Le géant américain d’Internet Amazon va ouvrir cette année un centre logistique dans la banlieue de Madrid

Une vue d’artiste du futur centre logistique de l’entreprise américaine Amazon à Alcalá de Henares, dans la Communauté de Madrid (image : Cinco Días)

Le géant américain de la vente en ligne Amazon, dont le siège se trouve à Seattle (État de Washington), ouvrira cette année un nouveau centre logistique outre-Pyrénées, précisément situé à Alcalá de Henares, dans la banlieue orientale de Madrid. D’une superficie de 75 000 mètres carrés, situé à 27 kilomètres de l’aéroport Adolfo-Suárez de Madrid-Barajas, il devrait employer environ 500 personnes, qui s’ajouteront ainsi aux 7 000 emplois fixes dont dispose déjà la multinationale chez notre voisin ibérique.

Ce centre logistique fait suite à celui de San Fernando de Henares (Communauté de Madrid) et se trouve à un endroit stratégique, à 30 kilomètres de la capitale espagnole, près d’un centre aéroportuaire majeur et dans la zone industrielle d’El Encín, en plein couloir du Henares. Cette région industrielle et résidentielle se trouve le long de l’axe qui relie Madrid à Barcelone (Catalogne), plus précisément entre la capitale et Guadalajara (Castille-La Manche). Par ailleurs, cette année, Amazon ouvrira également un centre logistique robotisé à Dos Hermanas, dans la province de Séville (Andalousie).

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2020/06/10/companias/1591810038_587006.html

Les missions extérieures des forces armées espagnoles ont coûté 967 millions d’euros au pays en 2019

Des soldats espagnols entraînent des militaires irakiens dans leur pays au maniement d’engins d’artillerie (photographie : La Razón)

Ce lundi 8 juin 2020, dans le cadre d’une commission parlementaire spécifique, la ministre espagnole de la Défense, Margarita Robles (Parti socialiste ouvrier espagnol), a détaillé le coût des différentes opérations extérieures réalisées par les forces armées de notre voisin ibérique au cours de l’année 2019. Elles ont coûté au pays un total de 967 millions d’euros, soit 133 millions d’euros de moins qu’en 2018. L’année dernière a été marquée par une éphéméride importante (le 30e anniversaire de la première participation de l’armée espagnole à une mission militaire internationale). Par ailleurs, jusqu’à 2 800 soldats de notre voisin pyrénéen ont été déployés en même temps en 2019.

Voici le détail du coût de chacune de ces opérations extérieures :

  • groupements navals permanents de l’OTAN : 133 millions d’euros ;
  • soutien aux troupes irakiennes : 115 millions d’euros ;
  • opération au Liban : 104,7 millions d’euros ;
  • mission Atalanta contre la piraterie dans l’océan Indien : 73,8 millions d’euros ;
  • présence au sein des forces de l’OTAN en Lettonie : 71,7 millions d’euros ;
  • mission internationale au Mali : 65,5 millions d’euros ;
  • opération navale Sophia en mer Méditerranée : 44,2 millions d’euros ;
  • police aérienne en mer Baltique : 41,7 millions d’euros ;
  • mission Ivoire au Sénégal : 39 millions d’euros ;
  • soutien à la Turquie : 33,7 millions d’euros ;
  • opération Sea Guardian en mer Méditerranée : 28,4 millions d’euros ;
  • détachement militaire au Gabon : 21 millions d’euros ;
  • mission en Afghanistan : 12,6 millions d’euros ;
  • opérations de sécurité coopérative dans divers pays (Cap-Vert, Mauritanie, Nigeria, Côte d’Ivoire, Tunisie, etc.) : 3,1 millions d’euros ;
  • présence en Somalie : 3 millions d’euros ;
  • opération de maintien de la paix en République centrafricaine : 3 millions d’euros ;
  • aide à la Colombie : 1,5 million d’euros ;
  • présence en Bosnie-Herzégovine : 0,3 million d’euros ;
  • autres contributions : 171,5 millions d’euros.

Source : https://www.larazon.es/espana/20200608/xz2mka3js5cdrpfu4w7624hhee.html

Décès de l’acteur et metteur en scène espagnol Pepe Martín à l’âge de 87 ans

L’acteur et metteur en scène espagnol Pepe Martín (photographie : Gonzalo Cruz et ABC)

C’est ce dimanche 7 juin 2020 qu’est décédé à Madrid, à l’âge de 87 ans, l’acteur et metteur en scène espagnol José Martín (dit « Pepe » Martín), qui était né à Barcelone (Catalogne) le 7 septembre 1932. Présent sur les planches pendant plus de 50 ans de carrière, il s’est aussi illustré dans des séries télévisées, notamment l’adaptation du Comte de Monte-Cristo, du romancier français Alexandre Dumas.

Plus discret au cinéma, il a joué ou mis en scène au théâtre dans Sentencia de muerte (littéralement, Condamnation à mort), de l’Espagnol Alfonso Paso ; Le Long Voyage vers la nuit, de l’Américain Eugene O’Neill ; ou encore Fiesta de caridad (littéralement, Fête de charité), de son compatriote Joaquín Calvo Sotelo.

Source : https://www.abc.es/cultura/teatros/abci-muere-pepe-martin-eterno-conde-montecristo-202006071950_noticia.html

L’édition 2020 du prix Princesse-des-Asturies est remise à Ennio Morricone et John Williams dans la catégorie « Arts »

Le compositeur italien Ennio Morricone (à gauche) et son collègue américain John Williams (photographie : Expansión)

Réuni à distance, le jury de la catégorie « Arts » du prix Princesse-des-Asturies a décidé ce vendredi juin 2020 de remettre l’édition 2020 de la récompense au compositeur italien Ennio Morricone (né en 1928) et à son collègue américain John Williams (né en 1932). Tous deux également chefs d’orchestre, ils sont mondialement connus pour leurs musiques de films.

John Williams a ainsi composé la majeure partie des mélodies qui accompagnent les longs métrages de son compatriote Steven Spielberg – et il a remporté cinq Oscar au cours de sa longue carrière. Il est d’ailleurs la personne vivante à avoir reçu le plus de nominations à cette récompense, avec 51 citations. Quant à Ennio Morricone, il est célèbre pour avoir composé la musique de nombreux westerns.

Source : https://www.expansion.com/sociedad/2020/06/05/5eda33fd468aebbf288b45c7.html?intcmp=NOT002

Décès du journaliste espagnol Juan Antonio Calvo à l’âge de 71 ans

Le journaliste espagnol Juan Antonio Calvo (photographie : Juan Leal et ORM)

L’on apprenait ce mercredi 3 juin 2020 le décès à Murcie (Région de Murcie), à l’âge de 71 ans, du journaliste espagnol Juan Antonio Calvo Carazo, qui était né à Nava del Rey, dans la province de Valladolid (Castille-et-León), le 22 août 1948. Dans son enfance, il suit son père, militaire de carrière, à Barcelone (Catalogne), où il étudie par la suite le droit et le journalisme à l’Université de Barcelone. C’est en 1967 qu’il débute dans le journalisme sportif, au sein du journal régional catalan Mundo Deportivo.

Il a rapidement été l’un des journalistes dépêchés à l’étranger ou dans diverses communautés autonomes espagnoles pour couvrir les grandes compétitions internationales de football et d’autres disciplines, à l’image des Jeux olympiques d’été de Barcelone (1992), de la Coupe du Monde de Football aux États-Unis d’Amérique (1994), de la Coupe d’Europe de Football en Angleterre (1996) et de la Coupe du Monde de Football en France (1998).

Source : https://www.orm.es/deportes/deportes-2020/fallece-a-los-71-anos-el-periodista-deportivo-juan-antonio-calvo/

L’Espagne enregistre un record d’investissements étrangers en 2019

La place de la Loyauté, à Madrid, sur laquelle donne la bourse de Madrid, principal marché de valeurs du pays (photographie : Mairie de Madrid)

Selon un récent rapport du cabinet d’audit britannique Ernst & Young, sis à Londres, l’Espagne a enregistré un record d’investissements étrangers en 2019 avec 486 projets financiers menés dans le pays sur ces 365 jours, soit une augmentation de 55 % par rapport à l’année 2019. Notre voisin ibérique est ainsi le quatrième pays européen en la matière, derrière la France (1 197 projets), le Royaume-Uni (1 109 projets) et l’Allemagne (971 projets).

La Catalogne (161 programmes d’investissement), la Communauté de Madrid (148 programmes) et l’Andalousie (52 programmes) ont été les communautés autonomes les mieux loties dans le domaine. Elles ont été suivies, dans cet ordre, par la Communauté de Valence, la Castille-La Manche, l’Aragon, le Pays basque et la Galice. La majeure partie de ces projets ont été portés par des investisseurs venus, dans l’ordre décroissant, des États-Unis d’Amérique, de France, d’Allemagne, du Royaume-Uni et de Chine.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2020/06/04/mercados/1591262917_195423.html

Décès de l’homme politique espagnol José Antonio Perelló Morales à l’âge de 91 ans

L’homme politique espagnol José Antonio Perelló Morales (photographie : Levante)

C’est ce vendredi 29 mai 2020 qu’est décédé à Valence (Communauté de Valence), à l’âge de 91 ans, l’homme politique et économiste espagnol José Antonio Perelló Morales, qui était né à Játiva (province de Valence, Communauté de Valence) le 23 février 1929. Diplômé de sciences économiques et de droit après un passage à l’Université Complutense de Madrid, il obtient également un diplôme de marketing à l’Université de Harvard, sise à Cambridge, dans le Massachusetts (États-Unis d’Amérique).

Sous-secrétaire d’État au Plan de Développement sous la direction du ministre franquiste Laureano López Rodó, procurateur (procurador, c’est-à-dire député non élu) dans le Parlement franquiste (1939-1975) de 1967 à 1974, il rentre dans sa région d’origine avec la Transition démocratique (1975-1982). Il contribue au développement économique de la Communauté de Valence, notamment en attirant l’entreprise automobile américaine Ford dans son actuelle usine d’Almusafes.

Source : https://www.levante-emv.com/comunitat-valenciana/2020/05/30/fallece-expresidente-diputacion-perello-morales/2016168.html

Deux mauvaises nouvelles industrielles pour l’Espagne : fermeture de l’usine Nissan de Barcelone et réduction de personnel à l’usine d’Alcoa en Galice

Une manifestation de décembre 2019 contre les licenciements de l’usine d’Alcoa à San Ciprián, dans la province de Lugo, en Galice (photographie : EFE et Cinco Días)

Cette fin de mois de mai 2020 a été marquée par deux très mauvaises nouvelles industrielles pour l’Espagne, qui sont en partie le fruit de la suspension ou du ralentissement de l’activité économique liés à l’épidémie de coronavirus d’origine chinoise. D’un côté, l’entreprise américaine Alcoa, sise à New York (État de New York) et Pittsburgh (Pennsylvanie), spécialiste mondial de l’aluminium, a annoncé une réduction du personnel pour son usine située à San Ciprián, hameau de la commune de Cervo (province de Lugo, Galice), tandis que l’autre partie des 1 000 employés de l’infrastructure attend dans l’angoisse la révélation prochaine de la suppression de l’usine.

Par ailleurs, l’usine historique de la marque automobile japonaise Nissan, située dans la Zone franche (Zona Franca) de Barcelone (Catalogne), fermera définitivement ses portes en décembre 2020, ainsi que l’a révélé la compagnie le 28 mai dernier. En tout, 3 000 emplois directs devraient ainsi être détruits tandis que 12 000 indirects seront directement touchés par la décision. Cela faisait de nombreux mois que l’infrastructure menaçait de disparaître.

Sources : https://www.elmundo.es/motor/2020/05/28/5ecf45c4fc6c83c9408b4604.html et https://cincodias.elpais.com/cincodias/2020/05/28/companias/1590651016_217912.html

Une bière espagnole remporte la médaille d’or lors d’un prestigieux concours allemand

Des bouteilles de Liber, marque de bière confectionnée dans le centre de l’Espagne (photographie : Mario Carrero et ABC)

C’est à Francfort-sur-le-Main, dans le Land de Hesse (Allemagne), que se déroulait comme chaque année l’un des plus prestigieux concours de bières au monde, le Trophée international de la Bière de Francfort (Frankfurt International Beer Trophy, selon son nom en anglais), au cours duquel s’est illustrée une production brassicole espagnole. La marque Liber, originaire de Puertollano, ville de près de 48 000 habitants située dans la province de Ciudad Real (Castille-La Manche), a en effet remporté la médaille d’or lors de ce concours mondial.

Elle porte ce nom en référence à Liber, dieu de la mythologie romaine, proche de Bacchus, qui présidait à la fertilité, au vin, à la viticulture et à la liberté. C’est à partir de 2015 qu’a commencé à être produite la bière Liber au sein de l’entreprise brassicole Alcudia Compañía Cervecera, fondée par deux amis espagnols, Luis Javier Fernández Sánchez et Pilar López Rivera. Avocats de formation, ces deux entrepreneurs avaient toutefois pour rêve de mieux faire connaître dans leur pays des styles de bières qui triomphaient en Europe et aux États-Unis d’Amérique.

Source : https://www.abc.es/espana/castilla-la-mancha/abci-cerveza-puertollano-ciudad-real-entre-mejores-mundo-202005262023_noticia.html

La start-up espagnole Gamelearn remporte l’édition 2020 du Virtual South Summit

Le jeu vidéo « Ada », développé par l’entreprise espagnol Gamelearn

Ce mardi 19 mai 2020, l’entreprise espagnole Gamelearn a été élue gagnante du Virtual South Summit (littéralement, Sommet virtuel du Sud) à l’occasion de la troisième édition de cette rencontre numérique organisée par l’organisme espagnol South Summit (sis à Madrid) et de l’Université IE, dont les locaux principaux se trouvent à Ségovie (Castille-et-León). L’objectif de cette rencontre était de faire connaître les derniers développements en matière d’éducation par le jeu vidéo et le virtuel.

La firme Gamelearn se consacre entièrement à l’apprentissage de longue durée, à la formation professionnelle et à la responsabilité sociale des entreprises, notamment grâce à sa plateforme en ligne et à ses jeux vidéo éducatifs. La deuxième place du concours est revenue à l’une de ses compatriotes, la compagnie Zapiens, tandis que le podium a été complété par la firme américaine Symba.

Source : https://www.europapress.es/sociedad/educacion-00468/noticia-startup-espanola-gamelearn-ganadora-virtual-south-summit-dedicado-futuro-educacion-20200519184548.html