Une récente étude consacre le métro de Madrid comme le sixième meilleur au monde

Une rame à quai sur la ligne 1 du métro de Madrid (photographie : Madrid Secreto)

La plateforme immobilière en ligne Essential Living, sise à Londres (Royaume-Uni), a récemment divulgué un classement des meilleurs réseaux de métro au monde en prenant en compte plusieurs critères : accessibilité, tarifs et abonnements, horaires d’ouverture, animaux domestiques, confort (climatisation, sanitaires, etc.), ancienneté, nombre de passagers, qualité des rames, disponibilité du paiement sans contact, etc. Le métro de Madrid arrive sixième dans ce classement.

Il se place ainsi derrière Séoul (Corée du Sud), Shanghai (Chine), Tokyo (Japon), Mexico (Mexique) et Londres (Royaume-Uni). Il devance celui de New York (États-Unis d’Amérique), Moscou (Russie), Pékin (Chine) et Paris (France). Le métro de Madrid a été particulièrement bien noté en matière d’accessibilité et d’horaires d’ouverture.

Source : https://madridsecreto.co/metro-madrid-mejores-mundo/?fbclid=IwAR0DPmB-x8wt9Dpg2H6N9i2VrcrUGNq-WvINhwlPfuC5FM3_z57Xz8I1YeY

Les chips espagnoles qui conquièrent la Corée du Sud

Les chips commercialisées par la marque espagnol Bonilla a la Vista, fabriquées à Arteijo, dans la province de La Corogne, en Galice (photographie : Cosmopolitan)

Sise à Arteijo, ville de la banlieue de La Corogne (Galice), l’entreprise espagnole Bonilla a la Vista fabrique notamment des chips conditionnées en boîte de conserve. Fondée en 1932, la marque triomphe aujourd’hui sur un marché étranger un peu inattendu, la Corée du Sud, car l’on voit les protagonistes du film sud-coréen à succès Parasite en consommer au cours du long métrage. Dans ce pays asiatique, l’on voit aujourd’hui d’importantes queues se former à l’entrée des magasins qui en commercialisent.

Dans la capitale sud-coréenne, Séoul, une livraison de 3 000 boîtes de chips Bonilla a la Vista s’est écoulée en quelques heures. Le film du réalisateur Bong Joon-ho a donc servi de rampe de lancement à cette marque dans la république d’Extrême-Orient. Désormais, les commandes par Internet sont aussi extrêmement nombreuses et la firme a presque peine à répondre à ses clients.

Source : https://www.cosmopolitan.com/es/consejos-planes/familia-amigos/a30684595/patatas-fritas-bonilla-lata/

La Foire internationale du Tourisme de Madrid clôture son édition 2020 avec de nouveaux records

Des visiteurs se pressent aux différents stands de la Foire internationale du Tourisme de Madrid de 2020 (photographie : EFE et El Economista)

La Foire internationale du Tourisme (Feria Internacional de Turismo, FITUR) de Madrid, l’une des deux plus importantes au monde avec celle de Londres (Royaume-Uni), fêtait cette année son quarantième anniversaire avec une nouvelle édition au mois de janvier. La Corée du Sud était le pays invité pour l’occasion et le grand congrès a fermé ses portes ce dimanche 26 janvier avec d’excellents résultats. Le nombre de professionnels participant à l’événement a ainsi crû de 5,16 % par rapport à l’édition de 2019 – soit un peu plus de 150 000 visiteurs. Les voyageurs étrangers qui avaient fait le déplacement pour la foire provenaient de 140 pays différents et voyaient leur nombre augmenter lui aussi de 6,4 %.

Il faut ajouter à ces statistiques le nombre de visiteurs espagnols non professionnels, qui tourne autour de 100 000 personnes, soit un total de 255 000 participants en tout et pour tout – un record historique. L’impact économique pour la ville de Madrid tourne autour des 333 millions d’euros selon les estimations actuelles. L’on comptait par ailleurs :

  • 918 exposants ;
  • 11 040 entreprises ;
  • 165 pays et régions ;
  • près de 70 000 mètres carrés d’exposition pure (+ 3,3 % par rapport à l’année dernière) ;
  • les 10 pavillons du palais des congrès de l’IFEMA occupés.

Si les destinations européennes et américaines ont été légèrement plus présentes cette année (avec respectivement + 5,3 % et + 3,3 % en comparaison de l’année dernière), ce sont surtout l’Asie-Pacifique (+ 21,5 %) et l’Afrique (+ 19,5 %) qui ont fait honneur à cette édition.

Source : https://www.eleconomista.es/empresas-finanzas/noticias/10320649/01/20/FITUR-cierra-con-un-5-mas-de-profesionales-registrados-y-record-de-visitas.html

Madrid devient la ville d’Europe où les touristes étrangers dépensent en moyenne le plus d’argent par journée de visite

Des touristes étrangers font les magasins dans une rue chic du centre de Madrid (photographie : Guillermo Navarro et ABC)

Selon l’édition 2019 du classement Global Destination Cities, élaboré par la firme américaine Mastercard, dont le siège se trouve à Purchase (État de New York), Madrid est devenue la ville européenne où les touristes étrangers dépensent en moyenne le plus d’argent par journée de visite. Chaque visiteur étranger dépense en effet 355 euros par jour, contre 267 euros pour Paris (France), 273 euros pour Barcelone (Catalogne) et 134 euros pour Londres (Royaume-Uni). Ce résultat est le fruit d’efforts constants de la part des autorités régionales de la Communauté de Madrid.

Ces dernières veulent maintenant concentrer leur attention sur plusieurs pays émetteurs (Corée du Sud, Inde, Russie, Argentine, Brésil, Chili) d’où proviennent des touristes généralement plus aisés et plus enclins à dépenser d’importantes sommes d’argent. C’est pourquoi les autorités régionales, présidées par Isabel Díaz Ayuso (Parti populaire), veulent faire de Madrid la meilleure destination européenne pour les achats dans les boutiques – elle est actuellement deuxième dans le classement élaboré par l’Organisation mondiale du Tourisme (OMT), dont le siège se trouve justement dans la capitale espagnole, derrière Londres.

Source : https://www.abc.es/espana/madrid/abci-madrid-alcanza-primer-puesto-europa-gasto-medio-diario-turistas-202001260050_noticia.html?vca=rrss&vmc=abc-es&vso=tw&vli=cm-madrid

L’entreprise nucléaire espagnole ENSA livre d’importants composants de centrales à la France

La principale usine du groupe nucléaire espagnol ENSA, située à Camargo, en Cantabrie (photographie : El Diario Montañés)

Sise dans le hameau de Maliaño, qui appartient à la commune de Camargo (Cantabrie), peuplée d’environ 30 000 habitants, l’entreprise espagnole ENSA (sigle signifiant Equipos Nucleares Sociedad Anónima, soit « Équipements nucléaires Société anonyme ») est l’un des poids lourds du secteur nucléaire outre-Pyrénées. Son savoir-faire est largement reconnu à l’étranger et elle a justement commencé ce lundi 20 janvier 2020 la livraison à la France d’importants composants de centrales nucléaires.

Il s’agit précisément de deux générateurs de vapeur pesant chacun 320 tonnes, mesurant 21 mètres de longueur et 4,5 mètres de diamètre. La commande concernant ces deux pièces avait été passée à la fin de l’année 2012 par la compagnie française Framatome, dont le siège est à Courbevoie et qui dépend de l’ÉDF (Électricité de France). Outre la France, ENSA a des clients dans plusieurs pays étrangers, dont les États-Unis d’Amérique, la Belgique, l’Inde, la Corée du Sud et la Chine.

Source : https://www.foronuclear.org/es/noticias/ultimas-noticias/124935-ensa-entrega-dos-generadores-de-vapor-para-centrales-nucleares-francesas?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

Le nombre de touristes étrangers en Espagne en 2019 frôle les 84 millions

Des touristes avec leurs valises à proximité de la plage de la Barceloneta, à Barcelone, en Catalogne (photographie : EFE et Cinco Días)

Selon les données fournies ce lundi 20 janvier 2020 par la ministre espagnole de l’Industrie, du Commerce et du Tourisme, Reyes Maroto (Parti socialiste ouvrier espagnol), l’année 2019 a été exceptionnellement bonne pour notre voisin ibérique en termes touristiques avec 83,7 millions de visiteurs étrangers (contre 82,6 millions en 2018) et des dépenses totales sur l’année de plus de 92 milliards d’euros. La crise en Catalogne et la faillite du tour-opérateur britannique Thomas Cook, qui a surtout touché les îles Baléares et les îles Canaries, ont eu des répercussions moindres que prévu sur le marché du tourisme.

Les traditionnels pays émetteurs de touristes étrangers outre-Pyrénées (Royaume-Uni et Allemagne) ont connu un comportement assez défavorable mais cette mauvaise tendance à été compensée par la hausse de visiteurs venus d’autres nations (États-Unis d’Amérique, Chine, Japon et Corée du Sud). Au 31 décembre 2019, toujours selon les chiffres de Reyes Maroto, environ 2,4 millions de personnes étaient recensées par la Sécurité sociale (Seguridad Social) comme travaillant dans le secteur du tourisme, soit un accroissement de 75 000 employés environ (+ 3,2 %) par rapport à 2018. Cette même année, les visiteurs étrangers avaient dépensé environ 90 milliards d’euros chez notre voisin pyrénéen, qui a donc vu cet afflux d’argent s’accroître de 2 milliards d’euros approximativement.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2020/01/20/economia/1579518415_556581.html

Une fois de plus, le passeport espagnol est l’un des plus précieux au monde

Plusieurs passeports espagnols empilés (photographie : Fernando Bizerra Jr., EFE et La Razón)

En ce début d’année 2020, une bonne nouvelle est tombée pour l’Espagne : pour une nouvelle année consécutive, le passeport espagnol est le cinquième le plus « précieux » ou « puissant » au monde. Le classement, établi par l’entreprise britannique Henley & Partners, sise à Londres, est réalisé à partir des données communiquées par l’Association internationale du Transport aérien (IATA, selon son sigle en anglais), dont le siège se trouve à Montréal (Canada).

Un tel tableau prend en considération le nombre de pays pouvant être visités avec un passeport donné sans nécessité de visa. Dans le cas de l’Espagne, ce sont pas moins de 187 pays qui sont concernés, ce qui place notre voisin ibérique au cinquième rang du classement, à égalité avec le Luxembourg et le Danemark. En première place, l’on retrouve le Japon (191 pays sans visa). Il est suivi, sur la deuxième marche du podium, de la cité-État de Singapour (190 pays), l’Allemagne et la Corée du Sud se retrouvant en troisième position (189 pays). En quatrième place, l’Italie et la Finlande (188 pays) sont ex æquo.

Source : https://www.larazon.es/viajes/20200107/2ukywsmb4beylj7zx2msxkzigu.html?utm_source=twitter&utm_medium=organic&utm_campaign=lrzn_org_We_1_30

Le Mobile World Congress de Barcelone est annulé cette année

L’extérieur de la Foire de Barcelone, à Hospitalet de Llobregat (Catalogne) – Photographie : Albert García et El País

Cela faisait plusieurs jours que l’idée faisait son chemin en raison du désistement successif de nombreuses entreprises internationales (notamment chinoises, japonaises, sud-coréennes, américaines françaises, allemandes, britanniques et espagnoles) : le Mobile World Congress de cette année, qui devait se dérouler, comme tous les ans, à Barcelone (Catalogne), a été annulé en raison de la panique générée par l’épidémie mondiale de coronavirus partie de Wuhan (Chine). Après bien des atermoiements, les autorités organisatrices du plus grand congrès international de la téléphonie mobile ont renoncé à l’événement malgré les déclarations rassurantes des autorités.

En effet, aussi bien la municipalité, dirigée par Ada Colau (Barcelone en Commun, liste soutenue par Podemos), que la Généralité de Catalogne, dont le président est Joaquim Torra (Parti démocrate européen de Catalogne), et le gouvernement central, dont le président est Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol), ont tenté jusqu’au dernier moment de maintenir l’organisation du salon. Toutefois, trop d’entreprises majeures se sont décommandées (tout en assurant leur présence dans d’autres congrès du même type ailleurs en Espagne ou à l’étranger) : Facebook, Cisco, Intel, AT&T, Mcafee, Vivo, Sony, LG, TCL, Nokia, Orange, Telefónica, Deutsche Telekom, etc. Un nouveau coup dur pour Barcelone et la Catalogne.

Source : https://elpais.com/tecnologia/2020/02/12/actualidad/1581509148_414423.html

La sélection nationale espagnole de waterpolo féminin remporte le championnat d’Europe de 2020

Les joueuses de la sélection nationale espagnole de waterpolo féminin célèbrent leur victoire (photographie : Zsolt Szigetvary, EFE et El País)

Ce samedi 25 janvier 2020, la sélection nationale espagnole de waterpolo féminin a remporté le championnat d’Europe de sa discipline, qui se déroulait depuis le le 12 janvier, en battant en finale la sélection russe sur le score de 13 à 12 à la Danube Arena de Budapest (Hongrie). Il s’agit de leur deuxième titre continental après celui remporté 2014 au centre aquatique Alfréd-Hajós de la capitale hongroise, face aux Pays-Bas. Lors de la phase de qualification, au sein du groupe B, les Espagnoles ont défait les Françaises, les Italiennes et les Israéliennes mais se sont inclinées face aux Néerlandaises.

En quarts de finale, elles se sont imposées face à la Grèce puis face à la Hongrie en demi-finale, avant de remporter le match final face aux Russes. Les joueuses entraînées par Miki Oca complètent ainsi leur très beau palmarès et espèrent enfin décrocher l’or olympique cette année à Tokyo (Japon). En championnat d’Europe, elles décroché, outre leurs deux titres continentaux, une médaille d’argent en 1991 à Athènes (Grèce) et une autre en 2018 à Barcelone (Catalogne) ainsi que plusieurs médailles de bronze : en 1983 à Rome (Italie), en 1993 à Sheffield (Royaume-Uni) et en 2006 à Belgrade (Serbie). En championnat du monde, elles ont gagné une fois, en 2013 à Barcelone, et sont arrivées deuxièmes à deux reprises : à Budapest en 2017 et à Gwangju (Corée du Sud) en 2019.

Sources : https://elpais.com/deportes/2020/01/25/actualidad/1579968935_348225.html et https://www.elconfidencial.com/deportes/2020-01-25/espana-medalla-oro-waterpolo-resultado-final-rusia_2427784/

La firme espagnole Elecnor obtient un important contrat au Royaume-Uni concernant la fibre optique

Le siège de l’entreprise espagnole Elecnor, à Madrid (photographie : EFE et El Español)

Sise avenue de la Castille, à Madrid, la firme technologique espagnole Elecnor semble se rire de la sortie du Royaume-Uni hors de l’Union européenne (le Brexit) puisqu’elle a remporté outre-Manche un important contrat de déploiement de la fibre optique dans le pays. D’une valeur de 66 millions d’euros, ledit contrat sera mené à bien par la filiale d’Elecnor sur place, IQA, qui a elle-même passé un accord avec un opérateur téléphonique local, CityFibre, afin de connecter d’ici à quatre ans 100 000 foyers de Newcastle upon Tyne.

Pour parvenir à remporter cet appel d’offres, Elecnor a dû batailler ferme deux ans durant afin de franchir un certain nombre d’obstacles. La firme, dont les principaux actionnaires sont des familles de la haute bourgeoisie du Pays basque et d’Andalousie, va ainsi exporter le savoir-faire espagnol en matière de fibre optique puisque l’Espagne est, avec la Corée du Sud, le pays le plus équipé au monde en la matière (80 % des foyers sont reliés à la fibre optique outre-Pyrénées).

Source : https://www.elconfidencial.com/empresas/2019-12-13/elecnor-desafia-brexit-despliegue-fibra-optica-reino-unido_2375063/