Le Forum économique mondial décerne à l'Espagne le titre de meilleur système de santé au monde

Une opération dans un hôpital espagnol (photographie : Redacción Médica)

Sis à Genève (Suisse), le Forum économique mondial décerne cette année à l’Espagne le titre de meilleur système de santé au monde, place que notre voisin ibérique partage en 2020 avec Singapour, Hong Kong et le Japon. C’est ce qui se dégage de son index mondial de la compétitivité relatif à l’année 2019, qui donne ainsi aux quatre États la note maximale de 100 points. Par ailleurs, toujours selon l’organisme international, l’Espagne partage avec le Japon et Singapour la plus longue espérance de vie à la naissance sur la planète – 72,4 ans en moyenne, contre 73,1 ans pour l’Empire du Soleil Levant et 74,2 ans pour la cité-État.

Le système sanitaire espagnol dépasse ainsi une année de plus la moyenne des systèmes de santé des autres pays européens et de ceux d’Amérique du Nord. L’index de compétitivité du Forum économique mondial place l’Espagne en 23e place dans son classement général, soit trois rangs de plus qu’en 2018. Reposant sur douze piliers fondamentaux, il donne ainsi à notre voisin pyrénéen une meilleure note globale que l’Irlande, les Émirats arabes unis, la Chine, l’Italie, le Portugal ou encore le Brésil. Outre le santé, l’Espagne se distingue particulièrement dans le domaine des infrastructures et celui de stabilité macro-économique.

Source : https://www.redaccionmedica.com/secciones/sanidad-hoy/espana-cuenta-con-la-mejor-sanidad-el-mundo-segun-el-foro-economico-mundial-8476

L'entreprise espagnole Acciona construira une ligne du métro de São Paulo

Le président directeur général (PDG) de l’entreprise espagnole d’infrastructures Acciona, José Manuel Entrecenales (photographie : Pablo Monge et Cinco Días)

Sise à Alcobendas (Communauté de Madrid), l’entreprise espagnole d’infrastructures Acciona a été sélectionnée par les autorités de l’État de São Paulo (Brésil) afin d’achever la construction et d’assurer l’exploitation de la sixième ligne du métro de la principale métropole sud-américaine. Ce chantier, évalué à environ 2 milliards d’euros, est le premier dont se charge la multinationale ibérique dans le pays lusophone depuis plusieurs années.

La sixième ligne du métro de São Paulo avait été initialement confiée à la firme brésilienne Odebrecht jusqu’à ce que le chantier ne lui soit retiré en 2016 en raison des problèmes qu’a traversés l’entreprise au cours des dernières années. Acciona dispose désormais d’un délai de quatre ans pour achever la ligne, dont le coût total sera financé à hauteur de 50 % par l’État de São Paulo. Le chantier devrait théoriquement reprendre en fin d’année 2020.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2020/02/07/companias/1581101997_104978.html

Les entraîneurs espagnols de handball, réclamés et couronnés de succès dans le monde entier

Le sélectionneur de l’équipe nationale espagnole de handball masculin, Jordi Ribera (photographie : El Periódico)

Alors que la sélection nationale espagnole de handball masculin a remporté au mois de janvier 2020 son deuxième titre européen, notre voisin ibérique constate avec fierté à quel point ses entraîneurs dans ce sport sont demandés dans le monde entier et gagnent les titres les uns après les autres. De quoi remplir de joie l’ensemble des membres de l’École nationale des Entraîneurs de Handball (Escuela Nacional de Entrenadores de Balonmano), sise à Madrid, ainsi que tous les pratiquants de la discipline outre-Pyrénées. Ces sélectionneurs répartis sur toute la planète répandent ainsi les techniques espagnoles de jeu, davantage fondées sur la technique sur le physique.

Outre Jordi Ribera, récemment sacré sur la scène européenne avec la sélection nationale espagnole, l’on peut ainsi évoquer le cas de Valero Ribera, qui a remporté deux fois le championnat d’Asie de handball avec l’équipe qu’il entraîne, le Qatar – sélection qu’il a également menée sur la deuxième marche du podium mondial. De son côté, Manolo Cardenas a remporté plusieurs titres en entraînant la sélection nationale d’Argentine tandis que Daniel Gordo est à la tête de l’équipe brésilienne, l’un des autres poids lourds d’Amérique du Sud dans cette discipline. Les deux meilleures sélections africaines, l’Égypte et la Tunisie, sont aussi entraînées par des Espagnols, respectivement par Roberto García Parrondo et Toni Girona.

Source : https://www.elperiodico.com/es/deportes/20200131/los-tecnicos-espanoles-conquistan-el-mundo-7830618

Madrid devient la ville d’Europe où les touristes étrangers dépensent en moyenne le plus d’argent par journée de visite

Des touristes étrangers font les magasins dans une rue chic du centre de Madrid (photographie : Guillermo Navarro et ABC)

Selon l’édition 2019 du classement Global Destination Cities, élaboré par la firme américaine Mastercard, dont le siège se trouve à Purchase (État de New York), Madrid est devenue la ville européenne où les touristes étrangers dépensent en moyenne le plus d’argent par journée de visite. Chaque visiteur étranger dépense en effet 355 euros par jour, contre 267 euros pour Paris (France), 273 euros pour Barcelone (Catalogne) et 134 euros pour Londres (Royaume-Uni). Ce résultat est le fruit d’efforts constants de la part des autorités régionales de la Communauté de Madrid.

Ces dernières veulent maintenant concentrer leur attention sur plusieurs pays émetteurs (Corée du Sud, Inde, Russie, Argentine, Brésil, Chili) d’où proviennent des touristes généralement plus aisés et plus enclins à dépenser d’importantes sommes d’argent. C’est pourquoi les autorités régionales, présidées par Isabel Díaz Ayuso (Parti populaire), veulent faire de Madrid la meilleure destination européenne pour les achats dans les boutiques – elle est actuellement deuxième dans le classement élaboré par l’Organisation mondiale du Tourisme (OMT), dont le siège se trouve justement dans la capitale espagnole, derrière Londres.

Source : https://www.abc.es/espana/madrid/abci-madrid-alcanza-primer-puesto-europa-gasto-medio-diario-turistas-202001260050_noticia.html?vca=rrss&vmc=abc-es&vso=tw&vli=cm-madrid

Quatre footballeurs espagnols figurent dans le onze idéal de la décennie de « France Football »

Le footballeur espagnol Sergio Ramos (photographie : RMC Sport et BFM TV)

À la fin de l’année 2019, la revue sportive française France Football a élaboré son « onze idéal » de la décennie dans cette discipline, y incluant quatre joueurs espagnols :

  • Sergio Ramos García, né à Camas (province de Séville, Andalousie) en 1986, qui joue actuellement au Real Madrid ;
  • Iker Casillas, né à Móstoles (Communauté de Madrid) en 1981, qui est aujourd’hui gardien de but au F.C. Porto (Portugal) ;
  • Andrés Iniesta Luján, né à Fuentealbilla (province d’Albacete, Castille-La Manche) en 1984, qui joue actuellement au Vissel Kobe (Japon) ;
  • Xavier Hernández Creus (dit « Xavi »), né à Tarrasa (province de Barcelone, Catalogne) en 1980, qui est actuellement entraîneur du club Al-Sadd de Doha (Qatar).

Il faut y ajouter deux footballeurs étrangers qui officient au Real Madrid, à savoir le Brésilien Marcelo Vieira (dit « Marcelo ») et le Croate Luka Modrić.

Source : https://www.larazon.es/deportes/20191229/s2xe7yxun5a6bdf3re24iqcdhm.html

Une entreprise espagnole va participer à la conception d’un futur avion américain

Une vue d’artiste du futur avion AS2 des entreprises américaines Aerion et Boeing (photographie : Aerion et El Confidencial)

Conçu conjointement par les trois entreprises américaines Boeing (sise à Chicago, dans l’Illinois), Aerion (dont le siège se trouve à Reno, dans le Nevada) et General Electric (dont les quartiers généraux sont à Boston, dans le Massachusetts), l’avion AS2 est un futur jet qui promet une vitesse de croisière supersonique à ses hypothétiques clients. La firme espagnole Aernnova, dont le siège se trouve à Vitoria (province d’Alava, Pays basque), a justement été choisie par ce consortium d’outre-Atlantique pour en concevoir le fuselage.

L’AS2 est le premier avion supersonique civil au monde qui devrait être lancé sur le marché après la fin du Concorde, appareil franco-britannique qui a fonctionné de 1969 à 2003. Aernnova, dont le président directeur général (PDG) est Iñaki López Gandásegui, travaille déjà pour tous les géants du secteur aéronautique mondial, à l’image de l’américain Boeing, de l’européen Airbus, du canadien Bombardier ou du brésilien Embraer.

Source : https://www.elconfidencial.com/empresas/2019-12-12/avion-supersonico-boeing-aeronautica-contrato_2373884/

Plus de 90 000 résidants étrangers ont obtenu la nationalité espagnole en 2018

Un serveur d’origine étrangère dans un bar espagnol (photographie : El Economista)

Au cours de l’année 2018, 90 774 résidents étrangers outre-Pyrénées ont obtenu la nationalité espagnole, soit une augmentation de 36,5 % par rapport à 2017, selon les chiffres fournis au mois de décembre 2019 par l’Institut national des Statistiques (Instituto Nacional de Estadísticas, INE), sis à Madrid. La nationalité étrangère qui a le plus bénéficié de cette vague de naturalisations sont les Marocains, suivis des Latino-Américains (dans l’ordre décroissant, les Boliviens, les Équatoriens, les Colombiens, les Dominicains, les Péruviens, les Cubains, les Paraguayens, les Brésiliens, les Argentins, les Vénézuéliens, les Honduriens et les Uruguayens).

Le pays de naissance le plus courant de ces citoyens naturalisés est l’Espagne (17 256 cas) et, dans leur majorité, il s’agit d’enfants âgés de moins de 10 ans (86,4 %). Parmi les citoyens naturalisés nés à l’étrangers, les Marocains sont majoritaires (15 398 acquisitions de nationalité). C’est au Pays basque (4,3 %), en Navarre (3,9 %) et en Principauté des Asturies (3,7 %) que le phénomène a été le plus intense si on le rapporte à la population étrangère résidente en 2018. Au contraire, dans les îles Baléares (1,2 %), en Andalousie (1,4 %) et aux îles Canaries (1,4 %), le mouvement été bien plus modéré.

Source : https://www.eleconomista.es/economia/noticias/10237025/12/19/En-2018-consiguieron-la-nacionalidad-espanola-90774-extranjeros-residentes-un-36-mas-que-el-ano-anterior.html

Le prix Velázquez des Arts plastiques est remis à l’artiste chilienne Cecilia Vicuña

L’artiste chilienne Cecilia Vicuña (photographie : ABC)

Créé en 2002 par le Ministère espagnol de la Culture, le prix Velázquez des Arts plastiques (Premio Velázquez de Artes Plásticas) est considéré comme l’un des plus prestigieux dans sa discipline pour le monde hispanophone. Remis tous les ans, il a distingué divers artistes comme les Espagnols Ramón Gaya, Antoni Tàpies et Pablo Palazuelo, les Brésiliens Cildo Meireles et Artur Barrio ou encore le Mexicain Juan Soriano. Cette année, c’est l’artiste chilienne Cecilia Vicuña, née en 1948 à Santiago, qui a été distinguée.

Elle recevra ainsi un chèque de 100 000 euros. Spécialiste d’art conceptuel, elle se lance dans la création artistique dès les années 60 et touche ensuite à diverses disciplines, à l’image du land art. Constamment à l’avant-garde, elle est également célèbre pour ses engagements politiques résolument à gauche – elle se définit elle-même comme une militante éco-féministe. Ses œuvres sont souvent réalisées à base de sculptures, de livres et de gestes de la vie quotidienne.

Source : https://www.abc.es/cultura/arte/abci-cecilia-vicuna-premio-velazquez-artes-plasticas-201911191540_noticia.html

L’entreprise énergétique espagnole Iberdrola entre sur le marché australien

Un parc éolien de l’entreprise espagnole Iberdrola (photographie : Cinco Días)

L’entreprise énergétique espagnole Iberdrola, sise à Bilbao (province de Biscaye, Pays basque), qui constitue l’un des géants mondiaux du secteur, a récemment fait son entrée sur le marché australien. La firme a en effet décroché sur place un important contrat de construction d’un projet hybride (à la fois solaire et éolien) d’une capacité de 320 mégawatts, pour un montant total de 500 millions de dollars australiens (soit approximativement 310 millions d’euros).

Concrètement, ce projet sera bâti dans l’État d’Australie-Méridionale et devrait être opérationnel d’ici à 2021. Iberdrola diversifie ainsi ses clients et ses zones géographiques puisqu’outre l’Espagne, l’entreprise est présente dans le reste de l’Europe, aux États-Unis d’Amérique, au Mexique et au Brésil. L’Australie est devenue ces dernières années une terre de prédilection pour les géants espagnols de l’énergie, à l’instar des compagnies Acciona et Naturgy.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2019/11/17/companias/1573989154_320506.html

Le président chinois Xi Jinping effectue une nouvelle visite privée aux Canaries

Le président chinois Xi Jinping (à gauche) lors d’une visite privée aux îles Canaries (photographie : Reuters et ABC)

Ce samedi 16 novembre 2019, le président de la République populaire de Chine, Xi Jinping, a effectué une nouvelle visite privée aux îles Canaries, communauté autonome espagnole où il apprécie passer de petits séjours. Il y a été reçu par le président régional, Ángel Víctor Torres (Parti socialiste ouvrier espagnol), à l’aéroport de Ténérife-Sud. Xi Jinping revenait d’une réunion officielle des BRICS (Chine, Inde, Russie, Brésil, Afrique du Sud) à Brasilia.

Il a notamment effectué une visite privée au sein du Parc national du Teide, privatisé pour l’occasion et hautement surveillé par les forces de l’ordre espagnoles. Lors de la réception officielle, Ángel Víctor Torres a offert à Xi Jinping plusieurs publications relatives aux îles Canaries ainsi que des planches illustrées de la faune et de la flore du Parc national du Teide.

Source : https://www.abc.es/internacional/abci-presidente-china-visita-parque-nacional-teide-201911161217_noticia.html