L’Académie royale espagnole présente son « Dictionnaire panhispanique de l’espagnol juridique »

Le logo du « Dictionnaire panhispanique de l’espagnol juridique »

Ce jeudi 2 juillet 2020, l’Académie royale espagnole (Real Academia Española, RAE), prestigieuse institution de défense de la langue espagnole sise à Madrid, a présenté sur Internet son nouveau Dictionnaire panhispanique de l’espagnol juridique (Diccionario panhispánico del español jurídico, en version originale), dont la version en ligne est accessible à tous. Cet ouvrage a été élaboré par 400 juristes et philologues venus d’Espagne et des pays hispanophones d’Amérique latine.

Il est le fruit d’une initiative du Sommet judiciaire ibéro-américain (Cumbre Judicial Iberoamericana), dont la XXe édition a eu lieu au mois d’avril au Panamá. Le projet a été secondé par de nombreuses personnalités et institutions, dont le Conseil général du Pouvoir judiciaire (Consejo General del Poder Judicial, CGPJ), installé dans la capitale espagnole.

Source : https://www.rae.es/noticias/presentacion-del-diccionario-panhispanico-del-espanol-juridico-dpej-en-linea

Le film espagnol « Douleur et Gloire » triomphe aux prix Platino

L’acteur espagnol dans le film « Douleur et Gloire » (photographie : El Deseo et El Confidencial)

Créés en 2014, les prix Platino du Cinéma ibéro-américain, dont deux éditions ont vu leur cérémonie se dérouler en Espagne (en 2015 à Madrid et en 2017 à Marbella, dans la province de Málaga, en Andalousie), récompensent chaque année les meilleurs films et professionnels du septième art dans le monde hispanophone et lusophone d’Europe et d’Amérique. Cette année, à l’occasion d’une cérémonie de remise qui s’est déroulée, pandémie de coronavirus oblige, sur Internet, c’est le film Douleur et Gloire (Dolor y gloria, en version originale), de l’Espagnol Pedro Almodóvar, qui a triomphé.

Pas moins de six statuettes ont ainsi été remises à cette production :

  • meilleur film pour la maison de production El Deseo ;
  • meilleur réalisateur pour Pedro Almodóvar ;
  • meilleur scénario pour Pedro Almodóvar ;
  • meilleur interprète masculin pour l’Espagnol Antonio Banderas ;
  • meilleure musique originale pour l’Espagnol Alberto Iglesias ;
  • meilleur montage pour l’Espagnole Teresa Font.

Source : https://www.elconfidencial.com/cultura/2020-06-30/premios-platino-cine-iberoamericano_2661416/

« Gaudi’s universe: A personal tour through the shimmering streets of Barcelona »

La Folie de Comillas, réalisée par l’architecte espagnol Antonio Gaudí en Cantabrie (photographie : Trip Advisor)

Cet article en anglais intitulé « Gaudi’s universe: A personal tour through the shimmering streets of Barcelona », publié le dimanche 21 juin sur le site Internet du journal britannique The Independent, revient sur les réalisations de l’architecte espagnol Antonio Gaudí (1852-1926) à Barcelone (Catalogne) à l’occasion de la publication d’un ouvrage qui lui est consacré par la maison d’édition allemande Taschen : https://www.independent.co.uk/arts/architecture-gaud-universe-personal-tour-barcelona-a9281616.html

L’Alliance GAVI pour la vaccination dans le monde reçoit le prix Princesse-des-Asturies 2020 dans la catégorie « Coopération internationale »

Le logotype officiel de l’Alliance GAVI (photographie : GAVI Alliance)

Ce jeudi 25 juin 2020, réuni à distance, le jury du prix Princesse-des-Asturies a décidé de remettre l’édition 2020 de la récompense dans la catégorie « Coopération internationale » à l’Alliance GAVI (sigle signifiant « Alliance globale pour l’Immunisation et les Vaccins » en français), dont le siège se trouve à Genève (Suisse) et dont la présidente du conseil d’administration est la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala.

Cette organisation internationale a pour but de coordonner les efforts des acteurs publics, privés et internationaux dans le domaine de la vaccination, notamment face aux épidémies les plus graves dans les pays en voie de développement. Le jury du prix Princesse-des-Asturies a ainsi voulu souligner « l’importance dans la santé publique » de ce processus.

Source : https://www.rtve.es/noticias/20200625/gavi-alianza-vacunacion-premio-princesa-cooperacion-internacional/2022366.shtml

Quatre mathématiciens reçoivent l’édition 2020 du prix Princesse-des-Asturies dans la catégorie « Recherche scientifique et technique »

De gauche à droite : le mathématicien français Yves Meyer ; la physicienne et mathématicienne belge Ingrid Daubechies ; le mathématicien australien Terence Tao ; et le mathématicien français Emmanuel Candès (photographie : Reuters et El Periódico)

Réuni par Internet ce mardi 23 juin 2020, le jury des prix Princesse-des-Asturies a décidé de remettre l’édition 2020 de la récompense dans sa catégorie « Recherche scientifique et technique » à quatre mathématiciens étrangers considérés comme les « pères fondateurs » de la théorie des « ondicules » : le Français Yves Meyer (né en 1939) ; son compatriote Emmanuel Candès (né en 1970) ; la physicienne et mathématicienne belge Ingrid, baronne Daubechies (née en 1954) ; et l’Australien Terence Tao (né en 1975).

Parmi tous ces noms, le plus connu est indubitablement celui d’Yves Meyer, qui a déjà remporté de nombreuses distinctions, dont le prix Gauss en 2010 et le prix Abel en 2017. De son côté, Emmanuel Candès, professeur à l’Université de Stanford, en Californie (États-Unis d’Amérique), a surtout travaillé sur le traitement des images. Terence Tao, professeur à l’Université de Californie à Los Angeles, est connu pour ses travaux sur l’analyse harmonique et les équations dérivées partielles. Ingrid Daubechies, enfin, est chercheuse dans le domaine de la transmission des images.

Source : https://www.elperiodico.com/es/sociedad/20200623/teoria-de-las-ondiculas-premio-princesa-de-asturias-investigacion-8011170

L’Espagnol Carlos Sainz reçoit l’édition 2020 du prix Princesse-des-Asturies dans la catégorie « Sports »

Le pilote automobile espagnol Carlos Sainz (photographie : ABC)

Ce mardi 16 juin 2020, le jury du prix Princesse-des-Asturies a décidé de remettre l’édition 2020 de la récompense dans sa catégorie « Sport » au pilote automobile espagnol Carlos Sainz Cenamor, né en 1962 à Madrid. Déjà récemment élu « meilleur pilote de rallye » de l’histoire par un ensemble de journalistes spécialisés et d’amateurs de sports mécaniques, il confirme ainsi son excellente année 2020.

À noter que le pilote de moto espagnol Marc Márquez faisait également partie des candidats dans la catégorie « Sports » pour cette édition. Le jury, qui s’est réuni par Internet, a dû départager dix-sept candidatures provenant de dix pays différents. Au cours de sa carrière, Carlos Sainz (dont le fils Carlos est lui aussi coureur automobile) a remporté plusieurs fois le titre de champion du monde de rallye (en 1990 et 1992) ainsi que trois fois le mythique Rallye Dakar (2010, 2018 et 2020).

Source : https://www.abc.es/deportes/abci-premio-princesa-asturias-deportes-carlos-sainz-202006161248_noticia.html

« Christophe Colomb déboulonné aux USA : l’Espagne entre indignation et approbation »

Le religieux espagnol Junípero Serra (1713-1784), l’un des explorateurs et évangélisateurs de l’actuel État de Californie, aux États-Unis d’Amérique (image : Wikipedia)

Votre serviteur était récemment interrogé par Jérôme Blanchet-Gravel, journaliste de la version francophone du site Internet de l’agence d’information russe Sputnik, dans le cadre d’un article intitulé « Christophe Colomb déboulonné aux USA : l’Espagne entre indignation et approbation » et publié le lundi 15 juin 2020, concernant les dégradations perpétrées par des manifestants antiracistes aux États-Unis d’Amérique sur des statues représentant l’histoire coloniale espagnole : https://fr.sputniknews.com/international/202006151043955790-christophe-colomb-deboulonne-aux-usa-lespagne-entre-indignation-et-approbation/?fbclid=IwAR3GB8fpE8Aspklfvb2iomeS9Vreu7TEx7d6jIhehgBIVz-8Ory7MhK7Bnw

« Saint, soldier, writer: Spain celebrates forgotten women of its Golden Age »

La femme de lettres espagnole Sœur Juana Inés de la Cruz (1648-1695) – Photographie : The Guardian

Cet article intitulé « Saint, soldier, writer: Spain celebrates forgotten women of its Golden Age », rédigé par Sam Jones et publié le samedi 7 juin 2020 sur le site Internet du grand quotidien britannique The Guardian, revient sur l’exposition organisée par la Bibliothèque nationale d’Espagne (Biblioteca Nacional de España, BNE) à propos des femmes artistes qui ont fait le Siècle d’Or de notre voisin ibérique de 1550 à 1675 : https://www.theguardian.com/world/2020/jun/07/saint-soldier-playwright-museum-celebrates-forgotten-women-of-spains-golden-age

Le géant américain d’Internet Amazon va ouvrir cette année un centre logistique dans la banlieue de Madrid

Une vue d’artiste du futur centre logistique de l’entreprise américaine Amazon à Alcalá de Henares, dans la Communauté de Madrid (image : Cinco Días)

Le géant américain de la vente en ligne Amazon, dont le siège se trouve à Seattle (État de Washington), ouvrira cette année un nouveau centre logistique outre-Pyrénées, précisément situé à Alcalá de Henares, dans la banlieue orientale de Madrid. D’une superficie de 75 000 mètres carrés, situé à 27 kilomètres de l’aéroport Adolfo-Suárez de Madrid-Barajas, il devrait employer environ 500 personnes, qui s’ajouteront ainsi aux 7 000 emplois fixes dont dispose déjà la multinationale chez notre voisin ibérique.

Ce centre logistique fait suite à celui de San Fernando de Henares (Communauté de Madrid) et se trouve à un endroit stratégique, à 30 kilomètres de la capitale espagnole, près d’un centre aéroportuaire majeur et dans la zone industrielle d’El Encín, en plein couloir du Henares. Cette région industrielle et résidentielle se trouve le long de l’axe qui relie Madrid à Barcelone (Catalogne), plus précisément entre la capitale et Guadalajara (Castille-La Manche). Par ailleurs, cette année, Amazon ouvrira également un centre logistique robotisé à Dos Hermanas, dans la province de Séville (Andalousie).

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2020/06/10/companias/1591810038_587006.html

L’édition 2020 du prix Princesse-des-Asturies dans sa catégorie « Communication et Humanités » est remis à deux festivals du livre

Le groupe de rock-and-roll alternatif espagnol Vetusta Morla lors de la Foire internationale du Livre de Guadalajara (Mexique) en 2017 (photographie : EFE et ABC)

Dans sa catégorie « Communication et Humanités », l’édition 2020 du prix Princesse-des-Asturies a été remis par le jury, qui s’est réuni par Internet, à deux importants festivals du livre à l’échelle mondiale : la Foire internationale du Livre de Guadalajara (Mexique) et le Hay Festival de Hay-on-Wye, au Pays de Galles (Royaume-Uni). Les jurés qui ont statué sur les différentes candidatures parvenues du monde entier ont souligné le caractère universel et capital de ces deux manifestations culturelles.

Créée en 1987, la Foire internationale du Livre de Guadalajara est la deuxième réunion des libraires, éditeurs et amateurs de la lecture du monde entier par son importance après celle de Francfort-sur-le-Main, dans le Land de Hesse (Allemagne). Quant au Hay Festival, constitué en 1988, il a connu ces dernières années une expansion rapide avec de nouvelles éditions à Medellín et Carthagène des Indes (Colombie) ainsi que dans la ville espagnole de Ségovie (Castille-et-León), à Querétaro (Mexique) ou encore à Arequipa (Pérou).

Source : https://www.abc.es/cultura/abci-feria-libro-guadalajara-y-festival-premio-princesa-asturias-comunicacion-2020-202006091333_noticia.html