande, la Norvège, la Suisse et la Slovénie. De l’autre côté de la barrière, dans les pays les moins bien classés, l’on trouve le Yémen, la Syrie et l’Afghanistan.

Source : https://www.20minutos.es/noticia/3457141/0/espana-quinto-pais-mundo-mujeres-seguridad/

L’Espagnol Salvador Pla est déclaré meilleur pâtissier au monde

El valenciano Salvador Pla gana el certamen Pastelero Mundial de 2018
Le pâtissier espagnol Salvador Pla devant plusieurs de ses réalisations sucrées (photographie : EFE et COPE)

Ce jeudi 2 août, le pâtissier espagnol Salvador Pla, originaire de la Communauté de Valence, a été déclaré comme le meilleur professionnel au monde dans sa discipline dans le cadre du concours annuel habituellement organisé par l’Union internationale de la Boulangerie et de la Boulangerie-Pâtisserie. Âgé de 45 ans, il s’est notamment imposé face à un candidat suédois, un candidat allemand et un candidat islandais, ainsi que l’a révélé la Confédération espagnole de la Boulangerie, de la Pâtisserie et autres Métiers connexes (CEOPPAN).

Salvador Pla officie depuis 1972 dans la boulangerie Monpla de Valence, qui est spécialisée dans la boulangerie et la pâtisserie de haute tenue. Il recevra son prix à Munich (Allemagne) durant le congrès de l’Union internationale de la Boulangerie et de la Boulangerie-Pâtisserie, qui se tiendra du 15 au 20 septembre prochains.

Source : https://www.cope.es/noticias/sociedad/valenciano-salvador-pla-gana-certamen-pastelero-mundial-2018_246067