Secteurs public et privé lancent l’initiative « Madrid capitale mondiale de l’ingénierie, de la construction et de l’architecture »

Le logotype de l’initiative « Madrid capitale mondiale de l’ingénierie, de la construction et de l’architecture » (photographie : OKDiario)

Alors que la construction du nouvel Hôpital public des Urgences avance à grands pas et que la Cité de la Justice doit voir recommencer les travaux au mois de juillet dans la capitale espagnole, une initiative portée conjointement par le public et le privé vise à faire de la ville un référent international dans le domaine des infrastructures. Son nom ? « Madrid capitale mondiale de l’ingénierie, de la construction et de l’architecture » (Madrid Capital Mundial de la Ingeniería, Construcción y Arquitectura). L’objectif est à la fois de faire valoir le talent madrilène et espagnol dans ces domaines et de relancer l’économie de la métropole en pleine crise économique liée à la pandémie de coronavirus d’origine chinoise.

L’initiative est portée par 32 organismes et entreprises, dont la mairie de Madrid, aujourd’hui dirigée par José Luis Martínez-Almeida (Parti populaire) ; la Communauté de Madrid, dont l’actuelle présidente est Isabel Díaz Ayuso (PP) ; l’ICEX (organisation publique de développement des exportations) ; l’Institut de Crédit officiel (Instituto de Crédito Oficial, ICO) ; le cabinet d’avocats Cremades & Calvo-Sotelo ; ainsi que de nombreuses entreprises espagnoles du secteur du BTP comme FCC, Sacyr, Acciona, San José, Oficemen, Tecniberia, etc. Prochainement, deux autres géants du domaine, ACS et Ferrovial, doivent également s’y incorporer.

L’initiative s’articule autour de six objectifs :

  • positionner Madrid et l’Espagne comme référents internationaux en matière de contrats et de formation dans le domaine du BTP ;
  • faire de Madrid un foyer d’attraction des entreprises, du talent, des congrès et des foires dans le secteur ;
  • consolider les entreprises espagnoles du BTP sur leurs marchés traditionnels et les installer sur les marchés émergents ;
  • renforcer la formation professionnelle, notamment en alternance ;
  • exporter des solutions innovantes, durables et résilientes ;
  • donner une impulsion décisive aux secteur liés à l’internationalisation, notamment afin de réactiver l’économie régionale.

De fait, l’Espagne compte sept des plus grandes entreprises mondiales du secteur de la construction et des infrastructures, seule la Chine faisant mieux au niveau mondial, et Madrid accueille le siège de la plupart d’entre elles. La capitale espagnole est de surcroît très bien connectée au reste de l’Europe et du monde grâce à un réseau exceptionnel de transports. Parmi les propositions plus concrètes proposées par l’initiative, l’on peut citer la création d’un guichet unique visant à faciliter la participation de firmes ibériques du BTP aux appels d’offres étrangers ; la volonté d’installer dans la capitale espagnole la cour internationale d’arbitrage la plus importante du secteur ; mettre en place un réseau d’universités et de formations qui collaboreront afin de favoriser l’accès à la recherche et à l’emploi dans la construction ; l’organisation d’un congrès international, qui aurait lieu alternativement à Madrid et dans une autre ville du monde, consacré aux problématiques du domaine, etc.

Sources : https://okdiario.com/economia/fcc-sacyr-acciona-constructoras-asocian-situar-madrid-centro-mundial-del-sector-5899387?utm_term=Autofeed&utm_campaign=ok&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1594868156, https://www.madridiario.es/diaz-ayuso-visita-obras-futuro-hospital-pandemias et https://www.efe.com/efe/espana/destacada/las-obras-de-la-nueva-ciudad-justicia-comenzaran-en-los-proximos-dias/10011-4297060

La Communauté de Madrid rend hommage à la France pour le 14 juillet

La Maison royale du Courrier, situé sur la Puerta del Sol, à Madrid, avec les couleurs du drapeau français (photographie : Communauté de Madrid)

Ce mardi 14 juillet 2020, la présidente de la Communauté de Madrid, Isabel Díaz Ayuso (Parti populaire), a rendu hommage à la France à l’occasion de sa fête nationale en projetant les couleurs du drapeau de notre pays (bleu, blanc et rouge) sur la façade de la Maison royale du Courrier (Real Casa de Correos). Ce bâtiment, situé sur la Puerta del Sol, en plein centre de la capitale espagnole, constitue le siège de la présidence régionale.

L’on estime qu’à l’heure actuelle, 15 000 Français résident de manière fixe dans une commune de cette communauté autonome et, en 2019, 571 000 touristes venus de notre pays ont visité la Communauté de Madrid (soit 7,5 % du total des visiteurs étrangers). En dépit de polémiques autour de la place accordée à l’enseignement du français dans l’instruction publique régionale, rappelons également que sept lycées madrilènes sont concernés par le baccalauréat franco-espagnol (bachibac).

Source : https://www.comunidad.madrid/noticias/2020/07/14/conmemoramos-dia-francia-iluminando-real-casa-correos-colores-su-bandera

Plus de pistes cyclables et des subventions pour les mobilités individuelles à Madrid

Un cycliste dans les rues de Madrid (photographie : Madrid Secreto)

Avec la pandémie de coronavirus originaire de Chine qui a durement touché notre voisin pyrénéen, de nombreux Espagnols cherchent des solutions aux transports en commun, qu’ils jugent dangereux. Pour répondre à cette demande, la mairie de Madrid, aujourd’hui dirigée par José Luis Martínez-Almeida (Parti populaire), propose de favoriser des modalités alternatives.

Le conseiller municipal à l’Environnement et à la Mobilité, Borja Carabante (PP), propose ainsi la mise en œuvre de davantage de pistes cyclables (carriles bici), notamment du côté de l’avenue de la Castillane. Par ailleurs, la Communauté de Madrid, dont l’actuelle présidente est Isabel Díaz Ayuso (PP), va entamer un plan de subventions pour l’achat de trottinettes, véhicules électriques, cyclomoteurs, motos électriques ou encore vélos. C’est ce qu’a annoncé Paloma Marín (PP), conseillère régionale à l’Environnement, à l’Aménagement du Territoire et à la Durabilité.

Sources : https://madridsecreto.co/madrid-carriles-bici/ et https://madridsecreto.co/comunidad-de-madrid-moto/?fbclid=IwAR2WT5VKwGqM1B7apZjg3hCecfYTr7-q2qSWd85iMM_SPI6XY6ZkbCZKp28

Madrid construira cet été un hôpital spécifiquement consacré aux épidémies

Le pavillon 7 du Palais des Congrès de l’IFEMA, à Madrid, un temps transformé en hôpital suite à l’épidémie de Covid-19 (photographie : EFE et El Independiente)

Ce dimanche 10 mai 2020, la présidente régionale de la Communauté de Madrid, Isabel Díaz Ayuso (Parti populaire), a annoncé la construction dans l’agglomération d’un tout nouvel hôpital d’ici à l’automne 2020 qui se consacrera spécifiquement aux vagues épidémiques. Cette annonce, faite dans les colonnes du grand quotidien conservateur national El Mundo, fait évidemment suite aux terribles conséquences de la pandémie de coronavirus d’origine chinoise qui a durement touché notre voisin pyrénéen.

Une telle infrastructure hospitalière servirait donc aussi bien à venir en aide aux patients les plus gravement atteints par le Covid-19 que par ceux qui subiront d’autres épidémies à l’avenir. Selon Isabel Díaz Ayuso, la parcelle de terrain qui accueillera cet hôpital a déjà été sélectionnée par les autorités régionales.

Source : https://www.elindependiente.com/vida-sana/salud/2020/05/10/madrid-construira-en-otono-un-hospital-permanente-dedicado-a-epidemias/?a_aid=sbi&fbclid=IwAR0-8JG8bTmDQvCPu2Ile9v2b6rA-ryVHua8Uczcjf-oqp770jgBzXuk118

La Communauté de Madrid veut faire bâtir un monument aux soignants dans le nouveau quartier de Madrid Nuevo Norte

Une vue d’artiste du futur quartier des affaires de Madrid Nuevo Norte (image : Distrito Castellana Norte et Europa Press)

Prévu et repoussé pendant des décennies, le nouveau quartier des affaires de Madrid Nuevo Norte (littéralement, « Madrid Nouveau Nord ») a été définitivement validé par la présidente régionale de la Communauté de Madrid, Isabel Díaz Ayuso (Parti populaire), ce mercredi 25 mars 2020. Très engagée dans la lutte contre l’épidémie de coronavirus qui touche durement la communauté autonome, cette responsable politique a d’ailleurs fait part aux médias de son désir de faire bâtir un monument aux soignants de la région qui se sont sacrifiés, parfois au prix de leur vie, pour combattre la maladie.

C’est lors d’un entretien accordé à la chaîne de télévision privée Telecinco qu’Isabel Díaz Ayuso a annoncé cette initiative mais a expliqué qu’elle devait encore en discuter avec le maire de la capitale, José Luis Martínez-Almeida (PP), afin de la concrétiser. Un lieu particulièrement symbolique et/ou agréable sera recherché pour faire construire ce monument.

Source : https://www.europapress.es/madrid/noticia-ayuso-quiere-instalar-madrid-nuevo-norte-monumento-sanitarios-familiares-fallecidos-20200325094714.html

L'un des plus beaux plafonds à caissons d'Espagne est restauré à Madrid

Le plafond à caissons de l’église Sainte-Marie-la-Blanche de Madrid avant sa restauration (photographie : Communauté de Madrid et El País)

Entamée en 2018 sous la direction de la Communauté de Madrid, aujourd’hui dirigée par Isabel Díaz Ayuso (Parti populaire), la restauration du sublime plafond à caissons (artesonado) de l’église Sainte-Marie-la-Blanche de Madrid a été achevée en ce mois de février 2020. Il s’agit de l’un des plus beaux exemples de ce type d’architecture dans toute l’Espagne et il avait été découvert par hasard sous une claire beaucoup plus grossière. L’église en question se situe dans l’arrondissement de Saint-Blaise-Canillejas, à l’Est de la capitale espagnole, et la restauration a été coordonnée par l’architecte espagnole Carmen Córcoles.

Les résultats des travaux ont été officiellement présentés le 18 février dernier par la conseillère régionale à la Culture et au Tourisme, Marta Rivera de la Cruz (Citoyens). L’église, qui sert toujours à la célébration du culte catholique, est visitable gratuitement tous les jours de 9h à 11h et 18h à 20h30. C’est l’architecte espagnol Enrique Nuere, spécialiste des charpentes, qui a découvert par hasard ce plafond à caissons en 2008. Il a lui-même fait une proposition de restauration, laquelle a duré plusieurs mois et a coûté environ 375 000 euros aux fonds publics.

Source : https://elpais.com/ccaa/2020/02/18/madrid/1582027269_696122.html?ssm=TW_CC

La Communauté de Madrid va investir 14,5 millions d'euros dans la modernisation des voies du réseau de métro de l'agglomération

Une rame à quai dans une station du métro de Madrid (photographie : Métro de Madrid)

À la fin du mois de février 2020, la Communauté de Madrid, aujourd’hui dirigée par Isabel Díaz Ayuso (Parti populaire), a annoncé un nouveau plan d’investissement de 14,5 millions d’euros afin de rénover une bonne partie des voies du réseau de métro de l’agglomération. Ces dépenses seront effectuées sur les quatre prochaines années et devraient permettre d’améliorer 179 kilomètres de voies, soit 15 % du total dont dispose le réseau souterrain de la capitale espagnole et de sa banlieue. En moyenne, les voies de métro ont une durée de vie de 30 ans mais cette existence peut être écourtée en fonction des circonstances et de l’usure.

Par ailleurs, environ 3 millions d’euros investis en plus devraient permettre de financer la rénovation et l’agrandissement des ateliers centraux (talleres centrales) du métro, situés dans l’arrondissement de Saint-Blaise-Canillejas, à l’Est de Madrid. Les travaux ont commencé au mois de mars dernier et devraient durer environ 18 mois. Une partie de ces ateliers, d’une superficie approximative de 1 000 mètres carrés, est en effet sous-utilisée aujourd’hui et sera mise aux normes pour créer un atelier de révision des boggies des rames. Il faudra y ajouter 200 nouveaux mètres carrés destinés à l’arrivée des camions dans l’atelier.

Source : https://www.metromadrid.es/es/nota-de-prensa/2020-02-19/la-comunidad-de-madrid-destina-14-5-millones-de-euros-a-la-renovacion-de-carril-de-las-vias-de-metro?fbclid=IwAR2uivphvXvSotnc-hUwbPVJCeJa80AH83-_vY8wEQO12smOTHdlgpmob0Q

« Nicolas Klein : L’ Espagne, une irresponsabilité criminelle ? (EDLQ #3) »

Une capture d’écran de la vidéo de cet entretien (image : Cercle Aristote et YouTube)

Cet entretien, intitulé « Nicolas Klein : L’Espagne, une irresponsabilité criminelle ? (EDLQ #3) », a été donné par votre serviteur au Cercle Aristote, basé à Paris, et s’intéresse notamment à la crise du coronavirus chez notre voisin pyrénéen : https://youtu.be/yI2LGLWSI7I

La Communauté de Madrid apporte trois fois plus d'argent que la Catalogne au fonds de solidarité des communautés autonomes espagnoles

La présidente régionale de la Communauté de Madrid, Isabel Díaz Ayuso (à gauche – Parti populaire), en compagnie du vice-président régional, Ignacio Aguado (Citoyens) – Photographie : Javier Barbancho et El Mundo

En ce début d’année 2020, la Communauté de Madrid, aujourd’hui présidée par Isabel Díaz Ayuso (Parti populaire), bat son propre records de provisionnement financier auprès du fonds de solidarité des communautés autonomes espagnoles, géré par le Ministère des Finances – dont l’actuelle titulaire est María Jesús Montero (Parti socialiste ouvrier espagnol). Concrètement, le Fonds de Garantie des Services publics fondamentaux (Fondo de Garantía de Servicios Públicos Fundamentales, FGSPF), qui constitue l’un des outils essentiels de l’organisation territoriale de notre voisin ibérique, reçoit à l’heure actuelle près de 4 milliards d’euros de la part de la région de la capitale.

Il s’agit d’un chiffre supérieur à ce que la Catalogne lui verse (environ 1,5 milliard d’euros) de trois fois. Avec ces deux communautés autonomes, les îles Baléares constituent la troisième autonomie à apporter de l’argent à ce fonds, avec 345 millions d’euros. Le reste des communautés autonomes en prélève pour ses besoins propres – notamment l’Andalousie (près de 5 milliards d’euros) et les îles Canaries (près de 3 milliards d’euros). La répartition actuelle des rôles au sein de l’Espagne fait donc de la Communauté de Madrid le grand contributeur à la solidarité nationale espagnole.

Source : https://www.elmundo.es/economia/macroeconomia/2020/02/18/5e4ad48ffdddffb6878b45b1.html

« Faut-il jeter le bébé avec l’eau du bain ? – L’Espagne et son système de santé face au coronavirus »

Le ministre espagnol de la Santé, Salvador Illa (Parti socialiste ouvrier espagnol) – Photographie : Teller Report

Cet article de mon cru, intitulé « Faut-il jeter le bébé avec l’eau du bain ? – L’Espagne et son système de santé face au coronavirus » et publié le mercredi 8 avril 2020 sur le site Internet du club de réflexion français du Cercle Aristote, revient sur l’épidémie de coronavirus outre-Pyrénées et ses conséquences tout en se proposant un rapide tour d’horizon du système sanitaire espagnol : https://cerclearistote.com/2020/04/faut-il-jeter-le-bebe-avec-leau-du-bain-lespagne-et-son-systeme-de-sante-face-au-coronavirus-par-nicolas-klein/?fbclid=IwAR1Qnz4mdFfYfgA-H34NfwzQqr82XkrEXBpBj24xuvqgV5_F-w8FuA1CgcQ#_ftn22