Décès du journaliste espagnol Manuel Cuyàs à l’âge de 67 ans

Le journaliste espagnol Manuel Cuyàs (photographie : El Món)

C’est ce lundi 15 juin 2020 qu’est décédé à Badalona, dans la province de Barcelone (Catalogne), à l’âge de 67 ans, le journaliste espagnol Manuel Cuyàs i Gibert, qui était né à Mataró, dans la même province, le 28 août 1952. Diplômé en histoire de l’art auprès de l’Université de Barcelone, il fonde en 1977 l’hebdomadaire local El Maresme, qui disparaît en 1982.

Il est un contributeur régulier de plusieurs autres journaux et médias régionaux catalans, à l’image de RAC1, Catalunya Ràdio, TV3 et 8TV. Il intervient également, à titre occasionnel, pour la télévision publique nationale espagnole (Televisión Española, TVE). Il est surtout connu pour ses chroniques dans le quotidien régional El Punt Avui.

Source : https://www.elnacional.cat/lallanca/ca/profunditat/mor-manuel-cuyas_512850_102.html

« Saint, soldier, writer: Spain celebrates forgotten women of its Golden Age »

La femme de lettres espagnole Sœur Juana Inés de la Cruz (1648-1695) – Photographie : The Guardian

Cet article intitulé « Saint, soldier, writer: Spain celebrates forgotten women of its Golden Age », rédigé par Sam Jones et publié le samedi 7 juin 2020 sur le site Internet du grand quotidien britannique The Guardian, revient sur l’exposition organisée par la Bibliothèque nationale d’Espagne (Biblioteca Nacional de España, BNE) à propos des femmes artistes qui ont fait le Siècle d’Or de notre voisin ibérique de 1550 à 1675 : https://www.theguardian.com/world/2020/jun/07/saint-soldier-playwright-museum-celebrates-forgotten-women-of-spains-golden-age

Décès du peintre espagnol Xavier Grau à l’âge de 69 ans

Le peintre espagnol Xavier Grau (photographie : Joan Cortadellas et El Periódico)

L’on apprenait ce samedi 30 mai 2020 le décès à Barcelone (Catalogne), à l’âge de 69 ans, du peintre espagnol Xavier Grau, qui était né dans la capitale catalane en 1951. Membre du groupe pictural Trama (littéralement, « Trame »), créé au milieu des années 60, il y côtoie d’autres artistes espagnols de son époque, à l’instar de José Manuel Broto (né en 1949).

Xavier Grau est l’objet d’une première exposition individuelle à la galerie Buades de Madrid en 1979, où il déploie ses orientations picturales (abstraction, expressionnisme, expressivité). Par la suite, ses tableaux sont accrochés sur les murs de la Fondation Juan-March de la capitale espagnole, de l’Institut d’Art moderne de Valence (Communauté de Valence) ou encore du Musée d’Art abstrait espagnol de Cuenca (Castille-La Manche).

Source : https://www.elperiodico.com/es/ocio-y-cultura/20200530/muere-xavier-grau-pintor-representante-expresionismo-abstracto-7981083

Décès de l’entrepreneur espagnol Santiago Nestares à l’âge de 77 ans

Le siège de l’entreprise d’optique espagnole Avizor, à Leganés, dans la Communauté de Madrid (photographie : Look Visión)

L’on apprenait ce dimanche 17 mai le décès à Madrid, à l’âge de 77 ans, de l’entrepreneur et pharmacien espagnol Santiago Nestares Padilla, qui était né dans la capitale espagnole le 1er octobre 1942. Après des études de pharmacie à l’Université Complutense de Madrid, il s’établit dans le quartier d’Usera, où il commence par cultiver la poésie, le roman et la peinture.

C’est toutefois dans le domaine médical qu’il devient célèbre en fondant l’entreprise Avizor, sise à Leganés (Communauté de Madrid), spécialisée dans les solutions d’optique. C’est notamment l’élaboration et la fabrication de lentilles de contact que se consacre la compagnie, qui dispose d’un important département de recherche et d’innovation (investigación y desarrollo, I+D).

Source : https://lookvision.es/fallece-santiago-nestares-fundador-de-avizor

Dix villages espagnols sont en lice pour devenir la capitale du tourisme rural en 2020

La commune d’Artenara, située sur l’île de Grande Canarie, dans la province de Las Palmas de Grande Canarie, aux îles Canaries (photographie : El País)

Lancée en 2017 par le site Internet espagnol Escapada Rural (littéralement, « Escapade Rurale »), la compétition de capitale du tourisme rural a pour objectif de promouvoir des destinations moins connues ou courues en Espagne afin de mettre en valeur le patrimoine naturel, historique et artistique de la campagne de notre voisin ibérique. En 2017, c’est Sigüenza (province de Guadalajara, Castille-La Manche) qui a été sélectionnée. Elle a été suivie par Aínsa-Sobrarbe (province de Huesca, Aragon) en 2018 et par Santillana del Mar (Cantabrie) en 2019.

Pour l’année 2020, les communes suivantes sont en lice :

  1. Artenara, île de Grande Canarie, province de Las Palmas de Grande Canarie (îles Canaries) ;
  2. Aýna, province d’Albacete (Castille-La Manche) ;
  3. Cazalla de la Sierra, province de Séville (Andalousie) ;
  4. Colombres, hameau de la commune de Ribadedeva (Principauté des Asturies) ;
  5. La Puebla de Guadalupe, province de Cáceres (Estrémadure) ;
  6. Leiza (Navarre) ;
  7. Potes (Cantabrie) ;
  8. Rascafría (Communauté de Madrid) ;
  9. El Rasillo de Cameros (La Rioja) ;
  10. et Santo Domingo de Silos, province de Burgos (Castille-et-León).

Source : https://elviajero.elpais.com/elviajero/2020/05/29/album/1590751580_140649.html#foto_gal_1

Décès du peintre et architecte espagnol Manuel Jorge à l’âge de 91 ans

L’église Saint-Sauveur-d’Asma, située dans la commune de Chantada, dans la province de Lugo, en Galice (photographie : Wikipedia)

L’on apprenait ce dimanche 24 mai le décès à Jávea, dans la province d’Alicante (Communauté de Valence), à l’âge de 91 ans, du peintre et architecte espagnol Manuel Jorge, qui était né à Chantada, dans la province de Lugo (Galice), en 1929. Actif durant la seconde moitié du XXe siècle, il était diplômé de l’École supérieure d’Architecture (Escuela Superior de Arquitectura) de Madrid et avait également étudié les sciences exactes et le calcul infinitésimal.

Formé sur le tas à la peinture, il commence à exposer dans la capitale espagnole en 1961 avant d’acquérir une certaine notoriété nationale avec des expositions à Barcelone (Catalogne) et à Saint-Jacques-de-Compostelle (Galice). Adepte de l’architecture organique et durable, il s’installe avec son épouse, l’artiste finlandaise Christina Snellman, à Jávea, où il termine sa vie.

Source : https://www.galiciapress.es/texto-diario/mostrar/1968343/muere-alicante-arquitecto-pintor-chantandino-manuel-jorge-91-anos

Décès de l’historien de l’art espagnol Antonio Bonet Correa à l’âge de 94 ans

L’historien de l’art espagnol Antonio Bonet Correa (photographie : Ángel de Antonio et ABC)

L’on apprenait ce jeudi 22 mai 2020 le décès à Madrid, à l’âge de 94 ans, de l’historien de l’art et professeur d’université espagnol Antonio Bonet Correa, qui était né à La Corogne (Galice) le 20 octobre 1925. Fils de la femme de lettres Asunción Correa Calderón (1896-1951), il poursuit des études à l’Université de Saint-Jacques-de-Compostelle (Galice) avant de devenir professeur d’histoire de l’art à la Sorbonne, à Paris (France).

Brièvement incarcéré pour son opposition au régime franquiste (1939-1975) en 1975, il est directeur du Musée des Beaux-Arts de Séville (Andalousie) et, en 1986, devient membre de l’Académie royale des Beaux-Arts Saint-Ferdinand de Madrid. De 2008 à 2015, il est directeur de sa prestigieuse institution, en remplacement de Ramón González de Amezúa.

Source : https://www.abc.es/cultura/arte/abci-muere-94-anos-historiador-y-critico-arte-antonio-bonet-correa-202005221031_noticia.html?fbclid=IwAR1kyVs3XzdiLjCSxmD4shFtKlAugNeW3DFFr3xDg2r3DUONVvGfY2GAWz4

Décès du dessinateur espagnol Lluís Juste de Nin à l’âge de 75 ans

Un autoportrait du dessinateur espagnol Lluís Juste de Nin (image : Lluís Juste de Nin et La Razón)

L’on apprenait ce jeudi 21 mai 2020 le décès à Barcelone (Catalogne), à l’âge de 75 ans, du dessinateur et illustrateur espagnol Lluís Juste de Nin, qui était né dans la capitale catalane en 1945. D’abord engagé par les autorités régionales catalanes dans les années 80 pour réaliser les dessins d’une série d’ouvrages sur la langue catalane, il a notamment collaboré à la revue Canigó.

Il a participé à de nombreuses manifestations officielles, comme à la conception d’un char lors du défilé des rois mages de l’année 2006 à Barcelone. En 2007, il lance la série Cròniques a llapis (littéralement, en catalan, Chroniques au crayon). Il a également créé des livres graphiques adaptant des classiques de la littérature internationale, comme La Montagne magique, de l’Allemand Thomas Mann, ou Le Guépard, de l’Italien Giuseppe di Lampedusa.

Source : https://www.larazon.es/cataluna/20200521/3qrzlvvxevfjtl5gyfmq5po3v4.html

Décès de l’artiste espagnol Juan Genovés à l’âge de 89 ans

« L’Embrassade » ou « L’Accolade », œuvre la plus célèbre de l’artiste espagnol Juan Genovés (photographie : El Mundo)

L’on apprenait ce vendredi 15 mai 2020 le décès à Madrid, à l’âge de 89 ans, de l’artiste espagnol Juan Genovés Candel, qui était né à Valence (Communauté de Valence) le 31 mai 1930. Artiste graphique formé à l’École des Beaux-Arts (Escuela de Bellas Artes) de sa ville natale, il intègre plusieurs groupes artistiques après la Guerre civile espagnole (1936-1939), comme Los Siete (littéralement, « Les Sept »), le Grupo Parpalló ou encore Hondo (littéralement, « Profond »).

Influencé par l’expressionnisme, provocateur sur le fond et la forme, il s’oriente à partir des années 70 vers le collage, tout en restant proche des mouvements d’opposition à la dictature franquiste (1939-1975). Il embrasse ensuite le réalisme politique, avec ce qui est probablement son œuvre la plus connue, le collage El abrazo (L’Embrassade ou L’Accolade), devenu avec le temps un symbole de la Transition démocratique espagnole (1975-1982).

Source : https://www.elmundo.es/cultura/2020/05/15/5ebe63cf21efa0c25b8b460f.html

Décès de l’historien et muséologue espagnol Miguel Ángel Catalá Gorgues à l’âge de 70 ans

L’Académie royale des Beaux-Arts Saint-Charles de Valence, dans la Communauté de Valence (photographie : Wikipedia)

L’on apprenait ce mardi 12 mai 2020 le décès à Valence (Communauté de Valence), à l’âge de 70 ans, de l’historien, écrivain et muséologue espagnol Miguel Ángel Catalá Gorgues, qui était né dans la même ville le 5 août 1949. Diplômé de l’Université de Valence en 1971, il défend une thèse de doctorat intitulé Las pinturas murales valencianas de los siglos XIV y XV (littéralement, Les peintures murales valenciennes des XIVe et XVe siècle) et obtient en 1972 une certification en langue valencienne.

Professeur d’histoire de l’art, d’histoire universelle et d’histoire espagnole à l’Institut national Luis-Vives de Valence, directeur des musées auprès de la mairie de la ville, il devient en 1977 membre de l’Académie royale des Beaux-Arts Saint-Charles de Valence. Collaborateur habituel de nombreuses revues spécialisées, il a consacré une grande partie de sa vie à l’étude et à la divulgation de l’art de sa région et de sa ville.

Source : https://es.wikipedia.org/wiki/Miguel_Ángel_Catalá_Gorgues