Cinq universités espagnoles se situent parmi les 300 meilleures au monde

Le logo de l’Université de Grenade, en Andalousie (photographie : Erasmus U)

Selon l’édition 2019 du classement académique des universités mondiales (ARWU, selon son sigle en anglais) établi par l’Université Jiao Tong de Shanghai (Chine), cinq centres universitaires espagnols se classent parmi les 300 meilleurs de la planète. De son côté, l’Université de Harvard, située dans l’État du Massachusetts (États-Unis d’Amérique), continue de mener la course en tête, dix-sept ans après la création de ce classement.

Les cinq universités espagnoles concernées sont les suivantes :

  • Université autonome de Barcelone (Catalogne) ;
  • Université autonome de Madrid ;
  • Université Complutense de Madrid ;
  • Université de Grenade (Andalousie) ;
  • Université de Valence (Communauté de Valence).

Si l’on étend le classement jusqu’à la 500e place, l’on retrouve également les universités d’Oviedo (Principauté des Asturies), de Séville (Andalousie), du Pays basque à Bilbao (province de Biscaye), des îles Baléares à Palma de Majorque et de Saragosse (Aragon). Dans la tranche des 100 places suivantes, l’Université polytechnique de Madrid, l’Université Jacques-Ier de Castellón de la Plana (Communauté de Valence), l’Université de Saint-Jacques-de-Compostelle (Galice) et l’Université Rovira-i-Virgili de Barcelone pointent le bout de leur nez.

Source : https://www.elmundo.es/espana/2019/08/15/5d5534bbfdddffa4548b459c.html

Publicités

Le réseau des aéroports publics espagnols dépasse les 157 millions de passagers sur les sept premiers mois de l’année

L’aéroport de Grande Canarie, sur l’île du même nom, dans la province de Las Palmas de Grande Canarie, aux îles Canaries (photographie : Cinco Días)

Géré par l’organisme d’État AENA, le réseau des principaux aéroports publics espagnols a crû de 5,2 % en matière de fréquentation sur les sept premiers mois de l’année par rapport à la période janvier-juillet 2018, affichant un total de 157,32 millions de passagers. La quantité d’opérations a elle aussi évolué à la hausse (+ 4,2 % en comparaison des sept premiers mois de l’année dernière), avec 1,36 millions de vols entrants ou sortants dans les principaux aéroports du pays.

Les plus mauvais résultats sont enregistrés dans les huit aéroports des îles Canaries, en particulier dans celui de Fuerteventura, dans la province de Las Palmas de Grande Canarie (- 8%), mais également dans une partie de la Catalogne (celui de Gérone-Costa Brava chute de 5,8 %) et dans certaines zones de Galice (- 4,1 % pour celui de Vigo, dans la province de Pontevedra). L’aéroport Adolfo-Suárez de Madrid-Barajas, au contraire, fait toujours la course en tête et a battu un record en juillet 2019 avec 5,94 millions de voyageurs.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2019/08/12/companias/1565605570_444556.html

Presque tous les présidents régionaux ont été élus en Espagne

La nouvelle présidente régionale de la Communauté de Madrid, Isabel Díaz Ayuso (Parti populaire) – Photographie : El Mundo Today

Au soir du mercredi 14 août 2019, la quasi totalité des présidents des communautés autonomes espagnoles ont été élus. À l’exception de Concepción Andreu Rodríguez (Parti socialiste ouvrier espagnol), qui est toujours en négociation avec la Gauche unie (IU) et Podemos pour devenir présidente de La Rioja en remplacement de José Ignacio Ceniceros González (Parti populaire), tous ont ainsi été désignés par leur Parlement et, pour beaucoup, ont déjà constitué leur gouvernement régional et prêté serment.

En voici la liste exhaustive (ne sont inclues que les treize autonomies et les deux-villes autonomes qui faisaient l’objet d’élections en 2019, ce qui exclut l’Andalousie, la Catalogne, la Galice et le Pays basque) :

  • Aragon : Francisco Javier Lambán Montañés (PSOE) se succède à lui-même au sein d’un gouvernement socialiste, Podemos, Junte d’Aragon (CHA) et Parti aragonais (PAR) soutenu par IU ;
  • Principauté des Asturies : Adrián Barbón Rodríguez (PSOE) succède à Javier Fernández Fernández (PSOE) en gouvernant en minorité ;
  • îles Baléares : Francesca Lluc Armengol Socías (PSOE) se succède à elle-même au sein d’un gouvernement socialiste, Podemos et Plus pour Majorque (MÉS), soutenu par Plus pour Minorque (MpME) et le parti des Gens pour Formentera (GxF) ;
  • îles Canaries : Ángel Víctor Torres Pérez (PSOE) succède à Fernando Clavijo Battle (Coalition canarienne) au sein d’un gouvernement socialiste, Nueva Canarias (NC), Podemos et le Regroupement socialiste de La Gomera (ASG) ;
  • Cantabrie : Miguel Ángel Revilla Roiz (Parti régionaliste de Cantabrie) se succède à lui-même au sein d’un gouvernement du PRC et du PSOE ;
  • Castille-La Manche : Emiliano García-Page Sánchez (PSOE) se succède à lui-même au sein d’un gouvernement socialiste majoritaire ;
  • Castille-et-León : Alfonso Fernando Fernández Mañueco (PP) succède à Juan Vicente Herrera Campo (PP) au sein d’un gouvernement PP et Citoyens (C’s) ;
  • Ceuta : Juan Jesús Vivas Lara (PP) se succède à lui-même au sein d’un gouvernement du PP en minorité ;
  • Communauté de Valence : Joaquín Francisco Puig Ferrer (PSOE) se succède à lui-même au sein d’un gouvernement socialiste, Engagement et Podemos ;
  • Estrémadure : Guillermo Fernández Vara (PSOE) se succède à lui-même au sein d’un gouvernement socialiste majoritaire ;
  • Communauté de Madrid : Isabel Natividad Díaz Ayuso (PP) succède à Pedro Rollán (PP) au sein d’un gouvernement PP et C’s soutenu par Vox ;
  • Melilla : Eduardo de Castro González (C’s) succède à Juan José Imbroda Ortiz (PP) au sein d’un gouvernement C’s, socialiste et Coalition pour Melilla (CpM) ;
  • Région de Murcie : Fernando López Miras (PP) se succède à lui-même au sein d’un gouvernement PP et C’s soutenu par Vox ;
  • Navarre : María Victoria Chivite Navascués (PSOE) succède à Miren Uxue Barcos Berruezo (Oui à l’Avenir – GB) au sein d’un gouvernement minoritaire socialiste, GB et Podemos soutenu par IU.

Source : https://www.elmundo.es/madrid/2019/08/14/5d5431b4fc6c83d7718b4588.html

Les trois communes les plus endettées d’Espagne par habitant sont Puebla de la Sierra, Vallada et Moraleja de Enmedio

La commune de Puebla de la Sierra, située dans la Communauté de Madrid (photographie : Kike Para et El País)

Bien que les municipalités espagnoles se soient considérablement désendettées depuis l’éclatement de la crise économique de 2008, un certain nombre d’entre elles restent dans une certaine difficulté financière. Les trois communes les plus endettées par habitant en 2019 sont les suivantes :

  • Puebla de la Sierra (Communauté de Madrid), 60 habitants, 8 160 euros de dette par personne ;
  • Vallada (province de Valence, Communauté de Valence), 3 000 habitants, 8 063 euros par personne ;
  • Moraleja de Enmedio (Communauté de Madrid), 5 000 habitants, 6 883 euros par personne.

Elles sont suivies par Navajas (province de Castellón de la Plana, Communauté de Valence), Monasterio de la Sierra (province de Burgos, Castille-et-León), Los Barrios (province de Cadix, Andalousie), Hinojosa del Valle (province de Badajoz, Estrémadure), Valdeprado (province de Soria, Castille-et-León), Cotillas (province d’Albacete, Castille-La Manche) et Campo (province de Huesca, Aragon).

Source : https://elpais.com/economia/2019/06/28/actualidad/1561724094_712527.html

L’Espagne fait ajouter trois régions naturelles aux réserves de la biosphère de l’UNESCO

Un paysage de la « Sibérie d’Estrémadure », dans la province de Badajoz (photographie : Turismo en Extremadura)

Ce jeudi 20 juin 2019, le Conseil international de Coordination (CIC) du Programme Homme et Biosphère de l’Organisation des Nations unies pour l’Éducation, la Science et la Culture (UNESCO) a rajouté trois nouvelles régions naturelles espagnoles à sa liste des réserves de la biosphère : la vallée du haut Turia, dans la Communauté de Valence ; la vallée du Cabriel, en Aragon, en Castille-La Manche et en Communauté de Valence ; et la « Sibérie d’Estrémadure », dans la province de Badajoz.

Par ailleurs, deux autres réserves espagnoles de la biosphère ont été agrandies par l’UNESCO : la haute vallée du Manzanares (Communauté de Madrid) ; et celle de Minorque (îles Baléares). Notre voisin ibérique est ainsi le premier au monde pour le nombre de réserves de la biosphère classées par l’organisme sis à Paris (France), avec 49 sites, contre 47 pour les États-Unis d’Amérique, 41 pour la Russie et 33 pour la Chine.

Source : https://www.abc.es/sociedad/abci-espana-convierte-lider-mundial-reservas-biosfera-201906201003_noticia.html

La bulle immobilière espagnole laisse des traces dans le pays avec 460 000 logements à vendre

Un chantier immobilier dans la zone du PAU de Vallecas, à Madrid (photographie : E. Villarino et El Confidencial)

L’année dernière, le parc de logements neufs et inoccupés a diminué de 3,6 % en Espagne, passant à environ 459 000 unités. Il s’agit de l’un des legs les plus visibles de la crise économique de 2008, qui a fait éclater la bulle immobilière outre-Pyrénées et a laissé des milliers d’habitations sans locataire ni propriétaire. Le chiffre a certes baissé de 30 % sur les dix dernières années (soit 189 000 logements en moins environ) mais il témoigne de la violence de l’ajustement économique qu’a connu l’Espagne sur la période.

De fait, notre voisin ibérique digère toujours son stock de logements neufs et continue de panser ses plaies. C’est la Communauté de Valence qui compte le plus d’habitations inoccupées (environ 86 000 unités), devant la Catalogne (73 000 unités) et l’Andalousie (69 000 unités). Les provinces les plus concernées par ce phénomène se trouvent le long de la côte méditerranéenne : Alicante (39 000 logements vides) et Barcelone (38 000), notamment.

Source : https://www.abc.es/economia/abci-460000-viviendas-sin-vender-legado-burbuja-inmobiliaria-201906160145_noticia.html

Les travailleurs expatriés italiens sont désormais plus nombreux que les Chinois en Espagne

La ministre espagnole de l’Industrie, du Commerce et du Tourisme, Reyes Maroto (Parti socialiste ouvrier espagnol – à droite), visite une usine en Chine (photographie : EFE et El Confidencial)

Sur les dix dernières années, le nombre de travailleurs italiens expatriés en Espagne a augmenté de 71 % et, en 2018, ils sont même devenus plus nombreux que les Chinois, les détrônant ainsi à la troisième place. Environ 46 000 Italiens se sont installés en Espagne entre 2008 et l’année dernière, atteignant ainsi le nombre de 110 691 affiliés à la Sécurité sociale (Seguridad Social).

Ces données ont été fournies par le Ministère du Travail, des Migrations et de la Sécurité sociale, aujourd’hui dirigé par Magdalena Valerio (Parti socialiste ouvrier espagnol). Les Italiens se concentrent pour l’essentiel en Catalogne, dans la Communauté de Madrid, aux îles Canaries et dans la Communauté de Valence. Devant eux, l’on retrouve les Roumains (333 000 travailleurs environ) et les Marocains (253 000 personnes environ).

Source : https://www.elconfidencial.com/economia/2019-06-10/china-trabajo-trabajadores-economia_2063930/

La 5G est commercialisée en Espagne depuis le 15 juin

Le président directeur général de Vodafone España, Antonio Coimbra, lors de la présentation du réseau 5G de la compagnie (photographie : Ramón Muñoz et El País)

C’est ce 15 juin 2019 que l’Espagne a commencé à commercialiser ses premiers réseaux de cinquième génération de téléphonie mobile (la 5G) sous l’égide de l’antenne espagnole de la compagnie téléphonique britannique Vodafone et de l’opérateur chinois Huawei. Concrètement, quinze villes du pays sont concernées par un réseau 5G à 50 % : Madrid, Barcelone (Catalogne), Valence (Communauté de Valence), Séville (Andalousie), Málaga (Andalousie), Saragosse (Aragon), Bilbao (province de Biscaye, Pays basque), Vitoria (province d’Alava, Pays basque), Saint-Sébastien (province de Guipuscoa, Pays basque), La Corogne (Galice), Vigo (province de Pontevedra, Galice), Pampelune (Navarre), Logroño (La Rioja) et Santander (Cantabrie).

Trois téléphones portables sont pour le moment habilités à recevoir la 5G dans les zones concernés, dont un de la compagnie chinoise Xiaomi et un autre de l’entreprise sud-coréenne Samsung. Les clients éligibles peuvent bénéficier de cette innovation sans surcoût dans leur abonnement même s’ils doivent disposer des forfaits les plus chers de Vodafone.

Source : https://elpais.com/economia/2019/06/10/actualidad/1560156504_005782.html

Une série chinoise est actuellement tournée en Espagne

Les deux actrices chinoise qui interprètent les personnages de Yhu et Shu dans la future série « Spain Passion » (photographie : Think et ABC)

Des millions de touristes venus de pays asiatiques (comme l’Inde, la Chine ou le Japon) parcourent chaque année l’Espagne à la recherche d’un climat favorable, d’une gastronomie savoureuse et d’un patrimoine historique et artistique à nul autre pareil. Les Chinois sont particulièrement friands de notre voisin ibérique et c’est ce qui explique que la grosse maison de production Think (qui fournit des contenus de fiction de Pékin à New Delhi) a décidé de tourner une série télévisée outre-Pyrénées.

Intitulé Spain Passion, ce feuilleton devrait compter huit épisodes d’une durée de quarante-cinq minutes chacun environ et se concentrera sur les habitudes, la gastronomie et la culture de l’Espagne. C’est à la fin du mois de mai que le tournage a débuté à Valladolid (Castille-et-León) et il se poursuivra à Madrid, Barcelone (Catalogne), Bilbao (capitale de la province de Biscaye, Pays basque), Málaga (Andalousie), Grenade (Andalousie), Séville (Andalousie), Santander (Cantabrie), dans La Rioja ainsi que sur les îles de Majorque et Minorque (îles Baléares).

Les héroïnes de la série sont deux jeunes Chinoises, Yhu et Shu, qui voyagent en Espagne pour y passer une saison et s’y installent avec l’aide d’un ami espagnol prénommé Rafa. La mairie de Valladolid, dirigée par Óscar Puente (Parti socialiste ouvrier espagnol), et celle de Madrid, dirigée par Manuela Carmena (Maintenant Madrid, liste soutenue par Podemos), ont financé le projet, de même que plusieurs entreprises ibériques, comme El Corte Inglés ou NH Hoteles.

Source : https://www.abc.es/play/series/noticias/abci-spain-passion-serie-china-graba-espana-201906050124_noticia.html

Les investisseurs étrangers préfèrent désormais Madrid à Barcelone

Le centre des affaires AZCA de Madrid (photographie : Alejandro Olea et La Razón)

Selon une enquête révélée au grand public au début du mois de mai 2019, les investisseurs internationaux privilégient désormais, au sein de l’Espagne, Madrid à Barcelone (Catalogne). En effet, selon cette étude, la capitale espagnole se situe à la septième place alors que la plus grande ville catalane recule jusqu’en neuvième position. Or, en 2018, dans l’ensemble du pays, 314 projets d’investissements étrangers ont été menés à bien, contre 237 l’année précédente.

Par communauté autonome, la Catalogne, la Communauté de Madrid et l’Andalousie continuent d’être les principales régions réceptrices d’investissements internationaux, qui se concentrent désormais dans le domaine du numérique, du transport, de la logistique et des finances. L’on retrouve ensuite la Communauté de Valence, la Castille-et-León, l’Aragon et le Pays basque.

Source : https://www.larazon.es/economia/los-inversores-extranjeros-cambian-barcelona-por-madrid-FB23663420