Le salaire annuel moyen brut a dépassé les 24 000 euros en Espagne en 2018

Une chaîne de montage dans une usine automobile espagnole (photographie : EFE et Cinco Días)

Selon l’enquête quadriennale sur les structures salariales espagnoles réalisée par l’Institut national des Statistiques (Instituto Nacional de Estadísticas, INE), organisme sis à Madrid, et révélée au public ce jeudi 25 juin 2020, le salaire annuel moyen brut a été en 2018 de 24 009,12 euros, soit 1,5 % de plus qu’au cours de l’année 2017. Néanmoins, ce chiffre doit, selon l’INE lui-même, être relativisé car certains salaires particulièrement hauts viennent relever cette moyenne de façon un peu artificielle.

Le salaire médian, pour sa part, donne une vision plus exacte de la réalité outre-Pyrénées et il s’élevait il y a deux ans à 20 078,44 euros. Pour cette même année, les différences salariales entre hommes et femmes sont encore sensibles, avec un salaire moyen brut annuel de 26 738,19 euros pour les hommes (+ 1,3 % par rapport à 2017) et de 21 011,89 euros pour les femmes (+ 2 % sur un an). Le salaire féminin moyen correspond donc à 78,6 % du salaire masculin moyen.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2020/06/25/economia/1593079151_839616.html

Décès de l’homme politique espagnol José Antonio Perelló Morales à l’âge de 91 ans

L’homme politique espagnol José Antonio Perelló Morales (photographie : Levante)

C’est ce vendredi 29 mai 2020 qu’est décédé à Valence (Communauté de Valence), à l’âge de 91 ans, l’homme politique et économiste espagnol José Antonio Perelló Morales, qui était né à Játiva (province de Valence, Communauté de Valence) le 23 février 1929. Diplômé de sciences économiques et de droit après un passage à l’Université Complutense de Madrid, il obtient également un diplôme de marketing à l’Université de Harvard, sise à Cambridge, dans le Massachusetts (États-Unis d’Amérique).

Sous-secrétaire d’État au Plan de Développement sous la direction du ministre franquiste Laureano López Rodó, procurateur (procurador, c’est-à-dire député non élu) dans le Parlement franquiste (1939-1975) de 1967 à 1974, il rentre dans sa région d’origine avec la Transition démocratique (1975-1982). Il contribue au développement économique de la Communauté de Valence, notamment en attirant l’entreprise automobile américaine Ford dans son actuelle usine d’Almusafes.

Source : https://www.levante-emv.com/comunitat-valenciana/2020/05/30/fallece-expresidente-diputacion-perello-morales/2016168.html

Deux mauvaises nouvelles industrielles pour l’Espagne : fermeture de l’usine Nissan de Barcelone et réduction de personnel à l’usine d’Alcoa en Galice

Une manifestation de décembre 2019 contre les licenciements de l’usine d’Alcoa à San Ciprián, dans la province de Lugo, en Galice (photographie : EFE et Cinco Días)

Cette fin de mois de mai 2020 a été marquée par deux très mauvaises nouvelles industrielles pour l’Espagne, qui sont en partie le fruit de la suspension ou du ralentissement de l’activité économique liés à l’épidémie de coronavirus d’origine chinoise. D’un côté, l’entreprise américaine Alcoa, sise à New York (État de New York) et Pittsburgh (Pennsylvanie), spécialiste mondial de l’aluminium, a annoncé une réduction du personnel pour son usine située à San Ciprián, hameau de la commune de Cervo (province de Lugo, Galice), tandis que l’autre partie des 1 000 employés de l’infrastructure attend dans l’angoisse la révélation prochaine de la suppression de l’usine.

Par ailleurs, l’usine historique de la marque automobile japonaise Nissan, située dans la Zone franche (Zona Franca) de Barcelone (Catalogne), fermera définitivement ses portes en décembre 2020, ainsi que l’a révélé la compagnie le 28 mai dernier. En tout, 3 000 emplois directs devraient ainsi être détruits tandis que 12 000 indirects seront directement touchés par la décision. Cela faisait de nombreux mois que l’infrastructure menaçait de disparaître.

Sources : https://www.elmundo.es/motor/2020/05/28/5ecf45c4fc6c83c9408b4604.html et https://cincodias.elpais.com/cincodias/2020/05/28/companias/1590651016_217912.html

Le secteur automobile espagnol propose à Pedro Sánchez un plan pour créer des emplois dans le domaine

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol), reçoit les représentants du secteur automobile espagnol au palais de La Moncloa, à Madrid (photographie : Cinco Días)

Ce lundi 2 mars 2020, le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol), recevait au palais de La Moncloa, sa résidence officielle à Madrid, les représentants du secteur automobile national, regroupés au sein de l’Association espagnole des Fabricants d’Automobiles et de Camions (Asociación Española de Fabricantes de Automóviles y Camiones, ANFAC). Ces représentants ont proposé un plan au chef de l’exécutif afin de faire face aux menaces qui pèsent dans le domaine au niveau national et mondial mais aussi de saisir les opportunités qui se présentent dans le domaine.

C’est ce qu’a signalé le président d’ANFAC, José Vicente de los Mozos, qui a notamment réclamé une plus forte centralisation des nouvelles mesures en matière d’environnement et d’efficacité énergétique. Il a de fait remis à Pedro Sánchez un Plan automobile 2020-2040 – Être en tête de la mobilité durable (Plan de automoción 2020-2040 – Liderando la movilidad sostenible), qui propose toute une série d’adaptations dans le secteur favorisées par l’État afin de passer plus rapidement à une production massive de véhicules hybrides et électriques. Des investissements massifs et une position proactive du gouvernement au sein des instances de l’Union européenne (UE) seront nécessaires afin de générer richesse et emploi en la matière.

Source : https://www.diarioabierto.es/488052/anfac-propone-al-gobierno-un-plan-para-crear-empleo-y-aumentar-la-recaudacion-fiscal

« Nicolas Klein : L’ Espagne, une irresponsabilité criminelle ? (EDLQ #3) »

Une capture d’écran de la vidéo de cet entretien (image : Cercle Aristote et YouTube)

Cet entretien, intitulé « Nicolas Klein : L’Espagne, une irresponsabilité criminelle ? (EDLQ #3) », a été donné par votre serviteur au Cercle Aristote, basé à Paris, et s’intéresse notamment à la crise du coronavirus chez notre voisin pyrénéen : https://youtu.be/yI2LGLWSI7I

La sélection nationale espagnole de basketball est récompensée à titre honorifique aux Prix Laureus 2020

L’écran consacrant la sélection nationale espagnole de basketball masculin et féminin aux Prix Laureus de 2020 (photographie : Fédération espagnole de Basketball et EFE)

Créés en l’an 2000 par l’entreprise automobile Daimler AG, dont le siège se trouve à Stuttgart (Land de Bade-Wurtemberg, Allemagne), et la firme suisse Richemont, les prix Laureus récompensent chaque année dans diverses catégories des sportifs, équipes ou personnalités du monde du sport s’étant particulièrement distingués au cours de l’année précédente. Cette année, la cérémonie avait lieu à Berlin (Allemagne) et un prix honorifique a été remis à la sélection nationale espagnole de basketball masculin et féminin.

Cette récompense vient souligner le parcours exceptionnel des basketteurs et basketteuses de notre voisin ibérique, qui ont enregistré d’extraordinaires victoires au cours de l’année 2019. Le trophée a été remis à Elisa Aguilar, ancienne internationale espagnole dans cette discipline sportive et directrice des compétitions au sein de la Fédération espagnole de Basketball. D’autres personnalités appartenant à ce sport outre-Pyrénées étaient présentes à Berlin, comme Sergio Scariolo, Amaya Valdemoro, Marta Fernández ou encore Carlos Jiménez.

Source : https://www.efe.com/efe/espana/practicodeporte/los-laureus-premian-el-gran-momento-del-baloncesto-espanol/50000944-4176117#

La marque automobile espagnole SEAT lance son nouveau modèle de León

Le modèle 2020 de la célèbre León, construite par la marque automobile espagnole SEAT (photographie : Autoplus)

Ce mardi 28 janvier 2020, la marque automobile espagnole SEAT, sise à Martorell (province de Barcelone, Catalogne), a présenté en avant-première mondiale son modèle 2020 de León – son véhicule ayant eu le plus de succès au cours de l’histoire et celui qui se vend le plus outre-Pyrénées ces dernières années. Afin d’adapter l’usine de Martorell à la production de cette voiture, l’entreprise, qui appartient au groupe allemand Volkswagen, un investissement de 1,1 milliard d’euros a été consenti sur place. Jusqu’à présent, depuis sa création, la SEAT León s’est vendue à 2,2 millions d’unités et la compagnie espère poursuivre sur cette lancé en dépit des difficultés actuelles du secteur automobile au niveau planétaire.

La nouvelle León, qui devrait arriver dans les concessions du monde entier avant l’été 2020, a été dessinée et conçue au Centre technique de SEAT à Barcelone. Elle proposera une version hybride, ce qui est cohérent avec la volonté de la firme de s’adapter au nouveau courant de vente de véhicules électriques ou hybrides. Le Britannique Wayne Griffiths, vice-président exécutif de la marque (dont le nom est pressenti pour remplacer l’Italien Luca de Meo à la tête de l’entreprise), a confirmé que la SEAT León était un modèle s’adressant prioritairement aux premiers acquéreurs d’une voiture – ce qui est de fait leur profil dans une majorité des cas.

Source : https://www.eleconomista.es/empresas-finanzas/noticias/10325178/01/20/Seat-lanza-el-nuevo-Leon-con-una-inversion-de-1100-millones.html

La production automobile augmente en Espagne en 2019

Un véhicule de la marque automobile allemande Volkswagen devant l’usine du groupe à Landaben, zone industrielle de Pampelune, en Navarre (photographie : Entorno Inteligente)

En 2019, la production d’automobiles en Espagne a augmenté après deux années de chute en dépit des mauvaises nouvelles commerciales qui se sont succédé tout au long de l’année. Les usines installées outre-Pyrénées ont ainsi monté et assemblé 2 824 959 unités sur les trois cents soixante-cinq jours écoulés, soit 2 877 de plus qu’en 2018, selon les données fournies par les entreprises présentes chez notre voisin ibériques. Le record remonte à l’année 2016, avec 2,88 millions de véhicules produits. Le groupe allemande Volkswagen est largement responsable de cet accroissement avec 820 520 voitures l’année dernière entre l’usine de la marque espagnole SEAT à Martorell (province de Barcelone, Catalogne) et celle de Volkswagen à Landaben, zone industrielle de Pampelune (Navarre).

La firme a ainsi augmenté sa production de 9,9 % par rapport à l’année 2018. Un très bon résultat pour l’Italien Luca de Meo, président directeur général (PDG) de SEAT, qui a quitté son poste pour entrer au service du groupe français Renault. L’entreprise française PSA a elle aussi vu sa production s’accroître en Espagne de 1,45 % l’année dernière, notamment dans son usine Opel (marque d’origine allemande) de Figueruelas (province de Saragosse, Aragon) et dans celle de Peugeot (marque française) à Vigo (province de Pontevedra, Galice). Notons enfin que, concernant l’entreprise Renault, une augmentation de la production a été obtenue dans l’usine de Valladolid (Castille-et-León).

Source : https://www.eleconomista.es/ecomotor/motor/noticias/10304092/01/20/La-produccion-de-vehiculos-crece-en-Espana-en-2019-y-pone-fin-a-tres-anos-de-caidas-.html

La compagnie automobile espagnole SEAT prévoit un plan de contingence en cas de nouvelles tensions en Catalogne

Des ouvriers travaillent sur une chaîne de montage de l’usine SEAT de Martorell, dans la province de Barcelone, en Catalogne (photographie : El Mundo)

Sise à Martorell, dans la province de Barcelone (Catalogne), la firme automobile espagnole SEAT y détient par ailleurs sa principale usine au monde. Ces dernières années, cependant, l’entreprise souffre elle aussi des tensions causées par les autorités séparatistes catalanes et leurs soutiens dans la société. Le 18 octobre 2019, par exemple, une grève générale avait été convoquée par le gouvernement régional (Govern), ce qui avait entraîné la décision de fermer préventivement l’usine de Martorell.

Les manifestations violentes des semaines suivantes ont encore plus échaudé le président directeur général (PDG) de la compagnie possédée par le groupe automobile allemand Volkswagen, l’Italien Luca de Meo. La firme a par la suite été prise à parti par les indépendantistes, qui l’ont notamment accusée de « fascisme ». C’est pour faire face à de possibles nouveaux troubles en Catalogne que l’entreprise a prévu un plan de contingence qui viserait, en cas de remue-ménage dans la communauté autonome, à déplacer une partie de sa production de véhicules dans son usine de Landaben, quartier industriel de Pampelune (Navarre).

Source : https://www.elmundo.es/economia/macroeconomia/2020/01/07/5e11e1ee21efa0c4438b4635.html

La SEAT León est la voiture la plus vendue en Espagne en 2019

Une SEAT León (photographie : Auto Moto)

Pour la deuxième année consécutive, en 2019, la marque automobile espagnole SEAT, sise à Martorell (province de Barcelone, Catalogne), a été largement plébiscitée par nos voisins ibériques puisque c’est un véhicule de la compagnie, la León, qui a été le plus acheté outre-Pyrénées. Selon des données divulguées par l’entreprise espagnole AutoInfor, dont le siège se trouve à Madrid, 111 000 véhicules SEAT ont ainsi été vendus l’année dernière, soit 14 000 de plus que pour la marque française Peugeot et 17 000 supplémentaires par rapport à la firme allemande Volkswagen, maison-mère de SEAT.

Ces chiffres concernent la quasi totalité de l’année, seul le 31 décembre (date souvent importante pour le secteur automobile espagnol, qui bénéficie des ristournes de fin d’année) étant encore une inconnue. Quant à la SEAT León en particulier, les associations professionnelles de fabricants (ANFAC), de concessionnaires (FACONAUTO) et des vendeurs (GANVAM), elle s’est vendue à 33 071 unités, ravissant ainsi le titre de véhicule de l’année à la Renault Mégane et à la Citroën C4 (tous deux français).

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2019/12/30/companias/1577733658_621421.html