La luzerne, richesse cachée de l'agriculture espagnole

Un champ de luzernes en Espagne (photographie : Herbier Allium, Flickr et Crónica Global)

Originaire d’Asie et d’Afrique du Nord, la luzerne est une légumineuse aujourd’hui cultivée dans le monde entier et sert à nourrir les animaux – notamment les équins, les bovins et les ovins mais aussi les camélidés. À l’heure actuelle, l’Espagne en est le deuxième producteur mondial, derrière les États-Unis d’Amérique et devant la Chine (laquelle progresse néanmoins rapidement). La foire agricole de Saragosse (Aragon), qui se déroule chaque année au mois de février, a permis cette année de constater la très bonne tenue de ce marché au niveau planétaire et national, avec notamment la présence de professionnels de l’Empire du Milieu.

C’est l’Aragon qui est la première communauté autonome productrice en Espagne, devant la Catalogne, la Castille-et-León, la Castille-La Manche et l’Andalousie. Autour de l’Èbre se concentre l’essentiel des cultures aragonaises de luzerne, plante qui part ensuite, outre la Chine, vers les Émirats arabes unis, la France, la Jordanie et l’Italie. L’Espagne est à l’heure actuelle le seul pays au monde à offrir une luzerne déshydratée de haute qualité, ce qui lui assure ce succès sur l’ensemble du globe. Plusieurs milliers de personnes travaillent aujourd’hui à la culture d’une plante dont le cours mondial ne cesse de grimper.

Source : https://cronicaglobal.elespanol.com/vida/alfalfa-espanola-arrasa-mercado-mundial_320861_102.html

Le Forum économique mondial décerne à l'Espagne le titre de meilleur système de santé au monde

Une opération dans un hôpital espagnol (photographie : Redacción Médica)

Sis à Genève (Suisse), le Forum économique mondial décerne cette année à l’Espagne le titre de meilleur système de santé au monde, place que notre voisin ibérique partage en 2020 avec Singapour, Hong Kong et le Japon. C’est ce qui se dégage de son index mondial de la compétitivité relatif à l’année 2019, qui donne ainsi aux quatre États la note maximale de 100 points. Par ailleurs, toujours selon l’organisme international, l’Espagne partage avec le Japon et Singapour la plus longue espérance de vie à la naissance sur la planète – 72,4 ans en moyenne, contre 73,1 ans pour l’Empire du Soleil Levant et 74,2 ans pour la cité-État.

Le système sanitaire espagnol dépasse ainsi une année de plus la moyenne des systèmes de santé des autres pays européens et de ceux d’Amérique du Nord. L’index de compétitivité du Forum économique mondial place l’Espagne en 23e place dans son classement général, soit trois rangs de plus qu’en 2018. Reposant sur douze piliers fondamentaux, il donne ainsi à notre voisin pyrénéen une meilleure note globale que l’Irlande, les Émirats arabes unis, la Chine, l’Italie, le Portugal ou encore le Brésil. Outre le santé, l’Espagne se distingue particulièrement dans le domaine des infrastructures et celui de stabilité macro-économique.

Source : https://www.redaccionmedica.com/secciones/sanidad-hoy/espana-cuenta-con-la-mejor-sanidad-el-mundo-segun-el-foro-economico-mundial-8476

Le futur plus haut gratte-ciel du monde est conçu par un Espagnol

La Burj Khalifa, gratte-ciel de Dubaï, aux Émirats arabes unis (photographie : El Economista)

Le 4 janvier 2010 était inauguré à Dubaï (Émirats arabes unis) le plus haut gratte-ciel du monde, la Burj Khalifa, d’une hauteur totale 828 mètres, détrônant ainsi son prédécesseur, la Taipei 101 (Taïwan), qui ne mesurait « que » 508 mètres. En ce début d’année 2020, ce record a fêté ses dix ans mais il devrait prochainement tomber car un nouveau gratte-ciel du même genre, lui aussi situé à Dubaï, atteindra les 1 300 mètres de hauteur.

Nommé Dubai Creek, il a vu son chantier débuter en 2016 et devrait être inauguré cette année. Il a été dessiné et réalisé sous la direction de l’architecte espagnol Santiago Calatrava, né en 1951 dans le quartier de Benimámet, qui dépend de la ville de Valence (Communauté de Valence). L’objectif de ce bâtiment est d’offreur une vue agréable pour ceux qui arrivent à Dubaï par la mer et entrent dans son port. Le record de la Dubai Creek ne devrait cependant pas être durable puisqu’il sera vite détrôné par la tour Djeddah, construite dans cette même ville saoudienne, qui devrait atteindre 1 600 mètres de hauteur en 2021.

Source : https://www.eleconomista.es/status/noticias/10309894/01/20/Mas-de-un-kilometro-en-vertical-la-torre-espanola-que-acabara-este-2020-con-la-decada-de-reinado-del-Burj-Khalifa-como-edificio-mas-alto-.html

Deux régions d’Espagne figurent parmi les meilleures destinations au monde pour le golf

Un terrain de golf sur la Costa del Sol, dans la province de Málaga, en Andalousie (photographie : ABC)

Remis tous les ans, les prix annuels du tourisme lié au golf sont une récompense de l’Association internationale des Tour-Opérateurs de Golf (IAGTO, selon son sigle en langue anglaise). Pour leur édition de 2020, ils font figurer deux régions espagnoles parmi les meilleures destinations mondiales pour ce sport individuel : la Costa del Sol (littéralement, « Côte du Soleil »), située dans la province de Málaga (Andalousie) ; et l’île de Ténérife, située dans la province de Santa Cruz de Ténérife (îles Canaries).

Dans ce classement composé de quinze régions, l’Algarve (Portugal) arrive en tête, tout comme en 2006 et 2014. Le Cambodge a pour sa part été choisi comme meilleure destination de découverte de 2020. L’on retrouve également Abu Dhabi (Émirats arabes unis), la Caroline du Sud (États-Unis d’Amérique), la Côte d’Azur et la Provence (France), la République dominicaine, le Fife (Écosse), la côte de Lisbonne (Portugal), Marrakech (Maroc), le comté de Monterey (Californie, États-Unis d’Amérique), la Nouvelle-Zélande, le Sud-Ouest de l’Irlande, le Vietnam ainsi que le Cap-Occidental et la Garden Route (Afrique du Sud).

Source : https://www.abc.es/viajar/destinos/espana/abci-lugares-espana-entre-mejores-destinos-golf-mundo-201911280753_noticia.html?utm_source=twitter&utm_medium=social&utm_campaign=tweepsmap-2019Enero

Rafael Nadal est élu champion des champions chez les hommes par le journal « L’Équipe » pour l’année 2019

Le joueur de tennis espagnol Rafael Nadal (à droite), après sa victoire face au sportif grec Stéfanos Tsitsipás (à gauche) lors du tournoi d’exhibition d’Abu Dhabi, aux Émirats arabes unis (photographie : Ahmed Jadallah, Reuters et L’Équipe)

Pour la quatrième fois de sa carrière, le joueur de tennis espagnol Rafael Nadal a été élu champion des champions (campeón de campeones) chez les hommes par le journal sportif français L’Équipe à la fin de l’année 2019. Il est arrivé en première position avec 513 points, devant le pilote britannique de Formule Un Lewis Hamilton (413 points), le skieur autrichien Marcel Hirscher (329 points), le nageur américain Caeleb Dressel (280 points) et le rugbyman sud-africain Siya Kolisi (279 points).

Rafael Nadal égale ainsi les quatre titres de son grand rival, le Suisse Roger Federer, et n’est qu’à une marche du recordman en la matière, le coureur jamaïcain Usain Bolt, qui a décroché cinq titres auprès de L’Équipe. Le joueur de tennis finit l’année comme numéro un mondial dans sa discipline et a décroché deux titres du Grand Chelem cette année, ce qui porte son total à dix-neuf, à une marche du record de Roger Federer.

Source : https://www.efe.com/efe/espana/deportes/rafael-nadal-y-simone-biles-campeones-de-en-2019-para-l-equipe/10006-4139822

Le plus haut gratte-ciel du monde prend les couleurs du drapeau espagnol pour la fête nationale de notre voisin ibérique

La Burj Khalifa de Dubaï (Émirats arabes unis) illuminée aux couleurs du drapeau espagnol le 12 octobre 2019 (photographie : ambassade d’Espagne aux Émirats arabes unis et El Independiente)

Ce 12 octobre 2019, à l’occasion de la fête nationale espagnole (qui commémore le débarquement du navigateur génois au service des rois catholiques, Christophe Colomb, le 12 octobre 1492), le plus haut gratte-ciel au monde s’est illuminé aux couleurs du drapeau espagnol. Haute de quasiment 830 mètres, la Burj Khalifa de Dubaï (Émirats arabes unis) a ainsi rendu hommage à notre voisin ibérique, ainsi que l’a rapidement communiqué l’ambassade espagnole sur place sur le réseau social américain Twitter.

La rojigualda (nom familier du drapeau espagnol, en référence à ses deux couleurs dominantes, le rouge et le jaune) a ainsi été projetée verticalement sur la façade du bâtiment iconique. Les internautes espagnols et du monde entier ont rapidement relayé la nouvelle à leur tour.

Source : https://www.elindependiente.com/politica/2019/10/12/dubai-ilumina-edificio-mas-alto-espana-12-octubre/

L’Espagne fait partie des meilleurs pays au monde pour les infrastructures routières selon le Forum économique mondial

Une portion de la voie rapide espagnole A-6 (dite « voie rapide du Nord-Ouest », « autovía del Noroeste »), qui relie Madrid à Arteijo, dans la province de La Corogne, en Galice (photographie : Wikipedia)

Selon un rapport publié au mois de septembre 2019 par le Forum économique mondial, organisation à but non lucratif sise à Genève (Suisse), l’Espagne fait partie des meilleurs pays au monde concernant l’état et la qualité de ses infrastructures routières. Pas moins de 137 pays ont été analysés par l’organisme pour élaborer ce classement correspondant à l’année 2018 et les experts chargés de sa rédaction ont pris en compte divers critères comme l’état concret du revêtement, la signalisation ou encore le nombre de kilomètres assurés par des autoroutes ou des voies rapides. Les deux pays en tête de ce classement sont les Émirats arabes unis et Singapour.

L’on retrouve ensuite la Suisse et, un peu plus bas, l’Espagne avec une note de 5,5 sur 7. Il s’agit de la même note que d’autres nations comme le Qatar, la Suède, la Croatie et le Luxembourg mais notre voisin ibérique se retrouve ainsi devant la Finlande, le Canada ou le Royaume-Uni. Les pays disposant des pires infrastructures routières sont, toujours selon ce classement, la Mauritanie, la République démocratique du Congo, Haïti, Madagascar et la Guinée.

Source : https://motor.elpais.com/actualidad/los-paises-con-las-mejores-y-peores-carreteras-que-nota-obtiene-espana/

Quelques bonnes performances de l’Espagne en matière énergétique

Le parc éolien de Pozo Izquierdo, situé sur le territoire de la commune de Santa Lucía de Tirajana, sur l’île de Grande Canarie, dans la province de Las Palmas de Grande Canarie, aux îles Canaries (photographie : Paco Puentes et El País)

Si la production et l’acheminement d’énergie de toutes natures est souvent un sujet de mécontentement et d’inquiétudes en Espagne, il existe aussi de bonnes nouvelles en la matière. C’est ainsi que, selon l’indice Trilema élaboré par le Conseil mondial de l’Énergie, sis à Londres (Royaume-Uni), en 2019, l’Espagne pointe à la seizième place sur les 125 pays considérés. Révélé à Abu Dhabi (Émirats arabes unis), ce classement montre que notre voisin ibérique obtient la note maximale AAA, à l’image de huit autres pays.

Elle présente en effet d’excellents résultats dans trois des quatre critères pris en compte par l’index Trilema (qui sont la sécurité énergétique, l’accessibilités, le prix et la durabilité environnementale). Le classement du Conseil mondial de l’Énergie montre que le Danemark, la Suisse et la Suède sont en tête sur toute la planète en matière de durabilité énergétique. Par ailleurs, dans le domaine des énergies renouvelables, l’Espagne produit 2 300 mégawatts grâce à 50 centrales réparties sur ton sous territoire. En 2018, 40,1 % de l’électricité générée outre-Pyrénées était d’origine renouvelable de l’autre côté des Pyrénées.

Sources : https://elpais.com/economia/2019/09/11/actualidad/1568219746_808170.html et https://www.europapress.es/economia/energia-00341/noticia-espana-lider-energia-solar-termica-50-centrales-suman-2300-mw-20190920132631.html

Le succès croissant des volets roulants espagnols dans le monde

D’anciens modèles de persiennes en Espagne (photographie : POA Estudios)

En dehors d’Espagne, ils ne sont guère généralisés qu’en France et au Portugal : les volets roulants (appelés persianas dans la langue de Cervantes, en référence aux anciennes persiennes) ont longtemps été considérés comme une spécificité espagnole qui ne s’adaptait bien qu’à ce pays au climat chaud et au fort taux d’ensoleillement où il fallait justement se protéger de l’astre solaire. Pourtant, ces dix dernières années, leur succès international va croissant, avec des exportations qui sont passées de 24 millions d’euros en 2008 à 36 millions d’euros en 2017.

Des entreprises comme Persax, sise à Alicante (Communauté de Valence), ou Gaviota Simbac, installée dans la même ville, ont vu leur chiffre d’affaires mondial évoluer dans des proportions de 20 % à 40 % avec des clients situés en Europe, en Amérique et en Afrique du Nord. Des pays comme le Portugal, le Brésil, le Mexique, le Chili, l’Algérie ou les Émirats arabes unis sont ainsi de plus en plus intéressés par ce produit made in Spain pour des raisons variées : sécurité, confort du sommeil, réchauffement climatique, etc. D’autres nations leurs emboitent le pas, à l’instar de la France, de l’Italie, de l’Autriche, de la Suisse ou de la Belgique.

Source : https://www.elconfidencial.com/alma-corazon-vida/2019-08-27/persianas-espanolas-conquista-mundo_2189215/

Le meilleur gratte-ciel au monde en 2019 est de conception espagnole

La tour Itaim de São Paulo (Brésil), conçue par un cabinet d’architectes espagnol (photographie : Nelson Kon et ABC)

Ce mardi 16 avril 2019, la tour Itaim de São Paulo (Brésil) a reçu la récompense de meilleur gratte-ciel au monde dans la catégorie des édifices de moins de 100 mètres, remise par l’organisation des CTBUH Annual Awards. Ce bâtiment a été conçu par un cabinet d’architectes espagnol, b720 Fermín Vázquez Arquitectos, qui dispose de locaux à Barcelone (Catalogne) et Madrid.

Cet édifice l’a ainsi emporté face à des réalisations comme The Opus, à Dubaï (Émirats arabes unis), ou Emblem, à Sydney (Australie). La tour Itaim est un gratte-ciel résidentiel comportant 123 appartements de petite taille (environ 30 mètres carrés chacun) disposant d’installations communes nombreuses et variées (piscine intérieure, terrain de squash, restaurant, salle sociale, etc.)

Source : https://www.abc.es/cultura/abci-mejor-rascacielos-mundo-espanol-201904160142_noticia.html#ns_campaign=amp-rrss-inducido&ns_mchannel=abc-es&ns_source=tw&ns_linkname=noticia.foto&ns_fee=0