L’Espagne enregistre un record d’investissements étrangers en 2019

La place de la Loyauté, à Madrid, sur laquelle donne la bourse de Madrid, principal marché de valeurs du pays (photographie : Mairie de Madrid)

Selon un récent rapport du cabinet d’audit britannique Ernst & Young, sis à Londres, l’Espagne a enregistré un record d’investissements étrangers en 2019 avec 486 projets financiers menés dans le pays sur ces 365 jours, soit une augmentation de 55 % par rapport à l’année 2019. Notre voisin ibérique est ainsi le quatrième pays européen en la matière, derrière la France (1 197 projets), le Royaume-Uni (1 109 projets) et l’Allemagne (971 projets).

La Catalogne (161 programmes d’investissement), la Communauté de Madrid (148 programmes) et l’Andalousie (52 programmes) ont été les communautés autonomes les mieux loties dans le domaine. Elles ont été suivies, dans cet ordre, par la Communauté de Valence, la Castille-La Manche, l’Aragon, le Pays basque et la Galice. La majeure partie de ces projets ont été portés par des investisseurs venus, dans l’ordre décroissant, des États-Unis d’Amérique, de France, d’Allemagne, du Royaume-Uni et de Chine.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2020/06/04/mercados/1591262917_195423.html

Décès de l’écrivain et journaliste espagnol Jesús Pardo à l’âge de 93 ans

L’écrivain et journaliste espagnol Jesús Pardo (photographie : El Diario Montañés)

L’on apprenait ce samedi 23 mai 2020 le décès à Madrid, à l’âge de 93 ans, de l’écrivain et journaliste espagnol Jesús Pardo de Santayana Díez, qui était né à Torrelavega (Cantabrie) le 5 mai 1927. Initié à la littérature lors d’un travail de jeunesse à l’hôtel particulier Villa San José de Santander (Cantabrie), il déménage à Madrid où il travaille comme traducteur depuis et vers l’anglais et le français.

Diplômé en 1952 de l’École officielle de Journalisme (Escuela Oficial de Periodismo) de la capitale, il est correspondant à Londres (Royaume-Uni) pour les journaux Pueblo et Madrid. C’est à la fin des années 60 qu’il se détache totalement du régime franquiste (1939-1975) en termes idéologiques. Il est par la suite employé de diverses autres publications, comme Cambio 16, ainsi que de l’agence de presse EFE.

Source : https://www.eldiariomontanes.es/culturas/fallece-escritor-periodista-20200523122048-nt.html?ref=https:%2F%2Fes.wikipedia.org%2F

Décès de l’historien de l’art espagnol Antonio Bonet Correa à l’âge de 94 ans

L’historien de l’art espagnol Antonio Bonet Correa (photographie : Ángel de Antonio et ABC)

L’on apprenait ce jeudi 22 mai 2020 le décès à Madrid, à l’âge de 94 ans, de l’historien de l’art et professeur d’université espagnol Antonio Bonet Correa, qui était né à La Corogne (Galice) le 20 octobre 1925. Fils de la femme de lettres Asunción Correa Calderón (1896-1951), il poursuit des études à l’Université de Saint-Jacques-de-Compostelle (Galice) avant de devenir professeur d’histoire de l’art à la Sorbonne, à Paris (France).

Brièvement incarcéré pour son opposition au régime franquiste (1939-1975) en 1975, il est directeur du Musée des Beaux-Arts de Séville (Andalousie) et, en 1986, devient membre de l’Académie royale des Beaux-Arts Saint-Ferdinand de Madrid. De 2008 à 2015, il est directeur de sa prestigieuse institution, en remplacement de Ramón González de Amezúa.

Source : https://www.abc.es/cultura/arte/abci-muere-94-anos-historiador-y-critico-arte-antonio-bonet-correa-202005221031_noticia.html?fbclid=IwAR1kyVs3XzdiLjCSxmD4shFtKlAugNeW3DFFr3xDg2r3DUONVvGfY2GAWz4

La firme espagnole Indra va diriger un projet européen de défense électronique pour les avions de chasse

Le siège de l’entreprise espagnole Indra, à Alcobendas, dans la Communauté de Madrid (photographie : ABC)

Sise à Alcobendas (Communauté de Madrid), l’entreprise espagnole Indra, spécialisée notamment dans le matériel de défense, va diriger un projet européen baptisé CROWN, qui vise à développer un système de défense électronique pour les avions de chasse. Ce programme continental doit combiner les radars, les systèmes de communication et la maîtrise de l’espace radio-électrique.

Dix autres entreprises européennes seront de la partie :

  • Thales (France) ;
  • Office national d’Études et de Recherches aérospatiales (ONERA, France) ;
  • Hensoldt (Allemagne) ;
  • Fraunhofer-Gesellschaft (Allemagne) ;
  • SAAB (Suède) ;
  • Agence suédoise de Recherche pour la Défense (Suède) ;
  • Organisation néerlandaise pour la Recherche scientifique appliquée (TNO, Pays-Bas) ;
  • Leonardo (Italie) ;
  • Elettronica (Italie) ;
  • Baltijos Pažangių technologijų Institutas (Lituanie).

Source : https://abcblogs.abc.es/tierra-mar-aire/industria-de-defensa/indra-al-frente-de-un-proyecto-europeo-de-defensa-electronica-para-los-cazas.html?fbclid=IwAR07iTy7-MY6xLk7TxiYxrFK4lqYXcnw35aqcwFv1MbGnBsSvMdp0VIoyHg

L’IESE de Madrid reste en première position des écoles de commerce au niveau mondial

Un amphithéâtre au sein de l’école de commerce IESE de Madrid (photographie : Flickr, Promo Madrid, Alfonso Urdaci et Business Insider)

Pour la sixième année consécutive, le grand quotidien économique britannique Financial Times a classé l’IESE de Madrid comme la meilleure école de commerce au monde au sein de son tableau intitulé Executive Education. Cette liste comporte en tout et pour tout 50 écoles du monde entier en prenant en compte deux types de programmes d’études : custom programs (programmes mis au point à la carte pour les entreprises) et programmes ouverts. Dans le premier, l’IESE de Madrid est classée première et dans le second, dixième.

L’union de ces deux critères permet donc à l’établissement privé de rester en tête du classement mondial. Derrière l’école de commerce IESE, l’on retrouve l’école des Hautes Études de Commerce (HÉC) de Paris (France) et l’école de commerce IMD de Lausanne (Suisse). Parmi les 50 meilleures écoles du classement, l’on en retrouve deux autres dont le siège est en Espagne : l’école de commerce ESADE de Barcelone (Catalogne), qui est numéro onze, et l’EADA de la capitale catalane, qui est quarante-troisième.

Source : https://www.businessinsider.es/iese-mejor-escuela-formacion-directivos-mundo-sexto-ano-consecutivo-638115

L’Espagne est l’un des pays d’Europe où le télétravail est le moins développé

Une Espagnole en plein télétravail durant le confinement en Espagne (photographie : EFE et Cinco Días)

Selon une étude de la Banque d’Espagne (Banco de España), sise à Madrid, révélée ce mardi 12 mai 2020, l’Espagne est l’un des pays les plus à la traîne au sein de l’Union européenne (UE) dans l’implantation du télétravail. Alors que ce système a été largement utilisé par les travailleurs de tout le continent à l’occasion du confinement quasi-généralisé qu’il a connu avec l’épidémie de coronavirus d’origine chinoise, notre voisin pyrénéen est dix-neuvième sur les 28 pays qui composaient encore l’organisation internationale en 2018 dans le domaine.

Environ 7,5 % des employés espagnols pratiquent le télétravail de manière régulière outre-Pyrénées, contre 13,5 % en moyenne au sein de l’UE, 11,6 % en Allemagne ou encore 20,8 % en France. Aux Pays-Bas et en Suède, cette proportion dépasse allègrement les 30 % et seuls des pays comme Chypre, la Roumanie ou encore la Bulgarie font moins bien que l’Espagne. Entre 2009 et 2018, l’on estime que les pays membres de l’Union européenne on accru leur part de télétravail de 3 % en moyenne.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2020/05/12/economia/1589272890_364564.html

L’Espagne est le pays européen qui réalise le plus grand nombre de tests sur des patients humains pour lutter contre le Covid-19

Un technicien de laboratoire espagnol manipule une fiole (photographie : Reuters et Cinco Días)

Selon des données fournies au début du mois de mai 2020 par le Registre espagnol des Essais cliniques (Registro Español de Ensayos Clínicos), sis à Madrid, l’Espagne est le pays d’Europe qui pratique le plus grand nombre de ces tests sur des patients humains afin de trouver des remèdes à l’épidémie de coronavirus venue de Chine. Concrètement, à l’heure actuelle, 58 essais cliniques sont en marche outre-Pyrénées sur 332 participants volontaires dans les hôpitaux du pays.

Selon le Ministère de la Santé, aujourd’hui dirigé par Salvador Illa (Parti socialiste ouvrier espagnol), 28 000 personnes devraient avoir accès à ces essais cliniques d’ici à quelques mois. Au niveau mondial, seuls trois autres nations réalisent un plus grand nombre de tests de médicaments, traitements et vaccins contre le Covid-19 : la Chine (154 études), les États-Unis d’Amérique (109 études) et l’Iran (63 études). Au sein de l’Union européenne (UE), selon les données fournies par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), installée à Genève (Suisse), la France (51 essais cliniques) et le Royaume-Uni (17 essais cliniques) complètent le podium.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2020/05/06/companias/1588759559_801140.html

Le coureur automobile espagnol Carlos Sainz est élu meilleur pilote de rallyes de l’histoire

Le coureur automobile espagnol Carlos Sainz (photographie : EFE et El Confidencial)

Ce mardi 5 mai 2020, le coureur automobile espagnol Carlos Sainz Cenamor, né à Madrid en 1962, a été élu par les mordus de ce sport meilleur pilote de rallyes de l’histoire, devant le Français Sébastien Loeb. Cette distinction vient en particulier récompenser ses exceptionnelles victoires en championnat du monde de rallyes, une discipline dans laquelle il a fait ses débuts en 1980 et a remporté 26 victoires en tout et pour tout jusqu’à l’année 2020.

À l’annonce de cette récompense, le pilote espagnol, surnommé El Matador, s’est dit extrêmement « content et fier » (contento y orgulloso). Avant d’avoir triomphé de Sébastien Loeb, Carlos Sainz avait déjà battu le pilote finlandais Tommi Mäkinen et le sportif français Sébastien Ogier. Le vote a été l’œuvre autant d’une sélection d’amateurs de rallyes que d’un comité de journalistes spécialisés.

Source : https://www.elconfidencial.com/deportes/formula-1/2020-05-05/carlos-sainz-rally-mundial-piloto-sebastian-loeb-dakar_2579995/

Décès du prêtre et philosophe espagnol Juan de Dios Martín Velasco à l’âge de 86 ans

Le prêtre et philosophe espagnol Juan de Dios Martín Velasco (photographie : Religión Digital)

L’on apprenait ce dimanche 5 avril 2020 le décès à Madrid, à l’âge de 86 ans, du prêtre et philosophe espagnol Juan de Dios Martín Velasco, qui était né à Santa Cruz del Valle, dans la province d’Ávila (Castille-et-León), le 8 mars 1934. Ordonné prêtre en 1956 dans l’archidiocèse de Madrid, il complète sa formation théologique et philosophique à l’Université catholique de Louvain (Belgique), à celle de La Sorbonne, à Paris (France), et à celle de Fribourg-et-Brisgau (Bade-Wurtemberg, Allemagne) avant de commencer à enseigner la philosophie outre-Pyrénées.

Il office ainsi en tant qu’enseignant à l’Université d’Alcalá de Henares (Communauté de Madrid), à l’Université pontificale de Comillas, dans la capitale, ainsi qu’au séminaire de Madrid. Nommé en 1977 recteur du séminaire conciliaire de Madrid, il célèbre la messe dans des paroisses populaires de la périphérie de la capitale (Vallecas, Carabanchel, Aluche). Il était considéré comme l’un des meilleurs spécialistes de phénoménologie au monde.

Source : https://www.religiondigital.org/espana/Fallece-Juan-Dios-Martin-Velasco-Iglesia-fenomenologia-Madrid-teologo_0_2220077992.html

Décès du géographe espagnol Miguel Ángel Troitiño à l’âge de 73 ans

Le géographe espagnol Miguel Ángel Troitiño (photographie : RACAL et Liberal de Castilla)

L’on apprenait ce mardi 21 avril 2020 le décès à Ávila (Castille-et-León), à l’âge de 73 ans, du géographe espagnol Miguel Ángel Troitiño Vinuesa, qui était né à El Arenal, dans la province d’Ávila, en 1947. Docteur en géographie depuis 1979 suite à la défense d’une thèse à l’Université Complutense de Madrid, il se spécialise rapidement dans la conservation du patrimoine historique et culturel des villes. Il est également l’un des grands promoteurs outre-Pyrénées de l’agencement urbain en fonction de critères patrimoniaux et touristiques.

Membre de l’Institution Grand-Duc-d’Albe d’Ávila depuis 1987, il est l’un des rédacteurs du dossier de la ville de Cuenca (Castille-La Manche) pour obtenir le classement au patrimoine mondial de l’Organisation des Nations unies pour l’Éducation, la Science et la Culture (UNESCO, selon son sigle anglais), sise à Paris (France) – dossier couronné de succès en 1996.

Source : https://www.liberaldecastilla.com/fallece-miguel-angel-troitino-el-gran-experto-del-casco-antiguo-de-cuenca