L’Espagnole Nadia Calviño part favorite pour devenir nouvelle présidente de l’Eurogroupe

La vice-présidente du gouvernement espagnol Nadia Calviño (Parti socialiste ouvrier espagnol) – Photographie : Les Échos

Cette annonce était attendue et elle est tombée ce mardi 9 juin 2020 : l’actuel président de l’Eurogroupe (réunion mensuelle des ministres de l’Économie et des Finances des États membres de la zone euro), le Portugais Mário Centeno, a annoncé qu’il allait quitter le gouvernement de son pays et ne pourrait donc pas prétendre à sa propre succession à la tête de l’institution. La course pour le remplacer à l’issue d’un vote des pays concernés le 9 juillet prochain est donc ouverte, avec une Espagnole qui part favorite.

Il s’agit de l’actuelle troisième vice-présidente du gouvernement de Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol), en charge des Affaires économiques et de la Transformation numérique de l’Espagne, Nadia Calviño (PSOE). Théoriquement, au vu du rapport de force actuel au sein de l’Union européenne (UE), la présidence de l’Eurogroupe devrait échoir à un représentant des « pays du Sud ». Par ailleurs, les sociaux-démocrates européens veulent conserver ce poste, d’où le choix probable de Calviño.

Cette dernière devra toutefois triompher de plusieurs concurrents : le Luxembourgeois Pierre Gramegna, l’Irlandais Paschal Donohoe et l’Italien Roberto Gualtieri. Pour respecter les équilibres entre Nord et Sud ainsi qu’entre différentes forces politiques, seul le nom de Gualtieri semble vraiment faire de l’ombre à l’heure actuelle à celui de Nadia Calviño. Notons cependant que l’actuel commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, à la Fiscalité et à l’Union douanière, Paolo Gentiloni, est italien, ce qui semble faciliter la tâche à Calviño.

Source : https://www.elconfidencial.com/economia/2020-06-09/centeno-deja-el-eurogrupo-y-empiezan-las-quinielas-calvino-presidenta_2631219/

L’édition 2020 du prix Princesse-des-Asturies est remise à Ennio Morricone et John Williams dans la catégorie « Arts »

Le compositeur italien Ennio Morricone (à gauche) et son collègue américain John Williams (photographie : Expansión)

Réuni à distance, le jury de la catégorie « Arts » du prix Princesse-des-Asturies a décidé ce vendredi juin 2020 de remettre l’édition 2020 de la récompense au compositeur italien Ennio Morricone (né en 1928) et à son collègue américain John Williams (né en 1932). Tous deux également chefs d’orchestre, ils sont mondialement connus pour leurs musiques de films.

John Williams a ainsi composé la majeure partie des mélodies qui accompagnent les longs métrages de son compatriote Steven Spielberg – et il a remporté cinq Oscar au cours de sa longue carrière. Il est d’ailleurs la personne vivante à avoir reçu le plus de nominations à cette récompense, avec 51 citations. Quant à Ennio Morricone, il est célèbre pour avoir composé la musique de nombreux westerns.

Source : https://www.expansion.com/sociedad/2020/06/05/5eda33fd468aebbf288b45c7.html?intcmp=NOT002

Le gouvernement espagnol veut valider une loi de renforcement de la lutte contre les abus sexuels envers les mineurs

Le pianiste britannique James Rhodes, qui réside en Espagne et est l’un des principaux défenseurs de cette nouvelle loi (photographie : José Luis Roca et El Periódico)

Une fois que la situation exceptionnelle induite par le coronavirus d’origine chinoise sera passée, le gouvernement espagnol de Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol) veut valider une nouvelle loi de renforcement de la lutte contre les abus sexuels envers les mineurs – un problème qui concerne environ 100 plaintes par jour outre-Pyrénées en moyenne. Et il se pourrait que ce dernier chiffre ne soit que la partie émergée de l’iceberg.

Ce nouveau texte législatif prévoit notamment que les délits et crimes sexuels commis envers des mineurs ne puissent être prescrits que plusieurs années après que leur victime a atteint ses 30 ans. Par ailleurs, d’autres dispositions sont prévues par l’exécutif de notre voisin ibérique, comme l’inclusion de nouveaux dispositifs contre ceux qui utiliseraient Internet et les nouvelles technologies pour abuser de mineurs, les harceler ou les pousser au suicide.

Source : https://www.elperiodico.com/es/sociedad/20200530/ley-violencia-infantil-gobierno-abusos-sexuales-7981242?utm_source=twitter&utm_medium=social&utm_campaign=cm

Dix villages espagnols sont en lice pour devenir la capitale du tourisme rural en 2020

La commune d’Artenara, située sur l’île de Grande Canarie, dans la province de Las Palmas de Grande Canarie, aux îles Canaries (photographie : El País)

Lancée en 2017 par le site Internet espagnol Escapada Rural (littéralement, « Escapade Rurale »), la compétition de capitale du tourisme rural a pour objectif de promouvoir des destinations moins connues ou courues en Espagne afin de mettre en valeur le patrimoine naturel, historique et artistique de la campagne de notre voisin ibérique. En 2017, c’est Sigüenza (province de Guadalajara, Castille-La Manche) qui a été sélectionnée. Elle a été suivie par Aínsa-Sobrarbe (province de Huesca, Aragon) en 2018 et par Santillana del Mar (Cantabrie) en 2019.

Pour l’année 2020, les communes suivantes sont en lice :

  1. Artenara, île de Grande Canarie, province de Las Palmas de Grande Canarie (îles Canaries) ;
  2. Aýna, province d’Albacete (Castille-La Manche) ;
  3. Cazalla de la Sierra, province de Séville (Andalousie) ;
  4. Colombres, hameau de la commune de Ribadedeva (Principauté des Asturies) ;
  5. La Puebla de Guadalupe, province de Cáceres (Estrémadure) ;
  6. Leiza (Navarre) ;
  7. Potes (Cantabrie) ;
  8. Rascafría (Communauté de Madrid) ;
  9. El Rasillo de Cameros (La Rioja) ;
  10. et Santo Domingo de Silos, province de Burgos (Castille-et-León).

Source : https://elviajero.elpais.com/elviajero/2020/05/29/album/1590751580_140649.html#foto_gal_1

L’Académie royale espagnole lance une plateforme consacrée à la diffusion du langage scientifique

L’actuel directeur de l’Académie royale espagnole, Santiago Muñoz Machado (photographie : Wikipedia)

Ce jeudi 28 mai 2020, l’Académie royale espagnole (Real Academia Española, RAE), prestigieuse institution sise à Madrid et chargée de la normalisation ainsi que de la promotion de la langue de Cervantes, a lancé sa nouvelle plateforme en ligne consacrée à la diffusion du langage scientifique, sobrement baptisée Enclave de Ciencia (littéralement, Enclave de Science). La présentation du site Internet a été faite par le président de la RAE, Santiago Muñoz Machado.

Lors de l’acte d’inauguration à distance étaient également présents le ministre de la Science et de l’Innovation, Pedro Duque (Parti socialiste ouvrier espagnol), ainsi que le responsable du projet, le linguiste et académicien Guillermo Rojo, et la scientifique Paloma Domingo García, directrice générale de la Fondation espagnole pour la Science et la Technologique (Fundación Española para la Ciencia y Tecnología, FECYT). L’objectif d’Enclave Ciencia est de faciliter la diffusion et la compréhension du vocabulaire de nature scientifique en espagnol.

Source : https://www.abc.es/cultura/abci-lanza-enclave-ciencia-plataforma-para-difusion-lenguaje-cientifico-202005281351_noticia.html?vca=rrss&vmc=abc-es&vso=tw&vli=cm-cultura

La start-up espagnole Gamelearn remporte l’édition 2020 du Virtual South Summit

Le jeu vidéo « Ada », développé par l’entreprise espagnol Gamelearn

Ce mardi 19 mai 2020, l’entreprise espagnole Gamelearn a été élue gagnante du Virtual South Summit (littéralement, Sommet virtuel du Sud) à l’occasion de la troisième édition de cette rencontre numérique organisée par l’organisme espagnol South Summit (sis à Madrid) et de l’Université IE, dont les locaux principaux se trouvent à Ségovie (Castille-et-León). L’objectif de cette rencontre était de faire connaître les derniers développements en matière d’éducation par le jeu vidéo et le virtuel.

La firme Gamelearn se consacre entièrement à l’apprentissage de longue durée, à la formation professionnelle et à la responsabilité sociale des entreprises, notamment grâce à sa plateforme en ligne et à ses jeux vidéo éducatifs. La deuxième place du concours est revenue à l’une de ses compatriotes, la compagnie Zapiens, tandis que le podium a été complété par la firme américaine Symba.

Source : https://www.europapress.es/sociedad/educacion-00468/noticia-startup-espanola-gamelearn-ganadora-virtual-south-summit-dedicado-futuro-educacion-20200519184548.html

Les travailleurs espagnols doivent se former 101 jours supplémentaires pour faire face aux transformations du marché du travail

Les bureaux d’une entreprise à Madrid (photographie : Ofita)

Selon un rapport récemment émis par le Forum économique mondial, sis à Cologny, dans le canton de Genève (Suisse), les Espagnols, comme les travailleurs du reste du monde développé, doivent se former 101 jours supplémentaires afin de s’adapter aux transformations du marché du travail. Les compétences exigées par les entreprises de toutes natures changeront en effet d’environ 42 % d’ici à 2022.

Parmi les secteurs qui vont avoir besoin de main d’œuvre qualifiée dans les prochaines années, l’on retrouve, selon le Forum économique mondial, l’intelligence artificielle, l’ingénierie, l’informatique, la culture, les services à la personne et la vente. De même, la plupart des boutiques et petits entrepreneurs doivent être plus présents sur Internet, même si leur nombre en ligne a crû de 30 % durant la crise du coronavirus outre-Pyrénées.

Source : https://www.larazon.es/economia/20200517/bowv7fwswndhziktoyjdfocac4.html

La version en ligne du « Dictionnaire de la Langue espagnole » bat son record de consultations mensuelles

Le « Dictionnaire de la Langue espagnole », rédigé et édité par l’Académie royale de la Langue espagnole (photographie : Wikipedia)

Disponible dans une version en ligne, le célèbre Dictionnaire de la Langue espagnole (Diccionario de la Lengua Española, en espagnol) rédigé et édité par l’Académie royale de la Langue espagnole (Real Academia de la Lengua Española, RAE), sise à Madrid, a justement battu son record de consultations mensuelles au mois d’avril 2020 dans son édition virtuelle. Cette dernière a en effet enregistré 100 millions d’entrées de la part d’usagers, soit 30 % de plus qu’au mois de mars.

Les mots les plus consultés sont évidemment en rapport avec l’épidémie de coronavirus d’origine chinoise (et ses conséquences) qui touche particulièrement notre voisin ibérique : virus (« virus »), epidemia (« épidémie »), confinar (« confiner »), velar (« veiller »), diezmar (« décimer »), cuidar (« prendre soin de »), paro (« chômage »), inocuo (« inoffensif »), etc. Aux côtés de ces termes, l’on retrouve des vocables plus généraux comme significar (« signifier »), hallar (« trouver ») ou encore huir (« fuir »).

Source : https://www.rae.es/noticias/el-diccionario-de-la-lengua-espanola-alcanza-su-record-con-100-millones-de-consultas-en-el

L’Espagne est l’un des pays d’Europe où le télétravail est le moins développé

Une Espagnole en plein télétravail durant le confinement en Espagne (photographie : EFE et Cinco Días)

Selon une étude de la Banque d’Espagne (Banco de España), sise à Madrid, révélée ce mardi 12 mai 2020, l’Espagne est l’un des pays les plus à la traîne au sein de l’Union européenne (UE) dans l’implantation du télétravail. Alors que ce système a été largement utilisé par les travailleurs de tout le continent à l’occasion du confinement quasi-généralisé qu’il a connu avec l’épidémie de coronavirus d’origine chinoise, notre voisin pyrénéen est dix-neuvième sur les 28 pays qui composaient encore l’organisation internationale en 2018 dans le domaine.

Environ 7,5 % des employés espagnols pratiquent le télétravail de manière régulière outre-Pyrénées, contre 13,5 % en moyenne au sein de l’UE, 11,6 % en Allemagne ou encore 20,8 % en France. Aux Pays-Bas et en Suède, cette proportion dépasse allègrement les 30 % et seuls des pays comme Chypre, la Roumanie ou encore la Bulgarie font moins bien que l’Espagne. Entre 2009 et 2018, l’on estime que les pays membres de l’Union européenne on accru leur part de télétravail de 3 % en moyenne.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2020/05/12/economia/1589272890_364564.html

Le coureur automobile espagnol Carlos Sainz est élu meilleur pilote de rallyes de l’histoire

Le coureur automobile espagnol Carlos Sainz (photographie : EFE et El Confidencial)

Ce mardi 5 mai 2020, le coureur automobile espagnol Carlos Sainz Cenamor, né à Madrid en 1962, a été élu par les mordus de ce sport meilleur pilote de rallyes de l’histoire, devant le Français Sébastien Loeb. Cette distinction vient en particulier récompenser ses exceptionnelles victoires en championnat du monde de rallyes, une discipline dans laquelle il a fait ses débuts en 1980 et a remporté 26 victoires en tout et pour tout jusqu’à l’année 2020.

À l’annonce de cette récompense, le pilote espagnol, surnommé El Matador, s’est dit extrêmement « content et fier » (contento y orgulloso). Avant d’avoir triomphé de Sébastien Loeb, Carlos Sainz avait déjà battu le pilote finlandais Tommi Mäkinen et le sportif français Sébastien Ogier. Le vote a été l’œuvre autant d’une sélection d’amateurs de rallyes que d’un comité de journalistes spécialisés.

Source : https://www.elconfidencial.com/deportes/formula-1/2020-05-05/carlos-sainz-rally-mundial-piloto-sebastian-loeb-dakar_2579995/