Quatre mathématiciens reçoivent l’édition 2020 du prix Princesse-des-Asturies dans la catégorie « Recherche scientifique et technique »

De gauche à droite : le mathématicien français Yves Meyer ; la physicienne et mathématicienne belge Ingrid Daubechies ; le mathématicien australien Terence Tao ; et le mathématicien français Emmanuel Candès (photographie : Reuters et El Periódico)

Réuni par Internet ce mardi 23 juin 2020, le jury des prix Princesse-des-Asturies a décidé de remettre l’édition 2020 de la récompense dans sa catégorie « Recherche scientifique et technique » à quatre mathématiciens étrangers considérés comme les « pères fondateurs » de la théorie des « ondicules » : le Français Yves Meyer (né en 1939) ; son compatriote Emmanuel Candès (né en 1970) ; la physicienne et mathématicienne belge Ingrid, baronne Daubechies (née en 1954) ; et l’Australien Terence Tao (né en 1975).

Parmi tous ces noms, le plus connu est indubitablement celui d’Yves Meyer, qui a déjà remporté de nombreuses distinctions, dont le prix Gauss en 2010 et le prix Abel en 2017. De son côté, Emmanuel Candès, professeur à l’Université de Stanford, en Californie (États-Unis d’Amérique), a surtout travaillé sur le traitement des images. Terence Tao, professeur à l’Université de Californie à Los Angeles, est connu pour ses travaux sur l’analyse harmonique et les équations dérivées partielles. Ingrid Daubechies, enfin, est chercheuse dans le domaine de la transmission des images.

Source : https://www.elperiodico.com/es/sociedad/20200623/teoria-de-las-ondiculas-premio-princesa-de-asturias-investigacion-8011170

L'Espagne est le pays le plus sain au monde selon la Fondation Bloomberg

L’Hôpital universitaire de la Fondation Jiménez-Díaz, à Madrid (photographie : Quirón Salud)

Chaque année, la Fondation Bloomberg, dont le siège se trouve à New York (États-Unis d’Amérique), édite un Indice mondial de Santé qui classe les pays du globe du plus sain au moins sain. Cette année, selon les données collectées en 2019, l’Espagne est, selon cette fondation, le pays le plus sain au monde, détrônant ainsi l’Italie, qui passe en deuxième position. Sur la troisième marche du podium, l’on retrouve l’Islande. Le classement de la Fondation Bloomberg prend en compte toute une série de facteurs : les habitudes et conduites à risque de la population (tabagisme, obésité, pression sanguine, etc.), des facteurs environnementaux (accès à l’eau potable, alimentation, qualité de l’air), la sécurité sociale, l’espérance de vie, les causes les plus fréquentes de décès, etc.

Après l’Islande, l’on retrouve les nations suivantes parmi les dix premières du classement de la Fondation Bloomberg : le Japon, la Suisse, la Suède, l’Australie, Singapour, la Norvège et Israël. La bonne place de l’Espagne et de l’Italie est en partie due à la pratique du régime méditerranéen (légumes secs, légumes verts, fruits, céréales, huile d’olive). Concernant notre voisin pyrénéen, le haut taux de personnes qui marchent quotidiennement (37 % des Espagnols environ se rendent à pied sur leur lieu de travail) et l’espérance de vie à la naissance (83,5 ans à l’heure actuelle) sont également des facteurs qui expliquent ce résultat.

Source : https://www.abc.es/sociedad/abci-espana-pais-mas-saludable-mundo-segun-bloomberg-202002292130_noticia.html

« Faut-il jeter le bébé avec l’eau du bain ? – L’Espagne et son système de santé face au coronavirus »

Le ministre espagnol de la Santé, Salvador Illa (Parti socialiste ouvrier espagnol) – Photographie : Teller Report

Cet article de mon cru, intitulé « Faut-il jeter le bébé avec l’eau du bain ? – L’Espagne et son système de santé face au coronavirus » et publié le mercredi 8 avril 2020 sur le site Internet du club de réflexion français du Cercle Aristote, revient sur l’épidémie de coronavirus outre-Pyrénées et ses conséquences tout en se proposant un rapide tour d’horizon du système sanitaire espagnol : https://cerclearistote.com/2020/04/faut-il-jeter-le-bebe-avec-leau-du-bain-lespagne-et-son-systeme-de-sante-face-au-coronavirus-par-nicolas-klein/?fbclid=IwAR1Qnz4mdFfYfgA-H34NfwzQqr82XkrEXBpBj24xuvqgV5_F-w8FuA1CgcQ#_ftn22

Le palais des expositions IFEMA de Madrid collabore à l’international avec la ville de Mexico

Le palais des expositions Santa Fe, dans la ville de Mexico, au Mexique (photographie : Cinco Días)

Organisme gérant le principal parc des expositions et palais des congrès de Madrid, IFEMA collabore désormais à l’international avec Expo Santa Fe, grand centre des conventions de la ville de Mexico, capitale du Mexique. Ce jeudi 30 janvier 2020, les deux institutions ont ainsi inauguré la Semaine de l’Éducation (Semana de la Educación), congrès qui se tient déjà annuellement dans la capitale espagnole et qui s’est réuni jusqu’au 1er février dernier dans le pays latino-américain. C’est sur 4 000 mètres carrés que s’est déroulé ce congrès regroupant universités mexicaines et étrangères, institutions éducatives privées, écoles de langues et autres entreprises de formation en présentiel ou en ligne.

L’exportation de ce modèle de convention fait partie du plan d’expansion d’IFEMA – sigle signifiant « Institution de la Féria de Madrid » (Instituto Ferial de Madrid) – en Amérique latine. L’organisme a également proposé, en plus des activités susnommées, toute une série de conférences, de présentations de voyages éducatifs à l’étranger et de rencontres avec des agences de voyage. La Côte d’Ivoire était le pays invité pour cette première édition de la Semaine de l’Éducation tandis qu’outre le pays-hôte et l’Espagne, l’on retrouvait le Canada, les États-Unis d’Amérique, le Japon, la France, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et la Russie.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2020/01/29/companias/1580290950_728059.html

L’entreprise espagnole de porcelaine et céramique Lladró poursuit son expansion internationale

L’un des espaces exclusifs de la marque espagnole de porcelaine Lladró (photographie : Lladró et El Periódico de Aquí)

Fondée en 1953 et sise à Tabernes Blanques, dans la province de Valence (Communauté de Valence), l’entreprise espagnole de porcelaine et céramique de luxe Lladró poursuit ces dernières années son expansion internationale afin de se renforcer sur certains marchés-clé. C’est ainsi qu’elle a consolidé en 2019 ses boutiques à Londres (Royaume-Uni), Hong Kong, Singapour et Taïwan. Cette année, elle va par ailleurs ouvrir son premier établissement à Sydney (Australie) tandis que son nouveau concept de boutique s’étend un peu partout, notamment à Madrid, Barcelone (Catalogne) et New York (États-Unis d’Amérique).

Cette stratégie d’expansion correspond à l’acquisition de la marque en 2017 par le groupe espagnol Phi Industrial, sis à Madrid. L’objectif est diversifier la gamme des produits figuratifs ainsi que d’étendre les capacités de la firme dans d’autres domaines, comme les luminaires, la joaillerie, les bougies et les diffuseurs de parfum. L’entreprise continuera cependant dans les prochaines années de disposer d’une seule usine, située à Tabernes Blanques.

Source : https://www.elperiodicodeaqui.com/epda-noticias/la-empresa-valenciana-lladro-abrira-en-breve-su-primera-boutique-en-australia/200495

La firme technologique espagnole SICE s’étend en Océanie

L’ancien logotype de la compagnie technologique espagnole SICE (image : Patentes y Marcas)

Sise à Alcobendas, dans la Communauté de Madrid, la compagnie technologique espagnole SICE, dont le nom est un acronyme signifiant Sociedad Ibérica de Construcciones Eléctricas (littéralement, « Société ibérique de Constructions électriques »), est considérée comme une référence mondiale dans son domaine, qui englobe de nombreuses branches, dont la fabrication et l’installation de systèmes de communication et de signalisation dans le domaine des transports sur route et ferroviaires. C’est par exemple cette firme qui a mis en place le premier feu tricolore de circulation à Barcelone (Catalogne) en 1929.

À l’heure actuelle, elle a signé des contrats dans une trentaine de pays du monde entier et le nombre de ses employés s’élève à environ 2 500 personnes. Ces derniers temps, SICE a consolidé son expansion avec des projets en Océanie, plus particulièrement en Australie et en Nouvelle-Zélande. L’entreprise participe par exemple au plus grand congrès de technologie ferroviaire de l’hémisphère sud, organisé par l’Association australienne du Chemin de Fer (AusRAIL). SICE a récemment proposé des solutions intelligentes et intégrées pour les transports de ce pays ainsi que de l’archipel dont la capitale est Wellington, projets qui s’ajoutent à ceux déjà mis en marche dès 2011 dans ces deux nations anglophones. La compagnie s’occupe par exemple du futur réseau autoroutier souterrain de Sydney, la WestConnex.

Source : https://www.elespanol.com/economia/20200113/sice-conquista-oceania-soluciones-tecnologicas-infraestructuras-clave/458704637_0.html

La sélection nationale espagnole de handball masculin remporte son championnat d’Europe

La sélection nationale espagnole de handball masculin soulève son deuxième trophée continental (photographie : Anders Wilkund, EFE et El Mundo)

Ce dimanche 26 janvier 2020, à la Tele2 Arena de Stockholm (Suède), la sélection nationale espagnole de handball masculin a remporté son deuxième championnat d’Europe dans sa discipline en battant la Croatie au terme d’un match très serré sur un score de 22 à 20. Le championnat se déroulait depuis le 9 janvier avec plusieurs rencontres Stockholm, Göteborg et Malmö (Suède), Trondheim (Norvège) ainsi que Vienne et Graz (Autriche). En phase de qualifications, au sein du groupe B, l’Espagne a défait la Lettonie, l’Allemagne et les Pays-Bas.

Lors du tour principal, au sein du groupe I, elle a battu la République tchèque, l’Autriche et la Biélorussie et a fait match nul contre la Croatie. En phase finale, elle s’est ensuite débarrassée de la Slovénie pour finir par vaincre la sélection croate lors de la dernière rencontre. Cette médaille d’or est également synonyme de qualification automatique aux Jeux olympiques de Tokyo (Japon), qui se déroulent cette année. Il s’agit du deuxième sacre continental de l’Espagne en handball masculin et de la deuxième médaille d’or européenne d’affilée, après celle remportée en 2018 en Croatie face à la Suède.

Auparavant, la sélection de notre voisin ibérique avait remporté quatre médailles d’argent (en 1996 à domicile, en 1998 en Italie, en 2006 en Suisse et en 2016 en Pologne) ainsi que deux médailles de bronze (en 2000 en Croatie et en 2014 au Danemark). En championnat du monde, l’Espagne a été sacrée à deux reprises : une fois en 2005 en Tunisie et une seconde fois en 2013 à domicile. Elle a également décroché la troisième place du podium en 2011 en Suède. Aux Jeux olympiques, les Hispanos ont obtenu par trois fois la médaille de bronze : Atlanta (États-Unis d’Amérique) en 1996, Sydney (Australie) en 2000 et Pékin (Chine) en 2008.

Source : https://www.elmundo.es/deportes/balonmano/europeo-de-balonmano/2020/01/26/5e2daf67fdddff26a58b4593.html

Tecnobit, la firme espagnole de technologie militaire qui séduit le monde entier

Le modèle de radio TGOR, développé par la firme espagnole Tecnobit (photographie : El Español)

Sise à Valdepeñas, commune de la province de Ciudad Real (Castille-La Manche) peuplée d’environ 30 000 habitants, l’entreprise Tecnobit, qui appartient au groupe Oesía, produit du matériel technologique militaire qui séduit de plus en plus le monde entier. Elle fournit bien entendu les forces armées espagnoles mais également les troupes de plusieurs autres pays, notamment avec ses deux derniers produits-phare : la radio TGOR et le système optronique Orison.

Connue bien davantage pour ses vins de qualité, Valdepeñas cherche à diversifier ses sources de revenus, notamment en se tournant vers les technologies et le complexe militaro-industriel. Et Tecnobit l’y aide désormais en sécurisant par exemple les communications militaires espagnoles à travers le dispositif de chiffrage CIFPECOM. Tecnobit exporte également vers le Bangladesh, le Japon, l’Australie, les Pays-Bas ou encore la Suède.

Source : https://www.elespanol.com/espana/20191202/tecnologia-militar-valdepenas-ejercitos-medio-camaras-especiales/448205853_0.html

L’entreprise énergétique espagnole Iberdrola entre sur le marché australien

Un parc éolien de l’entreprise espagnole Iberdrola (photographie : Cinco Días)

L’entreprise énergétique espagnole Iberdrola, sise à Bilbao (province de Biscaye, Pays basque), qui constitue l’un des géants mondiaux du secteur, a récemment fait son entrée sur le marché australien. La firme a en effet décroché sur place un important contrat de construction d’un projet hybride (à la fois solaire et éolien) d’une capacité de 320 mégawatts, pour un montant total de 500 millions de dollars australiens (soit approximativement 310 millions d’euros).

Concrètement, ce projet sera bâti dans l’État d’Australie-Méridionale et devrait être opérationnel d’ici à 2021. Iberdrola diversifie ainsi ses clients et ses zones géographiques puisqu’outre l’Espagne, l’entreprise est présente dans le reste de l’Europe, aux États-Unis d’Amérique, au Mexique et au Brésil. L’Australie est devenue ces dernières années une terre de prédilection pour les géants espagnols de l’énergie, à l’instar des compagnies Acciona et Naturgy.

Source : https://cincodias.elpais.com/cincodias/2019/11/17/companias/1573989154_320506.html

L’Espagne remporte sa sixième Coupe Davis

Le jour de tennis espagnol Rafael Nadal lors d’un match en Coupe Davis, en novembre 2019 (photographie : Juanjo Martín, EFE et El País)

La nouvelle formule de la Coupe Davis, qui se déroulait à la Boîte magique (Caja Mágica) de Madrid, a permis à l’Espagne d’obtenir son sixième sacre dans la compétition à domicile. C’est Rafael Nadal qui a formellement apporté la victoire à son pays, contre le Canada, en battant Denis Shapovalov en deux sets, au terme d’un jeu décisif interminable. Quelques heures auparavant, son compatriote Roberto Bautista s’était débarrassé du Canadien Félix Auger-Aliassime.

Outre Nadal et Bautista, Marcel Granollers et Feliciano López faisaient partie de l’équipe nationale espagnole. L’Espagne a d’abord vaincu la Russie puis la Croatie en phase de groupes avant de s’imposer contre l’Argentine en quarts de finale et le Royaume-Uni en demi-finales. Les précédents titres de Coupe Davis remportés par l’Espagne ont été gagnés en 2000, 2004, 2008, 2009 et 2011. Seuls les États-Unis d’Amérique (32 titres), l’Australie (28 titres), la France (10 titres), le Royaume-Uni (10 titres) et la Suède (7 titres) ont fait mieux que notre voisin ibérique.

Source : https://elpais.com/deportes/2019/11/24/actualidad/1574603122_057682.html