« Island Wines: Spotlight on Mallorca »

Une église de la commune d’Inca, sur l’île de Majorque, aux îles Baléares (photographie : J. Rains et See Mallorca)

Cet article intitulé « Island Wines: Spotlight on Mallorca », rédigé par Marisa D’Vari et publié sur le site en ligne du journal spécialisé américain Forbes le 13 août 2019, évoque les principaux vins produits sur l’île de Majorque, aux îles Baléares : https://www.forbes.com/sites/marisadvari/2019/08/13/island-wines-spotlight-on-mallorca/

Publicités

Le succès international de l’École des Tailleurs de Pierre de Pontevedra, en Espagne

Un atelier de l’École des Tailleurs de Pierre de Pontevedra, située sur le territoire de la commune de Poyo, en Galice (photographie : Óscar Corral et El País)

Fondée en 1979 et aujourd’hui dirigée par Concepción López Paz, l’École des Tailleurs de Pierre de Pontevedra, située sur le territoire de la commune de Poyo (Galice), dispose d’un espace de 26 000 mètres carrés d’ateliers pouvant accueillir jusqu’à une centaine d’élèves et apprentis. Pourtant, à l’heure actuelle, seuls douze personnes y sont inscrites, en dépit de son caractère unique en Espagne, voire en Europe. Ses chantiers nationaux de prestige sont nombreux, comme la construction de la basilique de la Sainte-Famille à Barcelone (Catalogne) ; ou encore la restauration de la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle (Galice), en vue de l’année jacquaire qui aura lieu en 2021.

Au niveau international, plusieurs de ses élèves ont été engagés par l’entreprise américaine Lorton Store pour renouveler les chapiteaux et balustres du Capitole, à Washington DC. Certains anciens apprentis travaillent aujourd’hui en Suisse, tandis que l’école a également signé un contrat pour la restauration de la célèbre tour de Big Ben, à Londres (Royaume-Uni). En juin 2019, la députée Carmen Silva (Parti socialiste ouvrier espagnol), élue dans la province de Pontevedra, servait d’intermédiaire entre l’école et la municipalité de Paris (France), pour la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame.

Source : https://elpais.com/cultura/2019/07/31/actualidad/1564576010_563461.html

Les travaux de la gare madrilène de Chamartín devraient débuter en octobre 2019

La façade principale de la gare de Madrid-Chamartín (photographie : EFE et El Confidencial)

Alors que le maire de Madrid, José Luis Martínez-Almeida (Parti populaire), est récemment parvenu à faire approuver le lancement de la vaste opération urbanistique « Madrid Nuevo Norte » (qui doit rénover une grande partie de l’accès septentrional de la capitale espagnole), l’administrateur national des chemins de fer (ADIF), présidé par Isabel Pardo de Vera, a annoncé qu’il voulait lancer les travaux de la gare de Chamartín dès octobre 2019.

Deuxième gare de Madrid et du pays, Chamartín fait partie intégrante du Nord de la ville et donc des travaux monumentaux qui doivent s’y dérouler au cours des prochaines années. L’investissement total dans cette infrastructure de transport devrait atteindre les 966 millions d’euros et devrait également permettre au secteur ferroviaire public d’affronter l’augmentation du trafic et la libéralisation du secteur d’ici à décembre 2020.

Source : https://www.elconfidencial.com/empresas/2019-08-02/adif-octubre-megaobra-chamartin-liberalizacion-ave_2158103/

Des scientifiques espagnols créent une chimère d’humain et de singe

Une vue du campus de l’Université catholique de Murcie, dans la Région de Murcie (photographie : Hostudents)

C’est dans un laboratoire de Chine que l’équipe de chercheurs dirigée par l’Espagnol Juan Carlos Izpisúa est parvenue à créer une chimère (individu hybride qui possède deux génotypes différents) d’humain et de singe. Il s’agit d’une avancée majeure dans la conversion de tissus et organes d’autres animaux en greffons potentiels pour l’être humain, ainsi que l’a confirmé la collaboratrice d’Izpisúa, Estrella Núñez, qui travaille pour l’Université catholique de Murcie (UCAM), dans la Région de Murcie.

Le groupe de scientifiques de Juan Carlos Izpisúa travaille à cheval entre l’UCAM et l’Institut Salk, sis à La Jolla, en Californie (États-Unis d’Amérique). Cette expérience a été menée à bien en Chine, pays où les travaux de ce type sont moins handicapés par les dispositions légales en vigueur. Selon Estrella Núñez, les résultats de l’opération sont très prometteurs. En 2017, Juan Carlos Izpisúa – né à Hellín, dans la province d’Albacete (Castille-La Manche), en 1960 – avait déjà réalisé une chimère entre l’homme et le porc mais son succès avait été moindre.

Source : https://elpais.com/elpais/2019/07/30/ciencia/1564512111_936966.html

Deux nouveaux sites archéologiques antiques sont explorés en Espagne

L’archéologue espagnol Miguel Ángel Valero inspecte l’une des niches de l’édifice ibérique retrouvé à El Valle de Altomira, dans la province Cuenca, en Castille-La Manche (photographie : Víctor Sainz et El País)

Dans la banlieue de l’actuelle commune d’El Valle de Altomira, dans la province de Cuenca (Castille-La Manche), plus précisément à hauteur du hameau de Garcinarro, se trouve un édifice ibérique daté de 400 ans avant Jésus-Christ actuellement exploré par une équipe d’archéologues espagnols. Baptisé « La Cava », il s’agit d’un bâtiment composé de trois pièces avec de nombreuses niches (hornacinas) dans les murs. Le responsable des fouilles est Miguel Ángel Valero, professeur d’histoire antique à l’Université de Castille-La Manche, à Tolède. Ces excavations ont débuté en 2014 dans une zone jadis stratégique au sein de la péninsule Ibérique.

Un autre édifice antique est actuellement mis au jour par des archéologues du côté de la grotte de La Beleña, sur le territoire de la commune de Cabra, dans la province de Cordoue (Andalousie). Découvert par hasard par un agriculteur, ce site archéologique a commencé à être fouillé en mai 2015. En 2019 a débuté la cinquième campagne d’excavations dirigée par une équipe de l’Université de La Laguna, sur l’île de Ténérife, dans la province de Santa Cruz de Ténérife (îles Canaries). La directrice de cette équipe est Dolores Camalich, qui a mené à bien la révélation de cette vaste nécropole.

Sources : https://elpais.com/cultura/2019/07/25/actualidad/1564076383_701088.html et https://sevilla.abc.es/andalucia/cordoba/sevi-belena-yacimiento-idolo-funerario-hallado-cabra-201907270950_noticia.html

L’Espagne devrait être le deuxième pays au monde à éradiquer le virus de l’hépatite C

L’Hôpital universitaire de la Paix, à Madrid (photographie : Wikipedia)

Mondialement célèbre pour son excellent système de santé, l’Espagne devrait être le deuxième pays au monde à éradiquer le virus de l’hépatite C, à l’horizon 2024. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), sise à Genève, c’est l’Islande qui en parviendra en premier, d’ici à 2023, et l’organisme a récemment lancé un appel à tous les pays développés afin de se débarrasser de ce fléau d’ici à 2030 au plus tard. L’Espagne est largement en avance sur ce programme.

Et pour cause : depuis plusieurs années, les investissements et la recherche dans le domaine ont été substantiels, comme en témoigne le chef du Département d’hépatologie de l’Hôpital universitaire de la Paix, à Madrid, Javier García-Samaniego. Un plan national contre l’hépatite C a été lancé en 2015 et a bénéficié de dépenses à hauteur de 2,5 milliards d’euros qui ont bénéficié à 130 000 patients, qui ont pu éliminer le virus qui les affectait. De fait, aujourd’hui, le traitement par patient ne coûte plus que 7 000 euros par patient outre-Pyrénées, contre 50 000 en 2015.

Source : https://elpais.com/sociedad/2019/07/25/actualidad/1564079011_424932.html

L’empire immobilier de l’Espagnol Amancio Ortega frôle les 10 milliards d’euros

La tour Cepsa de Madrid fait partie du patrimoine immobilier d’Amancio Ortega (photographie : Wikipedia)

Fondateur du groupe textile Inditex et homme le plus riche d’Espagne, Amancio Ortega, né à Villamanín, dans la province de León (Castille-et-León), le 28 mars 1936 est aussi célèbre pour ses acquisitions immobilières gigantesques. C’est à travers le groupe Pontegadea, holding qui fait partie d’Inditex, qu’il a pu racheter tout un ensemble d’immeubles aux quatre coins du monde, en particulier dans les grandes métropoles. En 2018, Pontegadea a enregistré un bénéfice net de 1,8 milliard d’euros environ.

Surtout, l’ensemble du patrimoine immobilier qu’Amancio Ortega a réuni par le biais de cette compagnie frôle désormais les 10 milliards d’euros, plus précisément 9,7 milliards à la fin de l’année 2018 – contre 8,7 milliards à la clôture de l’exercice 2017. Parmi les édifices emblématiques qu’il possède, l’on peut citer : la tour Picasso et la tour Cepsa de Madrid (Espagne) ; les Troy Blocks de Seattle (États-Unis d’Amérique), où se trouve le siège du géant de la vente en ligne Amazon ; la Devonshire House et le magasin Primark de la rue d’Oxford, à Londres (Royaume-Uni) ; ou encore divers bâtiments à Séoul (Corée du Sud).

Source : https://www.elmundo.es/economia/macroeconomia/2019/07/24/5d384d37fc6c83947a8b46aa.html

Le gratte-ciel Intempo de Benidorm va enfin être achevé

Le gratte-ciel Intempo, situé à Benidorm (province d’Alicante), dans la Communauté de Valence, photographié en 2013 (photographie : AFP)

Débuté en 2007 et presque achevé en 2012, le gratte-ciel Intempo, situé avenue de Colombie, à Benidorm, dans la province d’Alicante (Communauté de Valence), est l’un des symboles de la crise économique en Espagne car il n’a pas été tout à fait terminé et son chantier est abandonné depuis plusieurs années. Une fois ouvert, il doit mesurer 192 mètres de hauteur et constituer l’immeuble d’habitation le plus haut du pays et d’Europe, dans une commune connue pour ses constructions en hauteur.

Mais en juillet 2019, la reprise des travaux a été rendue possible par l’octroi d’un nouveau permis de construire à Unig Residential, qui va l’achever et améliorer les parties communes. Cet immeuble comporte 269 logements répartis sur 47 niveaux et le chantier devrait donc reprendre à l’automne 2019. Il durera de douze à quatorze mois.

Source : https://www.abc.es/espana/comunidad-valenciana/abci-intempo-edificio-residencial-mas-alto-europa-benidorm-terminara-doce-anos-despues-201907241329_noticia.html

Norman Foster se chargera de la modernisation du Musée des Beaux-Arts de Bilbao

Une vue d’artiste du futur Musée des Beaux-Arts de Bilbao, dans la province de Biscaye, au Pays basque (photographie : ABC)

Après avoir vu son projet de nouveau-gratte ciel à Londres (Royaume-Uni), surnommé « La Tulipe », être rejeté par les autorités locales, l’architecte britannique Norman Foster a finalement été choisi avec son coreligionnaire Luis María Uriarte afin de rénover et d’agrandir le Musée des Beaux-Arts de Bilbao, dans la province de Biscaye (Pays basque). L’objectif de cette rénovation est non seulement de gagner de l’espace mais également de le doter d’une nouvelle identité modernisée.

Norman Foster n’est pas un nouveau venu à Bilbao puisque, dans les années 80, il a réalisé plusieurs éléments distinctifs du métro de la ville – à tel point qu’ils sont surnommés les fosteritos par les habitants. Norman Foster a notamment proposé au jury chargé de sélectionner le projet gagnant de construire une galerie vitrée de 2 000 mètres carrés de superficie et de 8,5 mètres de hauteur sous plafond en haut du musée.

Source : https://www.abc.es/cultura/abci-norman-foster-llevara-cabo-ampliacion-museo-bellas-artes-bilbao-201907231309_noticia.html

« Spanish Wine Road Trip: 8 Stellar Wineries To Visit In Spain (And What To Drink At Each) »

Une vue du chais Beronia, situé sur le territoire de la commune d’Ollauri, dans La Rioja (photographie : Beronia et Forbes)

Cet article en anglais intitulé « Spanish Wine Road Trip: 8 Stellar Wineries To Visit In Spain (And What To Drink At Each) », publié le 16 juillet 2019 sur le site Internet de la revue spécialisée américaine Forbes et rédigé par Dan Q. Dao propose un itinéraire dans ce que l’auteur considère comme les meilleurs chais d’Espagne : https://www.forbes.com/sites/dandao/2019/07/16/spanish-wine-road-trip/#5c00e0c64027