L’Espagne met au point un test de coronavirus avec une fiabilité de 98 %

Des infirmières réalisent un test de Covid-19 sur une femme dans un centre de santé de Barcelone, en Catalogne (photographie : Ferran Nadeu et El Periódico de Cataluña)

Ce mardi 7 juillet 2020, le Centre supérieur des Recherches scientifiques (Centro Superior de Investigaciones Científicas, CSIC), principal organisme public espagnol dans le domaine, sis à Madrid, a annoncé avoir mis au point un test de détection du coronavirus d’origine chinoise qui a déclenché une pandémie au début de l’année 2020. La particularité de ce test est qu’il présente une fiabilité quasi-absolue puisqu’elle atteint 98 %, et il fait donc partie des meilleurs produits au monde dans le domaine.

Baptisé « Kit Elisa », il fonctionne en partant à la recherche des anticorps sécrétés par l’organisme humain après le passage du Covid-19, permettant ainsi d’établir si une personne en a été atteinte ou pas. La technologie en question a été validée par les services d’immunologie de deux des principaux hôpitaux madrilènes, l’Hôpital de la Princesse et l’Hôpital universitaire central de la Paix. Il devrait être mis en vente dans les prochaines semaines.

Source : https://diariosanitario.com/csic-test-covid-98/

Décès de l’actrice espagnole Carme Contreras à l’âge de 87 ans

L’actrice espagnole Carme Contreras (photographie : El Heraldo de Aragón)

L’on apprenait ce lundi 6 juillet 2020 le décès à Barcelone (Catalogne), à l’âge de 87 ans, de l’actrice espagnole Carme Contreras Verdiales, qui était née à Saragosse (Aragon) le 4 octobre 1932. Elle fait ses débuts au théâtre en 1954 dans La ferida luminosa (littéralement, La Blessure lumineuse), pièce en langue catalane de l’Espagnol Josep Maria de Sagarra (1894-1961).

Au cinéma, elle tourne dans toute une série de longs métrages entre 1952 et 2007. Le grand public se souvient cependant d’elle essentiellement pour ses rôles à la télévision, que ce soit sur la télévision publique espagnole (Televisión Española, TVE) ou sur la télévision régionale catalane (TV3). Elle a également une importante carrière en tant que doubleuse.

Source : https://www.heraldo.es/noticias/ocio-y-cultura/2020/07/06/muere-la-actriz-carme-contreras-a-los-87-anos-1384434.html

L’entreprise automobile espagnole SEAT va encore investir dans sa modernisation

Le président directeur général (PDG) par intérim de l’entreprise automobile espagnole SEAT, l’Allemand Carsten Isensee (photographie : Albert Gea, Reuters et Cinco Días)

Sise à Martorell (province de Barcelone, Catalogne), l’entreprise automobile espagnole SEAT a décidé de poursuivre son plan d’investissement afin d’accélérer son développement et sa transformation dans les années à venir. C’est ainsi qu’environ 5 milliards d’euros vont être consacrés prochainement à des projets de recherche et développement, notamment dans le but d’électrifier les modèles de voitures déjà existants dans son usine centrale de Martorell.

Le président directeur général (PDG) par intérim de SEAT, l’Allemand Carsten Isensee, a précisé que ces dépenses concerneraient également la Casa SEAT et le centre de développement des logiciels Code:SEAT, tous deux situés à Barcelone. De telles décisions doivent également permettre de surmonter la chute vertigineuse des ventes enregistrée au début de l’année 2020 en raison de la pandémie de coronavirus originaire de Chine.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2020/07/08/companias/1594199077_662259.html

L’Espagne vide, paradis de l’observation astronomique

La Voie lactée, observée depuis la province d’Ávila, en Castille-et-León (photographie : Ramón Morcillo et El Confidencial)

Caractérisée par ses très faibles densités de population et son dépeuplement aux aspects inquiétants, l' »Espagne vide » (España vacía) ou « Espagne vidée » (España vaciada) fait l’objet depuis plusieurs années de reportages et de considérations plus ou moins alarmistes. Pourtant, cette vaste zone qui concerne tout ou partie de plusieurs communautés autonomes (Castille-et-León, Castille-La Manche, Estrémadure, La Rioja, Navarre, Principauté des Asturies, Galice, Andalousie, Catalogne, Communauté de Madrid, Communauté de Valence, Aragon) dispose de nombreux atouts, dont certains sont directement causés par ce dépeuplement. C’est notamment le cas de l’absence de pollution lumineuse sur de vastes zones, ce qui rend plus aisée l’observation astronomique.

C’est d’ailleurs ce qui explique le grand nombre de télescopes de rang international que l’on retrouve chez notre voisin ibérique, particulièrement dans la province de Teruel (Aragon) mais également en Andalousie et dans les îles Canaries. L’initiative récemment lancée par le blog intitulé « Capture the Atlas » afin de recenser les plus belles vues du ciel de nuit met en valeur ce patrimoine immatériel de l' »Espagne vide » et, in fine, de l’Espagne tout court. Des provinces comme Ávila (Castille-et-León) et Cuenca (Castille-La Manche) ou des îles comme Ténérife, Fuerteventura et La Palma sont ainsi très propices à l’observation par les curieux ou les scientifiques

Source : https://www.elconfidencial.com/tecnologia/2020-07-07/via-lactea-fotos-espana-espacio-astrofotografia_2666068/

« Une ourse et ses oursons filmés et photographiés dans les Pyrénées en Espagne »

Une ourse photographiée dans les Pyrénées espagnoles (photographie : France 3 Occitanie et TV3)

Cet article, intitulé « Une ourse et ses oursons filmés et photographiés dans les Pyrénées en Espagne », publiée le lundi 6 juillet 2020 sur le site de la chaîne de télévision française France 3 Occitanie, revient sur l’apparition de cette femelle d’animal avec ces petits dans les Pyrénées espagnoles, plus précisément dans le Val d’Aran, comarque de la province de Lérida (Catalogne) : https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/ariege/foix/videoune-ourse-ses-oursons-filmes-photographies-montagnes-pyrenees-espagne-1850636.html?fbclid=IwAR1khn2R8fgmuun5nFUkv5Vu4t_4z2Jak9tqJZkLKJgGa0tK_wd2TAf-Dsk

Décès du poète espagnol Joaquín Marco à l’âge de 85 ans

Le poète espagnol Joaquín Marco (photographie : Punt Avui)

L’on apprenait ce vendredi 3 juillet 2020 le décès à Barcelone (Catalogne), à l’âge de 85 ans, du poète espagnol Joaquín Marco Revilla, qui était né dans la capitale catalane en 1935. Philologue de formation, il enseigne l’histoire de la littérature espagnole à l’Université de Barcelone jusqu’à son décès après avoir soutenu sa thèse, intitulée Los pliegos sueltos poéticos en el siglo XIX – Introducción al estudio del pliego de cordel y de sus vertientes literarias (1750-1850) – littéralement, Les feuilles volantes poétiques au XIXe siècle – Introduction à l’étude des feuillets « de cordel » et de leurs versants littéraires (1750-1850).

Critique littéraire dans différents journaux espagnols (La Vanguardia, El Periódico de Cataluña, ABC, La Razón, El Mundo), il est proche, dans sa production poétique propre, des différentes avant-gardes hispanophones du XXe siècle ainsi que des tenants de l’antipoésie. On lui doit de nombreux recueils en langue espagnole, comme Fiesta en la calle (littéralement, Fête dans la rue), en 1961 ; Abrir una ventana a veces no es sencillo (littéralement, Ouvrir une fenêtre n’est parfois pas simple), en 1965 ; Algunos crímenes y otros poemas (littéralement, Quelques crimes et autres poèmes) en 1971 ; ou encore Aire sin voz (littéralement, Air sans voix) en 1974.

Source : https://www.elpuntavui.cat/cultura/article/19-cultura/1814916-mor-el-poeta-joaquim-marco.html

« Gaudi’s universe: A personal tour through the shimmering streets of Barcelona »

La Folie de Comillas, réalisée par l’architecte espagnol Antonio Gaudí en Cantabrie (photographie : Trip Advisor)

Cet article en anglais intitulé « Gaudi’s universe: A personal tour through the shimmering streets of Barcelona », publié le dimanche 21 juin sur le site Internet du journal britannique The Independent, revient sur les réalisations de l’architecte espagnol Antonio Gaudí (1852-1926) à Barcelone (Catalogne) à l’occasion de la publication d’un ouvrage qui lui est consacré par la maison d’édition allemande Taschen : https://www.independent.co.uk/arts/architecture-gaud-universe-personal-tour-barcelona-a9281616.html

Ada Colau relance le projet de métropolisation de Barcelone

De gauche à droite, David Bote (Parti des socialistes de Catalogne, PSC), maire de Mataró, dans la province de Barcelone (Catalogne) ; Ada Colau (Barcelone en Commun, liste soutenue par Podemos), maire de Barcelone ; Jordi Ballart (PSC), maire de Tarrasa (province de Barcelone) ; et Josep Mayoral (PSC), maire de Granollers (province de Barcelone) – Photographie : EFE et El Independiente

C’est ce mardi 23 juin 2020 que le maire de Barcelone (Catalogne), Ada Colau (Barcelone en Commun, liste soutenue par Podemos), a présenté le projet de métropolisation de la capitale catalane baptisé Compromiso Metropolitano 2030 (littéralement, Engagement métropolitain 2030), qui vise à mieux intégrer la ville à sa banlieue d’ici à dix ans. Ce programme concerne la bagatelle de cinq millions de personnes, sept comarques (qui sont plus ou moins l’équivalent des cantons français) et cent cinquante communes.

Parmi ces dernières, l’on retrouve, outre Barcelone elle-même, les cinq villes les plus peuplées de sa banlieue (qui comptent d’ailleurs parmi les communes les plus peuplées de toute la communauté autonome catalane) : Hospitalet de Llobregat (265 000 habitants), Tarrasa (220 000 habitants), Badalona (220 000 habitants), Sabadell (214 000 habitants) et Mataró (129 000 habitants). Les partenaires sociaux devraient prochainement être consultés à ce sujet afin de relancer la vieille idée de l’ancien maire de Barcelone, Pasqual Maragall (Parti des Socialistes catalans – 1982-1997), qui avait été dynamitée par l’ancien président régional catalan Jordi Pujol (1980-2003).

Source : https://www.elindependiente.com/politica/2020/06/23/colau-rescata-el-plan-maragall-de-la-barcelona-de-los-cinco-millones-de-habitantes/

Décès du pilote automobile espagnol Juan Fernández à l’âge de 89 ans

Le pilote automobile espagnol Juan Fernández (photographie : Última Hora)

L’on apprenait ce lundi 22 juin 2020 le décès à Sabadell, dans la province de Barcelone (Catalogne), à l’âge de 89 ans, du pilote automobile espagnol Juan Fernández García, qui était né dans la même ville le 13 décembre 1930. De 1946 à 1952, il commence sa carrière sportive dans le domaine du rink hockey, dans lequel il dispute plus de cent matches et remporte un championnat d’Espagne.

À partir de 1951, il commence à s’intéresser aux sports mécaniques, d’abord à la moto puis à la voiture, en tant que copilote d’Antonio Farrás, Salvador Fábregas et Rafael d’Hartcourt. En 1957, il débute en tant que pilote automobile au volant d’une SEAT 1400 A. Il se fait notamment connaître comme très bon pilote en côte. Il se distingue également en tant qu’entrepreneur dans le milieu du textile.

Source : https://www.ultimahora.es/deportes/otros-deportes/2020/06/22/1175121/fallece-juan-fernandez-rey-pujada-puig-major.html

La Catalogne perd de son attractivité démographique

Le président régional catalan, Joaquim Torra (photographie : France 24)

Depuis plusieurs années, la recrudescence du mouvement indépendantiste en Catalogne a entraîné un déclin économique relatif de la communauté autonome, qui s’est notamment traduit par des remous dans le domaine du tourisme, la fuite de capitaux et de nombreuses entreprises ainsi qu’une baisse sensible des investissements directs venus de l’étranger. Mais la course vers l’abîme des séparatistes a également une autre conséquence : une perte d’attractivité démographique très nette. En 2018 comme en 2019, l’Institut national des Statistiques (Instituto Nacional de Estadísticas, INE), sis à Madrid, confirme le phénomène.

La région perd ainsi des habitants, ce qui est un fait inédit dans l’histoire de l’Espagne depuis au moins un siècle et demi. Sur les deux dernières années, la différence entre travailleurs ayant quitté la communauté autonome et travailleurs l’ayant quittée s’élève à environ 5 500 individus (2 988 exactement en 2018 et 2 586 l’année dernière). À titre de comparaison, la Communauté de Madrid a gagné 7 835 travailleurs il y a deux ans en 4 442 en 2019. La Catalogne est ainsi devenue la deuxième autonomie espagnole la plus mal classée dans le domaine, devant la Castille-et-León.

Source : https://www.abc.es/economia/abci-independentismo-y-declive-economico-convierten-cataluna-tierra-emigrantes-202006192015_noticia.html?fbclid=IwAR347eM9LnDj3fgoxGfNKyri_3pgWSVjWCEeDNtEkyoYTzoSX2D-o3SsWZU#vca=rrss-inducido&vmc=abc-es&vso=fb&vli=noticia-foto