L’Espagne fait partie des meilleurs pays au monde pour les infrastructures routières selon le Forum économique mondial

Une portion de la voie rapide espagnole A-6 (dite « voie rapide du Nord-Ouest », « autovía del Noroeste »), qui relie Madrid à Arteijo, dans la province de La Corogne, en Galice (photographie : Wikipedia)

Selon un rapport publié au mois de septembre 2019 par le Forum économique mondial, organisation à but non lucratif sise à Genève (Suisse), l’Espagne fait partie des meilleurs pays au monde concernant l’état et la qualité de ses infrastructures routières. Pas moins de 137 pays ont été analysés par l’organisme pour élaborer ce classement correspondant à l’année 2018 et les experts chargés de sa rédaction ont pris en compte divers critères comme l’état concret du revêtement, la signalisation ou encore le nombre de kilomètres assurés par des autoroutes ou des voies rapides. Les deux pays en tête de ce classement sont les Émirats arabes unis et Singapour.

L’on retrouve ensuite la Suisse et, un peu plus bas, l’Espagne avec une note de 5,5 sur 7. Il s’agit de la même note que d’autres nations comme le Qatar, la Suède, la Croatie et le Luxembourg mais notre voisin ibérique se retrouve ainsi devant la Finlande, le Canada ou le Royaume-Uni. Les pays disposant des pires infrastructures routières sont, toujours selon ce classement, la Mauritanie, la République démocratique du Congo, Haïti, Madagascar et la Guinée.

Source : https://motor.elpais.com/actualidad/los-paises-con-las-mejores-y-peores-carreteras-que-nota-obtiene-espana/

La ville de Puertollano inaugure en Espagne le premier musée consacré à une femme photographe

1536758673_901779_1536778131_noticia_normal_recorte1
La photographe espagnole Cristina García Rodero (photographie : B. P. et El País)

Née en 1949 à Puertollano, commune de 48 000 habitants environ située dans la province de Ciudad Real (Castille-La Manche), l’Espagnole Cristina García Rodero est devenue la première femme photographe à voir un musée qui lui est consacré ouvrir outre-Pyrénées. Sur une carrière de près d’un demi-siècle, elle s’est fait un nom à l’international et a remporté de nombreux prix : le World Press Photo dans la catégorie « Arts » en 1993, le Prix national de la Photographie en 1996, la médaille d’or du Mérite dans les Beaux-Arts en 2005, le Prix PhotoEspaña en 2017, etc.

Le centre d’art qui lui est dédié se trouve dans sa commune natale et a été financé par la municipalité de Puertollano, la Junte des Communautés de Castille-La Manche et la députation de Ciudad Real. Ce musée occupe les locaux de l’ancienne pinacothèque municipale et, sur trois étages et 2 100 mètres carrés de surface, le grand public peut découvrir plus de 200 photographies de Cristina García Rodero, dont celles qu’elle a réalisées lors d’un récent voyage en Haïti.

Source : https://elpais.com/cultura/2018/09/12/actualidad/1536758673_901779.html?id_externo_rsoc=TW_CC

La coopération espagnole a fourni l’eau courante et des sanitaires modernes à 3 millions de Latino-Américains

reina-letizia1-a
La reine Letizia lors de sa première visite de coopération en tant que femme du chef de l’État, en mai 2015, au Honduras (photographie : Hola)

Depuis dix ans, le Ministère espagnol des Affaires étrangères et de la Coopération promeut l’un de ses principaux programmes, le Fonds de Coopération pour l’Eau et l’Assainissement (FCAS), qui a permis à près de trois millions de Latino-Américains de disposer de l’eau courante et de sanitaires dignes de ce nom. Alors qu’était célébrée ce mercredi 22 mars la Journée mondiale de l’Eau, l’Agence espagnole de Coopération internationale pour le Développement (AECID) a révélé plusieurs données statistiques à ce sujet : près de 790 millions d’euros ont été répartis par notre voisin pyrénéen sur la planète entière au bénéfice de 19 pays, dans le cadre de 67 programmes qui concernent l’adduction d’eau à des fins d’alimentation ou d’hygiène. Le Fonds a également pu compter sur la participation d’autres partenaires, notamment espagnols, avec un portefeuille de dépenses de 1,3 milliard d’euros au total.

Le directeur de l’AECID, Luis Tejada, souligne d’ailleurs dans une récente interview que l’Espagne a toujours été à l’avant-garde dans la défense des droits de l’homme en matière d’accès à l’eau potable. Lors de son premier voyage de coopération en tant que reine d’Espagne, qui se déroulait en Amérique centrale, Letizia a donné une forte visibilité au FCAS. L’Agence espagnole de Coopération internationale pour le Développement travaille actuellement sur de nombreux projets de traitement des eaux usées en Bolivie, au Salvador, au Guatemala, au Nicaragua, au Paraguay et en République dominicaine, mais également dans des pays non hispanophones d’Amérique, comme Haïti. L’objectif de l’AECID est de s’assurer le partenariat matériel, financier et humain des gouvernements nationaux et locaux en la matière.

Source : http://www.notimerica.com/sociedad/noticia-espana-lleva-agua-potable-banos-dignos-millones-personas-america-latina-caribe-20170321164557.html