« Sommet franco-espagnol Macron-Sánchez d’ici décembre »

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez (Parti socialiste ouvrier espagnol – à gauche), en compagnie du président de la République française, Emmanuel Macron (à droite), et du président mauritanien, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani (photographie : Reuters et Le Figaro)

Cet article publié le 9 juillet 2020 sur le site Internet du journal français Le Figaro et intitulé « Sommet franco-espagnol Macron-Sánchez d’ici décembre » revient sur la première visite officielle de la ministre espagnole des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, Arancha González Laya (Parti socialiste ouvrier espagnol), en France et sur la future organisation d’un sommet franco-espagnol à la fin de l’année 2020 : https://www.lefigaro.fr/flash-actu/sommet-franco-espagnol-macron-sanchez-d-ici-decembre-20200709

Il y a autant de chômeurs en Espagne que dans 19 pays européens cumulés

Des chômeurs font la queue devant un bureau pour l’emploi en Andalousie (photographie : Diario de Sevilla)

Si le marché du travail espagnol présente des problèmes structurels très préoccupants, la crise engendrée par le confinement à la suite de la pandémie de coronavirus d’origine chinoise a encore aggravé ces soucis de fond, notamment avec une forte augmentation en quelques mois du nombre de demandeurs d’emploi. Ils sont désormais autant outre-Pyrénées que dans 19 pays de l’Union européenne en cumulé : Belgique, Bulgarie, République tchèque, Danemark, Irlande, France, Chypre, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Autriche, Portugal, Roumanie, Slovénie, Slovaquie, Finlande et Suède.

Par ailleurs, si on compare l’Espagne à l’Allemagne (souvent présentée comme le modèle économique à suivre pour le reste de l’Europe, à tort ou à raison), l’on constate que notre voisin ibérique compte 3,3 millions de demandeurs d’emploi au mois de mai 2020, soit deux fois plus que notre voisin d’outre-Rhin (qui en compte pour sa part 1,7 million). Et même en comparaison de l’Italie, dont les données économiques sont elles aussi inquiétantes, l’Espagne recense 1,3 million de chômeurs supplémentaires.

Source : https://okdiario.com/economia/espana-tiene-mismo-numero-parados-que-19-paises-ue-juntos-doble-que-alemania-5840165?utm_term=Autofeed&utm_campaign=ok&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1593684162

L’Espagne s’améliore en matière d’innovation au sein de l’Union européenne

Un entrepôt du géant textile espagnol Inditex à Saragosse, en Aragon (photographie : David Frutos et El Periódico)

Selon l’édition 2020 de l’European Innovation Scoreboard (en français, Tableau de bord européen de l’Innovation), correspondant à l’année 2019, l’Espagne est l’un des pays membres de l’Union européenne (UE) qui a le plus amélioré ses capacités à l’innovation aux côtés de la Finlande et de Chypre. Notre voisin ibérique a ainsi gagné cinq places par rapport à 2018, atteignant ainsi la 14e place sur 27 États.

L’Espagne continue certes de faire partie des pays « modérément innovants » mais réduit l’écart avec les nations « fortement innovants ». D’après le rapport susmentionné, notre voisin pyrénéen obtient ses meilleurs résultats dans la catégorie « Ressources humaines », qui lui a valu une croissance de son score de plus de 66 %.

Source : https://www.thisistherealspain.com/actualidad/espana-uno-de-los-paises-de-la-ue-que-mas-mejora-en-innovacion-en-2019/

L’Espagne est l’un des pays d’Europe où le télétravail est le moins développé

Une Espagnole en plein télétravail durant le confinement en Espagne (photographie : EFE et Cinco Días)

Selon une étude de la Banque d’Espagne (Banco de España), sise à Madrid, révélée ce mardi 12 mai 2020, l’Espagne est l’un des pays les plus à la traîne au sein de l’Union européenne (UE) dans l’implantation du télétravail. Alors que ce système a été largement utilisé par les travailleurs de tout le continent à l’occasion du confinement quasi-généralisé qu’il a connu avec l’épidémie de coronavirus d’origine chinoise, notre voisin pyrénéen est dix-neuvième sur les 28 pays qui composaient encore l’organisation internationale en 2018 dans le domaine.

Environ 7,5 % des employés espagnols pratiquent le télétravail de manière régulière outre-Pyrénées, contre 13,5 % en moyenne au sein de l’UE, 11,6 % en Allemagne ou encore 20,8 % en France. Aux Pays-Bas et en Suède, cette proportion dépasse allègrement les 30 % et seuls des pays comme Chypre, la Roumanie ou encore la Bulgarie font moins bien que l’Espagne. Entre 2009 et 2018, l’on estime que les pays membres de l’Union européenne on accru leur part de télétravail de 3 % en moyenne.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2020/05/12/economia/1589272890_364564.html

Le salaire moyen espagnol est inférieur de 20 % au salaire moyen européen

Un employé municipal nettoie les parties piétonnes de la Puerta del Sol, à Madrid (photographie : Telemadrid)

Selon les données contenues dans le septième rapport annuel élaboré par l’entreprise suisse d’intérim Adecco, le salaire moyen espagnol tourne aujourd’hui autour de 1 658 euros bruts par mois, soit 1,2 % de plus qu’en 2018 mais 20,7 % de moins que la moyenne des pays membres de l’Union européenne (UE). Exprimé en chiffres absolus, le décalage est ainsi de 433 euros, puisque la moyenne européenne s’élève actuellement à 2 091 euros bruts par mois. Au cours de la dernière année, l’écart entre salaire mensuel moyen espagnol et salaire mensuel moyen européen a crû de 2,7 %.

Néanmoins, près de quinze pays membres de l’Union européenne affichent un salaire mensuel brut moyen inférieur à celui de notre voisin ibérique. Concrètement, les nations suivantes se trouve en-dessous de l’Espagne dans ce classement : la Bulgarie, la Roumanie, la Lituanie, la Hongrie, la Lettonie, la Pologne, la Croatie, la Slovaquie, l’Estonie, la République tchèque, le Portugal, la Grèce, la Slovénie, Malte et Chypre. L’Espagne, de son côté, se trouve juste en-dessous de l’Italie.

Source : https://www.eleconomista.es/economia/noticias/10209349/11/19/El-salario-espanol-es-un-20-inferior-a-la-media-europea.html

L’Espagne est le pays à la meilleure réputation dans l’Union européenne concernant le bien-être social et la santé

Le stand d’un bouquiniste côte Moyano, à Madrid (photographie : Pin and Travel)

Selon une étude récemment menée à bien par des chercheurs de l’Université polytechnique de Madrid, assistés par l’Université Majeure de Santiago (Chili), les pays qui ont la meilleure réputation globale au sein de l’Union européenne (UE) sont l’Allemagne, le Royaume-Uni et la Suède tandis que ceux qui ont la moins bonne image sont la Grèce, la Croatie et Chypre. Sur l’ensemble du classement, l’Espagne arrive en neuvième position, ainsi que l’explique José María Fernández-Crehuet, l’un des auteurs de l’étude.

Plus de trente variables ont été prises en compte pour élaborer ce classement, depuis l’économie et l’environnement jusqu’au bien-être social en passant par le sport ou la numérisation. Dans les catégories « Infrastructures et transports » ainsi que « Bien-être social et santé », l’Espagne arrive en première position, devant l’Allemagne et le Royaume-Uni.

Source : https://www.publico.es/sociedad/ue-espana-pais-mejor-valorado-union-europea-bienestar-social-salud.html

La lutte contre la fraude à la TVA avance en Espagne

Un centre des impôts à Madrid (photographie : 20 Minutos)

Selon un rapport de la Commission européenne publié ce jeudi 5 septembre 2019, les efforts fournis par l’État espagnol pour lutter contre la fraude à la TVA (Impuesto sobre el Valor Añadido, IVA) portent peu à peu leurs fruits. En 2017, en effet, l’Espagne a collecté plus de 75,9 milliards d’euros au titre de cette taxe et a perdu environ 1,8 milliard d’euros dans le domaine en raison de la fraude. Depuis 2013, les sommes frauduleusement soustraites au fisc espagnol en matière de TVA ont diminué de 12 %.

Au niveau de l’Union européenne (UE), les pertes totales pour fraude à la TVA s’élevaient en 2017 à 137 milliards d’euros, soit une amélioration de 12,3 % par rapport à 2016. C’est en Roumanie, en Grèce et en Lituanie que la fraude à ce sujet est la plus importante, tandis que c’est en Suède, au Luxembourg et à Chypre où elle est la plus modeste.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2019/09/05/economia/1567699450_640621.html

Un militaire espagnol prend le commandement de la mission européenne de lutte contre le feu en Bolivie

Des pompiers luttent contre les incendies qui ravagent l’Amazonie bolivienne (photographie : AP et La Razón)

Les médias du monde entier ont les yeux rivés ces dernières semaines sur les incendies qui ravagent la forêt amazonienne, au Brésil mais également dans d’autres pays de la région, comme la Bolivie. Dans ce cadre, l’Union européenne (UE) dépêche sur place une mission de pompiers et sauveteurs qui est dirigée par un Espagnol, Iván Herreras Hernández. Membre de l’Unité militaire d’Urgence (UME), il est âgé de 42 ans.

Il dirige à l’heure actuelle les opérations du Cinquième Bataillon d’Intervention d’Urgence, sis à León (Castille-et-León), et a dû se rendre dans divers pays étrangers (Grèce, Japon, Portugal, Bulgarie, Chypre, Allemagne, Irlande, Belgique, Suède) pour lutter contre le feu. Il a également été mandaté en Équateur pour rechercher des survivants suite à un tremblement de terre.

Source : https://www.larazon.es/espana/un-militar-espanol-al-frente-del-equipo-europeo-que-luchara-contra-el-fuego-del-amazonas-en-bolivia-MI24795328

L’aéroport de Minorque est récompensé au niveau européen

La façade principale de l’aéroport de Minorque, aux îles Baléares (photographie : AENA et ABC)

Ce jeudi 28 juin 2019, lors de la vingt-neuvième assemblée générale de la branche européenne du Conseil international des Aéroports (ACI, selon son sigle en anglais), qui se déroulait à Chypre, ont été remis les prix annuels Best Airport (littéralement, « Meilleur Aéroport ») dans leur quinzième édition. Pour les aéroports disposant d’un trafic passager de moins de 5 millions de personnes par an, c’est celui de Cork (Irlande) qui a été distingué. Dans les catégories suivantes, l’on retrouve : Bilbao (province de Biscaye, Pays basque – de 5 à 10 millions de passagers) ; Lyon Saint-Exupéry (France – de 10 à 25 millions de passagers) ; et Rome-Fiumicino (Italie – au-delà de 25 millions de passagers).

Par ailleurs, pour ce qui est de l’accessibilité, c’est l’aéroport de Gatwick, à Londres (Royaume-Uni), qui a été récompensé. Enfin, dans le domaine de l’innovation écologique, c’est celui de Minorque, situé sur le territoire de la commune de Port-Mahon (îles Baléares), qui a été distingué pour ses solutions novatrices dans le domaine de la protection du climat, de l’atmosphère et de la riche biosphère de cette île peuplée de près de 95 000 habitants.

Source : https://www.abc.es/viajar/noticias/abci-aeropuertos-mas-sostenibles-europa-esta-isla-espanola-201907020113_noticia.html

L’Espagne collabore avec plusieurs pays européens pour lutter contre les catastrophes naturelles

Un feu de forêt sur le territoire de la commune de Nerva, dans la province de Huelva (Andalousie)

L’Union européenne (UE) cherche depuis plusieurs années à mettre en œuvre des plans communs à plusieurs de ses pays membres afin de prévenir les principales catastrophes naturelles qui la menacent (comme les incendies, les inondations ou les glissements de terrain). Dans ce cadre est né le projet rescUE, auquel participent l’Espagne, la France, l’Italie, la Croatie et la Suède. Chacun de ces pays met à disposition plusieurs avions (respectivement deux, un, deux et deux) ainsi que six hélicoptère dans le cas suédois.

L’objectif est d’assister les différentes nations participantes dans le contexte de leurs opérations de sauvetage, notamment en prévision de la multiplication des épisodes climatiques violents ou subits liés au changement planétaire dans le domaine. Le projet rescUE (jeu de mots sur le sigle de l’Union européenne et le verbe anglais to rescue, « sauver ») dispose d’un budget de 200 millions d’euros et a été validé par le commissaire européen à l’aide humanitaire et à la réaction aux crises, le Chypriote Chrístos Stylianídis.

Source : https://elpais.com/sociedad/2019/05/21/actualidad/1558435851_346621.html